78
Commentaires

Lazarevic, un shoot d'euphorie matinale

Un shoot d'euphorie dans la grisaille matinale. Adieu le travail le dimanche

Derniers commentaires

Il parait que 4 "jihadistes" ont été libérés en échange. Le syndrome de Stockholm peut les pousser à réclamer des"travers de porc à la vietnamienne" ,à sécher de temps à autre la prière et exiger une "crèche"comme en Vendée.
A-t-on vérifié l'absence de syndrome de Stockholm? Si l'ex-otage fait des prières et s'abstient de porc...Attention!
Il lui faudra un petit séjour à Guantanamo pour le remettre sur les rails.
"Chacun sait, mais on ne l'avouera jamais face aux caméras. Ah non. Des fois que les ravisseurs tomberaient un jour sur le Replay de l'émission, vous imaginez l'incitation ? Car les ravisseurs, dans leurs déserts lointains, sont des imbéciles. C'est bien connu"

mais les auditeurs, les salariés, les justiciables, moi , nous sommes aussi des imbéciles c'est bien connu

parce qu'on s'adresse à nous de la même manière......

on n'avouera jamais face caméra que toute notre agitation faite de lois et de réformes dans tous les domaines (la forêt, les assistantes sociales, les fouilles archéologiques, les régions, la libre installation, les déremboursements, que sais je encore ?), c'est bidon, de la poudre aux yeux, de la gestion à court terme et de la désorganisation.

des fois, qu'on le sache, vous imaginez ?
Intéressant article dans l'[i]Humanité de ce jeudi sur les deux otages (celui qui a été tué et celui qui vient d'être libéré). L'article les situe et tente de situer un peu leur rôle (pour qui travaillaient-ils ?), leur fonction (mi-barbouze, mi-affairistes, ), -pas toujours très clairs, dans le marigot de cette politique africaine que nos gouvernements successifs conduisent depuis des années.
On comprend mieux l'enthousiasme des médias, travail de commande, comme toujours pour occulter le reste ( les exploits de la C.I.A, la loi Macron, etc...).
Mais c'est tellement "gros" !
La seule mention dans cet article (que vous mettez 2 fois en lien, on ne sait pourquoi) du nom de Lazarevic est suivie du mot: invérifiable.
Voilà qui est fort concluant.
Quant aux considérations oiseuses sur sa bonne mine, comparez donc avec avant...

Bref, on n'en sait pas davantage. Et ce ne sont pas des formules comme "est-ce un hasard si..." qui convaincront quiconque.
@romano C
" La libération de prisonniers est aussi un grand classique des contreparties"
Avec un peu de chance, ils auront eu l'intelligence de lui refiler la chtouille avant de le relacher
Que la liberation soit une trés bonne chose ok mais qu'on en fasse tout un pataquè ,bon ça va ! C'est un fait divers heureux ,mais ça n'empechera pas la Terre de tourner ,ily a bien des choses plus importantes
Ouais ! Ce serait intéressant de savoir quels réseaux la diplomatie française utilise dans ces cas-là.
Parce que votre regard disant que les potentiels preneurs d'otages vont finir par s'en apercevoir, et on devrait avoir de plus en plus d'otages, est contredit par les faits : il n'y a plus d'otages français ni au Sahara ni au proche-orient. Pendant ce temps-là, les otages américains se font égorger.
Le terrorisme est beaucoup plus complexe que ça en a l'air.
Beaucoup de ces terroristes sont instrumentalisés par des états ou des groupes d'états, pour des tas de raisons.

On sait par exemple aujourd'hui que le terrorisme et les prises d'otage au Liban dans les années 80 avaient pour origine l'état iranien qui voulait récupérer l'argent qu'avait fourni le shah pour financer le programme nucléaire iranien.

On saura dans 30 ans qui instrumentalise l'AQMI, ou l'EI, qui a les yeux, les oreilles, les enjeux, la diplomatie pour obtenir des avantages dont nous n'avons aucune idée actuellement.
Le ton persiffleur de DS dans cette chronique ne me parait pas trés judicieux .
Si un jour vous passez par Aix-les-Bains, faites un détour à la boutique Cakao.
Leurs chocolats sont une tuerie. En particulier, le chocolat noir-menthe fraiche (cueillie au jardin), qui est à l'After Eight industriel, ce que le Romanée-Conti est au Kiravi.
C'est génial qu'il soit libre. La sauce autour, je m'en fous. Il suffit d'un peu d'imagination pour se représenter l'enfer qu'il a quitté, l'angoisse qui devait l'habiter même dans son sommeil. Il a raison et il sait de quoi il parle: il n'y a rien au-dessus de la liberté.
PS: souvenez-vous du cirque que faisait Sarkozy dans les mêmes circonstances. Pour le coup, Hollande, c'est quand même plus simple, plus vrai.
Finalement ça va jamais quoi! C'est beaucoup mieux de pleurer sur les décapités !
... j'écrirai des chroniques comme Daniel Schneidermann
Au moment de la libération de l'otage, Hollande rendait une petite visite à la Garde Républicaine qui, pour l'occasion, était en tenue d'apparat avec des flics, en tenue ou pas partout, les métros fermés, et vous allez me faire croire que ce n'était pas une mise en scène ? Tac, tac, tac il a envie de sentir l'odeur des chevaux, je comprends, j'en ferais autant, entendre leurs sabots sur le bitume et tac, tac, tac, et soudain Cazeneuve lui apprend que l'otage a été libéré et tac, tac, tac Hollande le prend dans ses bras et l'embrasse, et pourquoi pas à la russe, depuis qu'il porte une chapka tout devient possible !!!!!
Un petit détail, je n'avais jamais vu d'image de l'otage et lorsqu'il est apparu sur les écrans et que tous les journalistes ont pleuré sur ses vingt kilos perdus j'ai soudain pensé que ce petit régime pourrait ne pas lui avoir fait trop de mal ! je suis bien méchante et langue de pute, je promets je fais de mon mieux pour m'adapter à notre époque.
Et alors ? Vous vouliez qu'il soit égorgé comme un mouton ? Tsss !!!!!
Sur Inter, ce matin, on n'a pas oublié de faire parler le représentant d'une association locale, déplorant que cette libération se fasse en libérant aussi des tueurs.

Ensuite, longue interview d'un cinéaste africain sur son film consacré aux ravages djihadistes à Tombouctou.

Vrais moments de service public, il sera intéressant de savoir si l'homme au scooter doré en fera autant dans son JT.
J'espère que tout le monde en a bien profité, parce que c'était le dernier.
Sur le tarmac, notre marque.

Nous passons du Coq gaulois à l'Âne gaulois.
Une symbolique inexorable

Vite, un hochet c'est Noël. Faut qu'on chante, faut qu'on rit, qu'on s'amuse comme des fous...

Reprenant l'idée du titre du bouquin de François Morel: ce sont les animaux futiles à la France.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.