82
Commentaires

L'anglais à la maternelle, à distance et en voyage : The Chatel's Revolution

En voilà une bonne idée ! Et si on enseignait l'anglais à des élèves de maternelle ? C'est le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, qui a eu cette idée lumineuse dimanche au micro d'Europe 1. Le ministre veut "réinventer l'apprentissage des langues" avec quelques mesures fortes : par exemple, l'anglais dès 3 ans avec la prise en compte des nouvelles technologies dans cet apprentissage (à quand l'anglais pour femmes enceintes et foetus bilingues !?) Autre piste : le jumelage des établissements scolaires avec des établissements à l'étranger pour que chaque élève ait fait au moins un séjour à l'étranger avant 18 ans.Objectif affiché : améliorer l'apprentissage des langues. Génial, non ? Sauf que le jumelage existe depuis bien longtemps. Et que l'extension de l'apprentissage de l'anglais à la maternelle est un beau fumigène destiné à masquer un enseignement déjà sinistré dans le primaire.

Derniers commentaires

plus simple encore:mettons nous tous à l'anglais,dès l'inscriptions au registre des naissance -plus de français,d'alsacien,de breton etc!Avantage:pendant au moins cinq ans,nous n'entendrons plus Mr;Chatel,le Président de la République,ni Madame la Ministre des Affaires Etrangère etc!Quel calme et quel soulagement;
Comme l'exprime le mouvement Gardarem la Tèrra, la sauvegarde et la promotion de la glossodiversité (diversités respectées des langues dans une logique de coofficialité où il ne faut plus entretenir la diglossie notamment entre "langues régionales" et "langue nationale") est en matière culturelle tout aussi importante que la biodiversité en matière biologique...

L'immersion très tôt dans l'audition et le parler d'au moins une deuxième langue est d'autant plus efficace que celle-ci imprègne aussi l'espace géo-historico-culturel où habite l'enfant (par la toponymie, l'accent, le vocabulaire, la syntaxe...). Sauf pour une famille française vivant en territoire anglophone, ce n'est pas par une immersion dans l'anglais qu'il faut fonder les aptitudes au multilinguisme mais par de vraies périodes d'immersion précoce dans le parler occitan, corse, catalan, basque, breton, flamand, franco-provençal, germanique... du "pays" où se trouve l'école fréquentée...

Parce que l'Education Nationale a refusé d'utiliser cette voie d'une reconnaissance à part entière de la diversité linguistique de l'hexagone, ce sont les maternelles diwans (pour le breton), iskatolas (pour le basque), bressolas (pour le catalan) ou calandretas (pour l'occitan) qui depuis la fin des années 1970 ont démontré l'intérêt et l'efficacité de cette immersion précoce dans une autre langue dès la maternelle (avec quelques amorces dans des crèches): il n'est pas toujours évident de percevoir parmi les enfants qui ont bénéficié durablement de cette immersion (de la maternelle jusqu'à la fin du cycle primaire) l'effet spécifique de cette immersion au regard des avantages de la pédagogie pratiquée dans ces écoles associatives non confessionnelles...

Mais il est certain que ces enfants plongés très jeunes dans un bilinguisme organisé ont eu beaucoup plus de facilité à découvrir ensuite d'autres langues, qu'elles soient de la même famille (romane pour le catalan et l'occitan) ou non (il faut d'ailleurs savoir que l'anglais a probablement bien plus emprunté à l'occitan qu'au français dans son vocabulaire, du fait de l'histoire médiévale où, exemple anecdotique mais significatif, le roi anglais Richard Coeur de Lion, fils de l'occitane Aliénor d'Aquitaine, écrivait des sonnets en occitan alors que la langue française ne s'était pas encore décantée...).

Bref, si la finalité de M. Chatel avec ses propositions sur l'anglais en maternelle n'était pas un rideau de fumée pour masquer des économies sur les intervenants en langue dans le primaire, il serait urgent qu'il se penche sur la nécessité de donner aux langues de la république autres que le français toutes leurs chances de continuer à contribuer à la riche glossodiversité de la planète tout en favorisant la connaissance et la pratique d'autres langues. Il est stupide qu'au niveau européen on ait priorisé l'initiation à une "langue étrangère" durant le cycle primaire alors que dans la plupart des régions on pouvait s'engager dans un bilinguisme de base utilisant la langue vivante historique locale et la langue commune de l'Etat où l'on vit (rappelons que la Suisse montre qu'un Etat de type fédéral peut d'ailleurs vivre sans donner le monopole de l'officialité à une langue et que la Generalitat de Catalunya en adoptant une loi de reconnaissance à part entière de l'occitan vient de confirmer que même au sein d'une communauté autonome la diversité linguistique des langues historiques vivantes pouvait être juridiquement et institutionnellement reconnue, alors que près de quarante ans de franquisme avaient mis en oeuvre un monopole officiel du castillan...

Bien sûr la glossodiversité n'aurait pas de sens si elle se cantonnait au domaine de l'école, c'est pourquoi des actions comme la pétition pour le droit d'entendre et de lire l'occitan dans les transports en commun de tous les pays occitans rappellent la nécessité que les langues vivantes historiques de la République autres que le français soient bien présentes dans toute la vie publique (y compris en particulier la presse écrite (il n'y a pour l'instant qu'un hebdomadaire d'actualité tout en occitan), la Setmana, et audiovisuelle (il y a déjà quelques radios en occitan et un projet de télé numérique, en plus de trop brèves émissions sur France 3)... Le futur est du côté de la promotion de cette diversité où l'hexagone n'est pas enfermé dans le monolinguisme de l'art. 2 de la constitution (monolinguisme officiel déjà fortement sapé par l'anglais des affaires et des industries culturelles transnationales) ; les enfants des Calandretas ne sont pas pour autant sevrés d'une bonne connaissance du français (qui est en inter-action avec les autres langues historiques de l'hexagone) ou d'une bonne initiation à la langue anglaise dès leur cycle primaire mais ils maîtriseront d'autant mieux de français et ils utiliseront d'autant mieux s'ils le souhaitent l'anglais comme langue basique de communication un peu partout dans le monde qu'ils continueront à faire vivre une langue millénaire autre que le français qui imprègne la riche diversité de 190 000 km2 d'Europe avec deux mers (Méditerranée et Atlantique) et trois montagnes (Pyrénées, Alpes et Massif dit Central)...
En fait on avait tout mal compris:
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/02/luc-chatel-nuance-ses-propos-sur-l-enseignement-precoce-de-l-anglais_1474173_3224.html

Le plus beau: "D'abord, il a effacé de son discours la notion d'"enseignement précoce des langues", le remplaçant par une "sensibilisation". Nuance de taille qui induit que les programmes de 2007 ne seront pas forcément revus et corrigés."
Génial, ce texte et très drôle....

Merci Sébastien Rochat

marie
L' enseignement des langues étrangères! mais alors ( et pour ne parler que de l'Europe ) qu'en est-il du choix ? L'anglais, bien sûr

mais il serait aisé d'en parler une ou deux de plus, ne faisons pas de nos langues natives des "dialectes régionaux" . Pauvre langue

anglaise de Milton et shelley devenue un jargon anglo-américain mal prononcé,oh combien ! dans les radios et canaux de la télévision

et penchons nous sur l' emploi et l'usage du français sur ces media (s).

Brutus Olivieri.
Chatel t'es à côté de la plaque
tu ferais mieux de créer des postes pour que les élèves parlent et écrivent mieux le français !
encore un effet d'annonce et pendant ce temps on supprime des milliers de postes dans
l'Education Nationale, ce n'est pas sérieux
Il faudrait déja convaincre les profs ( d'anglais, entre autres ) qu'ils apprennent à PARLER une langue étrangère, non à commenter plus ou moins brilamment des textes de littèrature...**

Avant de commencer plus tôt, pourquoi ne pas faire intelligemment ce qui existe déja: Révélation d"un de mes anciens élèves, prof en lycée prof. Au BAC, épreuve d'anglais:

1/ Texte en anglais ( quand même !)
2/ Questions en français
3/ Réponses en français !! ( genre: quelle est la couleur de la voiture de John ? la couleur de la voiture de John est : ROUGE ! Avec
ça,on va loin !!! )
Que d'effets de manches pour tenter de masquer une réalité bien triste : la France n'a pas envie de devenir bilingue, et s'applique depuis bien longtemps à réduire ses possibilités d'évolution en cette matière. Quotas de chansons françaises (vive la Star Ac' !) sur les ondes, films doublés dans les cinémas, président linguistiquement incompétent... Quels exemples de bilinguisme donnons-nous aux enfants ? A quel moment dans leur quotidien sont-ils seulement exposés aux langues étrangères ?
A ce niveau-là, enseigner une langue en France relève de la quadrature du cercle, puisque notre pays et notre culture se sont parfaitement appliqués depuis toujours à se prendre pour le centre du monde. Conséquence : l'anglais ou l'allemand ou l'espagnol (ou tout autre langue) est reçue par les élèves comme une simple matière de plus à l'école, et pas du tout comme un monde, une réalité, une ouverture. Forcément : cette langue-là dans leur monde, personne ne la parle !!! Abolissez le doublage à la télévision, vous aurez déjà fait 50% du travail.
Offrir une heure par semaine de vocabulaire anglais à des maternelles, c'est mignon et ça occupe, mais sans relai dans le quotidien de l'enfant, ça n'a rigoureusement aucun intérêt.
Apprendre une langue, ce n'est pas apprendre des mots et des règles de grammaire, c'est évoluer dans un univers différent de celui de la langue maternelle, c'est penser différemment, et c'est d'abord et surtout entendre et utiliser d'autres rythmes, d'autres mélodies. Si ces mélodies-là ne sont jamais diffusées ni utilisées nulle part, Luc Chatel peut proposer tous les artifices imbéciles qu'il veut, ça ne servira jamais à rien.
La première vraie réforme, c'est de confronter nos jeunes tous les jours aux langues du monde, et pas juste à l'école où nous autres profs de langues nous épuisons à essayer de combler les lacunes que notre société entière creuse chez eux.
Je salue votre article, qui remet beaucoup de choses à leur place. Les professeurs sont en effet fatigués de ces annonces creuses, qui sont en totale contradiction avec les mesures effectivement prises: suppression de la formation, suppression de postes et recrutement de plus en plus systématique de vacataires et de contractuels, ou de "personnes parlant un peu l'allemand" (annonce dans un collège,sic) pour assurer des heures de cours. L'Etat doit garantir un enseignement de qualité, mais comment le pourrait-il dans ces conditions? C'est faire peu de cas de l'éducation, malgré des discours qui répètent inlassablement que celle-ci est au centre de la société, dicours gonflés de lyrisme qui au regard de la politique menée, sonnent comme une raillerie.
Une petite rectification: ce n'est pas l'apprentissage de l'anglais qui est obligatoire en primaire, mais l'apprentissage d'une langue (allemand ou anglais).
[large]Bruxellois francophone, j'ai donc, dès ma première année d'école, appris le néerlandais. Ce n'était point un "apprentissage" ni une initiation à une langue étrangère. Bruxelles étant bilingue, l'acquisition de ce langage était vital et obligatoire.
Plus tard, l'anglais a rejoint le programme.
Contrairement à l'enseignement en France, la grammaire bien sûr nous était enseignée, mais le "parler" prenait le pas.
Grâce à la méthode audio-visuelle basique (des diapositives et un simple magnétophone), nous faisions de rapides progrès. Pour le néerlandais, on peut considérer la ville en elle-même; quant à l'anglais, nous ne baignions pas dans cet idiome.
Je vis à Paris depuis 1976. J'ai des amis français bac+n incapables d'aligner deux phrases en anglais. Cependant, ils ont une grande connaissance de la grammaire !
Un problème des "Grandes Nations", pourquoi apprendre une autre langue ? Idem pour le Royaume Uni et les USA.[/large]
Et tiens, voilà, j'ai une idée révolutionnaire : et si on en profitait pour leur apprendre aussi le français (un truc abandonné depuis longtemps !) ???
L'apprentissage des langues dès la maternelle: le traitement du sujet (on est sur @si!)

Sujet du JT de TF1, lundi 24/1, 13h00: (1'43) - école maternelle Jeanne d'Arc dans le Nord:
http://videos.tf1.fr/jt-13h/a-3-ans-ils-speakent-deja-anglais-6236182.html

Sujet du JT de FR2, lundi 24/1, 13h00: (5') - écoles élémentaires publiques de St-Jean de Luz:
http://jt.france2.fr/13h/
Sous le cadre vidéo: choisir la séquence "apprentissage des langues par le théâtre en primaire" puis écouter la suite avec l'interview de Sébastien Sihr du Snuipp.

Choisissez votre chaîne.
Bonjour,

Je profite de cette discussion pour poser une question qui me turlupine (mille excuses si vous en avez déjà parlé, je n'ai pas tout lu).

Au détour d'une phrase de l'article j'apprends que l'anglais est obligatoire à partir du CE1...

Mais alors pourquoi mon beau fils de 10 ans en CM2 n'a pas encore eu un seul cours d'anglais (il dit que son directeur a choisi l'italien)

Est-ce parce que l'anglais n'était pas encore obligatoire quand il était en CE1? Ce qui voudrait dire qu'au début seuls les CE1 ont fait de l'anglais, puis l'année d'après les CE1 et les CE2 etc...?

Merci !
apprendre l'anglais aux enfants dès 3 ans en prison avec échange de prisonniers avec l'angleterre et les states comme ca on fait d'une pierre deux coups et beaucoup d'économie
Bon l'anglais en maternelle, on peut le mettre en place sur le papier, dire que ça marche pour faire joli quand les supérieurs posent la question à une réunion, montrer une belle vidéo bien montée (avec bogues effacés) d'un cours fait avec trois élèves... pas de problème ça existe déjà. Mais dans la réalité les seuls enfants à qui ces structures profitent sont déjà bilingues les autres subissent et souvent les enseignants s'adaptent... en parlant français.

A trois ans beaucoup d'enfants en zone d'éducation prioritaire ne s'expriment encore que par geste, soit parce qu'ils n'ont pas encore atteint le stade de l'expression orale, soit parce que leur langue maternelle n'est pas le français. Imaginons l'intégration de ces enfants dans une école bilingue français / anglais.

Franchement je pense que le problème n'est pas là. Il est évident que ces blablatages sont de simples effets d'annonces, pour ainsi dire, un enfumage. Parlons des sujets sérieux, comme par exemple la réforme du temps scolaire prévue pour la prochaine rentrée qui n'a qu'un seul but, favoriser les structures privées.

Destabilisons, destabilisons...
Je suis contre la suppression des postes à l'éducation nationale, je suis pour la formation des élèves-enseignants, et pas seulement par cdrom, je suis contre la com' à deux balles de Chatel sur les cours d'anglais à la maternelle.

Mais a-t-on le droit, sans passer pour une horrible réactionnaire, de suggérer qu'il y a de nouvelles formes d'enseignement, panachant la rencontre en salle de cours et l'enseignement en web-conférence, que c'est un système pratique pour avoir des cours d'anglais avec de vrais natifs, que c'est aussi économique (oh, l'horrible mot, en période de crise pourtant, c'est souhaitable).

Avec un prof à distance en liaison internet sur n'importe quel portable vidéo-projetant live sur grand écran, on peut faire cours dans plusieurs salles de classe à la fois, avec relais par les instits ou les profs de proximité, et des supports audio et papier. Je travaille par webconf tous les jours avec mes clients et ça marche, ça économise l'essence, les transports, la pollution, le temps passé à se déplacer. Cela ne remplace pas le contact physique, il y en a de temps en temps, mais on travaille plus rapidement et mieux ainsi.

Alors que vaut-il mieux, un système poussiéreux, my tailor is rich, ou la langue pourrie d'une instit française qui n'est pas retournée en Angleterre depuis dix ans, ou l'intégration des nouvelles technologies dans l'enseignement.
On mélange tout, là, franchement.

La France n'a jamais intégré, ne serait-ce que le labo de langues des années 70 (1970), parce que les cabines coûtaient trop cher, alors peut-être pourrait-on sauter une étape technologique et faire ce que tout campus américain a développé depuis vingt ans. C'est pour moi une des conditions de la démocratisation des enseignements rares, accessible à n'importe quel village de France.

Avez-vous suivi les cours de l'Université de tous les savoirs, les cours du Collège de France par internet, de TEDX, des campus américains.
Cette chance que nos parents n'avaient pas, nous l'avons. Alors, ne critiquons pas pour critiquer.


http://anthropia.blogg.org
[quote=Chatel]je veux réinventer l'apprentissage de l'anglais dans notre pays
[quote=Chatel]... apprentissage précoce de l'anglais
[quote=Chatel]Plus on apprend tôt l'anglais plus on a de facilité à apprendre une autre langue jeune

Toujours cette obsession de l'anglais... J'ajoute que plus on apprend tôt une langue étrangère et plus on a de facilités à en apprendre une autre, anglais ou pas, jeune ou pas.

Merci à Sébastien Rochat de nous montrer comment Chatel essaie de nous enfumer en supprimant des postes de langue dans le primaire et en nous annonçant des cours à distance en maternelle. En plus je doute que l'apprentissage à distance soit efficace pour des enfants de 3 à 5 ans. Il est malheureux de supprimer des postes là où on en a le plus besoin (il est toujours difficile de prendre la parole longtemps dans une langue étrangère devant 25 ou 30 élèves; avec une lectrice ou un lecteur, le travail se fait en petit comités : moins d'inhibition, plus de temps de parole, personnel plus qualifié...).

Il est quand-même amusant de constater que le tropisme français pour l'anglais, l'Angleterre et les États-Unis ne fait pas de nous de meilleurs locuteurs anglais (prouvé par les évaluations européennes). D'ailleurs ceux qui truffent leurs messages d'anglicismes sur les forums (je pense surtout aux forums informatiques) sont souvent très mauvais en anglais (et en français !).
Donc, 45mn d'anglais à un âge où on essaie d'apprendre à parler français, cela explique pourquoi au lycée les élèves n'ont que 2 heures par semaine (on sait qu'il en faut 3 pour pouvoir progresser dans les meilleurs cas, ou, pour les plus faibles, pour se maintenir).
Et l'an prochain, c'est encore mieux puisque les élèves de L perdent carrément la moitié de leurs heures de langue, ils seront désormais à 2h 1/4 (bon, même chose en S avec les maths et les sciences... mais le programme de prépa, lui ne change pas, ce qui permettra d'en bloquer l'accès ou la réussite aux élèves dont les parents n'auront pas fait suivre des cours supplémentaires.).

Pas sûr que le fumigène fonctionne cependant: c'est tellement gros, et 5.000 classes de primaires qu'on supprime ça va toucher du monde, et des classes de collège à 30 ça va aussi toucher du monde (pour une efficacité maximum: 17 si classe à majorité défavorisée, 24 si à majorité favorisée = à 30 tous les enfants sont perdants).

Et là, de droite comme de gauche, je sens que des parents vont râler..
Et après, on s'étonne que les gens ne veulent plus devenir enseignant avec des recteurs qui touchent des primes à la "casse toi pov con", des ministres de l'éducation qui préfère parler du budget que "coute" l'enseignement alors qu'il faudrait voir ça comme étant un investissement sur l'avenir des futures générations. C'est vrai ça !! Le grand emprunt, celui qui va nous coûter un bras sur 200 ans, comment se fait-il qu'il n'est pas utilisé proprement pour l'éducation ?

Quand je vois déjà que ma propre fille se trouve dans une classe surchargée et la maitresse qui malgré toute sa bonne volonté, se retrouve complément débordée pour gérer une double classe (et on la comprend), je ne vois toujours pas où va mener cette politique de l'abrutissement et il va être temps qu'ils plient bagages pour qu'on remette tout ça d'équerre car ça commence à bien faire là ...
Tout ça est un écran de fumée pour éviter de parler de vrais sujets. J'ai un exemple concret:

dans l'académie de Toulouse, sous directive du gouvernement, les contrats des maitres auxilliaires en CDD renouvelable indéfiniment ( on embauche plus de vrais profs, et l'éducation nationale a seule le droit de fournir ce genre de contrats ), ne sont plus signés de Septembre à Aout mais de Septembre à Juin.

Donc l'éducation nationale ne veut plus payer les vacances scolaires aux profs à ses auxilliaires alors qu'elle prend de plus en plus de ces derniers.
ils ont supprimé des postes d'enseignants partout, fait disparaitre les IUFM qui formaient les instituteurs,
ils sont en train de massacrer les ecoles maternelles, les collèges les lycées et les universités
et maintenant en manque de personnels...de formateurs, et même de postulants aux emplois d'enseignants, ils veulent faire apprendre l'anglais aux petits français qui ne savent même plus leur langue, ...au secours!!! délivrez nous de cette engeance !! sortez les tous
C'est ahurissant! Vue l'énergie que doivent déployer les profs des écoles pour s'assurer que leurs "trois ans" restent en place plus de 10 minutes pour qu'on leur raconte une histoire, Chatel s'imagine qu'il suffit de les coller devant un ordinateur pour qu'ils apprennent une langue étrangère. Personne ne croit ça une seconde!...

Ce n'est trés certainement pas à raison de deux heures d'anglais/semaine en lycée (je sais de quoi je parle, j'enseigne la chose...) qu'on va obtenir des résultats.

La recette ("miracle"!...): des moyens, plus d'heures et moins d'élèves par classe, des classes équipées, des salles avec de l'électricité aux prises (si, si, ça arrive des fois chez nous au rez-de-chaussée), des élèves correctement orientés (aller pêcher des élèves en troisième pour remplir les sections parce qu'il y a de la place et sans prendre en compte le projet du gamin me met positivement hors de moi!...), des moyens (ah merde, je l'ai déjà dit ça...)

C'est pas demain la veille qu'on ne sera plus les plus mauvais!...

Ceci dit - merci de m'en donner l'occasion, ça fait du bien de râler une fois de temps en temps - il faudrait suggérer au ministre la série Dora l'exploratrice, y'a peut-être moyen de négocier les droits d'auteur au rabais!....

Shipper arrête de chipper.

=D
je viens de lire tout ça...Si j'ai bien compris,il se fait sacrément laver la tête le Châââtel et il le vaut bien!
commençons par parler et écrire le français, " palier à " grrrr, pallier prend 2 l et est transitif, on pallie quelque chose !
à la décharge des profs d'anglais faut bien reconnaître que leur matériel pédagogique s'est très nettement dégradé ; lorsque j'étais à l'école on nous apprenait l'anglais sur des textes de Cat Stevens ou Bob Dylan, aujourd'hui ils ont comme support Justin Bieber et Lady Gaga.... The Times they are a-changing hein !!!

merci pour cette "discussion" m'sieur Sebastien, on peut dire que nos ministres sont dans la droite, pour ne pas dire extrême-droite, ligne d'économie de budget imposée par le suprême : rien dans le social, ils "réinventent" ce qui existe déjà ce qui va forcément couter moins cher à la collectivité....

le "machin" supprime les postes de policiers tout en voulant améliorer la sécurité des citoyens, il supprime les postes à l'hôpital tout en voulant améliorer la santé et la durée de vie des citoyens, et supprime les postes à l'école tout en voulant améliorer la culture de ses plus jeunes concitoyens ?!
je n'ai jamais été douée pour l'arithmétique mais à part en math modernes je n'ai jamais vu que l'on pouvait faire du plus avec du moins !!!

un autre point noir, l'hôpital aujourd'hui : vous savez à quelle heure vous y rentrez mais vous ne savez jamais à quelle heure vous allez en sortir !
et la plupart du temps, pour en sortir, c'est après avoir signé une décharge parce que vous y avez passé la journée sans avoir vu aucun médecin, situation tragique qui peut entraîner la mort de certaines personnes.... mais chez elles et surtout pas à l'hôpital qui s'en est déchargé !
alors je ne vois pas d'autres solutions, vu les restrictions budgétaires imposées par le suprême : je propose que "le public" ferme définitivement ses portes jusqu'à ce que le gouvernement redonne les moyens de bosser correctement et sans plus porter atteinte à la sécurité, la vie et la culture de sa population !!!
Je constate un point qui manque:
l'école maternelle n'est pas obligatoire

donc?
un enfant non mis en maternelle (y a d'autre solution, par exemple ceux mis en jardin d'enfant montessori)

oh certes, on l'a prouver : l'exposition précoce au langues permet d'en amélioré l'apprentissage mais c'est l'immersion dans la langue ou les langues... déjà
Ensuite, on a un autre souci, pas évoqué ou trop rarement: l'épidémie de dyslexie (& co) chez qui l'exposition précoce au langues a des effets catastrophique (torpillant grandement leur capacité à apprendre une langue étrangère)

On ne parle pas de l'emploie du temps des maternelles (si, c'est vrai petit ouvrier entrain d'apprendre, apprendre, apprendre, la course au petit génie, sans jamais voir ce qui est bon pour eux)

Par exemple, pour le début de la primaire, il doivent savoir compter jusqu'à cent. mais on fait des petits "performeurs". Ils comptent jusqu'à mille.

à 3 ans, leur agenda son plein à craqué.

Ensuite, on a des tas de dessin animé éducatif (les petits Einstein de Disney poursuivit en justice pour leur "non efficacité" en matière d'amélioration des performances du petit enfants subissant la pression familiale et sociétale, Dora les mots à mots et Oui-Oui qui apprennent l'anglais, Je sais plus qui pour l'espagnol. Pas besoin de prof, ils ont quasi plus de programme TV)

un enfant de 3 ans n'a plus de jeux, tout est des prétextes à apprendre... apprendre et apprendre. non mais faut pas qu'il chôme ce tout petit être qui ne pense qu'à jouer.il doit entré dans le marché de l'emploie...qu'il soit rentable
alors que?
ben a 3 ans, y a rien d'obligatoire pour lui. mais si ses profs sont de l'Éducation national, eux doivent prouver que TOUT et TOUT le temps une excuses pour faire/apprendre.

Jouer pour jouer, s'amuser pour un enfant qui quelques mois avant était encore un bébé, n'est plus d'actualité.

c'est inquiétant.

Avez vous regarder ces jouets pour enfant de 3 à 6 ans? toujours un objectif pédagogique. Ça va leur apprendre a faire ceci, cela... on voit plus "un jeux crée pour qu'il s'amuse et prennent du plaisir". c'est devenu négatif qu'un enfant joue, mais c'est une activité essentiel de la vie d'un enfant. La psychologie le rappel, sans être entendu.

il y a trop tot le culte de la performance.

tiens Mr Chatel, il se sent mal pour la notation a l'examen d'anglais...sa solution c'est "commencer plus tot". ben oui, on va pas déjà revoir le système en cours pour voir si le bug est pas situé ailleurs (cours d'anglais pitoyable).

J'ai une amie tchèque a 18 ans, son vocabulaire français avait plus de richesse que le mien. Elle a commencer l'anglais plus tard que moi, avait moins d'heure. toute fois, j'ai assisté à un de ses cours, ben j'ai "tout compris" à sa réussite linguistique. il y avait pas que des cours, le prof donnait des cours de français (comme nous les recevons en primaire) mais d'autres matières était données en français à mi temps, la langue était vivante car vécu dans l'école (comme les brunch ou la langue était le français etc)

bref la solution pour avoir de meilleur résultat c'est commencer plus tot, mais pas se pencher sur une révision profonde de la méthode (du système scolaire qui fait de l'apprentissage industriel et non de l'artisanat : que chaque élève existe, actuellement ils sont "juste" une foule)

allez, prochaine proposition: cours de science orienté nucléaire dès la primaire. En maternelle on étudiera les bases.
Pffff, ces francais, toujours 10 ans de retard.
Chez les Obama, c'est au chinois qu'ils se sont mis.

Par contre, il y a un probleme de clavier!
N'ayant lu ce fil qu'en survolant je fait peut-être une redite, pardon d'avance, mais une autre idée intéressante : apprendre le français dès la maternelle hein? Comme ça nous aurions un "Prez" qui le cause français très mieux que nous et que si y en a qu'ça les dérange...
Vous êtes vraiment des rabats-joie à @si, vous ne savez pas voir le bien là où il se trouve (à moins que je ne sois un grand naïf) : Au moins une bonne nouvelle dans le paysage scolaire sinistré!!! Luc Chatel, s'il est cohérent, vient donc de nous dire que la maternelle est obligatoire dès 3 ans, puisqu'il envisage d'investir dès cet âge les langues vivantes. Pourtant pourtant, sont déjà dans les tuyaux les programmes visant à supprimer la maternelle et à confier la garde des enfants de moins de cinq ans au privé ou aux communes, puisque les enseignant de maternelle ne servent à rien d'autre qu'à changer des couches comme l'avait dit le regretté Darcos. De qui se foutent ces gens-là?
Vivement les cours à distance avec des professeurs qualifiés en Inde pour moins d'un tiers du smic !!!
J'ai hâte !
C'est bien connu : on supprime des milliers de postes de fonctionnaires (4800 pour le second degré à la rentrée prochaine), & on remplace par un DVD... sans aucun doute produit par une société privée... qui avec un peu de chances serait l'ami du copain du voisin du ministre...
En fait, personne ne s'intéresse à la réussite des élèves... Ni le ministre, ni les journalistes, trop occupés à relayer le discours du pouvoir en place!
Mon BLOG
Chatel n'est qu'un DRH de l'Éducation Nationale. Dans le Tarn, il va étendre l'apprentissage de l'anglais à la maternelle avec 65 % de suppression de postes des intervenants en langues vivantes !
Par contre les fromages pour des politiques à caser dans le corps des IGEN, il n'y a aucune difficulté !
http://www.rue89.com/confidentiels/2011/01/22/emplois-presque-fictifs-pour-un-ex-ministre-ump-et-un-maire-ps-186611
Il ressort les vieilles recettes éculées mais "modernisées" qui ont fait leurs preuves : enseigner les langues avec des DVD ou par internet. Ça a déjà été fait, avec le succès qu'on sait, avec les cassettes ou les émissions de télévision du célèbre Victor !
Les appariements, idée merveilleuse ! Dans les écoles situées dans les quartiers socialement défavorisés, quels parents pourront participer au financement de ces échanges ? C'est ça l'égalité des chances à l'école, c'est ça le rôle d'ascenseur social de l'école !
Pas besoin de recruter un ministre DRH pour toutes ces grandes idées. Un des chiffonniers d'Emmaüs ou tout autre professionnel du recyclage ferait aussi bien que lui et peut-être mieux car bien que n'étant pas DRH, il serait sûrement plus humain.
Ben vouis, il est temps que nos jeunes se mettent à l'Anglais...et à distance c'est encore plus pédagogique! La preuve http://video.google.com/videoplay?docid=-2202728854207834375#docid=5316317177789253105

A quand le test de fin de grande section maternelle pour le passage en CP?

T'chô
merci pour ce reportage ! Par contre on ne dit pas "palier à qqchose", mais "palier qqchose" en français. En anglais, faut demander à Chatel.
Un truc que je ne comprends pas dans l'argumentation de Luc Châtel :
Le TOEFL n'est pas sur 120 points ou si c'est le cas je suis plus de que parfaitement bilingue : j'ai eu 550 en décembre dernier (à moins que ça soit un moyenne mais c'est curieux sur 120...)
Trop tard !
Les enfants de maternelle sont déjà polyglottes.
Anglais : "Alonzy letssgoww, c'est parti lézami... Maillenéme iz Dohwra"
Japonais : "Pica pica picatechou... Bakouganne"
Espagnol : "Zorreau, zorreau..."
Suédois : "Nilssolguairssonnneeu , kesketuvoa de la ho ?"
Néo-libéral : "Ça fait combien de sous, papa, une déhespoukémonne ?"
Moranien : "Tinkitinki tipsitipsi lalalala popo"
CHATEL prépare son boulot de dans 2 ans, car, avec des DVD uniques pour toutes les écoles, il pourra faire supprimer tous les postes d'enseignants (d'abord en anglais, puis dans toutes les autres matières) pour les remplacer par les élus et employés municipaux qui apprennent sur le terrain à garder les enfants les jours où les enseignants actuels font grève.
Et, c'est génial d'enseigner l'anglais aux enfants de maternelle, au lieu de leur apprendre à bien parler et comprendre le français; dans 20 ans, il ne sauront parler ni l'anglais, ni le français et "ça fera d'excellents français" non contestataires vis à vis de la dégradation du droit du travail et des droits tout court.
Analyse exacte. Il y a un autre versant : pourquoi l'anglais (on dit aussi globish) ? Pourquoi la communauté européenne ? Pourquoi pas la liberté de choix ? Comment peut-on donner de la valeur à un test sur les langues étrangères apprises ou parlées, en ne se référant qu'à l'anglais ?
A gold teat for Chatel ! Yes !

P.S. : Sous réserve de la bonne traduction de « totote d'or »...car je n'ai pas eu la chance d'apprendre l'anglais dès l'âge de trois ans.
Tout à fait d'accord : effet d'annonce, rien de plus, on a l'habitude ( hélas).
Si l'anglais était correctement enseigné à partir du CE1, c'est à dire par des gens compétents en langue ET formés à la pédagogie, s'adressant régulièrement à des groupes de moins de 15 enfants, on aurait certainement de meilleurs résultats.

Sincèrement, la classe de petite section avec 28 élèves qui apprendrait l'anglais à distance, ça me fait franchement rigoler. C'est complètement n'importe quoi. Pourquoi pas des cours de danse par correspondance aussi ?

Je pinaille : quand on parle des classes de CP à CM2, ce n'est pas le "primaire", mais " l'élémentaire".
L'enseignement primaire inclut la maternelle et l'élémentaire, de la même manière que l'enseignement secondaire inclut le collège et le lycée.
On devrait aussi leur apprendre la langue de bois... Pardon, "the tongue of wood"...
Du clé en mains pour les instits de maternelle: une scène pédagogique qui permet de répéter une phrase simple, et d'apprendre comment on répond à la maîtresse en V.O.:
http://www.youtube.com/watch?v=XzPBUGUM7KQ&feature=related
Au moment où ils cassent l'éducation nationale de la manière la plus éhontée qui soit ils étalent une fois de plus leur incompétence.Apprendre l'anglais à des enfants de 3 ans qui pour la plupart baragouinent à peine leur langue maternelle...Et qui pour assurer la chose ? comme en primaire ?Une annonce,une de plus...Du RIEN DU TOUT.
Je connais un petit, niveau maternel grande section tout au plus, qui passe son temps à se regarder dans le miroir et balbutie régulièrement un anglo-américain de cour de récrée, écoutez un peu : "You fucked my wife, Laurent, Raphaël, Mike, you fucked my wife...", cela peut durer des heures pendant lesquelles il ne décolère pas.
Pas sûr qu'il fasse de véritable progrès, dans ce domaine là non plus.

:P yG
Merci de ce texte ! Les déclarations de Chatel m'avaient scandalisé. C'est au mieux de l'incompétence au pire du sabotage.
A nous les petites anglaises ! (1976)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.