63
Commentaires

L'ambition de Guéant trahie par les photos de Match ?

Derniers commentaires

Une seconde vision de ce dossier deux mois plus tard me ravit tout autant ! Merci, Bernadette

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vivement une chronique sur le portrait du président par son pôpa.
J'adore que les puissants veuillent avoir l'air cultivé !
Ca m'a fait penser aux petites statues de Gudea (époque néo-sumérienne, Antiquités Orientales du Louvre), représenté en train de tracer les plans d'un temple, etc. A l'époque, on se voulait constructeur, comme on a pu se vouloir grand lecteur. En fait, les rois n'ont jamais rien construit de leurs mains (en latin, "Caesar pontem fecit" se traduit par "César fit faire un pont" et non "fit un pont", mais il n'y a pas de nuance en latin, cela va de soi), et on peut se demander si les puissants ont déjà lu des livres.
Vous croyez que sarko fait faire des fiches de lecture à Guéant ?

Bon, désolée de faire état ici des méandres de ma pensée à la lecture d'une telle chronique, mais je crois que ça tient debout tout de même ;-)

ah, je vais aller au louvre cet après-m', je sais plus quels livres lit notre cher pompadour, et je crois qu'on voit les titres derrière
une chronique qui fait aller au musée, c'est pas bô ça ?
On notera très clairement le fait que les deux derniers présidents ont préféré une légère contre-plongée. Si c'est compréhensible pour le petit dernier qui, même s'il était un géant, aurait l'air tout petit quand même, c'est moins compréhensible de la part de ce grand escogriffe de Supermenteur. Bon sang, elle est tout de même super-moche cette photo de $arko, indépendamment du fait qu'il ne soit pas un canon en lui-même, elle semble fotochopée un max.

Guéant se fait photographier au bas de l'échelle, sûrement pour ne pas faire d'ombre au petit, même symboliquement. C'est qu'il est susceptible, Nic' Jong-il.
Cher Alain,

Puisque vous n'allez jamais au Vietnam c'est tout naturellement que vous oubliez ce fin lettré d'Ho Chi Minh, souvent représenté ainsi penché sur la rédaction d'on ne sait quel ouvrage...

D'autre part c'est vraiment très mal de diffuser une image grossièrement bricolée dans Photoshop alors que nous disposons des originaux de la séance qui sont ICI, , Et Là (© Milou pour le dernier)

Il est bon que la vérité soit rétablie, une fois de temps en temps !

Ici Saïgon, le JT quotidien, les photos et les vidéos

***
c'est un bouquin de bainville,d'habitude les références à " l'action française" font sauter ltout le monde au plafond.
Tu sais quoi Alain ? A chacune de tes superbes chroniques, je me sens inculte, à un point que tu peux pas savoir ! Et là, avec cette chronique à propos des livres c'est encore pire, parce que bien qu'étant un gros lecteur,je me sens quand même encore très nul...
En plus, y a des @sinautes qui m'en remettent une couche dans les commentaires, pour ne rien arranger... Je vois que j'ai des zamis par ici...

Je sais ce qui me reste à faire tiens. Plonger dans ma bibliothèque... j'ai encore quelques bonnes bouteilles de Bordeaux qui m'y attendent, si je me souviens bien de mes dernières [s]bitures[/s] lectures.

;-)
L'américanophilie de Sarko se déploie surtout grâce à la dorure sur plat qui lui fait de ravissantes oreilles de Mickey.
A regarder de près, la photo de Claude Guéant sur l'échelle semble avoir été truquée (la cassure du livre et la main droite, la posture..)!
Il a peut-être le vertige des auteurs!
cette chronique m'a fait penser à un film que j'ai vu il y a quelques années et que j'avais trouvé épatant : La lectrice de Michel Deville
....en faire un métier mmmmmmm excellente idée :)

nb : je croyais que c'était Guaino l'intellectuel de service élyséen ; mais c'est vrai que dans l'entourage présidentiel entre celle qui écrit les chansons d'anthologie et celui qui écrit l'anthologie des discours, le suprême n'a que l'embarras du choix..........et Guéant, Paris-Match pour exister !
(bien vu la photo devant la bibliothèque pour "faire comme" !! pour un nouveau riche on dit : "parvenu"...... pour un nouveau lecteur on dit comment ???? )
magnifique article , qui allie l'érudition et l'humour
Le tableau de Marie Adélaïde, fille de Louis XV, a été peint par Jean-Etienne Liotard et non par « François » : une incidence philosophique (qui a perdu son i grec) probablement…
Par ailleurs, cette personne férue de musique, de mathématique et de bien d'autres choses, lit en fait ici une partition (peut-être d'un opéra)…
Bon, je n'ai pas de grands commentaires ni analyses à offrir en réaction à cette chronique (c'est un peu tard dans la nuit), si ce n'est que j'ai appris avec plaisir l'existence de ce Bibliothécaire d'Arcimboldo, que je trouve génial! Je ne sais pas exactement pourquoi, mais il m'inspire! Peut-être parce que je travaille sur les pratiques liées à l'évolution des supports médiatiques...Bref, merci à Alain Korkos pour ces articles toujours très intéressants, très agréables à lire et pleins de découvertes!
...18 brumaire !!!
Cette photo matinale impromptue de Claude Guéant a-t-elle nécessité un travelling?
Ou a-t-il voulu signifier que sa route est tracée?
Bonjour et merki pour la chronique.

Une petite question : pourquoi les deux œuvres chinoises n'ont-elles pas de légende ?

Pour l'instant, dans le forum, il est appréciable que personne n'ait encore suggéré que l'autre zigoto est en haut
de l'échelle pour qu'on le voit devant les livres.
J'aurai évidemment désapprouvé ce genre de bassesse fielleuse.
Merci Alain. Encore une belle chronique.
Le tableau d'Ilsted m'a fait penser à une précédente chronique sur Hammershoi.
On y retrouve une certaine atmosphère. Y aurait-il un lien?
Merci pour la chronique.
J'en profite pour lancer un appel : les @sinautes qui ont du bon matériel et de bons yeux pourraient-ils zoomer le portrait officiel du président de la République pour essayer de comprendre pourquoi des livres ont été déplacés dans la bibliothèque ?
Regardez au niveau du visage présidentiel : là se trouve le seul livre posé " face" à l'objectif alors que tous les autres nous offrent leur tranche, et en plus il ne fait pas partie de la collection qui est sur cette étagère ( il est bien plus grand).

Est-e que vous y voyez assez clair pour me dire s'il ne s'agirait pas de La princesse de Clèves, dont le président aurait interrompu la lecture pour prendre la pose ? ;)
alors Alain par rapport à ton interprétation de la photo officielle de sarko:
"L'actuel président, lui, tomba dans le piège et sa photographie officielle, avec son petit côté vaguement amerlocain suggéré par l'ajout des drapeaux, étoiles plus bandes colorées…"

je te signale la conférence d'asselineau sur l'histoire de France tu verras il est question de l'interprétation de cette photo, pour lui le but n'est pas une référence à l'amérique.

le bleu et les étoiles ça tu le sais certainement c'est le drapeau européen. pour lui il dérive du fond bleu avec les fleurs de Lys. quand il recherche à travers l'histoire les superpositions de ces 2 symboles:
-fond bleu avec motifs dorés
-drapeau bleu blanc rouge
il nous dit que cela se produit chaque fois que les élites trahissent l'idéal d'indépendance de la France et se soumettent au pouvoir qui vient d'en haut, dans un cas le peuple choisit la constitution et le roi jure fidélité à la nation et à la loi, dans un autre le roi impose une constitution au peuple et le peuple s'y soumet.

ainsi il n'hésite pas à faire le parallèle avec le drapeau de vichy (regarde le manche de la francisque): http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/39/VichyFlag.svg/180px-VichyFlag.svg.png
l'élite se soumet à l'idéal impérialiste et européen du 3° reich

ou encore avec celui de la restauration: http://a7.idata.over-blog.com/489x324/0/44/66/82/drapeau.jpg

pour voir tous les exemples et la démonstration d'asselineau c'est ici: http://u-p-r.fr/?page_id=785
Tel une grenouille sur son échelle, Guéant fait-il la pluie et le beau temps à l’Élysée ?
http://nudz.free.fr/drawings/misc/grenouille-color.png

En tout cas, ça fait un effet Bœuf.
« Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages. »
Bien lu Alain , euh , bien vu je voulais dire !!
Chouette chronique !
A propos de Kangxi:
[quote=Alain Korkos]C'est lui qui a présidé à l'unification de l'écriture chinoise, en ordonnant la rédaction d'un dictionnaire dans lequel les caractères sont classés par clés (aussi appelées radicaux)

L'unification de l'écriture chinoise a été réalisée sous le reigne de Qin Shihuangdi, premier empereur de Chine 221-210 avéjicé (les statues en terre cuite de Xi'an c'est de lui, ça donne une bonne idée du bonhomme...). En fait c'est son premier ministre Li Si qui s'est tapé tout le boulot (de supervision).

Pour le système des radicaux, ce n'est pas le dictionnaire de Kangxi (1716) qui l'a introduit, c'est le Zihui (1615) qui est reconnu pour avoir introduit la simplification en 214 radicaux, au lieu des (trop nombreux) 540 radicaux qui existaient avant. Nonobstant, comme c'est le dictionnaire de Kangxi qui a "officialisé" cette nouvelle liste de radicaux, cette liste est effectivement appelée "liste des radicaux de Kangxi", ce qui prête à confusion.

Le principal intérêt du dictionnaire de Kangxi est d'avoir essayé de faire un recensement le plus exhaustif possible des caractères chinois, qu'ils soient usités ou ultra rares (par exemple certains de la pharmacopée chinoise sont sans doute difficile à placer dans la conversation). Cette exhaustivité a bien sûr été dépassée par la suite.

Concernant l'objectif de la citation de Kangxi dans votre article, il est effectivement vrai que Kangxi a été particulièrement porté sur la calligraphie, ce qui en Chine signifie qu'il l'était tout autant sur la poésie, la littérature et la peinture.
Kangxi a été le premier d'une série d'empereurs "mandchous" (largement sinisés) qui ont eu un très grand intérêt pour la calligraphie, les suivants étant son fils Yongzheng, puis son petit-fils Qianlong, le plus investi dans ce domaine artistique.

Pour un exemple du genre d'oeuvres (hallucinantes) créées sous la férule de Kangxi ou de Qianlong, voir par ici ces superbes rouleaux (les liens pour changer de rouleau sont en bas) narrant graphiquement les balades champêtres de ces messieurs.
Au sujet de l'écriture et du pouvoir, on peut lire le chapitre intiitulé "leçon d'écriture" dans Tristes Tropiques, où Claude Lévi-Strauss remarque l'utilisation de l'écriture par les indiens Nambikwara comme instrument de pouvoir sur la tribu. Il raconte en effet comment un chef de tribu fait semblant de comprendre ce que Levi-Strauss note dans son carnet pour impressionner les autres, puis fait ensuite croire qu'il sait écrire.
Si c'est ça être en haut de l'échelle, deux petits échelons à peine, je me demande ce que c'est qu'être en bas.....

Et être conseiller à l'Elysée, à la merci d'une foucade du Talonné, hummm !!!!

Est-ce l'inconscient de Paris Match qui parle ? Le poids des mots, le choc des photos, c'est pas un peu psychanalytique, ça ?

Excellente et belle chronique, graphiquement, comme d'hab. Merci Alain....
Sonnet au lecteur Alfred de MUSSET

Jusqu'à présent, lecteur, suivant l'antique usage,
Je te disais bonjour à la première page.
Mon livre, cette fois, se ferme moins gaiement ;
En vérité, ce siècle est un mauvais moment.

Tout s'en va, les plaisirs et les moeurs d'un autre âge,
Les rois, les dieux vaincus, le hasard triomphant,
Rosafinde et Suzon qui me trouvent trop sage,
Lamartine vieilli qui me traite en enfant.

La politique, hélas ! voilà notre misère.
Mes meilleurs ennemis me conseillent d'en faire.
Être rouge ce soir, blanc demain, ma foi, non.

Je veux, quand on m'a lu, qu'on puisse me relire.
Si deux noms, par hasard, s'embrouillent sur ma lyre,
Ce ne sera jamais que Ninette ou Ninon.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.