44
Commentaires

L'AFP écartée d'une rencontre avec Poutine à Saint-Pétersbourg

C’était prévu depuis plusieurs mois, l’AFP devait rencontrer Vladimir Poutine en personne. Une rencontre qui devait avoir lieu début juin, lors du Forum économique international de Saint Petersbourg, le "Davos russe". L’agence France Presse avait été conviée, avec ses homologues européennes, asiatiques et américaines, à un échange avec le président russe. Seulement voilà, quatre jours après la visite de Poutine à Versailles, durant laquelle Macron a pointé du doigt les médias pro-russes RT et Sputnik, la représentante de l’AFP a été rayée de la liste des invités, à quelques heures de la rencontre.

Derniers commentaires

Le jour où l'AFP sera neutre, moins atlantiste et européiste, alors elle sera légitime pour se plaindre. Je ne paye pas des impôts par le biais d'abonnements institutionnels au ministère des finances pour lire de la propagande.

Va falloir voir si il infléchit le soutien aux pays de l'Est par rapport aux administrations précédentes (cf p.e. en mai Lithuania wants a permanent US troop presence as 'a game changer' to counter Russia) et ce que ça changerait dans les relations à la Russie.
Je parierais pour un discours de retrait ou de facture au prix fort (tiroir caisse allemand ?), l'"ami" américain parlant aux Polonais et aux Baltes avec un rien de condescendance (les amis, va falloir vous assumer...) et ceux-ci devenant toujours plus fébriles. On va voir.

Pari raté. J'aurais aimé que vous ayez raison mais l'état profond atlantiste est plus fort que les rodomontades électorales de Trump.

http://www.lepoint.fr/monde/trump-denonce-le-comportement-destabilisateur-de-la-russie-06-07-2017-2141057_24.php

Le président américain Donald Trump a critiqué jeudi le comportement "destabilisateur" de la Russie, à la veille d'une rencontre programmée avec son homologue russe Vladimir Poutine au sommet du G20.

Prenant la parole à Varsovie, première étape d'une tournée européenne de quatre jours entamée mercredi soir, M. Trump a déclaré que les Etats-Unis travaillaient avec leurs alliés pour s'opposer "aux actions de la Russie et à son comportement déstabilisateur".


Vos efforts pour embrouiller les choses sont inutiles Faab pas de divorce entre l'UE et des USA pro russe. L'UE est un jouet des Américains certes, mais un jouet très utile .

Vos a priori anti russe sont partagés par les opinions occidentales éclairées et Trump est rentré dans le rang on lui pardonnera donc sa vulgarité, son racisme et son sexisme. L'ire de la presse a son encontre tenait plus a ses positions géopolitiques qu'a l'aspect répugnant du personnage Macron en sait quelque chose bébé Jupiter a invité son suzerain pour son triomphe romain du 14 juillet.
Sujet à suivre à mon avis : Donald Trump débute à Varsovie une tournée européenne cruciale.
A Varsovie, il "présentera une vision, pas seulement des relations futures avec l'Europe, mais de l'avenir de notre alliance transatlantique et sa signification pour la sécurité et la prospérité de l'Amérique", a assuré le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, le général H.R. McMaster".
Il devrait voir Poutine et Merkel avant le G20 à Hambourg, 7-8 juillet.

Va falloir voir si il infléchit le soutien aux pays de l'Est par rapport aux administrations précédentes (cf p.e. en mai Lithuania wants a permanent US troop presence as 'a game changer' to counter Russia) et ce que ça changerait dans les relations à la Russie.
Je parierais pour un discours de retrait ou de facture au prix fort (tiroir caisse allemand ?), l'"ami" américain parlant aux Polonais et aux Baltes avec un rien de condescendance (les amis, va falloir vous assumer...) et ceux-ci devenant toujours plus fébriles. On va voir.
L'agence de désinformation Francaise écartée ? tant mieux quand ils feront leur travail en annonçant les mensonge, voles, de Macron ou de riches , on verra. Pour le moment le peuple paye un service a décérébrer , ras le bol de payer les jouets des riches, leurs écoles de profiteurs, leur recherche qui ne sers qu'a nous asservir encore plus, ou leur mégalomanie, comme les EPR ou leur cerveau numérique qui ne marchera JAMAIS (le cerveau étant plastique et le nombre de connexions neuronales infinis).
A l'époque soviétique, personne ne prenant pour argent comptant ce que disait l'agence TASS, y compris en URSS.

C'était un autre temps.
Petite aparté sur "nos médias" et notre EM:

- Donc, d'après l'Elysée, Macron a une pensée "trop complexe" pour se plier aux questions des journalistes... et affronter la contradiction.

Même nos amis Belges se fichent de nous:

- le soir.be

"Macron refuse l’interview du 14 juillet pour cause de «pensée complexe» (...) « il n’y a pas de refus d’obstacle avec la presse » mais que la « pensée complexe » du président se prête mal au jeu des questions-réponses avec les journalistes.

Une justification surprenante alors qu’il avait assuré, il y a quelques jours, devant les caméras de l’émission Quotidien, après avoir interrompu sa promenade à vélo, qu’il répondrait aux questions d’actualité le 14 juillet prochain.

Contrairement à ses prédécesseurs, Emmanuel Macron n’a, pour l’instant, pas pris la parole face aux journalistes depuis son élection ; excepté lors d’une interview, donnée à huit journaux européens en même temps pour exposer sa politique étrangère. Et il ne semble donc guerre disposé à la prendre souvent face caméra."

bref...


ps: article du Monde original: le monde avec extrait de la partie concernée car c'est un article payant.


Deuxième aparté:
Sur la reprise en boucle des médias sur les "réformes nécessaires du marché du travail"... (ce n'est pas comme si l'on ne nous avait pas "bassiné" avec cela hein... non...
Factuellement:
- éforme du code du travail : même Bruxelles estime que Macron n'en a pas besoin

"Commentaire d’un haut-fonctionnaire de la commission : « La réforme portée par loi El Khomri est déjà un modèle pour l’Europe ». Donc pas besoin d’aller plus loin en détricotant davantage encore les relations sociales. Le silence de Bruxelles (qui ne s’oppose pas non plus aux projets présidentiels) sous-entend que cela n’apportera rien à la croissance de la France, ni à la compétitivité des entreprises tricolores.

Emmanuel Macron pourra certes arguer que les réformes, il faut les faire pour le pays, pas pour plaire à la commission européenne. Vrai, mais il lui reste à prouver qu’elles servent l’intérêt général..."

On aimerait donc entendre nos "journalistes" et autres pseudos experts sur le sujet... (on a entendu alternatives économiques et Romaric je crois, et c'est tout... et on ne peut pas dire qu'il aient la même "visibilité" que des msm...), bref, balayage devant note porte, etc. etc.
Décidément M. Vicuna a du mal sur certains sujets (trump et la Russie, entre autre), et il serait incongru de pointer du doigt ceux qui dénoncent cela, en les qualifiant tantôt de "pro-trump", tantot de "pro-poutine", alors que les deux s'opposent... c'est donc "factuellement" que je souhaiterais apporter quelques petites précisions:
Puisque vous semblez volontairement feindre d'ignorer les véritables raisons de la décision "logique" de Poutine, je vous propose de lire l'analyse de l'Historien Edouard Husson, une référence en la matière si je puis dire, regardez son "cv":
(Edouard Husson est historien. Ancien vice-chancelier des universités de Paris, ancien directeur général d'Escp Europe, il a fait ses études à l'Ecole normale supérieure et à Paris Sorbonne, dont il est docteur en Histoire. Edouard Husson a été chercheur à l'Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006). Il a également été fait docteur honoris causa de l'Académie de Philosophie du Brésil (Rio de Janeiro) pour l'ensemble de ses travaux sur l'histoire de la Shoah.
Il est aussi vice-président de l'université Paris Sciences et Lettres )


Voilà ce qu'il en pense: Quand Poutine répond par les actes aux paroles d'E. Macron

(vous auriez pu lire ceci avant de faire votre texte et votre dernière phrase "l'afp attend toujours une réponse" (à la demande d'itw de poutine); suggestion: ils n'ont qu'à demander à O. Stone comment il a fait?... en commençant par éviter toute position "partiale" dans leurs propos et présentations?... un peu comme certains journalistes?... /aparté off)

Je cite Edouard Husson:

"En fait, Vladimir Poutine a envoyé un message discret mais très clair au nouveau président français qui avait traité, quelques jours plus tôt, en sa présence, des journalistes de Russia Today et de Sputnik de propagandistes.

Emmanuel Macron retiendra-t-il la leçon? Rien n'est moins sûr tant il est vrai que le nouveau président français confond communication et diplomatie. Tandis qu'il fait des coups - en bombant le torse devant Poutine ou Trump quelques jours plus tard - le président russe lui, fait de la diplomatie. (...)

Emmanuel Macron ou Angela Merkel se comportent comme les enfants gâtés d'une Europe doublement libérée par la Russie, dans les dernières décennies: d'abord lorsque 13 millions de soldats soviétiques ont donné leur vie pour abattre l'abomination nazie; puis lorsque Gorbatchev eut le courage moral de prendre l'initiative d'une désescalade de la Guerre froide, en 1986-87.
Avec une insoutenable légèreté, le président français et la chancelière allemande pensent qu'ils peuvent construire une Europe sûre et prospère sans la Russie. Et quasiment personne, dans leur parti ou sur les bancs de l'opposition n'élève la voix pour dire qu'à force de privilégier la communication et d'ignorer les forces géopolitiques profondes, la chancelière allemande et le président français feront sortir leur pays de l'histoire. (...)"

Limpide n'est-il pas?... encore faut-il vouloir "comprendre" et surtout, être "objectif"... (charte de munich, tout ça tout ça...)

Mais ce n'est pas tout:

"Il est très significatif que ni notre classe politique ni les médias n'aient commenté le bouleversement politique majeur que vient de connaître l'Eurasie. Le 6 juin dernier, l'Inde et le Pakistan ont participé pour la première fois à une rencontre de l'Organisation de Coopération de Shanghai, dont ils sont devenus membres officiellement il y a un an. (...) L'Organisation de Coopération de Shanghai rassemble 45% de la population de la planète (...)
Pour qui suit l'actualité internationale, l'Organisation de Coopération de Shanghai se construit depuis une quinzaine d'années. Elle est très clairement née du souci des puissances eurasiatiques de se protéger des interventions américaines en Irak et en Afghanistan. Mais elle correspond aussi au besoin de développement économique partagé par tous les pays membres de l'OCS. La "Nouvelle Route de la Soie" chinoise n'est qu'un des axes de construction de l'Eurasie en émergence. (...)

Angela Merkel et Emmanuel Macron, en préférant la communication à la diplomatie, se rendent incapables de jouer un rôle dans l'une des zones géographiques où se construit le monde de demain. On a le droit de détester Vladimir Poutine, de critiquer son régime à la Napoléon III; mais la bonne politique ne se construit pas avec des bons sentiments. Il s'agirait à présent de commencer à regarder où se construit la puissance du XXIè siècle. Et de se demander comment participer à cette grande aventure issue de la coopération, exemplaire, entre Russie et Chine pour construire un nouvel équilibre mondial."

Bref... il serait bon, de balayer devant notre porte, avant de prendre des postures de "plerunichards" et de pointer du doigt "l'autre", sans comprende que "nos actes et paroles ont des conséquences en géopolitique"... cqfd... (ça inclus nos politiques, "et" nos journalistes et pseudo-experts...)

cdt
Une bonne analyse de Poutine je trouve :Poutine
L'AFP dont près de 40% des revenus proviennent des abonnements dans certains ministères et les ambassades, qui est atlantiste et européiste, qui relaie les allégations d'attaques au gaz sarin en Syrie sans vérifier, qui évite de voir la famine qui s'installe au Yemen (comme toute la presse moralisatrice ayant pignon sur rue) et qui a toujours été du coté du manche.
s’en prend aux deux médias financés par le gouvernement russe, Sputnik et RT

C'est typiquement le genre de phrase qui m'agace fortement. Comme si nos medias France24 et TV5 monde n’était payé pas le gouvernement. D'ailleurs ce n'est pas limité à ces médias. Toute la presse française et grassement rémunérée par le gouvernement.
La jupitériénité de Macron le sauveur semble circonscrite aux médias français, le reste du monde, aka la majorité écrasante des français, frau Merkel & doctor Schauble, Tsar poutine ont le cuir grave plus épais...
Reste Trump parmi les counifles, manquerait plus que le duo d'arrivistes se mettent en scène le 14 juillet..;
Don't screw with the Russe.
Je suis a-ba-sour-di !
Cette décision risque d'écorner sérieusement l'image de Poutine, homme de dialogue et d'ouverture.
Sans bla bla, sans chichi, sans effets de manche: Ipon!
MDR :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.