44
Commentaires

La vieille et les nouveaux riches

Sous le verbiage techno-diplomatique

Derniers commentaires

"pourquoi son système médiatique masque-t-il sa décadence, à un pays ou un continent en décadence ?"

Voilà une bonne question de bac philo !!!!

On pourrait répondre par: est ce que le pays est prêt à accepter d'entendre qu'il soit en décadence?
De quelle décadence parle t'on?
Celle de ne plus c o n s o m m e r comme avant?

Moi qui pensait que les orientaux nous avaient appris que la véritable richesse est intérieure....
C'est quand même un point de vue un peu biaisé, tout ce que vous racontez.

Vous faites la balance avec les journalistes français, et vous allez dans l'excès inverse.

D'abord, un pays comme la Chine a pour meilleur donneur d'ordres et client l'Europe, et si l'Europe clamse, la Chine suit tout de suite derrière. Alors, sous leurs grands airs, les dirigeants chinois, ils parkinsonnent bien. C'est surtout que retourner contre eux les arguments des capitalos hommes blancs, vous n'avez qu'à travailler et vous vous en sortirez, c'est jouissif, même si ça ne résoud aucun problème.
l
Honnêtement, je pense quand même que l'occident a de beaux restes. Si on m'avait dit il y a 4 ans que l'Union tiendrait jusque là, j'aurais eu du mal à y croire. Et pourtant, à travers ses ruades nationales et européennes, malgré la langue de bois, même si ça cache des foyers qui se répandent dans la maison, ça tient quand même. Les fondations sont bonnes, le gros oeuvre tient, Si on tient compte du fait que la moitié des habitants sont totalement tarés et se promènent partout avec les tisons et les torches, c'est quand même un exploit.

La capacité d'absorption des chocs de nos pays est quand même énorme. Je suis certaine que c'est grâce à la démocratie. On voit bien en Grèce que les gens sont encore légalistes, qu'ils pensent que leur système politique est au fond relativement sain (Merci Anne-Sophie, de le faire bien ressortir dans vos reportages).
Peut-être que ça ne durera pas, et même si je suis pratiquement sûre que ça va mal finir en Grèce, c'est quand même la certitude que le système politique n'est pas fondamentalement injuste qui tient toute la société. Parce qu'au sud de la Méditerranée, les systèmes politiques ont explosé relativement vite. Et même des pays aussi bien contrôlés que la Chine, on sent que des choses se passent, que les Chinois ne se laissent plus faire.

Autant les BRICS, et je pense que par exemple le Brésil peut être le géant du 20ème siècle, peuvent se permettre de fanfaronner aujourd'hui, autant c'est nul de ne pas le montrer, alors que les journalistes français devraient le faire, autant c'est aussi une vision superficielle des choses.

Raison de plus pour en parler cash, mais les neurones, ça met du temps à se lubrifier, ça se rouille facilement, nous le savons tous.
J'ai lu le tome 2 de la BD "Quai d'Orsay"... Eh bien on comprend tout de suite que l'intérêt de ces réunions, c'est de chercher la petite phrase qui va être reprise dans tous les medias

Donc, ne cherchons pas plus loin.

J'ai vu sur la carte où était Los Cabos, ben c'est plutôt bien située côté touristique, j'espère qu'à défaut de pouvoir faire toutes les réunions bilatérales prévues, ils auront profité de la piscine, le staff politique. Le pool média aussi. Certainement.
Intéressant: http://www.liberation.fr/terre/2012/06/15/le-scenario-de-l-effondrement-l-emporte_826664
Mais nous sommes en effet dans une vieille Europe décadente, dont la culture a peut-être rayonné, mais à quel prix "destructeur". L'occidental a toujours vu l'étranger, l'autre, l'autre terre avec un rapport très hiérarchisé, et une vision extrêmement égocentrique : que peut-il, elle, me rapporter ? Où pouvoir m'agrandir et m'enrichir etc.
Pour faire de la philosophie de bas étage, je dirais que les pays émergents se sont inspirés du pire chez nous... mais on l'aura mérité je pense.
Il n'y a pas si longtemps, ces sommets nous étaient relatés sous la rubrique "Les grands exploits de Nicolas Sarkozy, leader de l'Union européenne". La légende du "montreur de voie" court toujours. Avec, en parallèle, les images des "casseurs contestataires" troubleurs de banquet. Cette fois, ce qu'on a retenu, c'est "l'humour de Cameron" (mais pas son apologie à peine masquée du paradisfiscalisme) et la tronche en biais de Poutine. Hier, C dans l'air continuait de taper sur les Grecs, tout en les félicitant d'avoir bien voté. C'est quand même plus marrant de cogner sur les gros fainéants d'Athènes que sur ceux de Rio.
Fulgurante chronique.
Finalement, on n'assiste tout simplement à la fin d'un cycle, la fin de l'hégémonie d'une civilisation face à l'émergence d'une autre.
A la différence près que la civilisation émergente porte déjà en elle les germes de sa propre décadence. Car lorsque ces pays prendront conscience de l'urgence écologique, il sera trop tard (il l'est probablement déjà). Tout ça est très encourageant pour l'avenir de l'humanité.
L'occasion d'une petite balade dans la baie de Rio http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,rio___,la_baie_rio_en_perdition,137741.jsp?ref=rss
"Les nouveaux riches des BRICS" sont respectivement le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et les Sudaf' et non : (Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud, etc). Attention Daniel! Il faut respecter cet ordre.
Apparemment il se joue le même scénario qu'aux sommets de Copenhague et Kyoto.


"On pourrait poser la question autrement: pourquoi son système médiatique (à l'exception de quelques fulgurances des décadreurs de photos, comme celle que signalait hier Alain Korkos) masque-t-il sa décadence, à un pays ou un continent en décadence ? Risquons une hypothèse, pour lancer la conversation: tout récit médiatique doit comporter au moins une possibilité de happy end. Si le scénario n'en prévoit pas, le récit n'est ni dicible, ni audible."

Peut-être parce que la décadence est un outil (ou plutôt artifice qui a été inventé* par nos contemporains à l'époque Moderne) de re-présentation (l'envers de la médaille du progrès, de la science, de la "non maîtrise" de la puissance par l'Homme etc. bref de la modernité) de l'échec de la modernité. En évitant de révéler ou d'énoncer cette décadence, cela permet en effet de demeurer dans l'illusion (moderne ou des joies/plaisirs/désirs infinis de la modernité).

A mon avis, (d)énoncer cette décadence reviendrait à s'avouer impuissants et donc de voir les choses en face en reconnaissant nos responsabilités et propre décadence**. Cela permet aussi d'éviter de répondre aux problèmes...

* le terme n'existe pas en latin

** il faut noter qu'auparavant, la "décadence" est apparue et a été révélée (re-présentée) dans les récits (Balzac avec le personnage de Valentin ou dans La Curée de Zola).
Pourquoi y renonceraient-ils avant d'en avoir un peu profité ?

Bah oui, pourquoi ne seraient-ils pas aussi cons que nous ?
Le journaliste français en déplacement à Rio, il a simplement envie de profiter un peu en étant tranquille. Alors, faire des papiers fouillés sous des angles différents de l'angle franchouillard habituel, alors qu'il y a la plage de Copacabana juste à côté !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.