72
Commentaires

La Turquie, "auto-refoulée" ?

Vous ne l'avez évidemment pas vu au 20 Heures, comme le signale Dan Israel

Derniers commentaires

petite info issue d'info-grèce, juste pour dire qu'il faut pas lâcher de l'oeil la turquie :

La Turquie doit installer prochainement plus de 1.000 hommes dans les eaux territoriales albanaises suite à un accord avec l'Albanie. Ce sera la première fois depuis l'indépendance de la Grèce que une présence militaire turque s'installera dans les frontières ouest de la Grèce.
A part des histoires psy d'autorefoulement (humhum) de la Turquie, pourquoi ne pas parler des 11 morts turcs aujourd'hui à la suite de salades 'je n'y connais rien) avec le pKK?
le ministre turc a promis de "noyer cet affront dans le sang".
d@ns le texte (euronews);

Ca me travaille, la graduation de l'actu dans @si. Ca ne concerne ni le Dieu Chomsky, ni le Satan israël, ni Val, ni Fienkelkraut, ni Apathie, enfin bref, aucune de vos obsessions;
Donc, dans ce cas, on ne parle pas du non-traitement de cette info. par la plupart démédia.
C'est comme ça chez @si.
toujours rien sur le non-traitement de l'Ouzbekistan.
Pour en revenir à nos moutons...
Je suis allée à la manif. d'hier qui alertait les media qu'un babeau appelé "Rachel Corrie" (en hommage à une jeune pacifiste américaine morte en 2003 écrasée par un caterpillar lors d'une manifestation de pacifistes à un checkpoint israélien), fait route pour Gaza, avec à son bord des gens non armés et pacifistes. L'Etat français a refusé d'apporter sa protection à ce bateau parti de Malte il y a quelques jours. Pourtant, l'état israélien a assuré que ce bateau aurait le même traitement que les bateaux turcs.
Au cours de cette manif, on nous a fait remarquer que l'Etat d'Israël refuse de communiquer les identités des personnes qui sont décédées au cours de l'assaut donné par l'armée... et que ces gens "sans identité" sont morts dans des eaux internationales... tous tués par balle. Lémédia ne s'interrogent même pas sur cet anonymat imposé à des civils tués par l'armée israélienne...
Ca + les corrections faites aux photos des armes exhibées par Israël... (voir le vite-dit) devrait nous interpeler mais on s'est empressé d'oublier l'affaire.
HE oui dans ce bas monde tout est la faute des autres . des Palestiniens par exemple qui vivent dans le plus grand camp de concentration que le monde n' a jamais fait ...Mais ATTENTION construit par par des democrates puisqu on vous le dit !! Je n ai qu un C A P mais les chomski BHL Frienkault et consort sont juste des joueurs de pipeau qui nous prennent pour des jambons .A cote des Prevert Sartre Aragon Camus TRiolet ect..c est d une autre dimension qui ont porté haut la culture Française.Aujourd hui on a une caste qui vit replieé sur elle meme comme une secte et qui se prend pour le centre du monde intelectuel ..Le saucisson pousse dans les saucissoniers ,ils le disent donc c est vrai!!!
"En termes d'importance brute, le rôle de la Turquie dans l'épisode récent est sans doute bien plus intéressant que les rodomontades et les palinodies des réactions françaises à l'arraisonnement meurtrier de la "flottille"."
(DS)

Dès qu'il est question d'Israël, il faudrait prioritairement avoir présentes à l'esprit les analyses de Chomsky (en partie réunies ici), qui impliquent de faire mention des USA...
"Noam Chomsky est reparti de Paris, laissant dans son sillage un certain nombre de tranquilles fulgurances sur les mécanismes précis de l'occultation et de l'aveuglement qui, sans doute, vont souterrainement nourrir les réflexions, dans les semaines qui viennent. Et les questions, aussi."
(Daniel Schneidermann)


Strictement rien de nouveau là-dedans : cela fait 20 ou 30 ans que Chomsky répète les mêmes choses.

Une question en France actuellement est : pourquoi est-ce seulement maintenant que certains (dont moi) se rendent compte de la phénoménale importance des analyses de Chomsky ?

***

"[Que Chomsky] soit très écouté aux USA tant mieux, mais ici [en France] il y a une certaine "chappe" de discrédit qui plane finement sur son compte, et qui détourne ceux qui entendent son nom d’aller voir de plus près. C’est ce qui s’est passé pour moi : de loin Chomsky me donnait l’impression de quelqu’un d’un peu "douteux" et de "pas franchement intéressant". Or à l’entendre et le lire c’est exactement l’inverse, il y a un immense fossé entre cette espèce de (fausse) impression planante et la réalité. On peut parler d’intox sur son compte (un peu comme celle profitant à BHL - tendant à présenter celui-ci comme un grand intellectuel ou philosophe, une incontestable figure morale à la Sartre - mais à l’envers).
Ce phénomène de discrédit visant Chomsky serait-il un particularisme français ?
"
(contributeur anonyme)

"Nos intellectuels de médias, au fil des années, ont fait de la calomnie un sport d’équipe, dès qu’il est question de Chomsky."
(Sébastien Fontenelle)

"Noam Chomsky, (...) selon les propres mots d’Alain Finkielkraut, « l’intellectuel planétaire le plus populaire », n’est pas exactement la coqueluche des journalistes ou des intellectuels français, c’est le moins que l’on puisse dire. Depuis une vingtaine d’années, ils ne parlent jamais de son œuvre, qui occupe pourtant (ou peut-être précisément parce qu’elle occupe) une place fondamentale dans la pensée critique moderne. Et les rares fois où son nom est évoqué, c’est pour ressasser encore et toujours les mêmes calomnies effarantes de bêtise et de malhonnêteté."
(Arnaud Rindel)

"En consultant par exemple les archives de Radio France depuis 40 ans, le nom de Chomsky n’apparaît que cinq fois pour de brèves interventions sur France Culture dans les années 70. Jamais il n’a été entendu sur France Inter."
(Là-bas si j’y suis)

"il n’apprécie pas trop la scène intellectuelle française, son moralisme hypocrite, la place qu’elle consacre à des penseurs de petit calibre, presque toujours situés dans un même spectre idéologique très étroit."
(Serge Halimi)
mais que, je cite, "Par ailleurs il est bien plus simple de dépolitiser le prolo (comme vous dites) en le distrayant: sports, people, télé réalité, gadgets", cela ne signifie qu'ils ne pensent à travers ces sports, gadgets, machins de toutes sortes. la pensée est toujours politique, c'est en soi un conditionnement, une autorité générant un refoulement. que les gens peu éduqués soient dépolitisés ne signifie pas que les éduqués le soient (et ça veut dire quoi, en fait ?), que les éduqués filtrent ne signifie pas que les peu éduqués ne filtrent pas à leur tour. que les classes inférieures (je vous cite) imitent ceux du dessus, les envient, envient leur sécurité, leurs soins, leur aisance, leurs biens, leurs bonnes bouffes et leurs jolis appartements, et leurs vacances au soleil n'empêchent pas que ceux du dessus eux-mêmes imitent ... quoi ? ce qu'eux mêmes donnent à voir(croire comme excellent, ce qui semble souhaitable, préférable, enviable...
je trouve cette logique bourdieusienne complètement débile, c'est à dire faible, archaïque, on peut renverser les termes comme on veut, trouver des contre-exemples, des contre-propositions qui entrent comme dans du beurre dans ces syllogismes simplistes.
la sociologie ne commencera à parler intelligemment du monde ACTUEL que quand elle commencera à arrêter ce discours cartésien et intégrera une vraie pensée de la complexité, une pensée des systèmes, et des systèmes considérés à une échelle planétaire.
et chomsky a été une catastrophe pour la linguistique.
"Il y a des gens comme nous, les classes éduquées, qui ont été dans les bonnes écoles, qui ont eu un bon enseignement, qui ont été endoctrinées à ne pas voir certaines choses. C'est ce qu'on peut appeler l'auto-refoulement. Parfois consciemment, parfois inconsciemment, nous filtrons ce que nous ne voulons pas voir, parce que ça nous met trop mal à l'aise". Etrange analyse, qui (sauf le respect dû à l'éminent profresseur) gagnerait à être précisée.
Et si vous commenciez par lire Manufacturing consent ? il semble que Chomsky et son co auteur sont plus précis dans ce livre.

Le système aurait donc fabriqué une machine à endoctriner plus efficacement ses élites que ses ilotes ? Mais pourquoi ?
D'abord parce que c'est à ces élites qu'est confiée une partie des commandes du pouvoir.Si celles ci commencent à remettre en question la légitimité du système, ça ne fonctionne plus. C'est ce qui se passe lorsqu'il y a des révolutions: celles ne partent généralement pas du bas de l'échelle sociale.
D'autre part l'endoctrinement est plus efficace de haut vers le bas. Les classes inférieures (n'y voyez aucune connotation) auront tendance à imiter ceux "du dessus" (voire Hervé Kempf sur l'effet Veblen) ou simplement se soumettre à l'autorité que leur confère leur niveau d'études par exemple. Par ailleurs il est bien plus simple de dépolitiser le prolo (comme vous dites) en le distrayant: sports, people, télé réalité, gadgets...
Prenez le fonctionnement des classes préparatoires aux grandes écoles en France. Elle fonctionnent sur le principe des classes dans l'armée et comme elles, sont réservées à ses futurs dirigeants, officiers dans l'armée. Il s'agit, bien que ça ne se réduise pas à cela (j'anticipe de potentiels commentaires) d'un exercice de soumission à l'autorité: on vous submerge de travail, vous ne dormez plus, jusqu'à ne plus vraiment penser -paradoxalement ou d'exercer le moindre esprit critique (oui l'esprit critique dans les sciences dures en prépa n'est pas vraiment nécessaire). Les meilleurs se retrouvent à Polytechnique avec Ivar Ekeland comme prof d'économie et alain Finkielkraut comme professeur de philosophie et d' « histoire des idées ». Tout un programme ! Vive la sélection par les Maths!

PS: Moi les chroniques [s]de merde[/s] de Bernard Gueta que je préfère sont celles sur l'Iran...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le "déclin de l'occident" c'est une phrase toute faite. Cherchez pas plus loin votre aveuglement. Cette affaire est sans conséquence aucune ; des vagues d'écume à la surface de l'opinion médiatique. Si la flotille "Turque" était passée, faisant fi de l'embargo comme si il n'existait pas, là, oui, on aurait pu parler de déclin; à condition d'en entendre parler.
C'est votre commentaire D. Schneidermann qui est étrange.
Vous faîtes semblant de ne pas comprendre les termes volontairement généralistes qu'utilise Chomsky dans ce qui reste une interview à la télé, donc vous êtes bien placé pour savoir que par la force des choses il va chercher à être concis. De plus, vous faîtes semblant de ne pas savoir que cette analyse (celle de Chomsky) reprend celle de Bourdieu, que pour le coup vous devriez connaître. La fabrication du consentement est expliquée par les deux, Bourdieu et Chomsky. Je n'ai pas lu Chomsky, mais Bourdieu s'appuie sur les sondages d'opinion par exemple, ce genre de procédés absurdes qui suppose que chacun a une opinion sur une question donnée, et que donc chacun a les mêmes moyens de se faire une opinion sur une question donnée, ce qui s'accorde pas mal avec le titre de Chomsky "la fabrication du consentement".
J'adore : "Étrange analyse". Mais vous avez fumé ou quoi ? L'aveuglement est toujours le fait des classes éduquées, comme Chomsky les appelle, ceux qui sortent des grandes écoles à l'enseignement très idéologique qui a tendance à mouler les esprits que sont l'ENA et d'autres. Par leurs diplômes, ces gens acquièrent une légitimité intellectuelle qui leur permet d'accéder à des postes importants (des postes de décision type politique, des postes journalistiques, des postes haut placés dans des grandes entreprises). Au sein de la division du travail (qui existe de facto qu'on le veuille ou non), ces gens très diplômés sont sensés en gros réfléchir à la place des autres, leur discours est légitimé. Et l'impact des grands médias est évident : même s'ils ne formatent pas à coup sûr les esprits qui les suivent (mais une partie des spectateurs vont projeter une légitimité sur ce discours télévisuel et donc le considérer comme vrai), il n'empêche qu'ils imposent "l'agenda public", c'est à dire qu'ils conditionnent ce dont les gens vont discuter dans la rue, ce genre de choses.

La question que vous soulevez, c'est celle qui se pose à partir du moment où l'aveuglement idéologique des classes supérieures, ou légitimées, est tel qu'ils perdent de facto leur légitimité aux yeux des classes populaires voire moyennes, et là cela peut être l'aube d'une grande transformation sociale.
Les bourgeois sont tout autant endoctrinés que les prolos, mais il est un moment où la réalité sociale dans laquelle vit le prolo n'a plus rien à voir avec le discours qui lui est asséné quotidiennement par le bourgeois. C'est alors que le prolo prend conscience de cet aveuglement (enfin, on peut l'espérer).
La question posée fait un peu peur, mais elle n'est peut-être pas tout à fait fausse.
A mon avis, il ne faut pas en conclure que les personnes "non-éduquées" seraient plus lucides, et refouleraient moins que les personnes "éduquées".
Les classes "éduquées" sont formatées, et l'auto-refoulement les concernent elles avant tout ; les personnes "non-éduquées", victimes de la culture de masse, ne sont pas plus lucides : influencées inconsciemment par ce qui a été "auto-refoulé" par les autres.
et avec deux T de préférence. Parce que sur Le Monde, Le Figaro, ou France Cul, l'orthographe est variable

http://anthropia.blogg.org
Chomsky s'est exprimé le 29 mai, et il met bien le doigt sur cette opposition à l'occident soulignée par Semih Idiz (mais en fait, il faudrait dire opposition aux Américains) :

"En fait, le monde est majoritairement opposé au très rude régime de sanctions [contre l'Iran] que les Etats-Unis cherchent à durcir davantage. L’opposition n’inclut pas seulement les dissidents iraniens, mais aussi les puissances régionales : la Turquie et la Ligue Arabe. Cette opposition comprend également le Brésil, peut-être le pays le plus respecté de l’hémisphère sud, qui a vigoureusement appuyé le droit de l’Iran à enrichir de l’uranium, en tant que signataire du TNP. Il faut faire également un certain effort pour oublier que trois Etats nucléaires ont carrément refusé de signer le TNP : le Pakistan, l’Inde et Israël, tous trois alliés des Etats-Unis, dont les programmes nucléaires bénéficient toujours de l’assistance américaine."

L'axe Turquie-Brésil en faveur de l'Iran est en effet un événement très important (plus important que le petit bateau symbolique, sorte d'Exodus palestinien). La France aurait eut un rôle à jouer auprès des non-alignés, comme par le passé, mais depuis 3 ans la diplomatie française a préféré se soumettre totalement aux intérêts des Etats-Unis. On peut le regretter.
la bonne education fait appel au refoulement de toute colère,
il n'y a qu'à voir la façon dont parlent les politiques ...Il n'est pas de bon ton de pester de dénoncer ou de sermonner, dans toutes les assemblées politiques et autres
il convient de parler calmement, de façon civilisée... ce ton si serein rend nécessaire l'auto refoulement des colères contre le système, contre les injustices, et contre le politiquement correct .
le politiquement correct n'est que de l'auto refoulement des hurlements que l'on ne peut pousser...et contre toutes les violences qui nous sont faites par ce monde qui courre à sa perte!!!!
lorsque les mots ne sont plus signifiants lorsqu'ils sont vidés de leur sens par un emploi tronqué.alors la violence arrive (voir les hurlements non entendus dans les cités....!!!)
je remarque que je n'ai pas été le seul à avoir été agréablement surpris par la chronique de Guetta ce matin :)
la bonne education utilise le "bien parler," pour eviter de dire...
la façon de dire plutôt que ce l'on dit
l'enveloppe au détriment du sens
et par là même se cache les choses insupportables grâce au "bien dire"
Exact Cigale Grecque ! Heureusement que les ottomans qui ont assiégé Vienne
(Autriche) au 17e siècle ont été définitivement balayer après la 1er Guerre mondiale
car l'Europe serait sous la bannière du Croissant (origine d'ailleurs de la patisserie
du même nom inventée par les viennois au 18e) . Faut il rappeller aussi que les ottomans
en 14/18 ou Turques en 39/45 avaient fait alliance avec l'allemagne nazie pour se partager
l'Europe . Drôle d'alliance n'est ce pas ?? En tout cas un autre cas de refoulement tout comme
le grand mouftis de Jerusalem qui a financé une armée musulmane (oui !) en Bosnie pour
donner du fil à retordre aux alliés !! Refoulement très cher , refoulement on vous dit !!
chomsky dit n'importe quoi, ""Il y a des gens comme nous, les classes éduquées, qui ont été dans les bonnes écoles, qui ont eu un bon enseignement, qui ont été endoctrinées à ne pas voir certaines choses. C'est ce qu'on peut appeler l'auto-refoulement. Parfois consciemment, parfois inconsciemment, nous filtrons ce que nous ne voulons pas voir, parce que ça nous met trop mal à l'aise"", le concept d'+auto-refoulement+, c'est n'importe quoi, tout de suite après contredit le "parfois consciemment parfois inconsciemment", en plus il a foutu un bordel infini en linguistique, on lui doit directement l'illettrisme de nos têtes blondes... juste il a parlé haut et fort quand tout le monde se planquait. mais bon, c'est juste un BHL un peu plus crédible intellectuellement. mais à peine. à part ça, je vois pas pourquoi on renverserait pas immédiatement son discours tout-emballé, genre :
""Il y a des gens comme eux, les classes pas éduquées, qui ont pas été à l'école, qui ont eu un enseignement lamentable, qui ont été endoctrinées à ne pas voir certaines choses""

et faut pas être voyante extra-lucide pour se rendre compte que la turquie va devenir incontournable géostratégiquement, on parie que le compte à rebours pour une drague sérieuse de la part de l'UE vers cet "ami" a commencé, on va le rattraper vite fait bien fait avant qu'il nous fasse des enfants armés jusqu'aux dents dans le dos. mais la turquie, c'est les militaires, les islamistes, le kurdistan, les arméniens, les grecs, chypre, les femmes voilées, les gamines mariées de force, la corruption, la pauvreté et le banditisme, les vendettas et les crimes d'honneur, et les liens avec l'irak et l'iran, tout ça quoi... faudra avaler un sacré marécage avec ce bébé-là. en plus que les ottomans ont vraiment pas laissé de bons souvenirs partout où ils sont passés... demandez aux hongrois, aux grecs et dans les balkans...
Auto refoulement vous pouvez vous appliquer cela directement à vous Daniel . En effet
s'ouvre aujourd'hui le procés JM Messier , vous savez l'ex patron de Vivendi qui a fait
fortune sur le dos de tout le monde . Mais oui Daniel , sur You Tube , on voit bien votre
entretien avec Messier lors d'un @rrêt sur images (France 5) disant à Messier "Ne vous
inquietez pas on ne vous posera pas de questions dérangeantes juste des banalitées" !!
Belle exemple d'auto refoulement n'est ce pas ?? Un autre ?? Si vous voulez ! Je vous ai envoyé
un MP resté sans réponses . Tant pis pour vous le message portait sur l'agressivité chronique
de G. Birenbaum qui se permet entre autre de me citer sur un de ses blogs sous le doux non
de blaireau remarquez une autre fois c'était salopard . Je lui ai dit personnellement qu'en tant
qu'@sinautes j'avais droit à un peu de respect mais il s'en fou complètement puisque il me provoque
pour le trainer en justice . Bref une explication à tout ca ?? Bien sur Daniel , G. Birenbaum est
l'éditeur de vos livres , alors là evidemment , pas de remontrances bien sur !! Autre fait dénoncé
par les @sinautes la censure exercée par votre fils pas toujours objective et bien sur nettement en
faveur de Birenbaum .
Au fait Messier était conseillé sous Balladur !! Ah bien ca donne meilleure concience pour taper sur
fachos virtuels de "Riposte Laïque" mais dites moi ca serait pas vous les fachos à force d'appeler
systématiquement ceux qui ne sont pas de votre avis , fachos ??
Doit je rapeller que Birenbaum cachetone entre autre chez Canal + , Europe 1 et d'autres des médias
très à droite dirigé par des félons comme Denisot et Elkabach ?? Les mêmes médias que vous descendez
en flamme à la moindre occasion . Aïe que le grand écart doit faire mal !! Mais c'est normal Birenbaum est
votre éditeur alors laissez le mépriser vos @sinautes qui vont fuire votre site au fur et à mesure car oui
Daniel vous êtes en train de perdre votre âme .
Bien vu Daniel ! Tant la critique à Chomsky (je me suis souvent secrètement fait la réflexion qu'il ne déployait pas suffisamment ses argumentations même si ses "décryptages intuitifs" me paraissent très pertinents), que celle à l'aveuglement des medias sur le rôle de la Turquie. Merci !
""Il y a des gens comme nous, les classes éduquées, qui ont été dans les bonnes écoles, qui ont eu un bon enseignement, qui ont été endoctrinées à ne pas voir certaines choses. C'est ce qu'on peut appeler l'auto-refoulement. Parfois consciemment, parfois inconsciemment, nous filtrons ce que nous ne voulons pas voir, parce que ça nous met trop mal à l'aise". Etrange analyse....."

Relisez-vous, vous comprendrez.
La réponse est tout bonnement dans la question. Pourquoi l'auto-refoulement ? Eh bien, demandez à un psychanalyste "pourquoi le refoulement ?".
Le refoulement c'est un moyen de protection temporaire contre des données vécues comme angoissantes. Les boulettes d'Israël, c'est angoissant pour un homme bien éduqué des Etats-Unis pour qui l'axe du mal passe plutôt par des pays arabes, ça le remet en question. Un savant à moitié anarchiste super connu, c'est aussi perturbant pour un journaliste du Monde habitué aux footeux et aux starlettes, et on peut d'ailleurs se demander si le fait de rejeter le sandwich et de se chercher à manger ailleurs... n'était pas une stratégie d'évitement.
Je vous conseillerais bien d'inviter à votre émission Georges Devereux, mais il est mort depuis un bon moment. Dans De l'Angoisse à la méthode, il étudie les rapports de l'observateur et de l'observé dans les sciences du comportement, et leurs influences mutuelles. Notamment l'angoisse que le scientifique ressent vis-a-vis de son sujet et les techniques qu'il utilise pour domestiquer cette angoisse. Le journaliste a un discours para-scientifique sur les choses, et il est totalement concerné par le sujet. Si le scientifique utilise inconsciemment des techniques scientifiques pour se protéger et mettre de la distance avec son sujet, ce ne sera qu'une tactique défensive temporaire et il se prendra bientôt le retour du refoulé dans la face ; s'il est conscient de ses propres limites, il pourra sublimer ses angoisses et faire un vrai travail scientifique.
Or, qui parmi les journalistes, est véritablement conscient de ses faiblesses ? Et surtout, qui parmi les journalistes, si tant est qu'il se rende compte de sa complète subjectivité, admettra qu'il y a une éthique à respecter dès lors que l'on veut parler du monde ? Qui osera écrire "j'ai eu tort de penser ça, car..." ? Car c'est bien l'infériorité du journaliste face au véritable scientifique : on lui demande d'écrire un bon article sur des évènements qui provoquent l'intérêt, pas d'écrire des choses vraies.
Questions de mots:
bourgeois-prolos pourquoi pas bourges-prolétaires?

Elite-ilotes(réduit au plus bas degré d'abjection ou d'ignorance)
ouh-là! La dichotomie! Je ne suis plus là!


Quant à notre (votre) aveuglement sur la Turquie et à la découverte de sa réapparition dans la diplomatie internationale, il y a quelques années que l'Europe tergiverse à son sujet et trois ans que Sarkosy a signifié clairement son refus de la voir nous rejoindre.
Naturellement, la Turquie s'est tourné vers son versant Moyen-Oriental et s'est aperçue qu'elle a un rôle important à y jouer. Et, par ses prises de positions non timorées, elle pourrait bientôt nous donner des leçons.
Concernant l'importance de la Turquie et des autres, je le lis depuis des mois sur dedefensa.

Lire par exemple :
http://www.dedefensa.org/article-turquie-israel_la_logique_de_la_confrontation_01_06_2010.html

Sur la vacuité de la diplomatie française depuis 2007 voire depuis le dernier éclat de 2003, ça se sait, ça se voit, ça se confirme, que la diplomatie à la Lellouche et à la Sarkozie ne sont qu'alignements stériles sur les positions stériles elles aussi atlantistes et otaniennes...

Pour le coup Erdogan a des allures gaulliennes que l'on ne peut qu'admirer et encourager.
Ha La Turquie ce mauvaise de la classe, à qui on la fait plus, a eut le temps d'apprendre nos pires travers pour en faire des avantages. Intégrée dans l'OTAN, non pas pour sa facade Atlantique, ni pour ses beaux yeux, mais pour son détroit uniquement sans avoir d'autre espoir d'influence que de regarder passer les bateaux..., enrolée bien plus tard dans une guerre à ses frontières pour étant bien placée pour faire décoler les F16 bombardant Baghdad, elle a du jouer des coudes et de son véto de l'utilisation de son espace aérien pour prendre le risque d'un embrasement à ses frontières avec des minorités aux conflits ancestraux; en négociation permanente pour la CEE, malgré le fait de savoir que cela n'aboutira sans doute jamais, et voyant passer les nouveaux entrants devant elle, bien plus pauvres, bien moins influents, La Turquie a vite compris qu'au fond de la classe, malgré les promesses d'être traitée à égalité, ces bons vieux principes occidentaux d'égalité, ne valaient pas grand chose. Se rapprochant d'Israel, et devenant le premier pays musulman à entretenir des relations diplomatiques avec Jerusalem, le tout autant pour se faire bien voir de son paternel américain, que dans l'espoir d'une participation à la paix régionale, elle crut peut être un moment pouvoir jouer de son influence, encore une fois c'est loupé!
Lorsque le "ça va pas être possible" devient la seule réponse possible à tout action pour cause de trop basanée, on apprend vite la vie, on y réfléchit à deux fois, et finalement on agit différemment. La Turquie ne sera pas dans l'Europe, le vieux continent, mais sera un pays influent dans le bassin méditerranéen et aux portes de l'Asie, dans cette région pù l'occident échoue jour après jour, conflits après conflits.
Les ottomans avaient un empire, le sentiment nationaliste est élevé, mais Turkish über alles n'existe pas. Juste la fierté d'être turc, d'appartenir et d'être l'exemple même du rejet par l'occident malgré les beaux discours. Le rejet c'est très formateur, et ça endurcit, c'est certain.
En réponse à votre interrogation, cette "fabrique du consentement" comme Chomsky l'appelle dans l'essai du même nom est bien décrite dans une longue interview chez Daniel Mermet en 2007, disponible sur le site là-bas.org. 7 épisodes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.