16
Commentaires

La semaine où "l'Europe a pris feu" ?

TV chinoise censurée, Obama taxe les riches, les nuits de Berlusconi, le directeur d'Al Jazeera démissionne, et la photo d'un commerçant grec qui tente de s'immoler par le feu devant sa banque symbolise, pour certains "légendeurs" de presse, "l'Europe qui prend feu".

Derniers commentaires

J'ai parcouru cette incroyable chronique avec une semaine de retard.

On ne peut pas dire qu'elle remonte le moral, fichtre...

Quel monde de fous. o_O
Quel retour !
et ce premier article sur la télé-réalité en Chine : je ne l'avais pas vu non plus.
Et je ne sais si c'est bien, ou mal.
Rejettent-ils la société de consommation abêtissante ?
ou la simple idée du vote (je ne crois pas que le vote soit interdit dans l'idéologie communiste de base, au contraire : comment donner autrement le pouvoir au peuple ?)
Très très étonnant... La Star-Academy serait donc le symbole de l'avènement de la démocratie en Europe ??


Et pour la Grèce.... Que dire, que faire. Cet homme nous donne à voir son désespoir, et fait éclater le malaise ambiant. Mais, vraiment, comment tout cela va-t-il finir ?

merci encore Gilles
et aux USA les indignés devant Wall Street, ça serait bien d'en parler, non...?
http://videosift.com/video/Michael-Moore-and-Keith-Olbermann-on-the-Wall-Street-Protest
Merci de cette aimable réception pour cette première chronique de rentrée ;-)
"Homo humini lupus est ",l'homme est un loup pour l'homme. La maxime vient des romains et ça n'a guère changé.Le fond résiste à la civilisation et notre dégoût n'y changera rien. Belle chronique Gilles Klein et qui fait réfléchir même si c'est sans espoir.
Les loups ne passent pas leur vie à se bouffer entre eux! L'espoir c'est nous tous! Gilles Klein ne fait pas que nous faire réfléchir il nous empêche de fléchir!!!!!
J'envie ton optimisme !
gamma
La semaine où "l'Europe a pris feu",
Ecoutes, prostitution, obsession sexuelle, juste contrepartie de l'obsession du pouvoir. L'obscénité est dans l'instinct de puissance le reste n'est que l'image dont nous alimentons notre impuissance. L'essentiel de ces informations bien choisies en raison du fond qu'elles font remonter, le fil conducteur le sort réservé à toute remise en question du système au USA. Le système s'affiche et totalise tous les moyens. Nous vriller de sa nuisance dont il fait sa jouissance. La question est -elle que Berlusconi s'offre par des intermédiaires qui existeraient sans lui des prostituées consentantes, ou que l'Italie toute entière soit devenue le fleuron de cette prostitution ? Question preuves et méthodes il est stupéfiant de constater que le système des écoutes impliquant Scottland Yard soit réprouvé , et soit toléré à charge comme nerf de la guerre contre Berlusconi? Sommes nous concernés par ces écoutes à défaut de n'en posséder aucune sur les questions d'Etat?. Confondre ce que le citoyen doit exiger des ses élus avec la justice sur les "affaires" sexuelles est une déviance qui nous sépare de l'essentiel. Nous nous asphyxions sous toutes les latitudes dans un marigot collés à cette peste jusqu'à disparition de l'humain. Justice doit être rendue sur ces faits, mais la justice exigible des citoyens vis à vis de ceux qu'ils ont élu ne l'est toujours pas. Qu'attendent les citoyens pour agir et bouger? Vous les voyez, vous les entendez? Vous vous voyez, vous vous entendez? Vous vous exprimez? Où? En tous les cas pas dans la rue, dans la Cité, comme d'autres l'ont fait. Nous n'en pensons pas moins mais le corps ne bouge plus, la colère ne s'incarne dans la consommation ou la dépression ou l'illusion. L l'intelligence et de l'honnêteté de journalistes qui risquent leur peau, pas seulement en Afghanistan ou ailleurs dans le monde, mais en France, parce qu'ils veulent nous dire. Et nous ne bougeons toujours pas le derrière accroché derrière notre ordinateur comme si la vie se résumait à cette vibration. Faudra t il une panne universelle pour que nous nous décidions à "sortir" et oxygéner notre humanité moribonde? Nous sommes "vécus", qu'attendons nous pour devenir des "vivants"? Et si les journaux ne parlaient plus de cul ni de valise que se passerait il?
De retour parmi nous, Gilles, pour alimenter les rubriques.

Je n'avais pas vu l'article sur la Chine et la télé-réalité. C'est là qu'on voit que l'avancée vers la démocratie est dans les rouages, et que les autorités tinoises repoussent en permanence, mais que les progrès se logent partout, dans les moindres interstices.

Le tableau qui est dressé dans ce recueil de vos articles est assez étonnant, et montre que 2011 est une année charnière, à de nombreux points de vue. Peut-être que 2011 sera regardé comme l'année où les médias ont changé partout dans le monde, à tous les titres.
On censure, on interdit des journaux et on condamne des journalistes, les politiques baisent à "donf"
la délation marche à plein régime, ça "corrupte" partout, er on se crame !
Quelle belle vie, mama la marquise.
Merci Gilles
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.