28
Commentaires

La reconnaissance faciale ou l'œil du colonisateur

D'Israël à l'Afghanistan, de l'Inde à la Chine, les technologies de surveillance automatisée épousent des projets politiques coloniaux et ségrégationnistes. À coups d'intelligence artificielle et de collecte biométrique, jamais l'œil du colonisateur n'a été si perçant.

Commentaires préférés des abonnés

Formidable. J'aimerais énormément pouvoir faire lire ce texte à mes collègues chercheuses et chercheurs en "science des données". Nous avons collectivement une grande responsabilité mais nous sommes nombreuses et nombreux à cultiver le déni à coups d(...)

 Respectons les gestes - barrière :


Pour éviter la contagion ( de la surveillance automatisée ), je vais adopter les précaution sanitaires suivantes :


- mettre en permanence  :


  - un masque

  - une perruque

  - des lunettes à ver(...)

Excellent article 

merci .

Derniers commentaires

Peut on distinguer les caractéristiques des visages d'un Israelien Juif, un Israelien Musulman et d'un Palestinien, meme

teinte du visage, meme chevelure, comment font les militaires occupants Juif ???

Nous voilà bien loin de cette fois où je me faisais vertement reprendre par M_ pour avoir osé avancer que


le catégorème de « race » et à la suite de celui-ci « la racialisation des rapports sociaux » ont d’abord été une authentique production de notre « civilisation occidentale »…


Peut-être est-il possible que les discussions du forum servent à quelque chose ?


A l’avenir je dirai donc la chose comme ça : « l'anthropométrie coloniale, sorte de "raciologie" […], va contribuer à cimenter une hiérarchie des races et des cultures et faire émerger la figure du "sauvage", clé de voûte argumentative qui légitimera le projet civilisationnel des puissances impérialistes européennes ». 


Et j'ajouterai que plus tard, dans une société en peine de créolisation (comme dirait l'autre), cette clé de voûte argumentative génèrera le code source de la racialisation de rapports sociaux.

Et bien en ce petit matin ça  réveille ! 

Reste à devenir "Furtifs"  comme ceux d'Alain Damasio !

Je suis effarée de constater combien les jeunes acceptent ces idées de fichages, surveillance etc... et les banalisent!  Leurs limites (peut-être) : qu'un algorithme devine leurs besoins ou leur pensée.... Comme si ce n'était pas déjà le cas au moins pour leurs centres d'intérêt !

Mais comment échapper à cette surveillance ? Comment pouvons-nous la contrecarrer ?

Par nos votes, des lois ? 

Mais... Mais... Nous aurait-on menti? Les Gentils ne seraient pas mieux que les Méchants? Ouh là là, que fait M Le Drian? Je me sens comme une joueuse de tennis flouée mais je suis rassurée car je vis dans une démocratie, et ça fait du bien.

Merci, en tout cas, aux journalistes, si rares, qui nous aident à penser.

Excellent article !


C'est le fantasme depuis toujours du colonialisme, avant on faisait la guerre pour défendre des frontières, maintenant que la police peut trier directement la population, que les drones peuvent espionner et assassiner sur les territoires  occupés, plus besoin de frontières géopolitiques, et plus besoin de champs de bataille à proprement parler. L'application directe de la politique selon la "race", les droits civiques dépendent directement de l'ethnie.


Et sans écrire une seule fois le mot. Ça commence par fa… , ça finit par …isme.

ces pays ne sont que des laboratoires grandeur réelle de ce qui deviendra notre quotidien ( comme le CHILI  de Pinochet fut le laboratoire de l'école de Chicago avant de déferler sur le monde )


petit lien complémentaire d'INTERPOL


https://www.interpol.int/fr/Notre-action/Police-scientifique/Reconnaissance-faciale


Article très intéressant, malheureusement!


Quelle belle société ça nous promet!


L'Homme: l'animal le plus horrible de la création!

Excellent et bien écrit comme d'habitude.

Je vote.


Il y a-t-il une formule d'abonnement pour seulement "clic gauche"?

merci pour l'article

Je m'interroge sur la mentalité des colons israéliens à vivre comme ils le font - c'est-à-dire enfermés chez eux tout en faisant ch... leurs voisins - quand je vais consulter la carte interactive de l'ONG Hebron Apartheid.

C'est une vie de merde d'emmerdeurs.

Au-delà de la violence quotidienne qu'ils simposent aux Palestiniens, c'est tout ce qu'ils trouvent à offrir à leurs enfants ?

Ils n'aiment personne ces gens là ?

Merci M. Thibault Prévost pour votre article très intéressant qui mériterait de pouvoir être diffusé loin à la ronde.

A voté! 

Superbe article... effrayant de vérité, mais ô combien important

Moi j'ai mis un collier GPs a mes vaches , et un traceur dans le tel de ma femme , avec écoute en direct et prise de vue , et dans le bureau de mon banquier j'ai déposé un micro dissimulé dans un pot de fleur , ça c'est au cas ou il parlerait a haute voix de la combinaison du coffre , j'ai mis un capteur de mouvement a different endroits stratégique avec prise de vue , pour surveiller mon voisin quand il se casse et lui ruiner son jardin , c'est un con, et en piratant les différentes cameras de Nice je peux suivre a la trace Estrosi et Ciotti pour éviter de rencontrer ces débiles .

Merci pour cet article. Continuez M. Prévost

Formidable. J'aimerais énormément pouvoir faire lire ce texte à mes collègues chercheuses et chercheurs en "science des données". Nous avons collectivement une grande responsabilité mais nous sommes nombreuses et nombreux à cultiver le déni à coups de "la science et la technologie sont neutres, c'est l'usage qu'on en fait qui pose éventuellement problème". Et nous développons des outils capables de distinguer les chiens de race des corniauds, ce sera sûrement très utile aux éleveuses et éleveurs. Ou des systèmes de contrôles d'accès capables de s'affranchir du masque ou du maquillage, c'est pratique en période de pandémie ou lorsque les employé·es ont l'habitude d'user de fond de teint, de mascara et de rouge à lèvres.


Dans une autre veine on travaille d'arrache-pied à trouver des failles de sécurité dans les logiciels qui équipent les téléphones ou les ordinateurs avec la justification imparable de les corriger et d'améliorer ainsi la protection des utilisatrices et utilisateurs. Mais lorsque les techniques et outils que nous mettons au point sont utilisées par un quelconque NSO pour livrer clefs en main à des crapules des systèmes de surveillance des citoyen·nes, nous nous contentons de déplorer un "mauvais usage" qui ne saurait remettre en cause l'intérêt de nos travaux.


L'enseignement supérieur néglige beaucoup trop la formation aux responsabilités sociales et environnementales. Il faudrait prendre ça très au sérieux au lieu de l'utiliser comme cache misère.


De plus, la pression à publier, à produire de la science ou de la technologie est un formidable pousse au crime, surtout lorsque des retombées économiques sont envisagées. Il suffit de lire le texte de certains appels à projets de recherche nationaux ou européens pour se convaincre que nous ne faisons pas ce qu'il faut. Et ce ne sont pas les nouvelles clauses imposées aux répondant·es et sensées garantir l'impact positif de leur projet sur l'environnement, la parité femmes/hommes ou dieu sait quoi encore qui changent quoi que ce soit, hélas.


Je ne sais pas ce qu'il faudrait faire mais j'aimerais déjà que des études scientifiques sérieuses se généralisent sur les moyens d'éviter que les progrès scientifiques et technologiques soient principalement contraires au bien commun. J'aimerais que les scientifiques financé·es par les deniers publics y pensent en permanence, qu'iels puissent renoncer à un projet s'il est trop toxique, qu'iels soient même encouragé·es à le faire et que leur évaluation par la tutelle prenne ces aspects en compte de façon déterminante. Nous n'y sommes pas encore.

Excellent article et en même temps effrayant.

Concernant le monde occidental, vous auriez pu évoquer E Snowden. Il avait déjà révélé l'existence de plusieurs programmes de surveillance de masse Américains et Britanniques. Cela n'a pas plu à la grande et belle démocratie etatsunienne. Il a du fuir son pays.

 Respectons les gestes - barrière :


Pour éviter la contagion ( de la surveillance automatisée ), je vais adopter les précaution sanitaires suivantes :


- mettre en permanence  :


  - un masque

  - une perruque

  - des lunettes à verres teintés

  - une casquette

  - un dentier déformant


- ou adopter, définitivement la burqa.


Merci pour cet excellent  article qui, hélas, me conforte ,  sur la  fin  probable d'un monde acceptable.

Excellent article 

merci .

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.