69
Commentaires

La presse régionale, antifa catégorie débutants

"Pourriez-vous appeler à voter contre Marine Le Pen ?" demande Yann Barthès à Léa Salamé au Petit Journal.

Derniers commentaires

Lea a de grands yeux,et une jolie bouche,elle est contente d"elle Lea,et ça se voit! Mais qui est le papa de Lea? Dans un tout autre domaine,avez vous remarquez que les animateurs de canal plus style barthes ,ont une particulité physique?Ils ont tous une enorme tete et de toutes petites epaules; etrange!
Comment a-t-on pu croire à un communisme militaire ? L'armée rouge mon œil.
" non mais on fait quoi, hein ? " est je pense de Nabilla Lénine...
Lénine, plus court, a écrit : "Que faire" étudié comme vous dans les mêmes eaux.
"Diaboliser ou banaliser"

on s'en fout.
la tâche du journaliste est d'informer sur le contenu véritable des programmes, de déconstruire s'il le faut les mensonges politiques et le lavage plus blanc que blanc des personnalités du parti.

tant qu'on ne sortira pas du truc "alors le FN, méchant ou pas méchant ?", on n'avancera pas d'un poil.

et tant que les partis de gouvernement resteront dans le renoncement on n'avancera pas davantage.
Bonjour,

J'ai remarqué qu'à chaque élection, le quotidien Ouest-France choisit la couleur brune pour figurer le FN sur ses infographies .
Comment alimenter la thèse selon laquelle le FN est poussée par la gauche a passer devant les républicains. Depuis des années, ca ne marche pas, on le sait, mais on continue...

triste
J'espère que les picards qui veulent s'informer lisent Fakir.
http://fakirpresse.info/
Le parti de la fille de Le Pen, c'est la presse régionale qui va se le coltiner en première ligne
C'est elle qui va devoir faire les constats et accompagner la descente aux enfers
La presse nationale, elle, tirera des éditoriaux, appellera à la rescousse les centaines d'experts qui mesureront depuis leur orbite satellitaire ce que le journaliste local entendra et verra, les pieds dans le lisier, entre dégoût et révolte étouffée

Bien entendu, il est un peu tard, il est trop tard et de toute manière le pays s'est zemourisé, ménardisé, houellebecocufié

Ici dans le Grand Est, les derniers sondages nous parlent de Florian Philippot et nos DNA (Dernières Nouvelles d'Alsace) sont étrangement muettes sur la question. L'horreur que l'on croyait improbable arrive.

Et vous en êtes les uns à vous satisfaire, les autres à ergoter. Je vous souhaite d'être bien compatible avec la Nouvelle Pensée.
C'est vrai, la critique du Fn ne fonctionne pas dans ces journaux-lá. La crainte pour le patronnât nordiste est petit bras. La dénonciation efficace du parti de Le Pen passe par une remise en question du système neolibéral.
Vous êtes très méprisant là , ou jaloux ? Quand les medias ne disent rien ils sont lamentable, quand ils disent ils sont lamentables, quand Canal plus se met au gout FN, là on en discute .... Personne ne fait rien par altruisme, par détachement , la ligne d'@SI est de gauche , bien, ça nous va , mais ce n'est pas une ligne objective , par ce que l'objectivité n'existe pas , nous sommes tous et toutes animés par nos désirs, besoins, choix , arrêtons ce fantasme du recul, comme ça vous pourrez nous écrire de matinales qui ont du sens .
Si vous avez envie de rire après les horreurs vus , aller lire les blagues sur" jawad le logeur" ... ça détend
Cette schizophrénie paralysante de l'offensive anti-FN, la presse de gauche s'y heurte depuis des années. Diaboliser ou banaliser ? [...] Depuis trente ans, le FN s'engraisse des offensives du "Système" contre lui. Des générations de journalistes s'y sont cassées les dents, s'épuisant en phillipiques vaines qui ne faisaient que grossir la boule de neige.

Est-ce que ceci ne vient pas tout simplement du fait que les journalistes, du fait qu'ils ont tribune ouverte dans les média et s'adressent à des milliers ou millions de personnes, s'imaginent pouvoir influencer l'opinion des électeurs alors qu'en fait il n'en est rien et qu'ils n'ont aucun pouvoir? Je pose juste la question.
Front national et liberté d'expression!!!!!!!
Et si tout simplement avec la démocratisation d'internet, les gens ayant accès à des sources multiples, il était plus difficile de les manipuler ? Plus difficile de leur mentir pour faire passer des politiques dont ils ne veulent pas ?
Les journalistes, habitués à cirer les pompes des uns ou des autres pour s'assurer des prébendes sont décontenancés.
Si ces journalistes s'attachaient un peu plus à défendre la liberté d'expression de tous, plutôt que d'adopter des postures morales et se poser en diffuseurs de la bonne parole, les débats en seraient enrichi.

Impossible de remettre en cause l'immigration massive sans se faire traiter de nazi.
Qui organise ce silence ?
Qui boucle ce débat nécessaire ?
Qui maquille les chiffres ?
Et le pire maintenant, on a des équipes genres "décodeurs" parfaitement partiales et qui prétendent détenir la vérité vraie à laquelle nul ne peut échapper. C'est du totalitarisme.

Voter FN est devenu une œuvre salutaire pour la démocratie, le pluralisme et la liberté d'expression.

La faute à qui ?
J'ai bien rigolé sur les deux premiers paragraphes, merci ! :)
En lisant ce 9:15 je me suis rendu compte qu'@si n'avait pas parlé du FN depuis des semaines. C'était des vacances bien venue.
Tout semble fait pour que le FN accroisse encore ses résultats :
- une politique gouvernementale qui brouille les pistes (politique sécuritaire) et qui incite, au mieux, à l'abstention des électeurs de "gauche".
- des journaux qui jouent le jeux du F.N. puisqu'ils prennent ouvertement parti et incitent, de fait, les électeurs à penser que le FN est seul contre tous / et / ou / qu'il y a flagrant délit d’empêcher le jeu démocratique
- des attaques de toute part qui ont montré, tout de long, leurs totale inefficacité

Renforcement de l'électorat sympathisant, fuite des électeurs de gauche (la vrai gauche) : le F.N. gagne tout à ce que les choses continuent sur cette voie.
C'est à dire qu'à la fin il faut être compétent dans la critique, surtout. Ce qui ressort ici c'est que les journalistes font au mieux le boulot de troll, mais en plus mal. Le problème ne semble donc pas être tant le FN que la façon de travailler de ces journalistes, ainsi probablement que ces partis anti FN (tous les autres, officiellement) qui ne semblent pas comprendre qu'en évitant les débat sur lesquels se construit ce dernier ils n'ont aucune crédibilité pour convaincre celles et ceux qui justement ont rejoint le FN parce que ces débats là les intéressaient (immigration, identité nationale, sortie de l'euro, tous les gros mots).

Ce qui "casse les dents" à mon sens c'est cet écueil là. Croire qu'on va pouvoir faire l'économie d'un débat démocratique. Ce qui m'étonne, c'est la rareté des journalistes qui ont conscience de ce qui personnellement est une évidence qui me brule les yeux. Ben non, rouler des yeux, condamner avec des arguments de la profondeur du petit bain de la piscine des Jeunes Loutres aux Arc 3000, ça n'est pas une grosse grosse stratégie de communication. On voit bien que les plus doués à ce niveau sur les bancs de l'école ont globalement choisi des carrières plus lucratives que journaliste. Misère.

PS: Je ne doute pas qu'il y aura quelques gros malins pour comprendre de ce billet qu'en appellant à discuter sur le fond des propositions du FN je veux sournoisement pousser celles ci et ne peuvent concevoir que l'on puisse être avant tout préoccupé du fonctionnement démocratique, y compris du débat qui va avec. Je leur fais des poutoux.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.