78
Commentaires

Municipales : la poussée et les savonnettes

Commentaires préférés des abonnés

La France Verte-de-gris


Deux chiffres : 40,26 % de taux de participation dans le 16ème arrondissement.21,47 % dans le département de Seine Saint-Denis, bon dernier en Ile-de-France, là où vivent nos héros de deuxième ligne (vous vous souvenez ?).


Riche(...)

Le terme "poussée" est réservé dans les grands médias aux partis qui n'ont pas de "droit naturel à gouverner", contrairement à ceux de la droite et du centre. C'est à dire, toujours selon les critères des grands médias, les partis situés en dehors du(...)

Je me fais beaucoup de soucis pour les statues  de Collomb, de Gaudin  ( et même de celle de Juppé )  !!

Derniers commentaires

Les écologistes ne sont qu'un iceberg tombé à la mer de la politique liquéfiée. Ils profiteront de la poussée d'Archimède quelque temps, le temps que prendra leur dilution.

La différence entre LREM et EELV c'est c'est que LREM c'est du libéral et des fics partout; alors que EELV c'est du libéral et des flics partout; MAIS les flics sont à vélos

Je découvre avec effarement que le nouveau maire de Lyon organisait pour sa campagne un défilé "pour la sécurité dans le quartier" à la guillotière (qui est un quartier vivant mais tout à fait tranquille et par ailleurs en grande voie de gentrification pour ceux qui connaissent pas)

Heureusement qu'ils se présentaient dans des listes commune avec la gauche; qu'est ce que ce serait. Pour le programme social ya bien que l'encadrement des loyers qui est la seule mesure de gauche que je vois. Le reste c'est du cosmétique. Et pour la gratuité des transports (qui devrait être une évidence pour des écolos) on peut aussi se brosser.

La question de Salamé : "Vous avez gagné sans union de la gauche, faudra-t-il vous allier avec le PS pour 2022 ?" Quelle idée ! Avec le PS ? Un parti qui a fait tant de mal à la vraie gauche partageuse des richesses !

M'enfin, je n'ai pas, une fois de plus voté.


J'aurais pu mais toujours trop de papiers à remplir bien sûr.


Si j'avais voté ? Beinh, pour inconnu anonyme, amateur d'expressos et de pistaches.


Oui vous rigolez pour la contrainte du vote !


Mais il y a les droits et devoirs du citoyen en démocratie.


Le vote est un devoir comme se foutre des politiques un droit.


Quand le vote blanc sera comptabilisé sérieusement, je remplirai les formulaires et j'irai voté ! 



Les Khmers verts n'ont pas encore gagné !

il vont trouver quelqu'un sur leur route ! 

un nouveau Jean Moulin  est né !


Le président Emmanuel Macron s'exprime ce lundi devant les membres de la Convention citoyenne pour le climat, invités à l'Elysée. Il a notamment rejeté leur proposition de limitation à 110 km/h sur les autoroutes, la taxe de 4 % sur les dividendes et la modification de la Constitution.


;-)

Les écolos de ville et les écolos des champs...



Les écolos de ville ayant voté, on se mit à décortiquer

Tiens les voilà greenwashés alors qu'ils votèrent il n'y a pas si longtemps contre le 30km/h ici à Strasbourg

eux qui ne veulent pas non plus du 110 sur les routes royales dans un sondage récent


mais si fait toute cette nouvelle population de jeunes argentés réinvestie désormais les centres urbains, achetant à foison de l'habitat vert avec une place de parking spéciale pour leur e-voiture (batterie made in China) et tout près des magasins bio avec des bocaux super design, et chassant le moins fortuné vers les faubourgs plus éloignés

mais attention, promis juré il y a un volet social dans leur programme

where, dové, donde, wo, etc


Attendons de voir

Les écolos des champs eux sont dans les champs, à l’œuvre et n'attendent pas les nouvelles du Covid pour planifier leur voyage  de méditation transcendale en America del sur

Ben oui, Gaspard Gantzer, Mesdames et Messieurs les journalistes, était le Conseiller communication de François Hollande , Président de la République, et à ce titre, il a une part non négligeable de l’échec du Président Hollande, mais aussi de l’individu Hollande, pour preuve, ce dernier ne pouvait se représente. Dans ces conditions, comment, en tant qu’électeur, élire ce garçon ? Impossible !!!

Des bonnes raisons de s’abstenir ……


Si toutefois vous en cherchez ! Déja, rien que cette façon médiatique de dévaloriser cette élection, au profit de la seule, la vraie, LA présidentielle. Bien plus spectaculaire, glue à téléspectateurs, donc de pub...Je vous avoue que c’était le cadet de mes soucis….


Tout le monde a été frappé par le taux d’abstention de ces municipales, taux anormal pour ce type d’élection habituellement très suivie. Pourquoi cette tradition ? Parce que dans les villages et petites villes, le maire est un citoyen comme un autre, pharmacien ou ouvrier chez Peugeot. « il est des nôtres, ôtres... » comme le dit une chanson à boire. (Oui, oui, je sais. Avec modèration. Pfff...)


Certes les modalités étaient extravagantes, une élection étalée sur 4 mois… Par contre, je ne crois pas à une peur du Covid, valable au 1° tour seulement. Alors pourquoi ? Les causes envisagées valent leur pesant de bulletins de vote… Tout d’abord, l ‘incontournable Apathique : Il y a trop de communes en France. 35 000, vous vous rendez compte ? Et de se lancer dans son sport favori : Le comparatif : Regardez en Allemagne, évidemment ( mais qu’est ce qu’on a foutu de gagner en 1945?), au Venezuela ou au Zimbabwe ?


D’abord, je ne vois pas le rapport entre le nombre de communes et l’abstention. Au contraire, j’imagine l’inconvénient de n’avoir que 100 ou 200 communes. On reviendrait à une élection de notables nationaux. Mais qu’il se rassure, les pouvoirs, gauche ou droite, y veillent. Ils font tout pour les réduire, par le biais des communautés de communes, qui sont le parfait exemple de l’opacité. Qui y siège, que s’y décide t il ? Vous le savez le jour où on vous annonce que la régie municipale de l’eau a été confiée à Gaz et Eaux ! C’est  ce qu’on appelle le Sens de l’Histoire !


Un autre prophète à trouvé LA raison . Pour notre Bayrou national, c’est Le vote traditionnel. Votons par internet ( Avec le concours de Google ou Amazon! ) et le tour est joué. Finis les risques de trucage (?????????). Ce n’est plus le pècheur à la ligne qui est en cause mais la paresse indécrottable de l’électeur. Malraux avait dit que le XXI° siècle serait spirituel ou pas. Tout faux. Il sera numérique ! Et c’est bien parti : Télé-travail, Télé-enseignement, Télé-consultation médicale, Télé-justice , Télé-impôts, Télé cartes grises, et maintenant Télé-démocratie. Il ne manque plus qu’à inventer la Télé-vision !


Mais je vous garde le meilleur pour la fin. L’inénarrable bouffeur de homards, Rugy. «  Il faut rendre le vote OBLIGATOIRE. (Na !)  C’est un  devoir ». ( Une tarte à la crème, ça s’impose au dessert!) Déja, il nous parle de contrainte (sous peine de…) et non d’obligation ou de devoir, qui sont du domaine de l’éthique, domaine que, c’est vrai, il ne fréquente guère. Rappelons la trajectoire de notre Ganelon moralisateur: En 2012, il est membre d’Europe Ecologie les verts. En 2016, il rejoint le groupe socialiste. En 2017, il trahit B.Hamon après la primaire pour rejoindre LREM. On sent l’homme convaincu et fidèle à ses convictions. Sa carrière LREM sera plus rapide. Ministre écolo, puis président de l’Assemblée nationale, puis…. la porte.


Ce qui me navre, c’est qu’aucun n’est capable de réaliser que l’abstention est un vote (oui!) politique. Ils recherchent une cause technique. Pourtant, ce n’est pas le brave vote blanc (aucun ne me convient), c’est un coup de pied dans la fourmilière ( ou le panier de crabes): Marre de votre b….el. Allez vous faire f….e ! Aucun ne veut réaliser que les invités en ont marre de cette tambouille infecte et récurrente. Bon, vous allez me dire que les verts… Ils échappent au système ? Ils n’ont pas pris part aux magouilles pré-électorales ? Au tripotage de listes ? Regardez notre « juif-allemand », qui passe des verts à macron ? Je ne demande qu’à croire mais je doute de leur vertu et de leur ouverture d’esprit. Hors du vert, pas de salut !

Blowup, U blow my mind... 

Blagues dans le coin, merci de cette excellente analyse. J'adhère à peu près à tout, surtout à votre analyse de l'abstention. 


J'avais dit (à mes zamis), il y a 20 ans, qu'un jour viendrait où l'abstention serait le premier parti de France et nous y voilà. 


Sans m'en réjouir dans l'absolu, je m'en réjouis relativement car à ce taux-là, faut vraiment être de mauvaise foi pour en ignorer les significations. 


Et puis, pour une fois dans notre longue histoire, l'abstention ne fait pas que le jeu de la droite. Même si, inter nos, je n'attends rien de rien des EELV (Macron-compatibles). En revanche, j'attends énormément des citoyens qui les ont élus. Car eux, les citoyens, savent ce qu'ils veulent à défaut de savoir ce qu'ils font. 

<Tout à fait d'accord. La convention de citoyens était une bonne idée, même si elle n'est pas allé jusqu'à la remise en cause du système économico_politique, auquel faudra bien arriver un jour. Ils en sont trop restés à "3 feuilles de PQ au lieu de 5 !"


J'ai eu la chance dans ma jeunesse de vivre dans un pays dit "en développement" , l'Algérie, sans le sou ( une solde de coopérant militaire) ce qui n'était pas grave puisqu'il n'y avait rien dans les magasins. Il ne me restait donc qu'à vivre: Manger,dormir et profiter du pays, de la mer et des copains. Je n'ai JAMAIS été si heureux ( même si je suis conscient qu'avec une voiture, j'étais un privilègié...

Moi aussi, comme vous, j'ai eu la chance et le bonheur de vivre dans un pays sans le sou et gangréné par la mafia (Sicile), et comme vous, je n'ai jamais été aussi heureuse de ma vie. 


Je ne possédais rien, mais j'avais tout, surtout la beauté de la nature, mer, monts, volcans, îles sauvages, villages ancestraux, routes désastrées, chemins de traverse, campagnes fructifères, grottes bleues, eaux limpides, calamars géants, roches laviques, églises décrépies, bouffées de couleurs, effluves de jasmin entêtantes et processions aux flambeaux derrière des saints qu'on respectait, comme on respectait le vieux qu'on appelle "les anciens" en général et pour les plus distingués, "les antiques".Même les morts faisaient partie de nos vie. On avait même une fête ridicule mais importante où on les célébrait avec des gâteaux pas très bons mais très amusants, en forme d'os.   


C'est drôle de se rendre compte, plus tard, que nous, les ados, les gamins, on était écolo avant l'heure. Quand il n'y avait rien à faire (souvent), on partait en bandes nettoyer les plages et on terminait la journée en fumant le calumet autour d'un tipi d'ordures ignées sur fond de toîle de coucher de soleil incandescant et de basses lunes oranges si énormes qu'on avait l'impression de pouvoir les toucher.


Pas de grands discours entre nous, on savait tous que ce qu'on faisait était en quelque sorte nécessaire, dans l'ordre des choses. On en retirait même une certaine fierté tacite. On savait, on savait, que ça n'allait pas durer (la Grande Sophie) 


J'ai fait l'expérience de deux "Fata Morgana" (vous connaissez ?), j'avais entre 15 et 18 ans et j'ai su ce qu'était le bonheur absolu et qu'il ne peut pas s'installer dans la permanence, contrairement au malheur ou à la tristesse. Le bonheur, ça ne vous envahit pas, ça vous saisit, le temps d'un instant. C'est son souvenir qui perdure et qui fait qu'on supporte et accepte tout le reste. Enfin, pas toujours non plus.  


De retour en métropole française vers mes 30 ans, j'ai pu connaître quelques rares satisfactions existentielles. Mais le bonheur, plus jamais, bien que je ne sois pas malheureuse. 


Je vous comprends 5 sur 5 quand vous évoquez l'Algérie de votre jeunesse. Je sais et je vois de quoi vous parlez. Nous voilà donc complices en "méditérranéïté", complices en bonheu, à tout jamais. 


Arriverderci

 

C'est très camusien tout ça...

Par contre " complice en bonheu" çà l'est moins!!!

"J'ai eu la chance dans ma jeunesse de vivre dans un pays dit "en développement" , l'Algérie, sans le sou ( une solde de coopérant militaire) ce qui n'était pas grave puisqu'il n'y avait rien dans les magasins. Il ne me restait donc qu'à vivre: Manger,dormir et profiter du pays, de la mer et des copains. Je n'ai JAMAIS été si heureux ( même si je suis conscient qu'avec une voiture, j'étais un privilègié... "


content pour vous que la misère et les pénuries ait été le meilleur moment de votre vie, et vraiment navré que les Algeriens aient eu envie d'a

d'autre chose.


Pauvre Esprit ! ( C'est encore beaucoup dire). Dommage que chez vous, l'idéologie misérabiliste ait supprimé toute possibilité de réflexion ( si tant est qu'il n'y en ait jamais eu)


Ne vous mêlez pas de réflexions qui ne vous sont pas destinées, que vous êtes manifestement incapable de comprendre et qui ferait pleurer de rire vos pauvres algériens immergés dans la pénurie !


Pauvre type !

Belle analyse : vous devriez postuler comme politologue ;)


En attendant, vous pouvez lire "la lucidité"  de José Saramago : ça commence avec 80 % de bulletins blancs et ça finit avec... l'état d'urgence ! (si je me souviens bien...)

Merci mais vous souhaitez ma mort ? J'aurais trop peur de finir comme un Apathie ( Je suis certain que la fonction crèe l'organe !)


Merci pour la ref. biblio

que nenni ! 


je vois que nous avons l'Algérie "en commun" (coopérant civil...) - une tranche de vie inoubliable, un pays magnifique, de belles rencontres : Algériens, Polonais*..., et aussi des exilés latino-américains avec lesquels nous sommes toujours en contact...


sans oublier que le décryptage quotidien de El Moudjahid où il fallait savoir lire entre les lignes, m'a bien aidé depuis à en faire autant avec nos "media" à nous ;)


à propos des raisons de l'abstention, je viens d'en avoir une pas encore vue ailleurs : une électrice d'une commune voisine m'a dit avoir "zappé" le 2nd tour car elle n'avait pas reçu (ni ses voisins) les professions de foi chez elle - et comme elle ne suit pas vraiment l'actualité...


* un ami polonais à qui on demandait si le socialisme était meilleur en Pologne ou en Algérie : "oui, mais en Algérie, il y a la plage"

Analyse partagée (bien qu'ayant voté au 2ième , mon candidat était encore en lisse).


 Le plus amusant ce sont les commentaires de ces "élections" avec des qualificatifs du genre "largement élu" , d'un risible évident quand l'abstention réalise un score d'environ 75% dans ma commune , le "largement" signifiant 13% des inscrits .

OK mais je ne suis pas à penser que voter est une honte... Tout est affaire de circonstances.


Dans mon village (120 hts) je ne suis même pas allé au 1°: Une seule liste, ni campagne ni bilan. Les réunions du conseil ne sont pas annoncées ni résumées

 La seule initiative du maire fut la suppression du bulletin municipal. Résumé: Elle se contente de boucher les trous de la route !

La France Verte-de-gris


Deux chiffres : 40,26 % de taux de participation dans le 16ème arrondissement.21,47 % dans le département de Seine Saint-Denis, bon dernier en Ile-de-France, là où vivent nos héros de deuxième ligne (vous vous souvenez ?).


Riches, pauvres... la France ne vote plus... JLM parle de grève civique de masse et tire la tronche... Même les verts qui font des scores historiques avec leurs coalitions ne pavanent pas.

Marseille qui bascule à gauche, Lyon qui tourne la page Collomb, Buzyn à Paris qui poursuit son supplice chinois :16 % là où Macron avait fait 90 % en 2017 ! La pôvresse affirme qu’elle a plein de choses à dire aux français... Problème, les français n’ont aucune envie de l’écouter.


Partout dans les grandes villes, les électeurs ont voté pour des coalitions d’inconnus et des collectifs de citoyens. Bref, des non-professionnels de la politique qui ne sont pas LREM. Ils en ont profité pour mettre un bon coup de pied aux culs aux notables, les mains bien installées, parfois depuis des décénnies, dans le pot de confiture... Seuls les havrais font leur malin, espérant encore que Doudou va installer une ligne TGV d’un coup de baguette magique. Fort-Château (surnom de la Mairie du Havre) et son organisation féodale vont pouvoir replonger tranquille dans les petits arrangements entre amis et plus si affinités... les havrais comprendront 


Confirmation : La démocratie est morte. Au fil des élections, se creuse encore et encore le désintérêt d’une grande partie de la population pour la chose publique. Même pour élire leurs élus de proximité, les classes populaires ne se déplacent plus, covid or not covid.


Les résultats du jour entérinent la déroute annoncée de LREM... les « dégagistes » dégagés, on se réjouit...

L’idéologie managériale au vide sidéral n’aura pas donc su imprimer dans le pays profond... on se réjouit...

Casta peut juste égrener ses chiffres de litres de gel et ses millions de masques (désormais en surabondance) en tirant la gueule. On se réjouit...

Une des porte-parole LREM dégaine les éléments de langage de circonstance et se dit inquiète pour le pays... la faute à qui ? « Il faut faire de la politique autrement pour remettre le pays en marche », feint-elle de croire en affirmant que « prendre une bonne claque ça ne fait pas de mal » !

Tu veux que je sorte la cravache ?


Persuadé qu’il reste « Maître des horloges » aux commandes de l’agenda politique, le roitelet va enjamber les municipales en tentant de ramasser la mise... Dès demain matin, on va l’entendre sur la place du marché entonner son nouveau refrain « Elle est fraîche ma démocratie participative !... Il est beau mon référendum... ! ».


Dans une belle tentative de réinvention et de politique fiction, il aurait peut-être aimé proposer le poste de PM à Yannick Jadot qui se voit déjà calife à la place du calife et croit avoir rendez-vous avec l’histoire.

Toujours aussi bien informé, le JDD nous apprend que « l’atmosphère dans les allées du pouvoir est hautement inflammable »... Les parlementaires envoient leurs candidatures... Pierre Arditi à la culture (?)... Qui à Matignon ?

Il faudra attendre la fin de semaine pour connaître le casting du remaniement. Et savoir qui sera notre géant vert, celui qui va verdir cette fin de quinquennat, celui qui va nous protéger du réchauffement climatique.


Note du rédacteur : Dans certaines cultures, le vert symbolise l'espoir, le hasard (malchance comme chance), la nature, la croissance ; en même temps, il est associé à la mort, à la maladie, à l'envie, à la permission (voire au libertinage) ou au diable.

Merci Daniel de préciser "futur maire". Je lis tellement ce matin de "untel, élu maire"... Idem pour Demorand sur France Inter. C'est à se demander s'ils savent que l'ancien maire reste élu jusqu'à ce que le nouveau conseil se réunisse et vote pour un nouveau maire. Il faudra attendre quelques jours encore.

Le terme "poussée" est réservé dans les grands médias aux partis qui n'ont pas de "droit naturel à gouverner", contrairement à ceux de la droite et du centre. C'est à dire, toujours selon les critères des grands médias, les partis situés en dehors du fameux "cercle de la raison". Principalement donc, comme le rappelle Shuppy plus bas, la gauche et l'extrême-droite, de plus en plus souvent mis dans le même sac.

Il était drôle par ailleurs d'entendre Jérôme Jaffré ce matin sur France Inter reprocher aux petits partis de n'être que de simples officines au service d'une ambition présidentielle, et de manquer d'implantation locale, quand les instituts de sondages passent leur temps entre deux présidentielles, justement, à jouer à la course de petits chevaux.  

L'abstention n'est pas que le souci des perdants : elle est surtout le révélateur d'une énorme crise de représentativité. On se sent de moins en moins représenté par des gens de plus en plus déconnectés de notre quotidien. Et ce, quelque soit leur tendance politique, malheureusement. Les élus et les dirigeants politiques oublient très vite, si tant est qu'ils l'aient connue un jour, la réalité de nos vies de gens ordinaires, et plutôt que de nous demander ce qu'on aimerait qu'ils fassent pour l'améliorer, ils prétendent nous expliquer ce qui est bon pour nous. Bien sûr qu'il existe des hommes et des femmes politiques visionnaires, dont le discours vaut d'être écouté et les propositions suivies. L'ennui, c'est que ça ne marche que dans ce sens, jamais dans l'autre. Et ce n'est pas la convention citoyenne qui peut nous rassurer sur ce point : son unanimisme laisse penser que de fortes influences ont dû jouer, et les plus coutumiers de l'exercice, imposer leurs vues. 

L'abstention, à mon avis, est davantage le signe d'un grand fatalisme : on a beau voter, on est toujours trahi. Personnellement, si je vote toujours régulièrement, c'est désormais plus pour éliminer que pour choisir. Ce qui n'est guère positif, faut avouer. De plus en plus de citoyens semblent faire le choix inverse : ne plus voter, pour ne plus avoir à mal choisir et avoir à la fin la sensation de s'être fait avoir.

S'il y a eu une poussée c'est d'abord celle des cuistres de LREM au premier rang desquels on trouve le Gaspard GANTZER.

Après avoir participé à la déconfiture d'un HOLLANDE, il accompagne la déroute d'une BUZYN.

Il a cette même arrogance que son copain de promo, MACRON.


On parie qu'il est du prochain gouvernement ?

Je me fais beaucoup de soucis pour les statues  de Collomb, de Gaudin  ( et même de celle de Juppé )  !!

Et le gagnant est.... l'abstention! 

Seul J-L Melenchon et O. Duhamel s'en souciait hier soir sur les plateaux de ma télé.

"Une trouvaille, ce terme de "poussée", qui revient mécaniquement toute la soirée "


une vraie nouveauté en effet


Municipales 2014: forte poussée du FN, abstention record


Municipales 2008 - Forte poussée à gauche




Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.