60
Commentaires

La police aux oeufs d'or

Le récepissé, vous vous souvenez ?

Derniers commentaires

Etonnant… les magouilles de la BAC se justifient par la "protection" des sources de la police (les indics qu'il faut rémunérer pour leur témoignages et tuyaux). Et ces magouilles sont passées sous silence sous la justification de préserver les "sources" des journalistes (les flics qu'il ne faut pas froisser).
Et tout ça au pays de Manon des Sources. "Dans chaque famille il y a au moins un cochon… je veux dire à 4 pattes" y avait placé Pagnol.
Mr Valls veux en finir avec la mafia Corse ou les criminels corses. Car c'est la région ou le taux de meurtres et d'attentats aux bâtiments est le plus élevé d'Europe. Là ou se concentre tous les affaires de haut vol, en liaison permanente avec d'autres pays ayant leurs mafias aussi.

Depuis le temps que "ce sujet est largement non débattu" et que cela continue en relation avec les mafias de Marseille et Côte d'Azur et autres beaux endroits du sud est de la France je suis presque sure des résultats : peanuts !

Valls veux en finir avec le crime organisé en Corse ?

Cette région est la plaque tournante de tous les trafics de la mafia russe à la calabraise, sicilienne, tchétchènes, Kossovare et cies, avec les amis "haut placés" ceux qui ont des noms finissant en "i" (attention je fais pas de racisme moi j'ai un nom rital par mon méri en "o" !) des politiques bien connus, jamais inquiétés, toujours plus ou moins soupçonnés mais qui jamais ne passeront par la case "prison" ..

.Ni amendes amères d'ailleurs . Les nationalistes, et les régionalistes, bref une faune dont on parle peu, mais qui fait des dégâts. D'ailleurs Valls va bien y aller pour le meurtre de l'ancien avocat d'Yvan Collona mais seulement dans un mois ! Alors qu'il se déplace de suite dès qu'il y a un meurtre en banlieue.

Je trouve là un drôle de décalage entre les deux ..Pas pressé d'y mettre le pieds ?
Hors sujet (quoique...): que se passe-t-il à Notre Dame des Landes?
vous connaissez peut-être le forum "gendarmes et citoyens"
c'est un forum où les gendarmes et les policiers de notre pays qui sont les plus ouverts à la discussion viennent échanger entre eux et parfois avec des citoyens.
Bon, ça c'est sur le papier, parce que, dans les faits, la discussion avec ces gens "ouverts" est quasi impossible...Ce qui donne une idée de ce que pourrait donner une discussion avec les éléments les plus "fermés" de la profession.
C'est un endroit où l'on peut vous dire aujourd'hui que c'est dégueulasse d'accuser la police de faire du contrôle au faciès, et puis le même pourra vous dire demain que c'est normal de contrôler au faciès, de vous expliquer pourquoi c'est efficace, sans se rendre compte que ce faisant, il vous donne raison sur ce que vous aviez dit la veille (vous suivez?)...Bref

Donc en juin dernier après cette annonce de récépissé pour les contrôles d'identité, le sujet a été "discuté" sur ce forum. De toutes les remarques qui ont pu être faites, à cette époque et sur ce forum, pour critiquer ce nouveau dispositif, une seule m'a paru tenir la route, la voici:

supposons que Youssef soit le frère de Mohamed. Youssef sort acheter des cigarettes, il se fait contrôler et on lui remet un récépissé. Il rentre chez lui. Mohamed sort alors avec le récépissé de Youssef, il se fait contrôler, il montre le récépissé et le policier est obligé de le laisser filer...
La solution est facile à trouver, il suffit de contrôler les papiers de la personne qui présente le récépissé afin qu'elle prouve que c'est bien un récépissé à son nom. Si ça ne correspond pas, le flic aura le droit de li demander ses papiers, si ça correspond il n'aura pas le droit de lui demander ses papiers. Pour savoir s'il a le droit de lui demander ses papiers, il faudra donc avoir vu ses papiers :p

C'est un vrai problème n'est-ce pas?

et si Youssef peut ressortir toute la journée grâce à son récépissé, rien ne l'empêchera de sortir avec un couteau, un gun ou les poches pleines de drogue... C'est aussi un vrai problème.
Dominique Baudis defenseur des droits et de la droite gôoche. Et bientôt Rachida defenseur des sacs Vuitton et Tapie des victimes d'arnaques. mdr
Bonne idée, ce retour du matricule. Désormais, les policiers noirs et d'origine maghrébine donneront moins facilement libre cours à leur racisme anti-blanc.
Bonjour
Toujours pour illustrer la connivence presse/police, cet article d'ACRIMED
Propagande quand tu nous tiens.
Un exemple de rubricarde chargée de la police : Camille Polloni, de Rue 89 (Daniel doit connaître).
Le 6 octobre, elle publie le témoignage, évidemment exclusif, d'un policier qui aurait participé à la tentative d'arrestation du présumé terroriste islamiste à Strasbourg, finalement abattu. Petit scoop qui a été repris par d'autres médias, donc a priori bonne utilisation des sources.

Pourtant, dès le début de l'article, il y a une invraisemblance manifeste, qui décrédibilise complètement l'ensemble. Saurez-vous la découvrir ?
Gouvernement de pleutres, qui recule devant les pigeons et les poulets.

Qui n'est bon (et encore) qu'à faire taire les ministres qui sont parler en dehors des clous.

Y compris le vice-président, qui n'a pas osé imposer cet outil de recul dans la chasse au faciès.

(Excellent émission d'Inter ce matin sur les raisons de la montée de l'intégrisme islamique)
Voilà une promesse trahie.Pourtant ça faisait partie des raisons pour lesquelles on avait élu Hollande.Un truc susceptible d'apaiser . Raté.
C"est sans doute aussi de cela que crève la presse : des convenances, dans le sens de ce qui est convenu.
Les reportages sur la criminalité, ce sont les gendarmes et les voleurs, comme dans notre enfance.

Alors que dans la réalité, tout peut arriver. La corruption, les abus, les assassinats parce que d'autres ont bien trouvé le filon où se placer, le bon créneau dans une ville où les policiers ont autre chose à penser et à faire que les poursuivre vraiment et se poser des questions, et où tout est en déréliction. Où le maintien de l'ordre n'est que le maintien des privilèges licites ou pas.

Je dirais que c'est aussi cela la manifestation du sarkozysme, le terme étant inapproprié mais le plus convenable dans la mesure où c'est devenu un système totalement cohérent sous Sarkozy.
Un système où l'on joue aux gendarmes et aux voleurs sous le regard des médias qui ne se posent jamais de questions sur le sens de ce spectacle. Où la problématique du pouvoir et du social ne sont jamais posés. Une curiosité limite malsaine pour ce qui se passe dans des lieux dont pour la plupart nous ne saurons rien de la marge, de ces marges dans la marge, ces dessous de ces banlieues abandonnées de tous. Lieux que tout le monde, y compris et surtout les médias, fantasment.

C'est un monde clos sur lui-même, et ce n'est sans doute pas par hasard si la vérité éclate tout de suite après la chute de Sarkozy.
Mesdames et Messieurs, le spectacle est terminé. Chacun reprend son rôle, le pouvoir, l'ordre et l'abus de pouvoir (l'accumulation du pouvoir), et de l'autre côté les affaires, l'enrichissment, pour fournir en dope les classes moyennes qui veulent tromper l'ennui, ou les pauvres à qui il faut faire oublier qu'ils n'ont pas beaucoup de choix.

.
Super sujet pour ce 17 octobre, jour anniversaire de... hum, un méga "contrôle policier" au faciès, un peu musclé certes, et sans récepissés...

Ne pouviez-vous en dire un petit mot, tout de même ?
Bah vu que l'an dernier pour les 50 ans on n'avait eu droit qu'à un vite-dit.....
La commémoration obligatoire, riche idée.
Si on suit votre raisonnement, Daniel devrait tous les jours vérifier quels sont les sujets possibles en relation avec la date du jour (facile avec internet) et y consacrer sa rubrique.
Avec obligation de parler, chaque 17 octobre, de la manif du FLN (après on n'en cause plus pendant 364 jours).
Daniel, pour faire plaisir à mama et à alain b, veuillez consacrer demain votre 9:15 à la révocation de l'Edit de Nantes (18 octobre 1685).
Je n'ai pas regretté que le sujet du billet de ce matin ne soit pas le 17 octobre, j'ai juste réagi au post de mama en signalant que vu que l'an dernier pour la commémoration du cinquantenaire il n'y avait pas eu grand chose sur ce site, ça risquait pas cette année, apprenez à lire.
Quant à votre comparaison avec l'Edit de Nantes c'est vraiment n'importe quoi.
Le massacre des Algériens est un évènement non seulement contemporain mais qui en plus a été occulté et tabou pendant de longues décennies. De nombreux médias en parlent désormais tous les ans.
"apprenez à lire" : il y a sûrement une journée de la lecture pour ça ; merci de me communiquer la date.

"De nombreux médias en parlent désormais tous les ans", c'est bien ce que j'écrivais : un jour (sacré) par an. Ce qui limite notre capacité d'indignation mémorielle à 365 événements par an (366 les années bissextiles). Tiens, voilà un sujet qui devrait vous préoccuper : qu'est-ce qu'on va commémorer le 29 février 2016 ? Plusieurs crashes aériens en concurrence avec un terrible tremblement de terre. Sans compter le premier Oscar attribué à une actrice noire. Quatre ans ne seront pas de trop pour nous mettre d'accord.
Pfff, quelle mauvaise foi, vos amis vous souhaitent votre anniversaire tous les jours ?
C'est symbolique, il vaut mieux en parler une fois par an plutôt que pas du tout non ? Il y a 30 ans cet évènement n'était même pas mentionné dans les encyclopédies d'histoire.
Je me méfie des anniversaires et des symboles. Mais si vous pensez que réciter "Papon, salaud" chaque 17 octobre (et uniquement le 17 octobre) a une utilité, libre à vous.

Hélas, les jours du calendrier sont insuffisants à énumérer les infamies de l'histoire. Il faudrait, si l'on vous suit, sélectionner un "top 365" de ce qui mérite d'être commémoré. Par exemple considérer comme vous que la révocation de l'Edit de Nantes mérite moins d'intérêt que la répression de la manif du FLN. Qui va décider ?

Contrairement à moi (selon vous), vous savez lire. Alors quand vous dites "Il y a 30 ans cet évènement n'était même pas mentionné dans les encyclopédies d'histoire", je suppose que vous avez tout épluché. Pour ma part, cela m'étonnerait qu'en 1982 (en pleine êre mitterrandienne) on ne trouve pas trace de ce fait dans les ouvrages historiques. Vous me payez quoi si je trouve un bouquin de 1982 mentionnant le 17 octobre ?


cela m'étonnerait qu'en 1982 (en pleine êre mitterrandienne) on ne trouve pas trace de ce fait dans les ouvrages historiques.


Mitterrand ? attendez voir...il faisait et disait quoi pendant la guerre d'Algérie, déjà ?

Au demeurant, ma réaction à cette chronique matinaute ne provient pas d'une manie des commémorations, mais du fait qu'elle traite de police, ce qui a éveillé en moi cet écho...

Le fait de rappeler un événement du passé à date fixe ou pas est le type même du faux débat, qui n'a pas d'intérêt.
Et toc ! http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5299
;-)
Je me méfie des anniversaires et des symboles. Mais si vous pensez que réciter "Papon, salaud" chaque 17 octobre (et uniquement le 17 octobre) a une utilité, libre à vous.
Bon ok, je laisse béton.
"Le président François Hollande a déclaré mercredi : "la République reconnaît avec lucidité" la répression "sanglante" de la manifestation d'Algériens à Paris le 17 octobre 1961. "Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l'indépendance ont été tués lors d'une sanglante répression", a déclaré François Hollande, selon un communiqué de l'Elysée. "La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes",

Finalement il en a été question.
Et, immédiatement, Christian Jacob et Jean-Marie Le Pen sont montés au créneau.
Je sais que c'est pas bien d'attaquer les gens sur leur physique mais quand je vois la tronche à Jacob c'est
le mot "niais" que j'y associe, aussi vite que me vient "faux-derche" à la vue de Copé.
Content de voir Dominique Manotti dans les rebonds de Libe.
Pour tous ceux qui gardent un souvenir "exquis" de la fin de règne de Mitterrand , il faut lire son livre "Nos fantastiques années fric" (Rivages)
"si toute la BAC des quartiers Nord de la ville était à ce point vérolée, et depuis des années, comment se fait-il que la nouvelle ait éclaté cet automne comme un orage dans un ciel serein, sans que rien, jamais rien, n'en ait jamais transpiré ? "
C'est effectivement une bonne question.
J'en ai une autre : si toute la BAC des quartiers Nord de la ville était à ce point vérolée, et depuis des années, les mêmes causes produisant les mêmes effets, est-il simplement imaginable qu'elle soit la seule?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.