36
Commentaires

La mystérieuse agression de Philippe Layat, l'éleveur qui voulait s'opposer au grand stade de Lyon

Qui est Philippe Layat, présenté par les médias comme "le célèbre opposant" au Grand Stade de Lyon et dont le témoignage de l'agression le 20 décembre dernier a été vu des millions de fois ? Une épine dans le pied. Un homme bourru qui ne démord jamais. Un empêcheur de tourner en rond. Pourtant le Stade est aujourd’hui sorti de terre. La route qui conduit au complexe sportif coupe bel et bien son champ en deux. Dès lors pourquoi l’avoir agressé ? Mystère.

Derniers commentaires

Après avoir lu cet article et le forum j'ai été signer la pétition en ligne et,curieuse coïncidence, "Le Monde" daté du samedi 9 janvier,dans son encart "sport et forme" pages 4 et 5: "L'olympique lyonnais inaugure sa nouvelle enceinte samedi 9 janvier.Comme à Lille,Nice et Bordeaux,elle est sortie de terre pour l'Euro 2016.Reste à trouver la recette pour la rentabiliser..."Peut-être faire tondre la pelouse par les moutons de Mr P.Layat?
Ce Monsieur s'oppose à un éléphant du PS, maire de Lyon, au sujet d'un projet de BTP bien juteux et bien absurde. Il se fait casser la gueule.

Rémi Fraisse s'opposait à un conseil départemental PS au sujet d'un projet de BTP bien juteux et bien absurde. Il a été tué par les gendarmes à coup de grenade offensive.

Manuel Vals a décidé que l'aéroport Notre Dame des Landes, bien juteux et bien absurde, se ferait, quel qu'en soit le prix.

François Hollande tient beaucoup à son TGV Lyon - Turin bien juteux et bien absurde.

J'en oublie.

Opposants à ces projets bien juteux et bien absurdes, prenez une assurance vie, ça risque de servir.

Mais il y a une lueur d'espoir : on a un gouvernement de gauche, ennemi de la finance et de la corruption.
L'occasion de relire le supplément du n° 308 de Charlie-Hebdo: L'horreur footballistique- 1998 je crois. J'ouvre au hasard: titre d'un article d'Anne Kerloch: Fcomme Foot, N comme Nazi

L'occasion de relire un hors-série de Charlie-Hebdo: A bas la pub. Pub qui défile à longueur de match dans les stades.

L'occasion de relire Le sport barbare, critique d'un fléau mondial, de Marc Perelman où je trouve une citation de Theodor W. Adorno:
"Les manifestations sportives furent les modèles des rassemblements de masses totalitaires.[...]Le sport correspond à l'esprit prédateur, agressif et pratique. [...] Le sport n'implique pas seulement le désir de violenter, mais aussi celui de subir soi-même, de souffrir."

Entendu ce matin sur France-inter: " Les gens sont attachés à la France qui réussit"; et de quoi était-il question? D'une équipe qui avait gagné un match de basket. On en est là.
Je suis étonné, peut être naïvement : personne ne s'étonne que l'origine de tout cela est un simple stade de foot ?
Oh c'est même pas condamnable, c'est juste deux "modes de vie" qui se confrontent. Je trouve ça assez drôle !

Les zadistes consacrent leur existence à la préservation de la nature, et "ne font rien d'autre". Pour un paysan c'est une insulte à la terre que de la défendre sans la cultiver. Vivre de grands principes sans baisser son cul pour récolter les topinambours, c'est insupportable. Et bien souvent, les jeunes viennent camper dans les arbres sans prendre conscience qu'ils font chier les moineaux, et se font ravitailler par les réseaux de sympathisants.

Et pourtant ils sont indispensables à la lutte. C'est par la cohésion des deux qu'on y arrivera. Bon des fois ça grince un peu !

C'est juste la confrontation du paysan qui vit de sa terre depuis toujours, et du "citadin" qui a compris que sa vie dépend de la terre nourricière, et des paysans qui la font vivre par une pratique vivrière. Mais les "citadins" (je mets des guillemets parceque le terme peut être appliqué à 90% de la population) sont élevés hors-sol, le retour à la terre rend humble !
d’où vient la vidéo ? L’image est léchée. Très pro dites-vous, Anne-Sophie. Le chant du coq qui perturbe le discours de Philippe Layat a perturbé mon écoute; un effet comique et dérisoire. Voulu ?

Qualifier de cafards les " cohabitants" auto-invités est condamnable. Une suggestion d'action pour ces jeunes: s'installer maintenant sur le stade: y envoyer leurs chiens gambader pendant les matchs. Voir comment se passe la "cohabitation" avec les vigiles et les supporters.
Etonnant le silence des grands médias pourtant si prompts à faire pleurer dans les chaumières ...
Il faut croire que toutes les larmes ne se valent pas.
Bonsoir Anne-Sophie.

Le lien que vous avez mis au début contient dans les commentaires des propos antisémites, des propos d'électeurs du FN. Propos qui risquent de desservir la cause de Philippe Layat. Comme RST, comme constant gardener, je ressens un malaise.

Cet autre lien n'aurait suscité aucune ambiguïté:
http://www.reporterre.net/spip.php?page=redirect&id_article=8720
Cette histoire me rappelle le film russe Leviathan de Andreï Zviaguintsev sorti en 2014. Il serait inspiré d'un fait réel américain comme quoi ce genre de magouille n'existe pas que dans les pays soviétiques.
Petite réflexion sur la ritournelle "on ne fait pas d'omelette sans casser des œufs" qui ne manque jamais d'être chantée dans ce genre d'occasion.

Quand on a compris que notre système ne fonctionne que sous perfusion de croissance,
Quand on a compris que casser des œufs augmente la croissance,
On comprend tout de suite que de grands projets d'omelettes géantes fleuriront inlassablement, quitte à détruire les omelettes précédentes.

"Pour relancer vraiment l'économie, il faut détruire et reconstruire le Grand Stade tous les cinq ans."
Merci pour cette enquête, peut-être une émission serait-elle utile pour faire davantage la lumière ? Avec NDDL, Sivens, etc. on aurait plusieurs cas de traitement médiatique à comparer - et confronter entre Reporterre, la télé, etc.
Merci Anne-Sophie.
Il faut voter pour cet article. Pas seulement parce qu'il est excellent -comme toujours-, mais surtout pour que ça se sache, qu'on voit ce qu'on fait des résistants.
Voilà ce qui arrive quand on dit non, quand on ne courbe pas l'échine.
Il va falloir suivre l'affaire, ne pas lâcher le morceau, ne pas laisser enterrer l'enquête sur qui sont ces gens, qui les paye. Mettre au grand jour cette mafia institutionnelle.

Et surtout faire en sorte que sa mémoire -parce qu'il va en crever, c'est sûr- soit utile.
Amis qui travaillez dans l'audio-visuel, arrangez vous pour qu'on voit sa tronche les grands soirs de cérémonie footballistique en direct de Lyon, sur tous les écrans ! Entrez en résistance, bordel !
@ Anne-Sophie
Ne connaissant strictement rien au sujet, j'ai ressenti un certain malaise à la lecture de l'article. On a l'impression à vous lire (mais les impressions sont parfois trompeuses) qu'il y aurait anguille sous roche mais on en saura pas plus. Vous savez des choses que vous ne pouvez pas écrire ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.