14
Commentaires

La mère porteuse thaïlandaise et le bébé trisomique : trop trash pour être vrai ?

C'est l'affaire de l'été en Australie : un couple australien est accusé d'avoir abandonné un bébé trisomique né d'une mère porteuse thaïlandaise. L'histoire a pris une ampleur internationale. Dans le contexte de débat sur la GPA, on en a parlé en France, ici dans

Derniers commentaires

Ou alors peut être que la famille devait rémunérer la jeune Thaîlandaise en steack de Labrador .
L'été est la saison des animaux abandonnés.
Deux chats qui erraient dans notre quartier, ont trouvé refuge chez nos voisins... qui ont réussi à nous en refiler un.
Il se dit que certaines familles larguent aussi leurs grands-parents sur la route des vacances, mais jusqu'à présent aucune mémé n'est venue dormir sur nos paillassons.
Rien pigé au début de l'histoire ? La mère portait des jumeaux ? C'est dit nul part dans l'article.
N'importe quoi cette histoire : c'est l'hiver en Australie en ce moment. J'en sais quelque chose : je me les gèle...
prochaine news:
"Le chien a été retiré à la famille parce qu'il était triso 21 et que madame était zoophile..."
le premier ministre australien parle de "sainte" à propos de la mère porteuse...c'est à sa fille australienne qu'on pourra donner ce titre,si elle arrive à surmonter sans encombre,un déterminisme initial si pesant.
@Tab
Tiens, on a pas du lire les mêmes articles...Il me semblait que le couple en question n'est pas un couple homosexuel mais hétéro. Il faut croire que l'entrée de l'enfant dans la sphère marchande c'est surtout pour pouvoir en procurer à n'importe quel adulte qui en a les moyens. Le capitalisme se moque de votre sexualité du moment que vous payez. Mais bon, ça fait toujours plaisir de pouvoir cracher un peu sur les homo'. La marchandisation des corps c'est forcément eux, les hétéro' eux, sont sains et naturels.
j'adore ces gens qui ont découverts la GPA via l'abominable scandale du mariage pour tous, qu'elle ait pu exister avant et que ceux qui y ont recours puissent être hétéro n' aucune importance; le mal, le sale fric, la marchandisation féminine, le capitalisme, c'est forcément le bougre.
Madame Théry et consorts nous vantent les mérites de la GPA éthique en omettant de préciser que c'est comme les poissons volants : ça existe, mais ce n'est pas la règle du genre.
Vite un peu de rumeurs (pas le bon hôpital) et d’ironie (les chiens, la SPA) pour éteindre le feu autour de [s]cette scandaleuse mode de vouloir à tout prix faire entrer l’enfant dans la sphère marchande afin de pouvoir en procurer aux invertis[/s] ce merveilleux progrès de l’humanité qui porte au pinacle les valeurs (cotées en bourse…) républicaines de progres et d'humanisme…
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.