36
Commentaires

La Marche, célébration confuse

Ouf, il a fini de marcher. On va pouvoir enlever les godasses, et se masser les pieds.

Derniers commentaires

Une idée d'émission : inviter Thierry Tuot, auteur d'un rapport sur l'intégration, rapport qualifié de provocateur dans la presse. Je dois être un peu provocateur car je trouve ce rapport intéressant et revigorant.

Le rapport : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/134000099/0000.pdf

Thierry Tuot s'explique dans l'Humanité : http://www.humanite.fr/societe/thierry-tuot-c-est-tellement-simple-de-dire-qu-il-515947

Il y a quelques jours il était auditionné par une commission "immigrés âgés" : http://www.dailymotion.com/video/x17hzkj_m-thierry-tuot-auteur-du-rapport-sur-la-refondation-des-politiques-d-integration-jeudi-21-mars-2013_news
Rachid???Taha : «?Liberté, égalité, fraternité, c’est devenu un slogan publicitaire?»
l'Humanité des débats. l'entretien
le 22 Novembre 2013

(...)
Et la Marche??

Rachid Taha. Cette marche des beurs, c’était pour du beurre. Toute la dynamique a été détruite par SOS Racisme. Je leur en veux vraiment. Ces trotskistes passés au PS de Mitterrand étaient des sortes de missionnaires de la gauche, très paternalistes. À l’époque, j’écoutais Talking Heads, les Ramones, les Sex Pistols. À leurs yeux, qu’un type comme moi écoute ce genre de musique était impensable. Nous étions un peu vus comme des indigènes. Le logo de Carte de séjour, c’était la main de Fatma. J’avais pour habitude de dire?: «?Méfiez-vous des imitations.?»(...)

Pourquoi avoir repris cette chanson ?de Charles Trénet??

Rachid Taha. C’était notre façon de dire «?nous sommes d’ici?», (...)
Encore aujourd’hui, les enfants d’immigrés sont emprisonnés dans des cases. Tu veux devenir pilote?? Non, tu seras chaudronnier?! Médecin?? Non, tu seras soudeur?! Là se situe l’erreur fatale. Cette exclusion a engendré le repli. Ils ont «?algérianisé?» nos enfants. Dans ma génération, il ne nous était jamais venu l’idée de se trimballer avec un drapeau algérien. Aujourd’hui, des gamins nés ici, qui ne savent même pas ce que c’est que l’Algérie, arborent en toute occasion ce drapeau. Ils les ont non seulement «?algérianisés?», mais ils les ont aussi islamisés. Nos gamins sont poussés dans les bras des radicaux. Prenons l’exemple de la burqa. Pourquoi en faire une telle affaire, alors que cela concerne tout au plus 2?000 femmes en France, la plupart étant des converties??
J'aime bien cette chronique même si le terme "Beur" me révulse...

Mention spéciale pour ce passage :

Souvenirs lointains de 1983. Emergence d'une identité, d'une conscience beur, sur fond de premières percées électorales du FN. Trente ans ont passé. Au sommet de l'Etat, antiracisme et islamophobie se sont succédé au fil des décennies, comme idéologies officielles. L'islamophobie sarkozyenne s'est même trouvée, hélas, des alliés de circonstance, comme Charlie Hebdo, aujourd'hui victime collatérale en boomerang d'une chanson "associée" au film dans des circonstances confuses. Trente ans après, à quoi rime, à quoi sert cette reconstitution manière JFK, ou 14-18, de la marche de 1983 ? A mesurer une distance qu'on s'abstient soigneusement de mesurer, à mettre en évidence un décalage qu'on refuse de voir, à aveugler sur une situation pourtant déjà aveuglante.

Bien cdt.
" A mesurer une distance qu'on s'abstient soigneusement de mesurer,"
Là, vous dépassez la mesure !
"L'islamophobie sarkozyenne s'est même trouvée, hélas, des alliés de circonstance, comme Charlie Hebdo"
Ne reprenez pas ce type de formules toutes faites, monsieur Schneidermann, s'il-vous-plait.
Comme si le dézinguage des religions dont il est coutumier, consistait par ce simple fait, en devenir l'allié du racisme d'État.
Vous imaginez, avec ce type de raccourcis, les alliances que l'on pourrait trouver, par exemple au niveau du journalisme ou de la politique ?
Méfiez-vous des bonnes phrases qui sont souvent loin d'être justes, comme c'est ici le cas.
Ha j'adore Forest Gump. Il marchait, marchait, il courait même. c'est vrai quoi ! et tout le monde s'en fout.
"boomrang" c'est le mot parfaitement juste...et Charlie de pleurnicher contre l'attaque de cet extrémiste pas-du-tout-musulman.
[quote=Le fiscaliste]"boomrang" c'est le mot parfaitement juste...
S'il est "parfaitement juste", pourquoi le correcteur d'orthographe le souligne-t-il ?
J'ai un correcteur d'orthographe australien !
Version gros bêta ?
C'est quoi ton problème Gérard ?

http://www.wat.tv/video/coluche-gerard-4vjdx_2eyrb_.html
il a aucun problème, il a juste remarqué qu'on pouvais vous insulter en toute impunité sur ce forum.

et puis votre avis sur la question vaut tripette à coté de ceux de martagon, MATL , G, etc...

j'ai alerté on verra bien.
Excusez-moi d'avoir insulté le correcteur d'orthographe du fiscaliste, je ne savais pas que c'était défendu.
Ca ne vous interpelle pas cet appel à l'autodafé ?
Moi ça me rappelle les bonnes heures de Jean-Marie Lepen.

Mais ce qui me choque le plus c'est de voir un rappeur qui soit aussi un cul béni.
Dans ma conception des choses un jeune proche de la religion c'est pas quelqu'un de cool, c'est quelqu'un d'un peu naïf. Mais aujourd'hui apparemment dans une normalité parallèle à la mienne, être religieux c'est cool.
Et toujours dans cette normalité qui m'est étrangère, Charlie Hebdo journal viscéralement anticlérical devient un journal raciste comparé à minute (sic).
Je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'on a collectivement raté quelque chose.

Cela dit on pourra toujours objecter que ce n'est pas le seul morceau de rap avec des paroles idiotes. le rap.
Nefkeu ? Cul béni ? Renseignez-vous Martin...

J'ai pitié je vous aide, voilà votre cul béni :

Nekfeu dans ses oeuvres

/fil rouge/ les ignorants, les virulents tout ça tout ça
Je vous ai répondu de façon posée et polie en reprenant vos arguments.
Vous me répondez sur une partie de ma réponse de façon ironique et en laissant entendre que je ne connais rien à ce sujet.
Je pense qu'il va être difficile d'avoir un débat constructif dans ces conditions.
Je vous laisse à votre clavier Australien.
je ne laisse pas entendre que vous ne connaissez rien à ce sujet, je l'affirme et le démontre.
J'ai regardé qqs épisodes (dont celui d'hier soir qui faisait un rappel des épisodes loupés)...
Et j'ai eu beaucoup de mal à ne pas y voir un fond d'autopromo du film (dont j'ignorais qu'il était produit par Canal)... et surtout de Canal, la -chaîne- qui- fait- travailler- des- Beurs- et- se- préoccupe- d'eux. And my ass, is it chicken ?
J'ai aussi souffert en constatant le manque de motivation actuel, comparé à l'enthousiasme d'antan.

J'aimerais bien -et là je vais me raccrocher à l'actualité-... Lucien Neuwirth est mort... et voilà un homme, politique, qui s'était beaucoup battu pour la libération de la femme... "père de la pillule"... disent les journaleux ce matin ! Ils ne connaissent pas le 10e de ce qu'a fait Neuwirth, qui n'a pourtant jamais été chef d'état, même pas ministre (il me semble)...
J'attends le lancement d'une campagne pour la promotion (d'abord la réalisation) d'un film de fiction retraçant le combat de ces femmes anonymes, de ces hommes (francs-maçons pour beaucoup) politiques ou pas, des femmes célèbres de l'époque ayant osé dire qu'elles avaient demandé à avorter... Hier, a commencé une Nième campagne sur les femmes battues ou torturées par leurs compagnons... Comme si aucun progrès n'avait été réalisé... pire, comme si on régressait à vitesse grand V.
L'islamophobie sarkozyenne s'est même trouvée, hélas, des alliés de circonstance, comme Charlie Hebdo

Comme raccourci, on peut faire aussi :

" L'indignation sarkozyenne s'est même trouvée, hélas, des alliés de circonstance, comme Stéphane Hessel ".
On découvre en catimini (et quasiment personne ne le relève) que l'un des déterminants de la marche, c'étaient les assassinats ou tentatives d'assassinat de maghrébins, y compris sur enfants puisqu'un des marcheurs avait reçu, à 10 ans (dix ans!) une balle dans l'épaule. Ce serait pourtant un beau défi pour un journaliste, de nous remémorer toutes ces victimes dont les noms défilent sur des pancartes, et de vérifier si ça a diminué (je l'espère) ou disparu: on glisse pudiquement dessus mais on sait que non, puisque les révoltes de banlieue démarrent généralement sur la mort d'un jeune.

J'en reviens à mon idée ancienne: plutôt que de moquer ce dont "tout le monde parle" en en rajoutant de fait une louche, pourquoi ne pas chercher, derrière, ce dont personne ne parle?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.