44
Commentaires

La madame Playmobil enceinte avec sa poussette et son balai

On devrait plus souvent lire Madame Le Figaro. Oui oui. Car dans cet auguste journal ornant les tables basses de dentistes est paru hier un fort intéressant article à propos du sexisme Made in Playmobil.

Derniers commentaires

Et ça, c'est pas du sexisme ?
Obliger cette pauvre fille à porter en public des chapeaux ridicules ?
Et ça la fait rire, l'écervelée !
La femme, cet objet sexuel.
Pour ceux qui douteraient encore que Rémi Gaillard, invité d'@si il y a 5 ans, soit un gros con.
Pffft!!! N'importe quoi,
un toboggan ça ne se plante pas, ça se s'aime.
Il n'y a pas de playmobil dans ce que je m'en vais vous narrer et que peut-être personne ne lira.

Passant un moment avec un petit garçon qui va avoir deux ans ces jours-ci, je savais que j'allais faire son bonheur en l'emmenant gambader dans son jardin. Après avoir déambulé un moment, très content d'aller explorer tous les coins et recoins ou d'aller gambader dans l'herbe, il s'empara d'un long morceau de plastique rouge que j'ai fini par identifier comme le pied cassé d'un petit toboggan. Il a continué sa déambulation avec ce tube à la main; je pensais qu'il l'avait pris machinalement et qu'il allait tôt ou tard l'abandonner sans même s'en rendre compte; j'avais tout faux. Arrivé devant un petit buisson au feuillage vert doré , tout tremblotant dans le vent, sous le soleil, il a posé le bâton au pied de l'arbuste et c'est à partir de ce moment que j'ai été stupéfaite: il a reculé de quelques pas pour juger de l'effet produit. Il est resté en contemplation quelques instants puis a reculé à nouveau de quelques pas. Il est resté ainsi quelque temps, ne quittant la contemplation du bâton rouge et du buisson vert que pour me regarder et s'assurer me semble-t-il que je partageais son ravissement. Je pensais que nous allions repartir. J'avais encore tout faux; lui qui court tout le temps s'est assis dans l'herbe, m'a fait signe de m'asseoir aussi et il a continué sa contemplation de l'arbuste aux petites feuiles jaunes et vertes dans le vent avec dessous le rouge du bâton, en me regardant de temps en temps avec un grand sourire. C'était magique.
D'ailleurs les poussettes devraient être équipées d'un balai dessous comme ça on participerait à l'entretien des trottoirs, pour le même prix!
Il n' ya pas de playmobilette en chercheuse ?
rien à voir avec la choucroute, quoi que.
mouais, alors là je ne suis pas d'accord, c'est du féminisme déplacé! Il y a tellement de diversité dans les playmobils qu'en faisant des choix, on leur fait dire ce qu'on veut. C'est vrai que les premières madames n'étaient pas trop valorisées mais c'était l'époque qui voulait ça. Aujourd'hui, il y a des dames playmobil agricultrices, médecins et même soigneurs (soigneuses?) d'animaux! Je sais, on l'a à la maison... et en plus, d'origine indienne.

http://www.auchan.fr/playmobil-4931-oeuf-bebes-animaux-avec-soigneur/p-c795663

Et oui, il y a encore beaucoup de femmes enceintes qui promènent des poussettes avec des enfants dans la rue aujourd'hui ! Et ce n'est pas dévalorisant de les représenter en jouet puisque la plupart du temps, l'enfant qui joue avec s'identifie au petit bonhomme ou à la petit bonne femme qui marche à côté de la poussette de son petit frère...
+1
j'allais écrire le même type de message... On a même la femme pompier ou policier donc n'exagérons pas la vision sexiste de playmobil

Cela reflète l'état de la société
Rappelons que 80 % des tâches ménagères sont encore accomplies par les femmes au sein du foyer (et depuis 20 ans les hommes n'ont fait en moyenne que 4 min en plus !)
et que même si les jouets doivent promouvoir un regard moins misogyne que la société, ils ne peuvent s'en écarter complètement (quand je promène ma fille en poussette... je rencontre plus de mères que de pères)
Moi aussi je trouve que justement, playmobil s'en sort plutôt 1000 fois mieux que les autres.
Surtout que ... un playmobil, ça se démonte ( avec l'aide des adultes ,parce que c'est solide !), et comme les playmobil ont ce point commun avec les anges de ne pas avoir de sexe, juste des petites différences faciales et capillaires, aucune morphologie marquée ( jusqu'à la femme enceinte) : on prend le corps du chevalier et on lui colle un tête de femme si on veut.

Franchement, à faire un truc sur playmobil, le journal de salle d'attente aurait mieux fait de dénoncer toutes ces putains de petites pièces minuscules que sont ces foutus accessoires des playmobil, parce que vider un sac d'aspirateur à la recherche du verre de camping ou du cadenas du coffre-fort des pirates, ou du micro du contrôleur aérien, hein ....

Je n'habite pas loin du parc playmobil qui est en région parisienne, et on y voit les filles et garçons jouer ensemble aux mêmes jeux, c'est e que j'ai aussi constaté en famille et avec mes élèves.

J'aurais même pris cette marque en exemple des trucs les moins stéréotypés et hyper commerciaux.
C'est vrai, playmo n'est pas ce qui se fait de pire dans les stéréotypes... et c'est bien le pire. Il existe des univers mixtes (notamment la ferme, le père noël etc...), mais ils sont plutôt destinés au plus jeunes enfants. Dans les univers un peu plus "âgés", l'adjonction de personnages féminins dans des univers plutôt garçons tient du "quota politiquement correct". Ici on a une foule de pirates - mon fils est fan... - et seules 2 pirates féminines - annexées par ma fille -, pareil pour la police. Dans l'univers de chevaliers, on cherchera en vain une héroïne etc... Chez les indiens, les squaws continuent de porter les papooses dans leur dos. Par contre, on a bien un roi, des nobles et des laquais dans l'univers "princesses", mais beaucoup moins que des personnages féminins (princesses, suivantes, fées, dames de compagnie, etc...).
Pour les playmo non-blancs, le quota politiquement correct ne va guère plus loin, les noirs sont souvent des sportifs (foot, tennis) ou des musicos, on note des nuances de plastique plus ou moins foncées passant du marron à l'orangé (!) jusqu'au rose très clair. Pas facile d'échapper aux stéréotypes quand on est fabriquant de jouet et qu'on veut les vendre (ah, le marketing...).
Vous avez peut-être raison, je ne sais pas.
Il se peut que ma vision soit déformée par le fait que je suis très proche du parc Playmobil, et que je ne les ai jamais achetés ailleurs.
Or, dans la boutique du parc on trouve beaucoup d'éléments " au détail" ( beaucoup plus que dans les boutiques de jeux ordinaires), qui ne sont même pas packagés : nous avons toujours composé "nos" univers et peu eu recours aux univers "en boîte". Et pour un prix plus intéressant, je crois.
rien n'interdit de prendre des personages d'une autre boite et de s'inventer d'autres histoires que celle de la boite....

Mais bon, ya pas de femme non plus dans l'armée US de la guerre de secession... et ya une raison pour ça : la réalité historique, qui est quand même notable chez Playmobil ( par rapport aux autres marques ).

Les boite roses ont été inventées par nécéssité parce que les filles n'achètent pas de boites bleues ... "c'est pour les garçons". C'est malheureux mais ce ne sont pas Lego ou Playmobil qui ont inventé ces boites roses pour filles, mais c'était une demande du marché. A la base ce sont des jouets universels où on suppose que les enfants vont mélanger les boites, prendre des éléments de partout pour inventer des histoires originales.
Donc vive les playmo sans packaging (je suis complétement d'accord pour dire que c'est un jouet intéressant).
Mais pour revenir aux univers, ils sont sans doute plus vendus que les autres, à voir la surabondance dans les rayons aux approches de fêtes de Noël. Concernant la réalité historique, justement, elle est totalement absente des "boites roses" (princesses et fées), particulièrement mièvres, alors qu'elle l'est souvent moins des "boîtes bleues" (souvent, parce que les pirates fantômes ce n'est pas du tout le même ressort !). Peut-être que c'est révélateur ? Dans l'univers plutôt fantastique des chevaliers (notamment les dernières séries), il ne s'agit pas tant de recomposer le moyen-âge que de faire marcher l'imagination, alors pourquoi ne pas proposer quelques personnages féminins ? Et pourquoi si peu de policières, alors que dans la monde actuel ce n'est pas le cas ?
Bref, l'argument historique me semble un peu partiel, il vaudrait plutôt pour les playmo ancienne manière, tant les univers sont actuellement plutôt inspirés par le cinéma (pirates des Caraïbes, Jurassic Parc...) voire même par Disneyland.
Bien-sûr on peut mélanger le contenu des univers, d'ailleurs il n'est pas rare de voir des pirates sur une moto de police ou un indien maniant excalibur. Mais pour que les univers garçon et fille se rencontre, encore faut-il que l'enfant dispose à la fois de boîtes roses et bleues... Lorsqu'il y a des frères et soeurs, ça marche, sinon, ben... ça devient plus compliqué.
Comme vous dites, c'est la "loi" du marché. Après, l'entreprise peut la suivre ou non, et il existe d'autres couleurs que le rose ou le bleu.
Maman les playmobiles c'est nul moi je veux des légos !
cet auguste journal ornant les tables basses de dentistes est paru hier
t'as trouvé un journal paru hier chez ton dentiste ? Faudra que tu me donnes ses coordonnées alors, moi je lis ceux d'il y a 6 mois minimum ;)
Bon allez, c'est l'occasion d'un petit clip sur un morceau d'Oldelaf
(T'as vu Will, je fais des efforts, je mets des trucs en français)
C'est toujours amusant de voir ces articles qui dénonces le genrisme voir sexisme des produits pour nains quand on en a soit même un à la maison. Le mieux c'est quand la princess Ceccaldi Reynaud (Puteaux) a offert avec la manne délirante de la taxe d'habitation de la Défense des cartables bleus au garçons, rôses aux filles pour la rentrée au CP. Je contemplais moi même les cartables de CP de Suresnes (autant dire à coté) bien rangés dans le préau le soir de la rentrée: 95% bleus pour les garçons, 95% rôse pour les filles, les 5% restant n'étant en tous cas pas l'inverse. Ce qui n'était pas surprenant vu la séance de course "tu veux pas ce cartable ?" Hurlement "AH NON C'EST POUR LES FILLES". Marche aussi dans l'autre sens de toute évidence même si je n'ai pas pour l'instant le modèle à domicile.

On aura compris que les bons parents que nous sommes n'auront pourtant rien fait, au moins consciemment, pour pousser à quoi que ce soit. L'observation de terrain semble montrer que ces choses se font à l'école dès la maternelle. Si on voit d'un coup l'intérêt des associations LGBT pour faire de la sensibilisation le plus tôt possible, la tache d'en détourner les marmots semble quand même assez vaine. De toutes évidences ces codes de genre dans les jouets sont très importants pour l'attrait que leurs portent des enfants. Il est aussi intéressant de noter que leurs intérêts spontanés des gens ne sont que très partiellement les mêmes, recoupant en bonne part des observations bien établies sur le développement différencié de la verbalisation et de la spatialisation selon le sexe. Tout ça ne va certes pas aider à convaincre les mouflets de laisser tomber l'identité de genre, les camarades de même sexe, les jeux et les jouets différenciés etc. Peut être, manquant d'attribut sexués sont ils plus royalistes que le roi et que l'émancipation des codes est plus facile passée la puberté ?

En tous cas il ne faut pas être trop méchant avec Playmobil, c'est un des rare jouets qui est spontanément utilisé aussi bien par les garçons que les filles, y compris pour les même boites. Mon fils a tout à fait été du genre à vouloir un playmobil "Maman avec Bébé & Enfants". C'est quand même mieux que les transformers, non ?
Je m'en étais arrêté à Stone et Charden.
Je veux dire Pierre et Charden.
Je veux dire Pierre est Charden.
Je veux dire Pierre hait Charden.
Je veux dire merdrrrre à l'ortaugrafe.
Ne manque t-il pas Mireille Mathieu dans votre défilé ?

Pardon. L'immarcescible Mireille Mathieu.
Brandstätter...Brandstätter...c'est pas un nom antisémite, ça ?
Caramba !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.