130
Commentaires

la geste de siné,

Derniers commentaires

Mouahahaha
alors là, je rigole. Connaissez vous Perez Hilton?
C'est un pti gars, un américain, fan de Paris Hitlon, d'où ce surnom. Il est la terreur d'Hollywood, car c'est un peu le Voilà ou Gali version blog : http://perezhilton.com/
Il n 'en rate pas une pour balancer ses amis les stars. Et cette fois ci, nous avons le droit à une chronique sur... le mariage du fils de notre Président!

http://perezhilton.com/2008-09-11-france

Il ne se gène pas pour poser la question du lien entre la réussite de Jean Sarkozy et le fait qu'il ait un pere Président, de même que pour son mariage à une grosse fortune mondiale... Mais on dirait qu'il l'a fait de façon plus américaine que Siné, et surtout il ne risque pas de se faire virer, lui...
à propose dieudonné, indirectement concerné

antisionisme juif
à Alain Korkos. Merci pour cette prise de contact.

Dans ce forum d'@si - ou vous m'accueillez -, vous êtes chez vous : vous disposez le mobilier et organisez la décoration comme vous l'entendez. Je n'ai absolument aucune légitimité pour vous le reprocher.

Je regrette quand même que vous ne souhaitiez pas entrer dans cette forme de réflexion collective en quoi pourrait consister ce forum ; ouvert dans le cadre de la présentation biographique d'un dessinateur satirique, certes, mais en rapport avec une certaine actualité….

Votre sincérité pourrait peut-être aider des internautes à comprendre certain emballement et certaines prises de positions autour de cette affaire.

N'étant pas sûr de m'être moi-même bien exprimé, je précise un point…

Je ne suggère en aucune manière que vous "choisissiez votre camp" entre pro-Val et pro-Siné… puisque je viens d'écrire que de telles catégories ne reposent sur rien.
Tout juste permettent-elles de dissimuler un temps les vraies prises de positions sous-jacentes, dans l'espoir d'éviter une complexification du débat qui apparaît néanmoins dans tous les forums du web.

Je précise que, moi-même longtemps fumeur passif en colère, je ne peux pas être "pro-Siné".

On pourrait même dire que je suis d'accord avec vous (?) pour estimer qu'il s'agit - pour l'essentiel - d'établir ou non une culpabilité (l'expression d'une forme d'antisémitisme) ; en cas de réponse positive, l'ampleur de celle-ci ou la question des "circonstances atténuantes" n'étant plus qu'une question de qualification.

Pour clarifier un débat qui me paraît sérieux, j'aurais trouvé utile que vous nous disiez en quoi la phrase de Siné vous a “gonflé” ; si elle vous a “gonflé” spontanément à la première lecture, ou si elle vous a “gonflé” après qu'Askolovitch et d'autres aient pointé le doigt dessus en l'extrayant de son contexte ; si elle a continué à vous “gonfler” après que vous ayez constaté qu'il s'agissait du simple "copier-coller" d'une fable dont seule la morale était différente.

Je pense que vous serez d'accord pour dire que le verbe "gonfler", tout en étant très imprécis, exprime une forme de rejet : « J'aurais voulu que cela n'ait pas eu lieu ». C'est presque l'équivalent de la position des trois singes : ne rien voir, ne rien entendre et ne rien dire. Est-ce cela votre positionnement "au centre" ? Pas loin d'une politique de l'autruche… Est-ce vraiment confortable ? N'y a-t-il pas là une sorte d'abcès que votre conscience est capable de crever (dans le sens que vous voudrez…) pour mettre fin à un possible malaise ?

Que votre taf soit satisfaisant et profitable ;-))
Monsieur Korkos, je constate que vous avez suivi ce forum et que vous avez répondu aux @sinautes, ce qui est vraiment tout à votre honneur, car cela semble assez exceptionnel.
On y a bien rigolé dans ce forum, mais on n'y a pas vraiment réfléchi sur le véritable malaise constaté sur le plateau d'@si.
Vous ne me connaissez pas et je ne vous connais pas. Je n'ai aucune raison de penser que vous vous définissez vous-même comme juif. Néanmoins, je vais écrire un peu comme si cela faisait partie de votre identité.
Ce forum-ci était pour vous l'occasion d'expliquer ce qui - pour vous, personnellement - n'allait pas dans la chronique de Siné et que vous n'avez pas du tout clarifié lors de l'émission.

Extraits :
Alain Korkos : « Moi, la phrase de Siné, elle m'a un peu gonflé. Et en même temps, comme je l'admire et tout… Mais ça m'a quand même gonflé, hein… »
(…)
Alain Korkos : « Ben voilà. Je ne suis pas pro-Val. Et dans les gens qui soutiennent Val, il y en a qui me filent des boutons. Mais je ne supporterai pas Siné sur ce coup-là… »
Alain Korkos : « Le plus dur, c'est que ceux qui sont pro-Val ont été taxés de, heu… Enfin… ou plutôt ceux qui sont, on va dire anti-Siné, enfin bon, avec des guillemets, ont été taxés de tenants la droite libérale la plus dure. Alors si tu n'étais pas pro-Siné, t'étais un sale facho, à la limite. Attends, faut pas déconner… »
(…)
David Abiker : « (…) Il a un effet de sincérité aussi. Moi, je ne prétends pas avoir la vérité vraie sur cette affaire. Et donc , il y des gens qui doivent être très fondamentalement et très honnêtement convaincus que vous avez fait une espèce de pet foireux abominable. Il doit y avoir de la sincérité parmi un certains nombre d''intellectuels qui se sont engagés. »
Alain Korkos : « Il y a peut-être aussi heu, une certaine ambiance délétère, quoi. Il y a des gens - dont je suis - qui sont très sourcilleux sur les petites dérives antisémites, quitte parfois donc à en percevoir là où il n'y en a pas forcément.
(…) Et donc, il y a quand même une ambiance un peu trouble à… La preuve, ce matin encore… bon, des actes antisémites, etc., dans un lycée, un collège là qui a été taggé (« Et anti-musulmans ! » corrigent les autres…). Ben voilà. Et c'est pas la première fois, loin de là, des profanations de cimetières, etc. On vit un peu dans cette ambiance là. Et voilà. Je crois que ça met les gens un petit peu à cran, et puis… »
------------------------
M. Korkos, j'aurais vraiment - et très sincèrement ! - voulu savoir pourquoi vous distinguez la phrase de Siné concernant la conversion (démentie) de Jean Sarkozy de sa version "originale", livrée par Patrick Gaubert dans Libération ? Comment, selon vous, l'opération de copier-coller a transformé un texte judéophile en texte judéophobe ? À cause d'une conclusion différente, au désavantage de Jean Sarkozy ?

Au cours de l'émission, vous avez prononcé une phrase qui me semble très, très importante : « Il y a des gens - dont je suis - qui sont très sourcilleux sur les petites dérives antisémites, quitte parfois donc à en percevoir là où il n'y en a pas forcément. »

Êtes-vous vraiment certain d'avoir trouvé antisémite la phrase de Siné, au sein du paragraphe consacré au catholique (?) Jean Sarkozy, dès votre première lecture de Charlie Hebdo ?
Peut-être, et vous me répondrez sur ce point si vous le souhaitez…

Ce dont je suis certain, c'est que nombre de personnes « très sourcilleuses sur les petites dérives antisémites » ont été convaincus par Claude Askolovitch lors de son intervention sur RTL ou en lisant son article du Nouvel Obs et enfin par l'incroyable tir de barrage mis en œuvre contre Siné. La plupart de ces gens ont fait confiance à l'argument d'autorité des maîtres à penser. D'autres n'ont eu sous les yeux que les deux phrases retenues et déformées du dit paragraphe.

Dès mon premier post sur @si - auquel je me suis abonné uniquement pour partager une réflexion sur cette affaire - j'ai écrit : « Face à ce qui peut apparaître comme le retour d’anciennes incriminations, on peut comprendre et partager la légitime paranoïa des rescapés direct ou indirect du judéocide, de leurs descendants et de tous ceux visés alors, avant et depuis par le racisme d’état nazi et autres pogroms. »

Doit-on tâcher de revenir à l'observation la plus exacte des faits et des phénomènes ? Parce que la paranoïa, au fond, ce n'est pas très sain pour le mental…
Ou faut-il, au contraire, chatouiller celle-ci, l'énerver, l'exacerber, en jouir de façon quasi masochiste de manière individuelle, y chercher la justification d'une pensée binaire, manichéenne, c'est-à-dire d'une non-pensée, d'une logique guerrière, de manière collective ?

La "centralité" derrière laquelle vous avez prétendu vous abriter lors de l'émission ne correspond à rien !
À la lecture de la fameuse chronique, trois positions seulement sont possibles :
- Siné est antisémite et l'a laissé accidentellement paraître.
- Siné n'est pas antisémite, mais il est gâteux et a tenu des propos antisémites sans s'en rendre compte ou il aime trop la provocation et a délibérément tenu des propos antisémites (pour faire chier). Cette position n'est pas centriste et n'a pas à être "indulgente" (même si on est un "fan" déclaré du dessinateur) : car si c'est bien cela, Siné est coupable !
- Siné n'est pas antisémite et n'a pas tenu des propos antisémites.

Je prétends moi que Claude Askolovitch (puis d'autres) ont délibérément éveillé puis excité une paranoïa identitaire latente - exhibant une version manipulée des faits assortie d'un argument d'autorité contondant - uniquement pour faire un mauvais sort à Siné. Abuser ainsi de cette réelle anxiété est une vraie saloperie.
Je vous renvoie à mon post sous-titré « Dans l'affaire Siné, Claude Askolovitch est tout simplement un faussaire. » (08:53 le 29/08/2008) du forum d'@si « Siné, Val, provocation et transgression »
http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,36161,37143
À ceux que j'ai intitulé « La question ne sera pas posée» (13:11 le 09/09/2008) et « Le pléonasme qui tue » (22:10 le 09/09/2008) sur le forum relatif à l'émission.

Acceptez-vous de précisez avec moi votre point de vue ?

Très respectueusement.
(suite du post précédent)

Par rapport à l'affaire Gaubert-Askolovitch (dite "affaire Siné"), on peut définir trois genres de vrais "centristes" :
- ceux qui n'en n'ont jamais entendu parler et qui ne s'y intéresseront jamais,
- ceux qui en ont entendu parler, mais qui considèrent que c'est une microscopique polémique parisienne montée en épingle,
- ceux qui s'y sont un peu intéressés, mais qui renvoient dos à dos l'arriviste pontifiant Val et le vieil anar vulgaire Siné.

Vous ne faites manifestement pas partie de ces “centristes”-là, M. Korkos.

Ensuite, il y a “les camps” ; camps” dont l'existence est généralement bien antérieure à l'accusation lancée contre Siné et ayant aboutit à son "licenciement" de Charlie Hebdo.

Il y a le camp des pro-israéliens, défendant sans réserve la politique menée par les gouvernements israéliens successifs, et celui des pro-palestiniens, protestants contre la situation invivable, sous forme d'une sorte d'apartheid militaire, faite à une population civile.
Une majorité de “paranos identitaires” pourraient bien appartenir à l'un de ces deux camps, mais je ne veux pas généraliser.

Il y a le camp des pro-sarkozy (pro-capitalistes) et celui des anti-sarkozy (anti-capitalistes) ; l'agressivité de Siné à l'égard du clan Sarkozy n'étant un mystère pour personne.

Ces "pro" et ces "anti" peuvent avoir pris position pour ou contre Siné uniquement à partir des a priori de leurs engagements antérieurs, sans rien examiner. D'autres y ont regardé d'un peu plus près, mais, la vue perturbée par leurs œillères de combat, n'ont vu que ce qu'il voulaient y voir. D'autres encore ont constaté la réalité des choses, mais, ayant choisi leur camp, ont préféré se taire au nom du "juste combat".

Enfin, il y a beaucoup de gens sans a priori (ou d'autres n'ayant pas mobilisé ceux-ci) qui ont découvert Siné et lu sa chronique sans rien y trouver de pendable.
Ceux-là ne sont pas des pro-Siné. Ils constatent un mauvais procès, une injustice, et protestent, tout simplement.

Contre Siné, il me semble distinguer des gens - plus ou moins réellement parano - acceptant sans complexe l'utilisation du marteau-pilon de l'antisémitisme pour écraser un moustique pro-palestinien… sous le prétexte d'une faute qu'il n'a pas commise. Ceux-là ont tout simplement intérêt à défendre Philippe Val, puisqu'il a “travaillé” pour eux (la pétition des "vingt" dans Le Monde, le président du CRIF…).
Mais, en dehors de personnes intéressés par une telle alliance, qui sont les “pro-Val” ? Lui-même a constaté son isolement… en d'autres termes.

“Pro-Val” et “pro-Siné” sont donc des catégories sans fondement.

Pour vous-même, positionnez-vous plus clairement, M. Korkos…
(il n'y a aucun de piège de ma part !)
PIERRE LABATE : J'avais dit à Siné (c'était avant l'émission, je crois ; à moins que ce fût pendant l'émission, je ne me souviens plus) :

« Ma pomme : Tout ça me gonfle.
Siné : Qu'est-ce qui vous gonfle ? Ma phrase ou l'affaire ?
Ma pomme Les deux. »

On voit par là que le verbe gonfler dans sa forme pronominale était mon verbe du jour.
Et j'ai l'impression que je vais devoir le reconduire pour quelques jours encore…
(Ne hurlez pas, c'est de l'humour !)

Cela dit, je n'ai pas envie que ce forum devienne, comme celui de l'émission, une tribune où l'on lit tout et n'importe quoi.
Une tribune parfois émaillée d'idées préconçues, d'attaques plus ou moins directes.

Je vous répondrai en privé, afin de ne pas alimenter une polémique qui me… gonfle.
D'ici un jour ou deux parce que là, je suis totalement débordé de taf.

À bientôt donc.
GROS CUCCES pour le 1er numéro de Siné Hebdo (sur challenges.fr)
POISSON : Cette affiche est bien l'oeuvre de Siné, elle est par là.
http://mdonath.googlepages.com/america_america.jpg
Je dirai - sans certitude - qu'elle date de la sortie du film, 1963. Ou dans ces eaux-là.

LILIANE : On ne s'est pas compris, alors. Bon. On essaiera de faire mieux la prochaine fois ;-)

TCHAD : J'ai déjà fait, pour d'autres supports, de l'analyse d'images pour la jeunesse (comme on dit). Je dirai que c'est aussi intéressant pour les adultes que pour les enfants, et qu'on peut utiliser ça dans une optique pédagogique. Mais le pédagogique comporte toujours un risque : celui de tuer le désir. La question est d'importance, et serait trop longue à traiter ici.
Mais de toute façon, il ne faut pas croire que les images destinées aux enfants se conçoivent comme une campagne de pube pour Renault. Cela dit, il ne faut pas croire non plus que le petit monde de l'édition jeunesse est tout rose. Quand on voit l'invasion de fées roses et l'Harripotèrite, on peut légitimement se poser quelques questions.
Et au ciné, c'est pas Siné qu'a dessiné les chaussures pour l'affiche de la ressortie de America America, film d'Elia Kazan? j'arrive pas à voir, sur le net je tombe sur une petite affiche riquiqui où on aperçoit vaguement l'accent du e, et sur le site de l'ina il n'y a pas l'interview dont je me souviens aussi vaguement, où le dessinateur (j'ai oublié qui) disait que l'affiche avait plu à Kazan
Tout le monde n'a pas la mémoire d'Alain Korkos (qui en plus sait tout sur à peu près tout) (et est partageur).
Siné qui arrête de boire ?! est-ce un bon ou un mauvais signe !! ou alors boit il lorsqu' il a soif uniquement ?! ou bien lorsqu'il a de l'argent ?! à moins que ce ne soit pour oublier la méchanceté, connerie humaine ?!

Dans ce cas c'est une bonne cirrhose qui l'attend et quelques engueulades à la maison !! à moins que la connerie humaine cesse !!!!....................
Anarchie Vaincra
a Sinéphilie,
la Sinélogie,
et bientôt la Sinécure.

Je ne savais pas que Siné avait eu les doigts amputés.
Mais comment fait-il pour tenir son crayon avec un seul ?
A moins qu'il ne lui reste aussi le pouce préhenseur...

http://www.dailymotion.com/video/xcu3f_l-ile-aux-fleurs_news

Une autre manière de dire des choses...., même si ça date de 20 ans.
Siné, dans son premier numéro, il faudrait qu'il pense à rappeler que, lorsque sa maison a sauté en Corse (2 janvier 2003), le ministre de l'Intérieur était un certain Sarko…ami de Clavier et que personne n'a été sanctionné.
Comme quoi c'est l'équipe d'Asi qui est une bande de pochtrons! On va de surprise en surprise avec c'taffaire. Buvons à la santé de Siné et lâchons lui la... grappe. Sans oublier qu'il mérite notre lecture, notre pognon, et nos encouragements, toutefois.
Ce qui me fait rigoler, ce sont les conclusions hâtives.
Lorsque j'écris : « Quand Siné est venu chez @rrêt sur images pour enregistrer l'émission télé qui lui est consacrée, il a refusé de boire un coup avec l'équipe à la fin du tournage, prétextant un emploi du temps chargé. On aurait peut-être dû le menacer d'un procès… » certains, ravis de l'aubaine, en concluent que l'ambiance était sinistre sur le plateau, que Siné se serait barré vite fait pour ne plus avoir à nous subir.
Sauf que ça ne s'est pas du tout passé comme ça ; il nous avait prévenus avant le début de l'émission qu'il n'aurait pas le temps de boire un coup après. Et il est parti plutôt content.
Eh oui. Désolé de contredire les pisse-froid qui peuvent toujours se verser un godet pour noyer leur dépit.
J'aime bien SINE (mais je suis un vieux con) sans toujours partager ses points de vue (toute liberté en art).

Avec mon expérience, je pense que toute l'équipe est passée à côté : fallait mettre la bouteille et les verres sur la table dés le début de l'émission.
VENDETTA : Il y a eu un bouquin daté de 1956-1957 intitulé A bons chats bons rats. On y retrouvait des chats de Siné, et des rats dessinés par d'autres sur le même principe. Mais j'avoue que je n'ai jamais vu le livre en question.
Sinon, en 1959 Siné a fait plusieurs dessins sur le pape, basés sur le principe des Chats.
Et en 1966 un bouquin sur la CIA, basé sur le principe des Chats.
Bravo Alain pour cette bio de Siné, je fais moi-même (modestement) un éclairage sur le casting de Siné Hebdo sur mon blog à mon usage et à celui des jeunes générations et des moins jeunes aussi... Quel casting !
Merci pour cette petite bio de qualité, 'faut penser aux tout jeunes comme moi :)

Par hasard, ne serait-ce Siné qui aurait fait des images du même type que les jeux de mots avec les chats, mais cette fois avec des rats ? Si ce n'est lui c'est donc [s]son frêre[/s] son émule.
J'aurai parié qu'au début, le titre était "le geste de Siné". Plus ça va, plus je suis contente ne pas avoir mis ma tête à couper sur ce "le" changé en "la", parce que pensant au doigt d'honneur, j'avais dû lire tropvite. Mais j'aimerais bien être sûre...
Il n'est pas obligé de trinquer avec DS qui s'est empressé de confirmer que son texte était antisémite ( Ah ! L'urgence du 9:15...) Ce qui est non seulement stupide mais en plus une fantastique démonstration d'inculture...

À sa place je n'aurais pas trinqué non plus, je serais allé au bistro du coin (n'est ce pas, Alain Korkos) avec des copains, ou même tout seul !

***
Ca m'étonne pas qu'il ai refusé le petit coup, vu la drôle d'ambiance qui regnait sur le plateau.
apparemment Siné aurait la descente facile...
en hommage à Antoine Blondin? ("je ne suis pas un écrivain qui boit mais un alcoolique qui écrit")
Bon, j'dois avouer que, ne lisant pas Charlie Hebdo et n'étant pas né dans les années 60, je ne connaissais guère l'oeuvre de Siné. Et en plus, elle doit certainement être difficilement trouvable aujourd'hui (à quand une réédition de Complainte sans parole pour les jeunes générations @sinautes?).

Je me permets de dévier du sujet Siné pour évoquer Gébé, et faire donc un (léger) hors sujet... Il se trouve qu'en ce moment je suis en train de lire L'An 01 de Gébé (qui fut opportunément et admirablement réédité en 2000 par L'Association, indispensable maison d'édition,). Tout le recueil est génial, c'est un chef d'œuvre absolu de la bande dessinée... Et surtout, il y a au milieu des géniaux dessins et textes utopistes, poétiques et drôles une planche intitulée "un directeur de la télé, ça sert à rien", qui reste d'actualité, qui me semble d'utilité publique et que je me permets donc de faire partager au public @sinaute, en lésant les ayant-droits de l'œuvre de Gébé —mais j'invite tous les @sinautes à se procurer le génial ouvrage de Gébé, qui vaut vraiment le coup d'œil, pour réparer ce préjudice... et je signale qu'il y a aussi un film L'An 01 (de Gébé et Jacques Doillon) qu'est pas mal non plus.
C'est pas une nécro quand même ?

Elkabach sort du corps d'Alain !!!
Le problème d'Alain avec Siné ,c'est qu'il est dessinateur comme lui. Il ne peut pas prendre autant de recul que tout le monde,car il y a une part d'identification qui le maintient scotché au problème ,et qui lui fait avoir des réactions passionnelles ,prises dans les affects, sans possibilité de positionnement plus extérieur.
Car enfin , Alain , c'est évident :Siné a caricaturé l'arrivisme de l'arriviste Jean Sarkozy ,et rien d'autre. C'est pour ça que c'est drôle.

Je me trompe?
Merci pour ce florilège ! Ce n'est pas inutile de rappeler qui est ce grand bonhomme ! Respect.
on pourra dire ce qu'on en veut mais c'est quand même une vie bien remplie (et des gorgeons souvent vidés ...)
sacré bonhomme quand même
Cher Alain, c'est bien de se rattraper en écrivant de papier, parce que hier, vous l'avez bien snobé, le Siné sous pretexte de phrase (sur Sarkozy) pas terrible

Et on se demande bien pourquoi elle vous a défrisé cette phrase, au vu de la production du bonhomme que vous mettez en avant ci-dessus et que vous semblez apprécier.

(J'en profite pour également glisser que Desproges était quand même un poil sérieux avec Siné quant à ses certains de ses penchants. Tout simplement parce qu'il a été sur le même ton que ses réquisitoires contre PPDA ou Seguela. On peut apprécier un type et lui dire quelques vérités bien senties sous couvert d'humour)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.