62
Commentaires

La geste de Nicolas 1er

Derniers commentaires

Aucune de vos chroniques ne prend une ride ,
et pourtant , elles plongent dans l'actualité , avec une acuité particulière !

A archiver précieusement .
RÉPONSE COLLECTIVE A RETARDEMENT
(Du coup, j'me suis abonné au suivi de discussion !)

Je dis toujours "peinturlureur", "barbouilleur" ou "dessineux", même quand il s'agit de génies. C'est là l'une de mes manières de désacraliser la peinturlure, qui fait souvent peur aux gens.
En ce qui concerne Jean-Léon Gérôme, on pouvait prendre ça pour une provocation.
Et les lecteurs d'@si n'étant pas forcément habitués à mon vocabulaire, je dois reconnaître que c'était une ;-)

Cela dit, même si j'aime bien les peinturlures de Jean-Léon Gérôme, je ne le mets pas au même plan que Van Eyck, Rembrandt, Fra Angelico, Ghirlandaio ou encore Francis Bacon, barbouileurs authentiquement géniaux. Parce que le génie ne se mesure pas à la précision du trait, parce que l'extrême réalisme n'est pas un critère de jugement.

(En ce qui concerne le terme "publiciteux", je ne l'emploie jamais, oulalah, non jamais, quelle honte, M'âme Julie ! Je préfère parler de "pubard". Et coucou aux pubards de ma connaissance qui me lisent ici :-)
Le tableau du Consul franchissant les Alpes a aussi été détourné pour jacquette d'un livre italien (sur Berlusconi ? non, quand même pas), il faudrait que je retrouver lequel. L'image se prête à ça.
Chuis étonnée que tu ne nous aies pas trouvé une peinture de flamand à relier à ça (m'enfin, j'en arrive à me demander si les publiciteux connaisent plus de dix peintres).

Quel plaisir de revoir un dessin de Moisan que j'ai découvert dans le grenier de la maison de famille des grands-parents. Quant aux peinturlureux orientaliste, je ne suis pas sa plus grande fan.

@Thomas : ne vous formalisez pas sur les termes employés par Alain, tout peintre est un peinturlureur, aucun signe de jugement dans cette expression.
Bon article monsieur Alain (l'analogie entre la photo du QG de campagne et l'escalier des ambassadeurs est vraiment amusante, malheureusement je crains bien que notre "bling bling" ne dispose même pas de cette référence tant sa culture semble se réduire à celle qu'il empreinte jalousement à ses copains de la jet set et au tout venant)

J'interviens surtout pour, disons..., une réhabilitation "histoire de l'art...d'iste" de Jean Léon Gérôme que beaucoup qualifient encore de peintre "pompier". Pour ceux qui ne sont pas du mileu, ce terme désigne un style pompeux, sans autre valeur que la maîtrise académique qu'ils ont de leur art (d'autres diraient de leur métier) par opposition aux peintres de la rupture (les impressionnistes, les fauves,...etc).
En fait, si vous allez au musée d'Orsay voir ce tableau : je suis persuadé que la majorité d'entre vous tomberont à la renverse devant la perfection tant technique qu'harmonique de ce bijoux.
biensûr qu'on ne peut pas parler d'oeuvre marquante, encore moins de chef d'oeuvre mais, le moins qu'on puisse dire c'est que son auteur est loin d'être un "peinturlureur" comme vous le dites.
J'ai dû me perdre au moins un bon quart d'oeuvre en admiration devant ce tableau. C'est pour cela que j'admet mal ce jugement si péjoratif qui date encore de ce mode de pensée des tiroirs où l'on opposait "moderne" à "académique", "génie" à "pompier". Mode qui selon moi, conduit à l'ignorance, aux préjugés. Les faits sont alors réduits à leur définition. Or, un objet d'art dépasse ces limites langagières car il parle avant tout aux sens.
Enfin, bref j'en aurai pour au moins quelques pages à bien exprimer ce que je veux dire.

En tout cas s'il en est un qui fait également du discours un non-sens, et qui ne parle qu'à eux, c'est bien notre cher "bling bling" qui a substitué à la réflexion politique la voracité du sensationnel et de la mise en scène. C'est ce qu'on appelle une belle imposture et elle ne procure vraiment aucun plaisir. non vraiment aucun.

Elle est belle la rupture! mais elle n'a rien de géniale et je pressens qu'elle marquera l'histoire.... mais seulement de sa décadence.


Thomas, Paris
PASCAL F. : Honte à moi, qui n'ai pas légendé la photo ! Cet immense cliché de Nicolas 1er se trouvait à l'entrée du 18 rue d'Enghien, Q.G. de campagne du candidat en mars-avril 2007. Les deux escaliers s'expliquent par le fait que ce lieu est un ancien théâtre.
Source : le site du magazine Stratégies
http://www.strategies.fr/archives/1443/page_40347/sego-et-sarko-dans-leurs-meubles.html

Je vais ajouter une note au bas de l'article.
Bonjour!

Lecteur assidu de la "Boîte à images" je suis ravi de constater que le "Chez Alain" d'@SI est toujours aussi captivant!! Toujours aussi indispensable!!!! Bravo!!!!!!!!! Vraiment.

Cela dit.

Cela dit. J'ai un petit problème avec ce billet.... je cite :
"On retrouve, peu ou prou et par le plus grand des hasards, cette mise en scène dans une image beaucoup plus récente : (Image 3/5)".
Et on reprend sur Jean-Léon Gérôme...

Cette image est très forte, ... du coup, il me manque des infos : Par qui? Quand? Comment????
Bonsoir maître KA
c'est un double délice de vous lire sur Arrêt sur image. C'est comme la boîte à Image en plus grand. Bravo pour vos analyses toujours magistrales.
sarkosy aime l'amérique parce qu'il y a passé une partie de son enfance, à south park précisément, d'ailleurs son meilleur copain s'appelait paul cartman.
La geste de Nicolas 1er , vraiment bien vu, oui !
Et Not'Président qui maintenant a mis les pieds au Vatican, et qui met en avant "le christianisme [qui] a vu naître notre nation" , ne rêve-t-il pas d'une hagiographie (déjà entrain de s'écrire de son vivant !) . Enfin, terminée l'étude de la Vie de St Alexis dans les cours d'histoire du Moyen-Age -645 vers en vieux français, tellement barbants pour les pôvres zétudiants- mais celle de St Nicolas 1er de France ! Ca serait bien, non ?
J'apprécie énormément dans vos articles, Alain, cette manière de donner de multiples clés (à travers les images) tout en réduisant le commentaire au maximum et en donnant au lecteur le soin de faire le lien entre chaque ; ce n'est plus vous le critique d'images, mais le lecteur. Bien sûr, vous orientez la réflexion dans le sens que vous désirez, mais cela ne va pas sans un devoir de réflexion de notre part.
J'espère vous relire régulièrement :)

A part ça, pour les commentateurs... je suis toujours un peu fatigué de lire les mêmes blagues sur Sarkozy, parce qu'il est petit, parce que Carla, etc. En plus d'être souvent assez lourdingue (avec le concours de qui trouvera le surnom le plus rigolo genre "le p'tit"), je crois que ça enlève toute crédibilité au propos des anti-sarkozistes. Et renforce les barrières avec les sarkozistes qui prennent les anti pour des rigolos. Il y a suffisamment à dénoncer chez sarkozy dans sa politique et son utilisation de l'image, alors inutile de pourrir le débat par des réflexions sans intérêt, laissons ça aux humoristes qui font bien leur boulot, et qui restent à part du débat...
Help !! Comme Daniel, je me demande d'où vient la photo, toute en mégalomanie, noir et ombres, de notre Nicolas ? Ce ne serait quand même pas l'entrée du siège de l' UMP ?
Bravo ! De la belle ouvrage.
Louis XIV, Napoléon, JFK … ces comparaisons que l’on nous propose tendent à vouloir nous prouver que l’omniprésident laissera une empreinte dans l’histoire avec un grand H.
Même si ces comparaisons sont proches de la caricature, elles marquent les esprits, elles servent aussi son image, sa quête d’aura.
Quitte à ce qu’il ait une trajectoire historique, et puisqu’il aime les Etats-Unis, parader, et les modèles grand luxe, on serait presque prêt à se cotiser pour lui payer un voyage à Dallas en décapotable, c’est dire s’il parvient à nous fait tomber bien bas.
Il est également intèressant de rappeler , pour la photo du p'tit qui rigole sur un cheval , en Camargue : hors champ , il y a une charretée de journalistes .
L'autre en rit encore .
GAT : J'ai déjà signalé, plus haut dans ces commentaires, qu'1m57 était la taille de Louis XIV. Pas celle de not'Préz.

DANIEL C. : La photo officielle de not'Préz, j'en ai causé en son temps sur mon blogue "La Boîte à Images". Même que ça s'appelle "Autopsie d'une photo ratée" et même que c'est par là :
http://laboiteaimages.hautetfort.com/archive/2007/05/23/autopsie-d-une-photo-ratee.html
Une riche réponse à la question que je ne ne me posais pas.... Merci Alain !
Bien vu ^^
Ce serais curieux de connaitre l'origine de la photo de l'escalier Sarkozien, qui effectivement rappelle le coté triomphal de celui des ambassadeurs de Versailles.
Je suis malheureusement depuis trop peu vos chroniques dans feu "la boite à images", du coup, c'est super de vous retrouver ici, dans cette chronique qui me parait très nécessaire pour analyser les images aujourd'hui.
J'en profite pour faire ma pub....je suis artiste et les problématiques du rapport entre l'image contemporaine et l'histoire de l'art font partie de mes sujets. J'ai réalisé en septembre une petite vidéo (inspiré d'une peinture de Lorenzetti) qui traite, entre autres, des rapports entre l'image et le pouvoir, notamment du portrait officiel. Elle est visible sur ce lien et sur dailymotion.

http://www.myspace.com/hypnerotomachia_poliphili

D'ailleurs, à quand un post sur le portrait officiel du président (si ce n'est fait déjà, car c'est déjà vieux!). Il aurait des choses à dire! notamment le décalage avec la représentation du pouvoir chez les grands maitres de la chose, Louis XIV et Napoléon.
les français n ont ils pas besoin d un roi dans le fond de la restauration en passant par De Gaule,Mitterand......?
Pendant la campagne présidentielle, il y avait déjà eu un problème de taille. Sarkozy était parti outre-atlantique pour rencontrer Bush, et la photo de la rencontre avait été largement diffusée.

Petite piqûre de rappel: http://www.grioo.com/blogs/herve_mbouguen/index.php/2006/10/01/1373-sarkozybush-le-ministre-de-linterieur-aurait-grandi

Et ici une photo avec plusieurs chefs d'Etat: http://global-metropolis.net/wp-content/uploads/2007/06/g8a2.jpg
La seule comparaison qui vaille, c'est celle avec napoleon le petit.
Louis-Napoleon était son prénom. Son frère s'appelait Napoleon-Louis, parait-il, c'est rigolo mais il est mort de la rougeole, flûte. Le neveu resté vivant, Louis Napoleon, futur le petit, après multes tentatives de passages en force au départ de divers pays d'exil forcé, s'est fait élire grâce à son nom célèbre, ses tactiques d'évitement des attaques et sa persévérance obstinée. Puis l'Histoire raconte que "ne pouvant changer la constitution" qui ne lui offrait que 4 ans de règne, "il fit un coup d'état", na. Et il exila Victor Hugo qui essayait de faire entendre la vérité à son sujet, et Victor Hugo le surnomma le petit, sans rapport avec sa taille. Ce qu'il ne se serait pas permit de faire à Napoleon Bonaparte.
Si il y avait un genre de Victor Hugo qui pouvait surgir, enfin en moins...., ou en plus......., pour dire les quatre vérités sur Nicolas Sarkozy, parce que pour l'instant c'est son ex qui le fait et le poids des mots ne pèse pas lourd, beaucoup moins que le poke des images.
Y pas d' quoi, Jeff.
Bonne soirée.
"peinturlure", "barbouilleur", "par-là" ...

Youpi ! La "Boîte" a réouvert ! ...
Je suis vraiment bluffé par la culture et par la pertinence du propos !!!
Arrêtez de déconner !!!!, à force il va y croire à napoléon, notre nain, déjà qu'il essaye de nous faire croire au Père Noël !!!!, qu'il a rencontré Dieu !!!! .

Dés qu'il aura démissionner, pour cause de mauvais résultats, il pourra tourner dans les bronzés 4, notre écureuil bronzé !!!!.

Si vous voulez rire vraiment, allez sur latelelibre.fr, cliquez à droite Anne Roumanof et marrez vous !!! .
.
Je vote pour votre optimisme , jeff , je suis persuadée d'un proche dénouement .
Le seigneur n'a pas percuté : le bon peuple en est à l'ère d'internet ( même moi , c'est dire !!!) , ses manipulations n'aboutiront pas .
Et les journalistes , essouflés , s'asseyent sur le bord de la route , regardent passer la caravane , et finissent par se rendre compte qu'ils participaient à une mascarade .

Cette chronique magistrale d'Alain KOSKOS a déclenché une verve des @sinautes qui me réjouit au plus haut point !

Byson futée , quel plaisir de vous retrouver !
Je viens bientôt devenir accro à cette chronique !!!
De la finesse, de l'intelligence, de la clarté dans les propos, de biens jolis documents...
Je reste sans voix. Tant mieux car pour vous lire, je n'en ai pas besoin.
Ohé, je vous signale qu' il y a une faute dans le titre: on ne dit pas une geste, on dit un geste.
Et le seul geste que connait Nicolas 1°, c'est le bras d'honneur : à l'opposition, à sa majorité, à ses ministres, à sa famille, à ses anciennes femmes, à ses amis, à ses électeurs, et surtout, malheureusement... à nous tous.
Bien vu pour le titre et pour l'analyse.
Les journalistes français seraient-ils en train de se rendre compte de leur instrumentalisation par NS et sa suite ?
La geste, qui fait allusion directement aux écrivains biographiques qui suivaient les aristocrates du moyen-age, est revenue à la mode.
Pouvons-nous même qualifier les personnes qui se plient, bon gré mal gré, à cet exercice, de "journalistes" ?
Sarkozy, "parti de rien", cherche à se faire un nom, une histoire, laisser son empreinte dans les livres d'histoire.
Mais quelle histoire ?
Celle ultrasubjective d'une biographie édulcorée, artificiellement rehaussée de 10 centimètres ?
Celle dans laquelle on focalise plus sur la vie privée du personnage plutôt que sur ses réalisations ? A ce sujet, autre détail qui le rapproche un peu plus des anciennes coutumes de la cour royale française : la vie privée du roi était entièrement publique, jusque dans son lit et ... sur le trône (oui, oui, ce trône-là).
Cet article marque-t-il le début d'une prise de conscience, d'un élan de fierté professionnelle, de la part des journalistes français ? Espérons-le.
Les journalistes n'ont pas fait des études pour finir par suivre un personnage qui se voudrait omnipotent, en laissant de coté leur esprit critique.
Allez, forçons un peu le destin, l'overdose tutti-bruni-sarkozii est enfin arrivée, la machine qui a servi à faire monter, servira à faire redescendre.
Cette comparaison de Sarko Ier entre monarchie louis quatorzième ou empire bonapartiste relève d'un oubli de l'histoire : pour moi, la clique Sarkozy, c'est l'entre deux : la période du Consulat, avec tout ce que cela a impliqué : opposition muselée, contrôle des médias, pouvoir concentré de la police, etc...
Le texte placé sous certaines images ("Cliquez sur l'image pour un gros plan") ne convient pas.
Je sais, je pinaille, c'est un détail. Mais nous sommes tout de même sur un site qui se propose de ... décrypter des images.
Mais on clique sur l'image, on voit apparaître non pas un gros plan, mais une image agrandie. Le cadrage ne change pas. Parfois même, on obtient un plan plus large, comme sur la première image (Réception de Condé à Versailles). Le contraire d'un gos plan, en fait...
Moi, il y a un truc que je ne comprends pas...

Sarkozy mesure 1m57, ok...
Carla Bruni mesure 1m76, soit environ 20 cm de plus (tout de même...)

Alors je reviens sur la dernière chronique de Judith relative à l'ex-future-ex-première dame, je regarde les photos, puis de plus près, et là... Bein ils font sensiblement la même taille!

Soit Sarkozy porte des talonettes de 15 cm (auquel cas, parlons de talonasses...), soit la Bruni marche dans le caniveau et lui sur le trottoir...

"Quelqu'un a une idée?"
Tres belle analyse, riche et superbement documentée.....avec un humour....délicieux (j'ai particulièrement apprécié l'ambiguité subtile sur le sujet auquel renvoit la légende "ce presque nabot d'1m57 juché sur des chaussures à talons".)

Que de talent.
Merci
BYSONFUTÉE : Ne confondons pas, 1m57 était la taille de Louis XIV.
“L'homme une fois déshabillé du succès, le piédestal ôté, la poussière tombée, le clinquant et l'oripeau et le grand sabre détachés, le pauvre petit squelette mis à nu et grelottant, peut-on s'imaginer rien de plus chétif et de plus piteux? “. (Napoléon-le-petit, Conclusion, I)
C’est pas moi !!. C’est Victor Hugue qui parle !!.
Drôlement fouillée votre chronique Alain korkos, quelle érudition !

Je me demande depuis un certain temps, si Nicolas n'est pas tout simplement la réincarnation de Naboléon 1er ?

Je viens d'apprendre la taille réelle de ce gand Empereur (Nicolas), 1,57 m, c'est terrible, je ne l'imaginais pas si petit. L'avenir nous dira s'il sera quand même un grand homme, celui de la vraie rupture, des grandes réformes dont la France a besoin.
S'il vous plaît , tous à vos plumes insolentes pour détrôner le p'tit qui se croit Premier , ou XIV , au choix .

Belle chronique historique , Alain Korkos .
J'en veux encore !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.