144
Commentaires

La France selon Field et Hollande

La voilà donc en action, la France selon Field et Hollande, co-producteurs de l'émission.

Derniers commentaires

Un seul exemple : elle souhaiterait faire des contrats de 20 heures hebdomadaires. Or, en-dessous de 24 heures, interdit. Niet.
Il est seulement interdit à l'employeur de l'imposer, pour un cdi. Si l'employé est d'accord pas de problème.
Repas avec famille et amis. Polenta et fondue de poireaux (les derniers du jardin, qui menaçaient de monter en graine). On a même oublié qu'il causait dans le poste, l'autre machin.
comment le dire autrement
tandis qu'à France deux, c'était Nuit Couché, place de la République de Paris et place de la République/Kaiserplatz de Strasbourg et ailelurs encore, c'était Nuit Debout.

Vous dirai-je madame monsieur de la pôlitique convenue combien vous me paraissez dépassés, combien vous semblez dans un trip de somnifères, vous qui nous ressortez vos assurances à la mode Coué style Hollande ou fille de Lepen ou autre, ou à la mode Com bidon comme Macron ou Sarko.

Quand vous allez sortir de votre trip, car il le faudra bien, vous aurez pris au moins trois décennies dans le pifomètre tandis que les plus âgés embarqués à la suite des plus jeunes de la République auront retrouvé un esprit ouvert à toutes les inventions.

Dormez bien les Nuit Couché, heureusement que vous avez encore le tintement des piastres pour vous tenir en vie.
Bonjour
Pour ma part j'ai passé ma soirée sur Mediapart où les commentaires à chaud sur ce qui se disait sur la chaine [s]publique[/s] aux ordres de S. Perreau étaient au vitriol. Pourtant depuis son article conjoint avec Arfi sur le saute cadavre de Mélenchon, il me fait douter des objectifs de ce journal.
Quant à moi, ça ma rajeunit de près de 50 ans et je rapprocherais cette intervention officielle, complètement à côté de la plaque, à celle de De Gaulle proposant un référendum sur la mise en oeuvre de la participation en 68 pour calmer la révolte.
Pour Normal 1er le problème aujourd'hui ce n'est pas le rabaissement social, c'est de parler de manière compréhensive du FN et appuyer ses idées d'exclusion.
On m'a parlé d'un match Hollande-France.

Il n'y avait pratiquement personne dans les tribunes et la retransmission télévisée n'a réuni que 3 000 000 de personnes. (score d'un match de 8ième de finale de la coupe de France)

Le match fut nul et les arbitres n'avaient rien d'être internationaux.

Un 0-0 attendu et arrivé.
Pas vu l'émission, pas lu les réactions d'ici et là... Super lassée, fatiguée, épuisée par la démolition de ce président. Bon, c'est pas pour le défendre, il est ce qu'il est, et sûrement mieux que l'EX. L'EX qui d'ailleurs lui a légué le pays dans un triste état et la ramène honteusement.
En fin de compte, pourquoi ne pas supprimer l'élection au suffrage universel d'un homme (on est en France...) que l' 'on voudrait génial...Hors ça n'existe pas. Ni De Gaulle, ni Pompidou, ni Giscard, ni Mitterrand, ni Chirac, ni Sarkozy ne le furent. Plus ou moins descendus en flèche mais jamais autant que l'actuel.
Ce matin sur Inter, entendre le valet de" son excellence sarko" critiquer Hollande avait quelque chose de pathétique et d' hilarant à la fois. Karouchi, je crois.
Il y manquait des ouvriers pas lepenistes certes, mais aussi des paysans expulsés de leurs terres, des citoyens qui en ont marre des plans sécuritaires, de la laideur capitaliste et égoiste du monde et surtout des jeunes zadistes!
Je n'ai pas vu l'émission mais je ne vois pas ce qui gêne dans un contrat hebdo de 20h, certains postes ne correspondent pas à un contrat de 24/35h. Et pour parler de ce que je connais, on a des gens qui refusent des postes car il y a trop d'heures (soit parce qu'ils ont une activité annexe, soit parce qu'ils veulent s'occuper de leur famille, ou autre).
Par ailleurs, qualifier ça de "discours patronal" avec tout ce que cette expression a comme connotation me parait excessif (après je n'ai pas vu l'émission donc c'est peut-être justifié dans son contexte).
Dire qu'un contrat de 20h c'est précaire, c'est purement idéologique. On peut avoir un contrat de 20h ici et 15h là. Ca fait 35h et si on perd un poste, on en a toujours un autre. Ca donne une position plus forte au salarié qui a moins peur de perdre ou changer son job. C'est exactement le principe de la diversification pour une entreprise qui ne doit pas se reposer sur un seul client. C'est plus sécurisant qu'autre chose.
Si j'étais taquin, je dirais que chercher un webmaster-gestion-de-clientele-controle-qualite (cf l'offre d'emploi d'@SI, qui semble surpris ensuite de ne trouver personne), ça relève plus du discours patronal que cette histoire contrat hebdo.
Dray : On est en train de réussir économiquement. Visiblement, personne ne s'en rend compte.
Cambadélis : Nous sommes en train de réussir, mais personne ne s'en rend compte.

Vous savez ce qui vous manque au PS, Julien et Jean-Christophe ?... Un bon communicant.
Ah il n'y a plus que ça en France, des lepen, des entrepreneuses ma non troppo, des nuiteurs debout... ???
Et il y aurait un président de la république ?
Et une chaîne publique de télévision ?
Ça fait envie !!!
Finalement je je rentre pas tout de suite, le temps de le remettre du choc émotionnel
Un jugement bien sévère pour une émission qui s'est avérée excellente tout au long de la soirée, donnant enfin la parole à des invisibles comme l'électeur du Fn qui a pu exprimer sa souffrance et à une chef d'entreprise beaucoup plus convaincante que cet étudiant qui aurait mieux fait de retourner s'avachir sur la place de la République avec ses congénères qui se sont discrédités une fois encore par des actes de vandalisme inacceptables, hier soir !!!

Peu importe la prestation du président de la République, nous jugerons ici la forme, impeccable une fois encore grâce à la prestation sans failles de Mr Pujadas, journaliste hors pair et pugnace, Mme Salamé a apporté cette touche de charme et surtout sa grande connaissance des dossiers n'hésitant pas à pousser François Hollande dans ses retranchements, comme elle le fait avec les invités de Laurent Ruquier tous les samedis soir où le matin sur Inter.

Plus encore, nous nous féliciterons des analyses (post-émission) menées par les grandes voix de la presse et des médias français, le trop rare FOG a délivré des analyses pertinentes et sans concessions de la prestation de Mr Hollande, François Lenglet, dont il faudra quand même qu'on utilise les compétences économiques, un jour dans les plus hautes sphères de l'état, a dressé un tableau clair et limpide des politiques à mener pour faire sortir la France du marasme économique.

Merci à Nathalie Saint Cricq pour ses commentaires épatants et sa jovialité de bon aloi, elle a hier soir rejoint les plus grands de nos analystes politiques comme Alain Duhamel ou Christophe Barbier, la mèche et l'écharpe en moins.

A signaler, ce matin, dans l'excellent journal l'Opinion, un papier qui décrypte la prose marxiste d'un certain Lordon qui se prétend économiste, la vulgate de bas étage de ce monsieur y est magnifiquement déconstruite et devrait être diffusée plus largement pour remettre un peu de plomb dans la tête de tous ces manifestants nocturnes qui voient en ce monsieur une source d'inspiration,

Un dernier mot afin de souligner le courage de Mr Field, avoir annulé l'invitation d'une syndicaliste de FO était une décision courageuse et pertinente.

On connaît la ligne idéologique de ce syndicat, la contestation sans la proposition, comme la plupart des officines de cet acabit, car oui en dehors du Medef, de la CGC et à un degré moindre la CFDT et l'UNSA, les partenaires sociaux sont décidément bien frileux et arche boutés sur leurs corporatismes ( un sujet qui n'a d'ailleurs pas été abordé hier soir)
Ce matin à France Info me sont parvenus les ricochets dans l'eau
une émission convenue où rien n'a fait vibrer la gelée
La plus grande question traitée a été parait-il le voile à l'Université
l'autre la question remise à la fin de l'année de sa candidature
Et à Londres Macron a fait une autre macronade sur l'arrêt des réformes
et à Paris Macron a dit "Paris Match, c'est une erreur, j'assume, mais c'est pas de la com, c'est ma bourgeoise, vu qu'elle n'y connait rien, en clair qu'elle est conne, qu'elle aurait accepté, mais que ma vie privée, c'est plus important que tout, plus important même, lisez les petits caractères, que de savoir si je vais briguer la présidence, non je le répète ma vie privée c'est... (piteux monologue du plus bidon non-candidat à la candidature).

Entre la gelée existentielle de Hollande et l'acharnement à la consistance de Macron, le choix est vite fait, ne pas choisir.

Pauvres journalistes (dont Daniel Schneidermann, merci quand même) contraints de foutre en l'air leur soirée pour nous informer que rien n'est arrivé
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.