32
Commentaires

La flûte et le tambour

C'est la Saint Socialiste

Derniers commentaires

Six ou huit ménages sur deux vont payer ? C'est la seule chose que j'ai compris de cet article. Mais j'avais Darcos comme prof de maths.
TF1 passe dans l’opposition, ce n’est pas un scoop mais un leurre ! Après avoir relayer l'info que sarko allait taxer le capital pour financer le RSA, annoncer qu' "Un ménage français sur deux" (voire plus pour Pujadas) paiera la taxe revient à dire qu'au moins la moitié des français épargne donc s'en sort pas si mal même si ce n'est pas la grande vie
Voici le nouveau duel orchestré par sarko qui se met en place : la classe moyenne (voire très, très moyenne) opposée aux pauvres (voire très, très pauvres).
Car, du jour au lendemain, sont passés dans la « France du haut » tous les petits épargnants, tous ceux qui détiennent une assurance vie !
Toutes ces personnes ont-elles gagné au loto, eu une augmentation de salaire de 172 % minimum, leur a-t-on attribué un stock de stock-options ou proposé un départ à la retraite avec un beau parachute doré en cadeau, ont- ils découvert une caisse noire bien remplie dans les murs de leur appartement ou sous le matelas de leur grand-mère, les personnes seules ont-elles fait de un mariage avec un héritier d’une entreprise du CAC 40 ?
Non, mais voilà, ils ont une assurance vie ! Et oui, un « capital » mis de côté pour arrondir leurs retraites parce qu’elles n’auront jamais toutes les annuités qui n’en peuvent plus d’aller à la hausse, ou pour parer aux « accidents de la vie » qui arrivent sans prévenir et dont les conséquences peuvent être encore plus dramatiques pour les personnes seules avec ou sans enfants. Bref, pas de quoi se payer une Rolex ou une robe de chez Dior mais de quoi les montrer du doigt comme des privilégiés par rapport aux futurs bénéficiaires du RSA.

Car comme sarkolamidupeuple le dit «S’il y a de l’argent pour le haut, il doit aussi y avoir de l’argent pour le bas, pour soutenir le revenu de ceux qui font l’effort de se lever chaque matin. J’assume»

Alors fi des privations de vacances, de sorties au restaurant, au cinéma, au concert, de l’effort que eux aussi font ou ont fait chaque matin pour aller travailler et des heures supplémentaires jamais refusées pour arriver à mettre ce petit capital de côté. Car aujourd’hui, il y a ceux qui en ont et ceux qui n’ont rien et dans la droite ligne de sa politique de division des français pour mieux régner, après avoir opposé les fonctionnaires aux salariés du privé, les grévistes aux non grévistes, les fumeurs aux non fumeurs, etc.…

Et il a fait très fort sur ce coup là, il prend un Martin Hirsch estampillé « expert de la cause des pauvres » et le fait bosser sur le dossier, celui-ci pond le RSA qui est expérimenté dans quelques départements de France, il fait courir le bruit que la France est en faillite (ça marche toujours), laisse communiquer sur le bien-fondé du RSA puisque l’expérience permet aux plus pauvres d’être un peu moins pauvres par la valeur travail, fait courir la bruit à l’aide du PS que cette mesure « qui va dans le bon sens » ne sera pas mise en place faute de financement, et arrive un beau matin avec cette solution irréfutable « il faut taxer le capital pour financer le RSA » faisant passer cette solution pour une idée de gauche !!!

Mais ce qu’il oublie de dire et apparemment TF1 aussi, c’est que tous ceux qui bénéficient du bouclier fiscal et qui ont une assurance vie et/ou des revenus du patrimoine certainement beaucoup plus conséquents ne participeront pas au financement de cette noble mesure. 50 % c’est pas 51,1%.

Sarko a donc réussi dans ce pays à faire baisser l'impôt des plus riches et augmenter l'impôt des moins riches. Une belle preuve de solidarité mais dans quel sens ???

Et pendant qu’on fait tout un ramdam, on ne remet pas en cause l’idée même du RSA qu’il veut nous vendre. Car à quoi sert-il ce RSA ?
Le RSA, mode d’emploi de libé nous donne quelques explications par l’exemple :
« Une personne qui a un salaire faible bénéficiera, avec le RSA, d'un complément de revenus dégressif au fur et à mesure que son salaire va augmenter.
Exemple: une personne qui reçoit 450 euros d'allocation et se voit proposer un salaire de 500 euros pour un travail à mi-temps, conservera une allocation de 260 euros en plus de son salaire, touchant 760 euros au total. »

C’est vrai que de passer de 450 euros à 760 euros, c’est toujours mieux même si ça ne permet toujours que de survivre et non de vivre. Mais quelques questions se posent : si cette mesure peut encourager le retour à l’emploi, comment va-t-elle encourager les employeurs à mieux rémunérer les travailleurs ? Le risque et pas des moindres, n’est-il pas que cela bénéficie plus aux entreprises qui pourront maintenir des salaires bas ? Et en quoi est-il normal que l’argent public supplante les entreprises dans leur devoir de verser une rémunération décente à tout salarié ? Où se situe la lutte contre la précarité du travail qui est la source même du problème ? sarko va donc pouvoir afficher une réduction du taux de chômage, mais est-ce pour autant que les français vivront décemment ?

J’ai la désagréable impression que cela va servir de subvention aux entreprises qui profiteront du travail de ces salariés, mais à qui, en retour, on ne demandera pas de verser une juste rémunération. Où est la valeur travail si chère à sarkoandco ?

Alors, si "dans les faits, le RSA ne permettra guère plus que d’atteindre le seuil de pauvreté par le travail", on peut effectivement dire que "Sarkozy transforme les pauvres en travailleurs pauvres"
Mais sacrebleu, pourquoi vont-ils à La Rochelle plutôt qu'à Sarcelles, fief emblématique de Strauss Kahn qui pourtant n'a jamais habité ailleurs que dans le 7ème arrondissement de Paris ou à Washington après avoir été acheté par Sarkozy…

Il y aurait une réponse possible : peut-être ne sont-ils plus socialistes… Ou pire, ils ne l'ont jamais été, effroyable hypothèse !

Pour ce qui concerne TF1 on voit bien que vous n'êtes pas un assidu de leurs brillants JT dont la [s]principale[/s] seule fonction est cathartique : faire semblant d'être révoltés comme le Français moyen pour mieux lui faire digérer les innombrables infamies et détroussage dont il est l'objet…

Tout le monde sait que c'est beaucoup plus efficace que de tenter de masquer les choses, ou de boucher la soupape… demandez à Jean-Pierre Pernaud, spécialiste mondial incontesté de la catharsis télévisuelle, agrégé d'enfumage et Professeur Honoris Causa à L'ESMS (Ecole Supérieure des Marchands de Sable)

***
Bon, ben moi je vais zapper cette chronique matinale, Daniel, parce que Asko par-ci, Asko par-là, je vais vite avoir une indigestion (je l'ai déjà dit hier, je sais, je radote, mais vous aussi...)
Vous ne voulez pas écouter France Inter ou France culture de temps en temps ? Ca me dépannerait bien car je ne peux plus trop en ce moment...

PS : J'aime beaucoup votre barbe en revanche.
Je ne partage pas l'analyse de Daniel. Je pense que l'offensive médiatique actuelle consistant à porter au paroxysme les querelles de personnes vise surtout à tuer le débat d'idée. La récente interview de Martine Aubry (avant hier) par Pujadas en est une autre illustration, le présentateur l'interrompait au bout de quatre mots dès qu'elle essayait de ne plus se situer dans le champs du "je préfère Pierre à PAul" et qu'elle parlait de programme, de réformes.
Pourquoi donc préférer ces querelles aux idées ? Certes, il y a la paresse intellectuelle, la recherche du spectaculaire. J'ajouterai une autre cause : cela permet de fuir le vrai débat, celui de la droitisation permanente du parti, droitisation permanente soulignée par nombre de personnes : il suffit de lire les forums internet pour voir que pour beaucoup de citoyens c'est le problème - ou au moins un sujet de débat, pour ceux qui ne partagent pas pleinement cette analyse.
Taire ce débat permet de l'étouffer, et de laisser agir dans l'ombre les chiens de garde, les influenceurs d'opinions, qui hantent les rédaction des journaux, des radios : leurs basses œuvres peuvent alors être commises en silence, la tactique est connue, le néo-libéralisme avance masqué, aidé par la propagande comme par le silence.
Moi, j'ai toujours préféré la flute au tambour !! souvenirs d'enfance sans doute !! A cette époque, le garde champêtre n' apportait pas toujours que de bonnes nouvelles !!

D'ailleurs ne disons nous pas tambour à une personne fonçant sans trop réfléchir ?!
J'ai rien compris à l'édito. Aujourd'hui c'est la saint enlèvement des Sabines, et pas la saint PS : ils resteront tous sur le carreau.

Et puis, un ménage sur deux qui paye, ça a toujours été vrai pour l'impôt sur le revenu.
Idem donc pour ce grand principe de redistribution : une moitié qui aide l'autre. Je ne vois pas en quoi c'est révolutionnaire, contestataire ou digne de figurer dans l'opposition et de passer sur tf1.

Finalement, NS est le dernier des socialistes avec son programme.
[quote=C'est ce qu'on appelle une polyphonie bien orchestrée]
Je pense plutôt à des "variations sur un thème" : La même idée "Ringards, enfermés dans leurs querelles, bugués " est reprise de différentes façons et répétée à l'infini. Ce qui est interessant dans cette métaphore musicale , c'est qu'il y a plein d'exemples dans l'histoire, de compositeurs différents qui ont écrit des variations sur le même thème .
Mais là , bien que les instruments qui l'interprètent soient séparés géographiquement et dans le temps (Europe1,Libé,RTL etc) , ils jouent tous la même partition du même compositeur.
D'après vous , c'est qui ,ce compositeur ???

PS : Elkabbach , hélicon.
Il existe un mot qui s'appelle ironie, dont voici la définition http://www.cnrtl.fr/definition/ironie

Apparemment certains ici maîtrisent mal ce concept.
TF1 dans l'opposition c'est un sacré raccourci. Disons qu'entre Sarko et le Medef, elle a choisi le Medef.
Faut pas oublier qui sont les [s]téléspectateurs[/s] cerveaux disponibles du JT de TF1 : des retraités... qui seront les principales victimes du financement des SRA
Les vrais riches, quant à eux, ne risquent rien, ils sont dèjà protégés par le bouclier fiscal à 50% (cet précision viens du 12-13 de France 3 d'hier)
ça me rappelle le fameux bouquin de Salmon sur le storytelling et l'art de formater les esprits...

ringard le PS? bien sûr voyons!! l'UMP est nettement plus avant gardiste comme le montre les différentes lois pondues (sans décret d'application???) qui nous ramènent un siècle en arrière ou presque dans le domaine social notamment!!!

des batailles d'ego? oui bien sûr et heureusement que ça n'arrive pas dans les autres partis!! :-) il n'y aurait pas de remaniement prévu en fin d'année à l'UMP décidée par le président de tous les français????

allez, résumons (on ne lit bien que les textes courts sur internet, il parait!): d'après la majorité au pouvoir, l'oppostition est totalement ringarde!!

jamais entendu avant ça!! :-)

la voilà la rupture!!!!!
TF1 dans l'opposition ? vous êtes sûr ? J'en reste tout chose. Sérieusement, à quelle niveau de lecture doit-on lire ce billet ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.