5
Commentaires

La fausse sextape était un (mauvais) coup de pub

Vendre une fausse sextape pour faire la promotion de son prochain clip? C'est l'idée, un peu tordue, d'un groupe de musique américain qui en l'espace de 24h a réussi à se jouer des médias du monde entier (en France aussi). C'était avant que le lièvre ne soit levé par un blog féministe américain, et que le groupe soit accusé de saper le combat des vraies victimes de "revenge-porn" qui apparaissent, sans leur consentement, dans des vidéos au contenu sexuellement explicite.

Derniers commentaires

"Ma peur, c'est que c'est la prochaine fois qu'une vidéo de ce type va devenir virale sur le net, tout le monde va s'arrêter et dire: « Attendez, attendez, attendez, on ne peut pas le croire, c'est juste un coup de pub »"
Ben si c'est un people ultra-connu, la question se posera. Cf Paris H. Si c'est un inconnu, un(e) ado, ça sera plutôt du revenge porn.
Au fait... Personne n'est au courant qu'une sextape, c'est à éviter ? Que c'est très facile à copier, pirater, etc.?
Si vous devez faire une sextape, une fois la sd-card remplie , enfermez la dans un coffre sécurisé et ne la regardez que directement branchée sur une télé Sans disque dur ou autre support d'enregistrement (ni wifi, ni blue tooth, ni connection internet d'ailleurs!).
Parce qu'une fois sur Internet... Ça reste pour toujours sur Internet (même si ce sera rapidement enfoui sous des tonnes de sottises similaires).
Jewebel ? Non, Jezebel.
Oups... C'est corrigé, merci de votre attention !
Dommage, j'aimais bien leur musique...

https://www.youtube.com/watch?v=gQnLs-Xe9Nc

https://www.youtube.com/watch?v=lsD5jTAdiYk
Bande de blaireaux !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.