30
Commentaires

La "commission pour la transparence" a-t-elle transmis à la Justice la fausse déclaration de Cahuzac ?

Une Peugeot 307 achetée d’occasion, un fauteuil Charles Eams, des bijoux de famille, quelques centaines d'euros sur un compte épargne logement, une maison de campagne ou encore un (petit) appartement acheté à crédit. Depuis quelques jours, les politiques défilent au micro des journalistes pour rendre public leur patrimoine. Un nouvel effet de l'affaire Cahuzac et une tentative de transparence pour "moraliser la vie politique". Pourtant, une commission chargée de contrôler le patrimoine des élus existe. Les sanctions ont même été renforcées. Et qu'a-t-elle fait dans le cadre de l'affaire Cahuzac ? Mystère. Solicités par @si, les 15 membres de cette commission de la "transparence" n'ont pas vraiment joué le jeu de ladite transparence. Et pour cause : la loi leur interdit de parler. Chut !

Derniers commentaires

Et on ne parle même plus de la commission Jospin sur la moralisation etc... dont le rapport avait été remis moins d'un mois avant la révélation par Médiapart de l'existence du compte en Suisse de Jérôme Cahuzac
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/09/la-commission-jospin-veut-bousculer-les-conservatismes-politiques_1788367_823448.html
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi on ne supposerait pas qu'en matière de contrôle(s) des élus, ces derniers ne seraient plus les décideurs...

En matière de justice, ce n'est pas aux prévenus de définir les modalités de jugement ni les sanctions auxquelles ils sont potentiellement soumis.

En un mot, leurs atermoiements, leurs avis (pour ou contre ou autre), le je-"on" n'en a rien à foutre !
C'est l'omerta on se croirait en Italie!! fort heureusement les sources parlent aux média !!
Bonjour
"j'ai vu - je le répète - une "dénonciation" de l'inefficacité de la structure, pas des personnes"
Ce qui montre par A plus B que les propositions de Fromage Hollandais ne sont que du vent et de la poudre aux yeux.
A quoi bon créer des organismes de contrôle si ceux-ci pédalent dans la choucroute comme les précédents. D'autant plus que le discours ne présente aucune menace de sanction en cas de sortie des clous ce qui aurait été la moindre des choses à dire.
Pour une fois, je trouve qu'@si a fait du très mauvais boulot : cet article est plein de suspicion à l'égard des membres de cette commission sur la base d'une enquête somme toute tronquée : vous pouvez peut-être parler avec les membres de cette commission de son rôle et de sa fonction, mais pas des affaires en cours ! C'est pas parce que c'est une commission pour la transparence que ses membres ne doivent pas être tenus au secret professionnel. Je trouve, pour tout dire, cet article d'autant plus choquant qu'il est fait par @si. Votre travail, c'est de montrer comment les journalistes travaillent (parfois mal), pas de travailler mal vous même, en faisant un article pseudo-provocateur, mal foutu parce que l'angle d'analyse est carrément mauvais. Et je comprends pas non plus que ça ne fasse pas réagir les @sinautes : oh ! eh ! les gars, on est censés être là pour comprendre comment marche la presse, pas pour faire les béni oui oui sous prétexte que c'est @si.
Moi j'ai besoin d'un éclaircissement :
"le président de la commission a la possibilité de transmettre au parquet une fausse déclaration"

"a la possibilité de" ça veut dire quoi ?
Qu'il lui est possible de transmettre un faux, sans risquer de se faire taper dessus ?
Qu'il a légalement la possibilité, le choix, de transmettre un faux ou un vrai ?
Qu'il est possible qu'il soit tellement mauvais et inutile qu'il a été incapable de faire son boulot ?

Les @sinautes ont donc la possibilité de penser qu'il est possible qu'on nous prenne pour des cons. Mais il est possible qu'ils se trompent.
Excellente, cette commission.
Pour ceux qui ne se satisfont pas de mots, je ne puis que recommander la lecture, un peu désespérante mais tellement clairvoyante, de cette tribune (chez P.Jorion): ...ICI

Je donne une partie de sa conclusion:

L’affaire Cahuzac n’est donc pas un simple scandale politico-financier. Elle est l’un des très nombreux épiphénomènes qui révèlent le passage tourmenté de l’ordre ancien à l’ordre nouveau : du monde des liaisons stables et restreintes à celui des connexions fluctuantes et multiples. Du monde de la politique au monde du management. Du règne du contrat social à celui de la transaction.

Dans chacun de ces mondes, les notions de Justice, de Droit ou de Devoir recouvrent des choses très différentes. Comme on l’a vu, il n’est pas sûr que le concept de « corruption » soit utile, ou même compréhensible, dans l’univers du Réseau Global. Celui de « démocratie » pourrait bien, lui aussi, disparaître.
L'exemple typique de tartufferie politique :
1) on crée une magnifique commission chargée d'analyser les déclarations des élus
2) on la prive soigneusement de moyens humains et de pouvoir coercitif pour en faire un tigre de papier
3) on clame sur les toits que tout est sous contrôle puisque cette commission existe et fait son travail en toute indépendance

Du grand art !
Ca ne s'appellerait pas "un cercle vicieux" ?
En tout cas merci pour cet article très instructif....
Décidément, plus on creuse, plus le fond parait lointain... On est pas près de le toucher...
Jean-Marc, Vincent, Didier, Philippe, Jean-Michel, Michel, Michel, Alain, Rémi, Pierre, François, Yves, Jean-Luc, Brice... Françoise et Agnès.
Encore un bel exemple de parité.
Comme si les femmes n'étaient pas tout aussi capables que les hommes, de faire la preuve de leur inutilité dans un comité ou une commission Théodule...
Article intéressant. Qui connaissait l'existence d'une telle commission?

Matthieu S
Suite à "l'affaire Cahuzac", n'est on pas en train de marcher sur la tête? La question n'est pas que chaque ministre, chaque parlementaire, bientôt chaque conseiller muniipal et chaque citoyen, dévoile sa plus ou moins maigre fortune dans la presse nationale ou locale (selon l'importance du mandat électif...?), mais bien de s'assurer que chacun, élu ou pas, soit sincère et exhaustif à l'égard du fisc!

Dévoiler son patrimoine (ou avouer ses dettes, s'il on est en mauvaise posture financière), cela n'aurait d'abord rien changé dans l'affaire Cahuzac, qui n'aurait évidemment déclaré que ce qu'il à mentionné à la "Commission transparente", mais surtout cela ne fera que provoquer jalousie, moquerie, délation et tutti quanti...! Mauvais remède à une sale maladie.
Non seulement la commission sur la transparence des comptes de campagne ne sert à rien, preuve en est faite dans cet article, mais quand bien même elle serait utile, cela ne résoudrait aucunment le fond du problème des allers retours compulsifs entre mandats électifs et privé que font de trop nombreux élus ! voir lien
L'un des membres suppléants de ladite commission, Rémi Caron est un ancien préfet de Haute-Normandie, nommé sous Sarkozy, débarqué (?) depuis. Cette commission servirait-elle aussi à recaser des hauts fonctionnaires dont on ne sait trop quoi faire ? http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9mi_Caron
La fiche Wikipedia n'est pas à jour, c'est un autre préfet nommé par le gouvernement Ayrault qui officie désormais en Haute Normandie
Heureusement, la grande majorité des Français n'a pas tous ces soucis de gestion de patrimoine.
Heureux soient-ils, les élus savent les préserver de ces problèmes mesquins en portant le fardeau sur leurs propres épaules.
Pour ceux et celles qui douteraient encore de leur dévouement.
Est-ce que les membres silencieux de cette commission invisible, et dont les travaux ( existants ?) ont été d'une totale inutilité perçoivent une rémunération tangible ?
Le propre d'un objet parfaitement transparent est d'être parfaitement invisible.
Cette commission n'est pas loin d'y parvenir !
mmmmmh... Je commence à me demander si cette commission de la transparence n'est pas un peu opaque quelquepart...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.