10
Commentaires

La Commission nationale du débat public, un pistolet sans munitions?

Chantal Jouanno a renoncé à piloter le grand débat national décidé par le gouvernement pour répondre à la crise des Gilets jaunes. Mais ne démissionne pas de la Commission nationale du débat public (CNDP), qu'elle préside. Une commission peu connue, qui peut forcer les maîtres d'oeuvre à écouter les citoyens concernés... mais pas à tenir compte de leurs réflexions.

Commentaires préférés des abonnés

En 2016, la France ne " comptait plus que 443 comités Théodule "


(  le comité Théodule étant une commission politique ou administrative créée pour ne pas résoudre un problème )

"C'est un peu ce que réclamait Chantal Jouanno pour le grand débat national : que le gouvernement explique, avant de lancer le débat, comment il allait tenir compte du résultat de cette grande concertation "


C'est cela oui...


Comme quoi on peut to(...)

Quand elle a annoncé se retirer de la présidence du débat parce que la polémique sur son salaire allait l'embrouiller, il m'a semblé entendre, en sous texte discret, qu'elle pensait qu'on (qui?) avait lancé cette polémique exprès pour l'embarrasser..(...)

Derniers commentaires

Le tempérament sportif de Jouanno se révèle, c'est pas mal. Elle rend coup pour coup publiquement (même si évidemment son "machin" est très perfectible). Elle montre que la CNDP est loin du compte démocratique et tout de même menacée ! Intéressant à savoir.

Chantal Jouanno a demandé au gouvernement lundi soir de baisser son salaire. Il faut le préciser. Cordialement

On ne va quand même pas supprimer les fromages qui permettent de récompenser les ami(e)s et/ou ceux qui ont appelés à voter pour vous.

"C'est un peu ce que réclamait Chantal Jouanno pour le grand débat national : que le gouvernement explique, avant de lancer le débat, comment il allait tenir compte du résultat de cette grande concertation "


C'est cela oui...


Comme quoi on peut toucher un salaire conséquent et être née de la dernière pluie

Quand on a été désignée par le gouvernement et que les locaux du CNDP sont abrités au sein d'un ministère (Environnement) où siège un ministre du gouvernement, c'est comme définir une politique étrangère vis à vis d'un pays au sein de son ambassade dans ledit pays


Une bonne chose : demander qu'on s'abstienne de parler de "pédagogie" mais là encore un vœux pieux

"La démocratie participative est un bel outil à manier avec les yeux ouverts " Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, le journaliste qui l'interview est moins pédagogique et dit "à  gérer" 


Mais tout cela pourquoi : un débat tandis qu'on développe tout un discours de répression et que Brother Emmanuel rédige sa bafouille publiée dimanche prochain et dont tous les médias vont parler pendant des jours et des jours de manière non pédagogique : les pubs ne sont pas pédagogiques amis elles façonnent néanmoins les esprits


France Inter invité encore une fois ce matin un policier, Eric Morvan directeur général de la police nationale. ça fait beaucoup de policiers invités et pas beaucoup de Gilets Jaunes ou autres personnes les soutenant. On admirera comment Eric Morvan arrive à faire porter aux Gilets Jaunes les problèmes généraux de délinquance après que les commerçants leur aient fait porter les problèmes généraux d'économie

très bonne intervention ce matin  vers 7h15 sur France Culture de 

  • Vincent Jauvert

     auteur de « Les intouchables d’Etat »


  • qui explique le fonctionnement de ces très haut fonctionnaires et leurs salaires négociés ! alors que les grilles indiciaires des "petits fonctionnaires" sont elles planifiées  scrupuleusement et non réévaluées depuis des lustres !


J'ai pas lu son bouquin, mais je pense qu'il doit valoir son pesant de cacahuètes ; comme celui de A. PEILLON

Ces 600 milliards qui manquent à la France. 



En 2016, la France ne " comptait plus que 443 comités Théodule "


(  le comité Théodule étant une commission politique ou administrative créée pour ne pas résoudre un problème )

Quand elle a annoncé se retirer de la présidence du débat parce que la polémique sur son salaire allait l'embrouiller, il m'a semblé entendre, en sous texte discret, qu'elle pensait qu'on (qui?) avait lancé cette polémique exprès pour l'embarrasser... et s'en débarrasser.


C'est moi qui fais du mauvais esprit, ou bien? 


Maintenant, qui va nommer son ou ses remplaçants? Bénévoles si j'ai bien compris.  En plus, ou à la place, d'un autre boulot bien rémunéré? Car, si j'ai bien compris aussi, à un certain niveau, on aura du mal à trouver quelqu'un qui ne gagne pas en un mois ma retraite d'un an.

le premier ministre a déclaré pour imposer les "réformes" ( traduire nivellement par la bas ) : " vouloir taper vite, fort dans une logique de mouvement"

une stratégie de guerre quoi !

En attendant on endore le peuple avec un machin : le grand débat national !

en gros , faites des débats ça vous occupe la france !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.