52
Commentaires

La Cnil, adversaire de la transparence ?

Le projet de loi sur la transparence de la vie politique est-il d’avance condamné aux restrictions imposées par la Cnil ? On peut le supputer. En effet, dans le cadre de la transparence des professionnels de santé, la commission nationale de l'informatique et des libertés avait empêché le référencement sur Internet des déclarations d’intérêts entre médecins et labos au prétexte du droit à la vie privée. Les déclarations d’intérêts des politiques subiront-elles le même sort ?

Derniers commentaires

Ce n'était qu'une plaisanterie à la mesure des effrois de la CNIL
Merci de toutes ces révélations affriolantes mais prévisibles.
Laissons donc le temps à la CNIL... Mais il est à craindre que ce ne soit qu'un organisme cache-misère. Nous sommes abreuvés de "commissions indépendantes" depuis pas mal de temps, effectivement qui crient même parfois très fort.

QUELQUES MESURES ECOLOGIQUES PROGRESSISTES pour ceux qui veulent encore une vie privée, en attendant, le papier et le crayon, le timbre (ça marche encore, mais plus pour longtemps).
La boulette chiffonnée jetée par la fenêtre, échangée dans un endroit sans caméra de vidéo-surveillance, à l'abri des radards et autres google view, facile à avaler ou à détruire.
Mieux le rendez-vous secret au fond de la forêt avec des vêtements sans étiquettes pucées ni appareil électronique, pour les randonneurs aguerris exclusivement.
Ne pas oublier qu'il n'y a pas de "fatalité technique" et encore moins légale à la goinfrerie actuelle d'information personnelles, vrais noms plus ou moins imposés, etc.

Par contre un vrai problème de structure, besoin d'un nouveau rôle, notion de compte, possibilité de déménager, aucun besoin d'ID unique par utilisateur partagé entre les services pour que les choses fonctionnent "sans friction".

Et aussi être conscient qu'aucune loi "défensive et contraignante sur l'existant" ne fonctionnera.
Peut-être temps de s'en rendre compte au sujet IDeNum par exemple, non ?
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/
(dossier repris par F Pellerin actuellement)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Panoptique Voici la transparence vue par la CNIL.
Ha ha ha ha non trop drôle là...Faut il y croire chère sophie ? Quoique c'est bien de poser la question mais franchement les "faits vus" à travers le PRISM des nouvelles technologies faites pour rendre "opaque" voir invisible le "visible" ou inversement "clair comme de l'eau de rôche tout ce qui devrait rester secret, le respect de nos vies privées, nos libertés individuelles, et tout ça ...

NSA et les 3 milliards de données collectées dans la seule Amérique avec l'aide de l'Union Européenne et les système NARUS et VERINT (mossad ) car ces braves gens bossent ensembles pour nous protéger des "vilains martiens" barbus et armés jusqu'aux dents, de kriss et d'AKA, c'est une évidence.

La CNIL ? Centre national d'insuffisance Libertaire, c'est ça non ?? Je sais plus excusez moi sophie avec tout le mal que vous vous donnez pour nous parler de ce "machin" qu'on nous présente comme garant de nos libertés sur le net, j'ai du mal à croire qu'ils sont là pour "nous défendre " de l'intrusion de méchantes genss, mais bon ça fait avancer le schmilblick un peu beaucoup.

PS : Pardon ici on est sous la flotte ici et miss marie n'a rien fait d'autre que de se noyer pour ne pas répondre des crimes du Ciel ....
Il serait bon de ne pas oublier les jurisprudence européenes comme cela est encore le cas au niveau de la garde à vue.

http://www.pcinpact.com/news/80121-decret-sunshine-entre-labos-et-medecins-l-avis-cnil.htm

"...........

Transparence et vie privée : l'exemple des agriculteurs

La CNIL prend appui sur une jurisprudence de la Cour de justice de l'Union européenne du 9 novembre 2010, déjà mentionnée dans nos colonnes. La Cour de Luxembourg a en effet jugé que l’obligation de publication des noms des personnes physiques bénéficiaires d'un fonds agricole ainsi que des montants perçus était une mesure disproportionnée : « la publication sur un site Internet des données nominatives relatives aux bénéficiaires (…) constitue, en raison du fait que ces données deviennent accessibles aux tiers, une atteinte au droit des bénéficiaires concernés au respect de leur vie privée, en général, et à la protection de leurs données à caractère personnel, en particulier. »

.........."

car après on râle quand la justice defait les absurditées maintenues en place par des politiques populistes.

http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/05/13/De-labsurde-jusquau-droit
Une déclaration secrète... la CNIL devient-elle trop rigoureuse ou aime-t-elle provoquer un paradoxe administratif ?

Si déclaration d'intérêts il y a, celle-ci est forcément une information publique au minimum sous quelques conditions précises.
La Cnil devient-elle pour autant l’adversaire de la transparence voire, comme l’écrit Sourice, une nouvelle arme des politiques contre la transparence ? Sur le papier, il semble que oui. Mais on peut aussi considérer la cohérence de sa politique vissée sur la protection de la vie privée

Il existe des fichiers auxquels on (public) n'a pas accès directement, pour de bonnes raisons : données sensibles et confidentielles ; éviter que cela tombe entre de pas bonnes mains et personnes qui ne disposent pas de bonnes intentions...pour inventer n'importe quoi, en travestissant les faits (dont ils sont souvent totalement ignorants..)les exemples, sous vos yeux, ne manquent pas pour s'en rendre compte...

La Cnil est une autorité indépendante avec une compétence juridique.
A présent, je trouve cela logique et très rassurant de laisser la Cnil et ses fonctionnaires - compétences et qualifiés, avec des obligations encadrées par la loi - gérer ces données.

J'espère que les différents responsables au pouvoir (exécutif, législatif et judiciaire) ne feront attention de ne pas laisser ce projet entre les mains de certains..afin d'en éviter les dérives d'usage et de finalité de ces données d'autres citoyens - de plus est, liées à l'exercice de leur profession.
Tu compliques, j'ai comme un doute...
le brouillard, c'est de l'air !
gamma
Si j'ai bien comprit l'article, il est question ici du référencement ou pas d'un lien qu'aurait un médecin avec des labos (ce lien étant lui présent sur un site officiel)

Il sera quand même possible, en allant sur ce site officiel de voir les liens qu'il y a entre un médecin et les Laboratoire !!!
Ce qui sera impossible c'est de taper quelques chose du style "Dr Tartempion lien avec labo bidule" sur google et d'avoir Directement accès à l'article concernant le docteur Tartempion donnée en exemple

Une des solutions, je pense, serait que dès qu'il y a dans une barre de recherche les mots "médecins, docteurs, liens, laboratoire...", il y ait un lien qui aille vers la page d’accueil du site où il sera possible de taper le nom du médecin en question afin de savoir s'il a un lien avec un laboratoire

L'article à moins que je ne me trompe, n'interdit pas la recherche de liens entre un médecin et des laboratoires SUR LE SITE OFFICIEL

inutile, je pense, de crier haro contre la CNIL

Même remarque concernant la "transparence*" (disponible UNIQUEMENT sur le site officiel)

J'ai mit la transparence entre guillemet car je trouve INUTILE d'avoir ce genre d'information... (surtout qu'il s'agit de déclarations faites par les intéressés) Je suis plutôt favorable à un organisme indépendant qui fait les contrôles et à des pouvoirs de sanctions

Souvent, en politique, la transparence n'est pas aussi transparente qu'elle en a l'air.
Édifiant article, elle est belle la transparence...
Continuez Anne-Sophie !
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.