43
Commentaires

La belle histoire du Figaro sur le scénariste français de Dr House...

Le Figaro raconte la merveilleuse histoire d'un petit Français, devenu scénariste de la série à succès Docteur House (TF1). Problème : aucune preuve n'atteste de la réalité de cette collaboration.

Derniers commentaires

Le Figaro nous raconte une belle histoire. Qu'est-ce qu'une belle histoire pour le Figaro ? Une histoire de fric bien sûr ! Pour que le rêve américain perdure ! Avant d'être vraie ou fausse, cette histoire, c'est déjà du grand n'importe quoi... J'imagine que ce genre d'article a pour vocation d'apaiser la foule de petits français moyens inquiets. Finalement cela ressemble à une publicité qui dirait : "vous n'avez rien ? vous n'êtes personne ? Vous aussi devenez scénariste à Holywood !". Pourquoi le Figaro ne fait-il pas chaque semaine un article sur le gagnant du Loto ? Ce serait vraiment dans la ligne éditoriale.
Toutes "les" chances d'être inventée ?
hors sujet

Pour ceux que ça intéresse il existe une série bien meilleure (ouais bon vous déciderez) nommée "black books", un libraire qui déteste ses clients, qui picole comme un trou, fume comme un pompier.

C'est passé très brièvement sur canal :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/black%2Bbooks/video/xl9ac_black-books-1x3_fun
C'est vrai qu'en France un mec qui propose un scénario avec pour titre "docteur maison".... Il faut mieux qu'il tente sa chance à Hollywood. Sauf à raconter l'histoire d'un mec qui a ça comme pseudo sur un site de bricolage.
Hervé Nicolas passe alors un test d'écriture, et il réussit haut-la-main à écrire dix pages de dialogue en quinze minutes.

Parmi tous les éléments abracadabrants de cette histoire, savez-vous si cet homme parle et écrit l'anglais? car "flash writer" c'est déjà très fort mais en anglais pour un français, quand on sait notre don naturel pour les langues.......

Et petite parenthèse concernant le très talentueux Hugh Laurie, vous savez qu'il est britannique et que d'après les américains, ils les a épatés par le parfait accent us qu'il prend dans cette série. Même Bryan Singer n'avait pas deviné son origine (décidément, il est naif celui là ;-).... Tant pis pour la success story à la française, en voici au moins une à l'européenne ....
moi je veux et j´exige qu´@si invite Hugh Laurie pour tirer tout ça au clair (pas chazal)
une belle grosse émission d´au moins 3 heures, au moins.
qu'est ce qui empêche @si de demander à la production?
Comment fait ce journaliste pour ne pas voir toutes les caractéristiques de la mythomanie réunie en un seul homme?

Il revendique sa participation à toutes les séries les plus regardées après parfois plusieurs saisons, alors qu'on n'a jamais entendu parler de lui avant,
il dit marcher avec une canne comme le Docteur House,
il répète à qui veut l'entendre que le producteur de la série le surnomme le "flash-writer",
il se plaint d'un passé terrible dans son enfance (maladies orphelines),
il se vante d'avoir écrit une foule de pages de dialogues en 15 minutes,
il se plaint d'être un génie incompris et persécuté

Toutes les informations viennent exclusivement de lui, et toutes feraient de lui un être exceptionnel... mais sont quand même très peu crédibles.
Quand on voit ça, il y avait UN coup de fil à passer... UN... Il fallait appeler Bryan Singer.

Ça me fait penser à Scoubidou ou à Derrick... Au bout de centaines d'épisodes qui se suivent et se ressemblent, ils n'ont toujours pas compris que celui qui fronçait les sourcils constamment était le méchant. Il faudrait peut-être apprendre aux journalistes à repérer les mythomanes.

Quant au mythomane justement, sa place est à l'HP, pas dans le Figaro...
Cela me rappelle l'histoire du président de Facebook qui avait déjà jailli sur @si : une personne qui s'auto-proclame président et qui bâtit sa propre légende sur du vent.
Et même si cette histoire-là, celle d'un scénariste français de séries U.S, était réelle, inventer des scènes qui n'ont pas eu lieu relève déjà d'une éthique douteuse. Ce qu'a écrit le journaliste du Figaro, est-ce un article ou est-ce une nouvelle ?
J'adore cette histoire ! Le bidonnage est partout, dans les petites comme dans les grandes affaires. On éprouve le besoin de tout enjoliver, même quand personne ne demande rien !
10 pages de dialogue en quinze minute ! C'est énorme !


A supposer que l'imagination tienne le coup, est-ce que c'est seulement physiquement possible? Il doit s'entraîner pour passer dans le guiness des records...


Ça me laisse dubitatif.
encore une belle et magnifique histoire qui apporte une pierre à l´édification du journalisme français. une de plus.

un jour , il faudrait que j´essaie de lire le figaro, à titre d´expérience clinique.
Bon, d'accord. Hervé Nicolas n'a pas vraiment rencontré Bryan Singer dans un hôpital aux Etats-Unis. Il n'est pas non plus officiellement répertorié scénariste là-bas. Il écrit, à la vitesse de l'éclair, des épisodes d'au moins trois séries U.S., mais n'est crédité pour aucune d'entre elles. Et alors ?
Qu'attend le lecteur d'un journal comme la Figaro ? La vérité simple et banale ? Du tout.
Le lecteur du Fig a la fibre patriotique. Il convient donc de la lisser, de constamment la caresser pour entretenir l'enflure.
Et l'histoire du génial "petit Français" qui réussit outre-Atlantique est, à ce titre, exemplaire.
Ce Graal, cette reconnaissance suprême, valent bien quelques mensonges et approximations.
Super série, by the way.
Evidemment que l'origine est française, Sophie, m'enfin !
On retrouve quand même bien l'empreinte des Julie Lescaut et autres Louis la Brocante.
Bon, je ne sais pas si Hervé Nicolas sait à quel point il est crédible dans cette histoire.
Ce qui sûr, c'est qu'Hugh Laurie parle français.
En plus, il joue et chante plutôt pas mal, cf le lien ci-dessous.
C'est probablement Barbelivien qui lui a tout appris.
A moins que ce ne soit Gilbert Montagné....... je les confond toujours, ils jouent tous deux d'un instrument à cordes.

Bon j'avais déjà mis les liens il y a quelques temps, mais c'est quand même la bonne occasion de les reposter ici :-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.