40
Commentaires

La bâtisse kitsch et moche de Moreau le mystique

Cet été, pendant quatre semaines, Alain Korkos vous emmène visiter des maisons-musées d'artistes.

Derniers commentaires

"Kitsch et moche" ? Le musée Gustave Moreau est un bon exemple d'historicisme, ou éclectisme, à la mode à l'époque et relativement rare en France (pas en Grande-Bretagne, à Londres que connaissait et aimait GM). Une architecture de citations, avec des éléments techniques très modernes. L'intérieur est merveilleux, l'escalier un chef d'œuvre, l'atmosphère unique. "Kitsch et moche" dites-vous?
Johnny Winter mort en été.
Et le musée Alain Korkos, il avance? Parce que bon le tout, c'est de s'en donner les moyens, la preuve par Gustave Moreau.
Par exemple Picasso, il aurait pu prévoir aussi, et banon, rien du tout de rien du tout, voilà pourquoi le musée Picasso s'est le foutoir, alors que Gustave Moreau.
Depuis que je suis allée voir une expo de dessins qui s'appelait "les archives du rêve" je confonds Gustave Moreau avec Odilon Redon. Que faire? Lire les chroniques d'Alain Korkos, ça m'aide!
Tant que tu ne confonds pas Odilon Redon avec Odile Deray, tout va bien.
Hérodiade - Cantique de saint Jean

Le soleil que sa halte
Surnaturelle exalte
Aussitôt redescend
Incandescent

Je sens comme aux vertèbres
S'éployer des ténèbres
Toutes dans un frisson
A l'unisson

Et ma tête surgie
Solitaire vigie
Dans les vols triomphaux
De cette faux

Comme rupture franche
Plutôt refoule ou tranche
Les anciens désaccords
Avec le corps

Qu'elle de jeûnes ivre
S'opiniâtre à suivre
En quelque bond hagard
Son pur regard

Là-haut où la froidure
Éternelle n'endure
Que vous le surpassiez
Tous ô glaciers

Mais selon un baptême
Illuminée au même
Principe qui m'élut
Penche un salut.

Stéphane Mallarmé
Il avait acquis ces deux chefs-d'oeuvre et, pendant des nuits, il rêvait devant l'un d'eux, le tableau de la Salomé, ainsi conçu : >>>>> lire la suite Huysmans - A Rebours, chap. 5 (1884)
La découverte du musée Gustave Moreau, quand j’avais seize ans, a conditionné pour toujours ma façon d’aimer. La beauté, l’amour, c’est là que j’en ai eu la révélation à travers quelques visages, quelques poses de femmes. Le ‘type’ de ces femmes m’a probablement caché tous les autres : ç’a été l’envoûtement complet. Les mythes, ici réattisés comme nulle part ailleurs, ont dû jouer. Cette femme qui, presque sans changer d’aspect, est tour à tour Salomé, Hélène, Dalila, la Chimère, Sémélé, s’impose comme leur incarnation indistincte. Elle tire d’eux son prestige et fixe ainsi ses traits dans l’éternel (…)’.
André Breton, Le Surréalisme et la peinture, Paris, 1961.

La maison de Gustave Moreau maintenant qu’il est mort va devenir un musée. C’est ce qui doit être. (…) Sa maison était déjà presque un musée, sa personne n’était presque plus que le lieu où s’accomplissait une oeuvre.’ Marcel Proust, ‘Notes sur le monde mystérieux de Gustave Moreau’, Nouveaux Mélanges, Paris, éd. posth., 1954.
Bien que vous (Alain Korkos) soyez en vacances que je vous souhaite bonnes, voici une suggestion de chronique. Cela n'est d'ailleurs sans doute pas à quelques semaines près.

La Bolivie inverse le sens des aiguilles de l'horloge du parlement

Il y a sans doute beaucoup à dire sur ce sujet du temps.
Maître K, si tu passes par la Maison des Ailleurs (demeurre de la famille Rimbaud) à Charleville, il faut me faire signe, histoire d'aller siffler une binouse sur la toute proche péniche.
la maison de Gustave Moreau: un voyage;
super pendant les vacances;
si c'est le début d'une série : bravo, l'idée est géniale
La série d'été s'annonce de bonne augure, merci.
Merci pour cette belle chronique. La fin du XIXème siècle recèle de secrets encore inexplorés.
"une peinture éloignée de tout réalisme"
Noter le réalisme époustouflant de sa réalisation prémonitoire d'un lecteur au tabouret très XXIième siècle, pièce unique dont on ne trouve aucune ébauche.
« Être moderne ne consiste pas à chercher quelque chose en dehors de tout ce qui a été fait. Il ne s'agit au contraire de coordonner tout ce que les âgés précédents nous ont apportés, pour faire voir comment notre siècle a accepté cet héritage et comment il en use. »

Rien que par cette phrase, Gustave Moreau a gagné le droit à son musée.
Et puis, l'escalier...

Bon, c'est stairway et pas staircase, mais ...
Moins un musée de peinture qu'un musée sur la peinture, peut-être le seul au monde qui permette d'assister en direct à la création picturale d'un génie inclassable qui fait voler en éclats les frontières entre bon et mauvais goût, entre kitsch et inventions fulgurantes. J'entends des rires bêtes qui font précisément partie du projet fou de ce musée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.