51
Commentaires

Kerviel, l'information atomisée

Boum ! Depuis hier soir, Mediapart fait mousser sur les réseaux sociaux le "témoignage d'une commandante de police

Derniers commentaires

La direction de la SG affirmant n'être pas au courant que Kerviel faisait joujou avec 50 milliards d'euros soit 1.5 fois les fonds propres, c'est prendre les personnes pour des imbéciles.
Par contre elle licencie son supérieur hiérarchique pour faute grave en l'indemnisant de 7 ANNEES DE SALAIRE ( du jamais vu) en lui faisant signer une lettre de confidentialité de fermer son clapet. Indemnité constatée par la présidente du tribunal qui interroge cette personne à ce sujet mais qui, semble t'il, ne provoque pas plus d'interrogations. ETONNANT
Le remboursement demandé à Kerviel est stupide, pourquoi ne pas demander à Baudoin Prot - ex patron de la BNP- de payer l'amende de plusieurs milliards payée au gouvernement US pour avoir violé l'embargo sur L'Iran. Pourquoi la justice n'a pas condamné l'ex patron de DEXIA d' pour avoir été spéculer sur les marchés et entraîner cet établissement vers la quasi faillite avec pour obligation de l'état français et belge de se porter caution à hauteur de 6 milliards d'euros.Or ce dirigeant a été mis à la retraite avec une retraite chapeau de 300000€ annuelle ( elle a été revue à la baisse)
je pense bien évidemment que les supérieurs de Kerviel étaient au courant en ayant connaissance de ses méthodes de travail mais que, faisant sans doute de bons résultats, les bonus devaient être intéressants pour tout le monde.
Kerviel a sans doute fait de grosses erreurs mais les responsabilités doivent être partagées
Vivement une commission d'enquête parlementaire...
[quote=DS]Mediapart fait mousser sur les réseaux sociaux le "témoignage d'une commandante de police qui fait exploser le dossier Kerviel". Rien de moins.
La jalousie est un vilain défaut... Et c'est très restrictif, limite manipulateur, de présenter l'affaire comme une lutte entre pro et anti Kerviel. Cette histoire dépasse très largement Kerviel, et même la Société Générale. Elle implique banques, politiques, justice et leurs liens occultes. Elle est grave. Elle implique l'ensemble de notre société.

Que la SG ait sciemment laissé faire Kerviel, qu'elle lui ait, au moins laissé la bride sur le cou, qu'elle l'ait (pour moi c'est le plus probable) encouragé, il y a peu de gens sensés et de bonne foi pour en douter. Peu de gens pensent, également, que Kerviel est complètement innocent de tout. Il était certes en service commandé, mais consentant et bien indemnisé de ses prises de risque (jusqu'au couac, et on peut comprendre qu'il l'ait mauvaise). La question, c'est pourquoi ça n'a pas été aussi évident pour tout le monde? Pourquoi police, justice, politiciens se sont-ils cramponnés à cette version absurde d'un Kerviel responsable à lui tout seul d'un truc aussi surréaliste?
Si ce n'étaient que Kerviel et la banque ... je serais tentée de me désintéresser tout à fait de l'affaire. Mais, si je ne me trompe pas ( rien de moins sûr, j'ai du mal à suivre) , il y a tout de même à la clé un sacré pactole non encaissé par l'Etat, ( donc vous, donc moi) au prétexte des terribles pertes enregistrées par la banque, non ?
En tout cas, la justice française allant son train de sénateur, on n'est pas près de savoir la vérité...
Kerviel sera transformé en squelette au fond de sa tombe avant qu'on ne sache...
Et nous aussi....
Dans une cave, bien fermée, aux vigiles musclés, close à double-tour,

Ami, entends-tu le bruit sourd du Crédit Agricole?
Ami, entends-tu l'feulement du Lyon qui rigole?
Ami, entends-tu le Crédit Mutuel qui bricole?

Ami, entends-tu, toutes les ba,ques faisant la farandole?

....oui, on peut faire la chanson des banques qui cabriolent.

Jackpot noir imper et manque.
"Evidemment, les uns ne sont pas plus complotistes que les autres ne sont achetés par l'or de la Société Générale. "
Bien entendu.
Des journalistes se faisant payer par le lobby bancaire (ou autres en fonction des billets), ce n'est qu'une vue de l'esprit, M. Schneidermann.
Comme si elle en pouvait en profiter, pour le futile prétexte qu'elle en a plus que largement les moyens.
Pas de ça chez nous...
Comment, Caïus Lapsus, la probité, la compétence, l'indépendance, l'impartialité, l'objectivité, la neutralité, l'incorruptibilité de notre presse nationale ne vous apparaît pas dans sa lumineuse évidence ?
Elle est belle notre presse nationale Kerviel un criminel qu'il disent. . pour critiquer les autres pays alors là ok...heureusement qu'il y a Mediapart. Et même si je ne pas toujours d'accord avec mediapart sur ce qu'ils ecrivent. Apathie va etre malade .à voir j'espere ,sa tronche ce soir sur canal.. notre déplumé national ..
Je pense qu'il manque surtout à Daniel Schneidermann l'explication de cette guerre des camps : il a raison de dire qu'il y a deux camps qui s'affrontent avec des théories exclusives l'une de l'autre alors que la vérité est sans doute entre les deux. Mais dans ce cas, pourquoi cet affrontement violent et sans nuance ? Sans doute parce que, en tout cas du point de vue de Mediapart, il s'agit d'une tactique pour rechercher la vérité... en forçant un peu le destin et en donnant les chances à une contre-hypothèse d'être discuté médiatiquement alors qu'elle ne le serait pas avec une analyse mi-chou mi-chèvre mi-raisin. Je balance des grosses infos qui vont provoquer d'autres témoignages. Y a sans doute de ça. Et puis, ça fait vendre du papier, et puis, c'est un peu la ligne éditoriale de Mediapart, de prendre partie.
Tsss, tsss!
"Boum ! Depuis hier soir, Mediapart fait mousser sur les réseaux sociaux le "témoignage d'une commandante de police qui fait exploser le dossier Kerviel". Rien de moins."
Limiter la déposition de cette enquêtrice à de la mousse sur les réseaux sociaux et un peu... limite. Je vous ai connu plus sérieux et plus scrupuleux, M. Schneidermann. On ne peut pas réduire cette information à une rumeur de réseau social. Comme l'écrit aujourd'hui Pleneli: " Il ne s’agit pas d’une confidence volée mais d’une déposition sur procès-verbal, faite dans le cabinet d’un juge d’instruction. Et loin d’être vague et incertain, ce témoignage est ferme et précis, accompagné d’informations vérifiables". Pourquoi ces pincettes tordues à la Ponce Pilate comme le dit un intervenant plus haut?
De deux choses, l'une :
- soit, les banquiers dirigeants savaient, et ce sont des pourris immoraux ( banquier pourri immoral , est-ce un pléonasme ?)
- soit, les banquiers ne savaient pas, et ce sont des pourris incompétents ( banquier incompétent, est-ce un pléonasme ? )
( peut-être une tautologie ? )
Jean-Ali,

- soit, les banquiers ne savaient pas qu'ils savaient, et ce sont donc des mono-neurones.
En 2012, nombreux sont ceux qui savaient un peu, mais pas trop, qu'il fallait voter Mélenchon.
Dans tous les cas, ils ne pourront pas aller en Cassation ... ( même avec Me Jean WeiL ou Richard Malka )
Il y a eu quelques changements dernièrement...
LOI n° 2014-640 du 20 juin 2014 relative à la réforme des procédures de révision et de réexamen d'une condamnation pénale définitive
« Art. 622.-La révision d'une décision pénale définitive peut être demandée au bénéfice de toute personne reconnue coupable d'un crime ou d'un délit lorsque, après une condamnation, vient à se produire un fait nouveau ou à se révéler un élément inconnu de la juridiction au jour du procès de nature à établir l'innocence du condamné ou à faire naître un doute sur sa culpabilité. Voir là...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Du temps ou J.Kerviel rapportait de l'argent, beaucoup d'argent, à la SG en jouant au monopoly boursier, il était, si j'ai bon souvenir du début de l'affaire dans lésmédias, très régulièrement et publiquement félicité par ses chefs....et puis, un beau jour, ils l'ont oublié, peut-être par mégarde, ou autre chose à faire de plus urgent; alors, forcément le Jérome, il l'a mal pris, il a fait des bétises, puis de plus grosses bétises exprès,...et puis un jour, il a perdu, beaucoup perdu...et puis, là, forcément, ses chefs, ben ils se sont souvenu qu'il jouait au monopoly pour eux, et là, oh, mon dieu! il avait fait des bétises, le Jérome, et le pire c'est qu'on le savait pas, on avait rien vu venir.....
Un scénariste aurait proposé ça pour "Very bad trip III" il se serait fait jeter: trop débile!
Les cons, ça ose tout....
Le sujet devient forcément un affrontement idéologique dans la mesure où il s'agit simplement de savoir si le patron d'une banque peut laisser un individu engager 1,5 fois les fonds propres de son établissement sur une opération. Croire cela c'est effectivement croire en un système de marché fondamentalement irrationnel, sans aucune règle d'aucune sorte. Ne pas le croire, c'est penser qu'au delà de l'avidité banale, existent un certain nombre de règles qui assurent, plus ou moins, une certaine solidité à l'économie de marché. Voilà. Rien d'autre derrière l'affaire Kerviel. Les faits 10 fois établis montrent dans quelle ignorance était la banque des agissements de Kerviel (sinon, pourquoi se donner tant de mal pour les dissimuler), que le public et les media, assez largement, refusent de l'admettre est bien le résultat d'une défaite idéologique des banquiers. Moindre mal, il y a quelques siècles on les brûlait
[quote=Daniel Schneidermann] Plus simplement, ce dossier financier complexe est d'abord l'otage d'une sorte d'idéologie low cost, réduite à un sondage binaire (pour ou contre les banques ? Pour ou contre la Justice ?)

Quitte à être binaire, ce que l'on sait des banques et de la justice ne nous incite pas en penser que du bien...

A qui la faute, si ce n'est aux pratiques crapuleuses des banques et aux errances d'une justice qui n'a toujours pas mis en prison le couple Balkany ?

PatriceNoDRM

P.-S. : Tiens, à propos, que devient M. Bouton, président du conseil d'administration de la Société générale à l'époque où Kerviel y travaillait ? Réponse (source Wikipedia) : "Le 29 avril 2009, à l'âge de 59 ans, il annonce qu'il quitte la présidence de la Société générale. Il ne touche pas d'indemnités de départ. À partir d’avril 2010, date de son soixantième anniversaire, il pourra percevoir sa retraite annuelle, qui est de 730 000 euros, soit environ 2 000 euros par jour (régime surcomplémentaire de retraite des cadres de direction de la Société générale). Comme son contrat de travail le prévoit, il a acquis des droits à pension représentant 58,2 % de sa rémunération 2007 (1,25 million d’euros), exerçables « lorsqu’il fera valoir ses droits à retraite de la Sécurité sociale »28. Le montant de la retraite qu'il devrait percevoir en tant qu'ancien agent public de l'État est encore inconnu."
à Daniel Schneidermann,

Permettez mon étonnement !
Avez-vous bien lu l'article de Martine Orange dans Médiapart ?
Il semble que vous l'avez magistralement déformé ...
Dommage ...
un trader de ma connaissance ayant bossé dans plusieurs structures de taille respectable (Natixis, Bank of America notamment) m'a juré ses grands dieux qu'il était IMPOSSIBLE de manipuler de telles sommes d'argent sans que la hiérarchie ne l'apprenne - et ce indépendamment des subterfuges potentiellement utilisés, aucune technique ne semblant performante pour dissimuler les sommes engagées et perdues.

Bon, c'est pas une preuve de quoi que ce soit, mais de la part de quelqu'un qui faisait le même job dans le même milieu je trouve ça troublant.
Puis, les camps étant constitués, leur motivation première, plutôt que la recherche patiente et douloureuse de la vérité, devient la démolition des arguments du camp d'en face. On ne sait pas si le dossier Kerviel va exploser, mais l'information est atomisée.

Voilà que la journée s'annonçait enfin ensoleillée et crac ! J'apprends que la recherche patiente et douloureuse de la vérité ne passe pas par la démolition des arguments du camp d'en face

A défaut d'être surpris, je suis étonné.
Aliocha, elle est mignonne. De quoi me faire croire une petite minute qu'il y a au moins un coeur pur dans cette vallée de larmes. Snif.
On peut être aussi , pour ou contre , la justice Mr Shneidermann ! votre article est absurde pour moi. je pense que Kerviel est un petit con de trader, mais il n etait qu un employé , et perso un employé qui doit 3 ans de prisons et plus de 4 milliards à une entreprise privé ca depasse l'entendement quand des medecins qui tuent sont gracier (Servier). En France aucun dirigeant n a meme dit pardon de ses erreurs . parceque pour qu une crise comme ça se produise , c est bien que nos zelites ont fait des erreurs et c est pàs Kerviel qui a mis en place le sytème . Votre mépris pour les gens qui sont épris de justice , est affligeante, les journaleux qui pense que Kerviel a fait ca sans que ses supérieurs ne soient au courant, sont sois idiot et ne comprennent rien a la,finance, soie savent qu ils sont dans l erreur mais refusent par fierté de l admettre , soie réellement sont acheté par les banques , ce qui ne seraient pas si etonnant , vu la corruption de notre pays . pàs la peine de faire les vierges effarouche , vos collèges sont tellement jaloux (comme vous aujourd'hui hui) des révélations de mdp . et la phrase ´mdp fait mousser ' en dit long sur vos émotions . dommage mais humain , allez Daniel ca va allez , vous aussi un jour vous aurez un scoop .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.