27
Commentaires

Karachi : non, tous les documents n'ont pas été transmis !

"Le ministre de la Défense comme moi-même nous sommes décidés à ce que tous les documents qui sont demandés soient communiqués en temps et en heure. A ma connaissance aujourd'hui, pas un document n'a été refusé." C'est une phrase qui a déclenché une tempête. Samedi 21 novembre, en marge du sommet de Lisbonne, Nicolas Sarkozy s'est exprimé sur l'affaire de Karachi. Pour la première fois, il a fait mine de prendre au sérieux les procédures judiciaires en cours, qui explorent le lien possible entre l'attentat, qui a tué onze employés de la DCN le 8 mai 2002 à Karachi, et l'arrêt du versement de commissions dans le cadre de la vente de trois sous-marins au Pakistan. Pourtant, contrairement à ce que le Président affirme, les différents acteurs, notamment judiciaires, travaillant sur cette piste ont tous trouvé de nombreux obstacles sur leur route. Et tous les documents sont loin d'avoir été transmis. Etat des lieux des rétentions d'informations.

Derniers commentaires

Beau boulot complémentaire Malcom, merci !
Pourquoi les leaders des partis politiques de tous horizons ne demandent pas le déclassement des documents permettant au dossier Karachi d'avancer ?
Et Jospin, il n'avait pas été Premier Ministre sous Chirac ? Pourquoi aucun journaliste ne va le réveiller à 6h du matin dans son île pour le questionner sur ce qu'il en sait ? C'est un mec sympa (si si souvenez-vous-en !) et il dira tout ce qu'il en sait.
Pourquoi aucun journaliste n'a demandé à Villepin (qui a reconnu qu'il pouvait exister des rétro-commissions) pourquoi il n'en a pas informer aussitôt la Justice ? N'y a-t-il pas faute de l'Etat ?

Et l'Europe dans tout cela ? Ne pourrait-elle pas nous aider à découvrir la vérité par le biais de la Cour Européenne de Justice, étant donné que la justice n'existe pas en France ?

Je pense que tous les partis politiques sortiront très entachés si on venait à découvrir la liste des bénéficiaires de ces rétro-commissions.

Lorsque Sarkozy demande des preuves aux journalistes avant d'affirmer ce qu'ils affirment, faudrait peut-être qu'il les leur fournisse puisque c'est lui qui s'oppose à la déclassification des documents. Autrement, évidemment, ils ne pourront jamais en apporter la preuve... à moins que les langues finissent par se délier parce que certains se découvriront une conscience lorsqu'ils entendront les familles des techniciens et ingénieurs pleurer toujours plus forts.
Je ne comprends pas : les délibérations pour valider les comptes de campagne de Balladur, ça devrait être public, non ?
C'est quand même pas secret défense aussi !
La notion de public, de bien public, devient de plus en plus arbitraire.
Excellent article qui apporte des références un peu oubliées! Saurons nous jamais la vérité? et je pense à ces familles,leur cauchemar dure, on comprend ça.
Comme se fait-il que le nom de l'avocat et homme politique Georges Kiejman, présentement avocat de Liliane Bettencourt, étroitement mêlé à la mise au point du contrat des sous-marins avec le Pakistan, n'apparaisse ni dans les medias traditionnels ni sur le net ? Il semble que seul le louche Yves Fromion, député UMP du Cher et président de la mission d'information sur l'attentat de Karachi, ait mentionné son nom, ce matin sur France Info.
De nouveaux documents saisis au ministère du Budget à propos des montages financiers des commissions et rétro-commissions, une bombe à retardement : http://www.leparisien.fr/faits-divers/karachi-de-mysterieuses-notes-saisies-au-ministere-du-budget-23-11-2010-1162046.php
Il va regretter d'avoir quitté Bordeaux! Le président,lui, qui a joué il y a une semaine le sketch du mec tranquille et réfléchi vient de s'illustrer dans un épisode je perds mes nerfs et j'insulte les journalistes. Pas de chance !Et ses propos sont d'une telle bêtise!!!
Bon, ben on n'est pas sortis de l'auberge...
A mon avis, on ne saura jamais le fin mot de l'histoire vu qu'ils sont tous mouillés jusqu'au cou et que leur âge les rend amnésiques !
On devrait pousser tous ces vieux à la démission... ils ne savent plus ce qu'ils ont fait ou dit !!! pov'vieux !
D'utilité publique. Absolument. Voté !
"naturellement l'Etat aidera la justice" dit Sarkozy,


souvenez-vous de l'usage fréquent et précis de l'adverbe "naturellement" chez Jacques Chirac, qui a toujours signifié le contraire,
il faut lire "en aucune manière l'Etat n'aidera la justice"...
Voilà de l'article qu'il fait bon lire, merci Dan.
Ce « pauvre » Juppé à vraiment la schkoumoune.
Très bien placé dans le gouvernement Fillon I, il fut obligé de démissionner quelques jours après avoir perdu aux élections législatives.
A noter que d’autres élections ont eu lieu ultérieurement, où d’autres membres du gouvernement se sont fait battre (comme aux régionales), sans pour autant avoir à respecter la même obligation que lui.
Le voilà remis en selle avec ce nouveau gouvernement Fillon III dont il incarne l’un des rares vrais changements … et voici qu’il se retrouve partie prenante dans le Karachi Gate, bien placé au rang des bonimenteurs.
très bon papier, merci Dan.
Il reste au moins 2 coquilles dans l'article.
Lorsqu'il y a magouille au plus haut niveau (commissions, rétrocommissions, ...), est-il raisonnable de penser que ceux qui tirent les ficelles "classent" soigneusement les documents qui ultérieurement pourront servir de preuves contre eux ?
La "déclassification" des documents les plus sensibles n'a-t-elle pas déjà eu lieu, depuis longtemps, en direction de la déchiqueteuse à papiers ?
Dan, pédophile antisémite !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.