50
Commentaires

Joxe, ou le sacrifice de la merguez

Membre pour quelques jours encore du Conseil constitutionnel, Pierre Joxe publie ses mémoires.

Derniers commentaires

Je viens d'écouter l'interview de Joxe, j'ai eu plus l'impression que Demorand cherchait à comprendre comment une décision peut constitutionnelle pour l'un et inconstitutionnelle pour l'autre. Après s'il choisit l'audiovisuel public, c'est aussi peut-être parce qu'il connaît mieux ce sujet là que les autres.
Choisir d'écouter france inter pour ne pas commencer la journée avec Apathie ou Elkabach(?) est une chose . Gober absolument les propos de Demorand ou Legrand en est une autre....En accord avec ce qu'ils disent ou en rage ,on fait son boulot de citoyen,on se forge une opinion quitte à la faire évoluer le lendemain puis on vient faire un tour chez Daniel et les autres et ça nous permettra peut-être de voter moins connement....Pour aujourd'hui,la dictature des MARCHES sur le fonctionnement des démocraties,voilà le sujet que j'aurais préféré entendre traiter!
Mais pourquoi vous vous faites du mal, comme ça, à écouter Demorand ? Plus vous parlez de lui, plus vous justifiez sa présence sur Inter puisque tout le monde va, goulûment, l'écouter déblatérer tous les matins. Ça lui fait une audience du tonnerre et on n'est pas près de le voir partir !
Le droit meilleur ennemi de Koko, peut être bien...Pas beaucoup d'écho, mais ça pourrait bien faire boom ici aussi.. Décidément ce Marin est surprenant!
L'argument que France Inter est libre d'inviter qui bon lui semble puisqu'elle donne aussi la parole à des opposants, ne tient pas. Toutes les dictatures qui veulent se donner une apparence démocratique organisent des élections et les dictateurs se font régulièrement élire avec 80 à 95 % des voix. C'est reconnaître qu'il existe une opposition, comme dans toute démocratie, mais tellement insignifiante ! Il est donc naturel qu'elle ne s'exprime que dans la même proportion, c'est-à-dire quasiment pas. La radio, la télévision, les journaux sont sans doute libres de donner la parole à l'opposition mais dans le temps qui lui est imparti et strictement chronométré. Et puis surtout en lui faisant perdre ce précieux temps en sujets futiles et en évitant les questions importantes.
Je ne suis pas sûr que "l'opposant le plus efficace à Sarkozy s'appelle le droit" Ce qui nous donne cette impression est sans doute qu'à l'inverse Sarkozy par son action met constamment le droit, et peut-être même l'état de droit en péril.
La merguez c'est la culture de la manif...

Quand on est de gauche :

1) On manifeste régulièrement (avec ou sans raison : tout prétexte fera l'affaire)

2) Si on est pour le respect des droits acquis des fonctionnaires - on se demande toujours sous quelle menace - on démontre qu'on s'assied gaillardement sur le droit des citoyens "ordinaires" à circuler... Démonstration ici, avec le merveilleux "FO CON"

3) Les merguez suivent, avec les frites, les ballons gonflés à l'hélium et les porte voix destinés à amplifier des slogans et des ritournelles sans grand intérêt... Parce qu'on ne manifeste [s]pas[/s] plus fâchés mais pour faire la fête et s'éclater entre collègues. Tant pis pour ceux qui avaient à faire dans le quartier. Du moment que le manifestant bouffe ses merguez, il est content, le reste est le dernier de ses soucis.

... C'est pourquoi Joxe qui a défilé contre tout en n'importe quoi, y compris contre les gouvernements auxquels il participait - sommet de la faux-culterie - songe spontanément aux merguez....

Qu'il le garde son livre, tout comme BHL les siens, je n'ai aucun meuble à caler ces temps-ci !

Ici Saïgon, le JT quotidien, les photos et les vidéos

***
Piège infernal pour Joxe : comment faire entendre les arguments du droit, face à l'apparente évidence des faits ?

A l'auditeur demandant si il y avait un devoir d'ingratitude à l'égard de ceux qui nomment les membre du Conseil dont fait partie Joxe, il a répondu que non. Lui n'étaient pas dans cet état d'esprit vis-à-vis de Raymond Forni. Mais Raymond Forni est mort, ce qui est sans doute la suprême garantie d'indépendance. Elle ne vaut que pour lui. Le raisonnement vaut pour le CSA et France télévision. Le devoir d'ingratitude, c'est de la blague.

Michel Charasse qui est pressenti pour succéder à Pierre Joxe en est l'illustration. Les désignations, c'est une affaire de gratitude.
La photo, c'est pas des merguez.

(Ne me remerciez pas pour cette passionnante contribution à la discussion. D'ailleurs, hop : je sors)
"On aurait bien aimé, en attendant, voir Joxe engager le match sur ce point avec Demorand"

Il n'a pas cédé!

Et le chroniqueur frustré de nous décrire le piége infernal qu'il nous aurait aussi décrit si il (Joxe) y été tombé!
l faut résister à ces tentations. Et aussi à la petite vengeance préliminaire « «On le lira peut-être, si l'on a le temps »
cette histoire récurrente de l'invité d'Inter à qui on propose de critiquer à l'antenne la nomination des présidents de l'audiovisuel public pour mieux lui faire avouer que le service public est libre, ça me rappelle la "campagne des cent fleurs" de Mao.
Puisque vous avez le droit de nous critiquer, nous ne vous laisserons pas le faire.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.