31
Commentaires

Journalistes télé cherchent évadé fiscal - urgent

La mise en place du "bouclier fiscal", en 2006, était censée éviter la fuite massive de riches ménages français vers des pays voisins. Rien de surprenant, donc, à ce que les journaux télévisés cherchent à faire le portrait de ces "évadés fiscaux" pour illustrer leurs sujets sur le plafonnement des impôts.

Derniers commentaires

Gel des avoirs, déchéance de la nationalité française et on les verra rappliquer au galop les inciviques. Ce chantage bidon à la fuite des capitaux quand d'autres crèvent avec leur smic sans même plus pouvoir se loger.. obscène..
ben moi. je suis évadé fiscal puisque je refuse de financer ce gouvernement par le biais de mon travail , d´impôts directs ou indirects.
Il y a parait il un exilé fiscal en Suisse qui trouve qu'il paye encore trop d'impots , malgré toutes les réductions que la Suisse lui a octroyé ; il devait revenir en France avec sa femme et ses enfants .... mais il s'est peut etre faché avec Sarko .
[quote=Journalistes cherchent évadé fiscal - urgent] très simple: ici
en tant que comptable je ne peut que contester ce bouclier fiscal a 50 %. a 60% j'aurais pu encore l'accepter. juste à rappeler que le bouclier permet aux contribuable de se voir REMBOURSER un trop perçu par l'État et non pas comme je l'entend à la radio un chèque patati patata qui donne une tout autre impression. ce qui veut dire qu'à l'origine ils ont payé. ce bouclier à mon sens aurait été bien si il ne tenait pas compte des impôts locaux et qu'il aurait été a 60%, la j'aurai été d'accord. en gros avec ce bouclier il vaut mieux être très très très riche histoire de ne pas avoir a payer d'impôts locaux, I.S.F. etc
Pourquoi tous les sportifs français résident-ils en Suisse ou à Monaco ? Et ils voudraient, en plus, qu'on les admire ?

Pourquoi tous les sportifs français résident-ils en Suisse ou à Monaco ? Et ils voudraient, en plus, qu'on les admire ?

A propos de sportifs français, je parle aussi de cette population dans un billet de mon blog sur le bouclier fiscal. Comme quoi, même après avoir vu les conséquences de la mise en place du bouclier fiscal en période de crise, certains n'ont toujours pas retenu les leçons...
très bon billet

Dernier paragraphe :

Tant que des gens qui gagnent déjà plusieurs centaines de milliers d’euros par an (ou plus encore) chercheront à en gagner encore plus en en donnant moins à l’État, tant que ces gens qui ne savent plus quoi faire de leur argent continueront d’estimer qu’ils dépenseront plus utiles qu’un État qui tente d’apporter des aides sociales, on ne verra pas le bout du tunnel.

on ne verra donc jamais le bout du tunnel si je vous suis!
on ne verra donc jamais le bout du tunnel si je vous suis!

Tant mieux, un tunnel pouvant déboucher sur un autre tunnel, mieux vaut ne pas en sortir.
Toujours plus profond, toujours plus loin dans la bêtise jusqu'à l'extinction de l'espèce humaine, ...ouf...
[quote=JIEM 92]Bonjour,
Une fois de plus nos média font l'éloge de l'individualisme et du vol au détriment de la population.
La France, elle m'enrichit ou je la quitte.


J'ai parfois l'impression que le débat sur la fiscalité des plus riches en général, se perd dans :
- de grandes et belles (non ironique) idées sur la solidarité et la justice sociale
- un haine peut-être teintée de jalousie.

Je trouve les chiffres avancés (93%, 75 à 80% plus haut) assez étourdissants. Dans les "vite dits" d'hier, on pouvait voir Gad Elmaleh, interviewé par M-O Fogiel, déclarer qu'il était satisfait du bouclier fiscal. Le fait que cette vidéo se retrouve sur internet (et dans les vite dits) semble indiquer que certains sont choqués, déçus. Mais dans quel utopie faut-il vivre pour être choqué par cette séquence? Demander à G. Elmaleh s'il est pour le bouclier fiscal? Autant lui demander s'il veut un chèque de 30.000€! (somme choisie arbitrairement)

Je crois que beaucoup ont de trop grandes attentes. Tout le monde n'est pas Renaud. Et, allez savoir, Renaud paye peut-être ses impôts en France parce que son conseiller en com' le lui a conseillé, comme meilleur investissement promotionnel possible.

Je l'avoue, j'ai un rapport vénal à l'impôt. Je suis étudiant, en stage, et je ne serai pas contre des APL en plus. Pas par justice sociale ou idéologie. Juste parce que ça me plairait bien d'avoir un peu plus d'argent sur mon compte en banque. Si un pourcentage de plus de 80% est avéré dans certains cas, cela me semble tout simplement insupportable. En bref, si j'étais à leur place, je ferais comme eux : je militerais pour le bouclier fiscal et/ou m'exilerais dans un pays à la fiscalité plus accueillante.

Alors, c'est vrai, aujourd'hui, en tant de crise, il est gênant que les plus riches ne voient pas leurs impôts augmenter. Allez, passons le bouclier fiscal à 60% temporairement. Ou supprimons-le s'il n'est pas tenable pour le budget de l'État. Mais ne nous étonnons pas que 99% des gens essayent, par tous les moyens, de payer moins à l'État. Les plus riches compris.
Un cadre, célibataire, la quarantaine, directeur financier dans un grand groupe international, me confie qu'il ne paie pas d'impôts sur les revenus, il a investi en obligations dans le secteur de l'innovation (défiscalisation garantie), par ailleurs il a acheté un appartement loi De Robien qu'il a déduit, il a une femme de ménage dont il déduit consciencieusement les charges, et résultat des courses, il ne paie pas l'impôt sur le revenu.

il se tâte encore pour savoir s'il va acter le bouclier fiscal pour son impôt sur la fortune, car il est obligé d'être très transparent pour obtenir le zéro impôt et il ne souhaite pas l'être. Mais tout va bien pour lui, pourquoi partir à l'étranger ?

Je crois que l'évasion fiscale est un marronnier et qu'il vaudrait mieux se demander pourquoi l'Etat français laisse passer 30 milliards d'impôts en niches fiscales, quand on a un tel déficit. C'est une vraie question, et en passant ces niches ont augmenté d'environ 30% depuis l'arrivée de Sarko, les ouvriers et les petites vieilles ne l'ont pas élu pour qu'il fasse des cadeaux à certains de ses amis, non ?

http://anthropia.blogg.org
Bonjour,
Une fois de plus nos média font l'éloge de l'individualisme et du vol au détriment de la population.
La France, elle m'enrichit ou je la quitte.
C'est ce que notre déchanteur de Mexico appelle être moderne !!!
Leas arguments de Woerth pour le maintien du dispositif actuel du bouclier fiscal sont tout à fait pertinents : "Le bouclier fiscal dissuade de partir , ou bien fait revenir les titulaires de hauts revenus "
L'argument classique des mouches, du miel et du vinaigre : il vaut mieux séduire que contraindre pour parvenir au but souhaité

Cet argument universel doit donc fonctionner avec les services publics : le but du gouvernement est la continuité du service. Par conséquent, dans l'éventualité de menaces de grève, le gouvernement cherchera à séduire , par la satisfaction des revendications des fonctionnaires. Il ne cherchera pas à contraindre .


Comment ça, le service minimum ? Alors, on nous aurait menti.
Je vous remercie pour cette chronique, Justine.
Avant même d’avoir visionné les extraits, on imagine déjà la mièvrerie du jité dans ce type de reportage avec cette fois un monsieur jouant l’héroïque-évadé-fiscal-de service-faisant-le-tour-des-plateaux-de-télé-jusqu’à-la-fin-des-temps-dans-des-contre-plongées-dignes-des-plus-beaux-plafonds-baroques. L’information essentielle est comme d’habitude dans le non-dit du jité, c’est-à-dire chez @si.

Je propose un petit coup de loupe sur une peinture symboliste derrière laquelle tout adorateur exclusif de Mammon devrait pouvoir se cacher, plus efficacement que s’il était flouté.
http://en.wikipedia.org/wiki/File:The_worship_of_Mammon.jpg
La question des copains du forum est aussi la première qui nous est venue (avec ma femme, pour une fois qu'on regardait le jité, on a été le voir chez mon père, parce qu'on a pas de télé mais qu'on voulait voir le coup d'Etat à Madagascar, puisqu'on y a vécu, mais çà c'est une autre histoire qui a rien à voir avec les exilés fiscaux ; quoique, là bas on payait la somme d'impôts qu'on voulait, du moment qu'on se mettait d'accord avec l'inspecteur du fisc, qui était toujours gentil, bref :)
Alors COMMENT PEUT-ON ETRE "IMPOSE A 93%" ?
COMMENT LE FISC PEUT IL DEMANDER "3 OU 4 X LA SOMME" DE CE QU'ON GAGNE (puisque c'est ce que dit le 2ème monsieur)
Comment le journaliste peut-il laisser passer çà comme çà ?
Soyons logiques : les exilés fiscaux là sont carrément mythomanes non ?
Autre question : il y a au moins un exilé fiscal qui passe mieux à la télé que les premiers et qui n'a jamais eu honte de le dire c'est Johnny !!!!!
Et pourquoi Antenne 2 ils vont pas voir Johnny ?
Autre question comment fait-on pour diriger une société française de l'étranger quand on est un pauvre patron croulant sous les impôts ?
N'y a-t-il pas quelque chose de complètement absurde, et donc d'irrecevable dans la position "je gagne en France mais je vais être imposé ailleurs" ?
Autre question pourquoi ne pas dire à ces gens là "la France tu l'aimes ou tu la quittes" ??? pourquoi pas à eux ?
Etc etc tant de questions qui restent en suspend après un reportage fait par des "journalistes" ... ou simples pigistes ?
Alors chère Juliette, permettez moi de vous suggérer de ne pas hésiter à critiquer plus merci !
PS et les exilés anti-sarko qui ont quitté la France parce qu'ils ne le supportaient plus ? Yannick Noah par exemple ;-) ?
"Ils nous disent qu'ils ne veulent pas éveiller l'attention du fisc". J'adore. A part çà, il n'est pas question de fraude fiscale.
Conseil aux journalistes : pour trouver les nombreux exilés fiscaux, il vous suffit de retrouver le plaquiste qui avait refusé 170 (ou 1700 ou 17 000, j'sais plus) offres d'emploi. Ils habitent tous le pays merveilleux dans lequel notre prince charmant s'ébat.
Le bouclier fiscal est à jeter aux oubliettes des fiascos : inopérant , injuste , idéologique.
C'est en fait bien pire que ça.

Un modèle de redistribution n'a pas vocation à être attractif ou compétitif, c'est une dimension à intégrer pleinement avant toute chose.

Ou bien on essaie de faire une justice sociale avec de tel procédé de redistribution ou bien on en fait pas. Cependant, il faut impérativement ne pas ramener ce débat à celui de la compétitivité en matière d'impôt ! Ni la France ni la Suède n'ont vocation à l'être.

Nous sommes en train de sombrer dans le n'importe quoi, ou plutôt de s'y creuser car ça fait longtemps qu'on y est engouffré. La légion d'honneur est attribué à des... expatriés en Suisse. Tout comme une bonne partie de nos joueurs de tennis, représentants de l'équipe de France, sont également des adeptes de ce genre de pratique.
Je ne pense pas être chauvin en disant que c'est inadmissible et intolérable d'attribuer des symboles nationaux (que ce soit une médaille déchue ou une médaille sportive) à des individus qui n'ont cure de cette société.

Par ailleurs, on dit souvent que l'ISF est une honte: c'est vrai. C'est vrai, pas dans le sens où on l'entend souvent, c'est vrai dans le sens où cette impôt devrait être corrélé de mesures coercitives pour ceux qui quittent le pays qui a fait leur richesse pour des raisons fiscales. Ce réajustement devrait être automatique ou au cas par cas. Renaud est installé en Angleterre et il continue de payer ses impôts en France.
P'tet que lui il mériterait effectivement certaines médailles contrairement à d'autres.

Quand au bouclier fiscal, je demande à voir. A voir, dans le sens noble, c'est à dire avec une étude. Parce que la télé-ménagère, c'est effectivement un brin agaçant (comme le souligne Justine).

ps: 93% ? Un tel chiffre semble aussi énorme que mensonger.
Ce genre de reportage m'amuse toujours beaucoup. D'abord il serait intéressant que l'on sache comment l'on peut être imposé à 93%. Cela semble aberrant et n'est pas expliqué. Un petit compte (et une petite vérification?) ferait quand même merveille. Ensuite c'est la quantité floue d'exilés. "De plus en plus nombreux", oui, mais combien? C'est toujours la même chose avec les chiffres dans les jités (qu'ils soient télévisés ou radiophoniques): ils sont mis en évidence comme étant énormes, mais ne sont jamais assortis d'une justification de leur énormité (un rapide décompte, une moyenne nationale, les moyennes de nos voisins européens, etc...). Les moyens ne manquent pourtant pas et les universitaires qui ont ces chiffres répondent probablement au téléphone, non?
J'adore quand notre Omniprésident dit que si on préssurise les IFS, ils vont se tirer à l'étranger ! Oui, mais ou ???? La récession est mondiale, ce serait drôle si ils allaient se cacher dans un paradis fiscal.... Et se faire repérer aussi sec!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.