8
Commentaires

Journalisme politique, et mystères de l'Essonne

Sacré métier, le journalisme politique.

Derniers commentaires

Jean-Luc Mélenchon apporte quelques précisions en post-scriptum d'un de ses écrits. C'est ici.
Cher Daniel S.,
Vous parlez de journalisme politique... OK
Mais personne n'est allé fouiller du côté de la Stratégie humanitaire de Carlita à l'approche de la Journée Mondiale du Sida ? Personne pour voir les comptes de Unitaid baisser de 30% ? Personne pour parler de l'intervention d'Henriette Martinez, UMP des Hautes-alpes et de son projet pour renflouer les ONG françaises ( euh surtout la Charity de Madame) ? Personne pour l'investigation ? N'est ce pas drôle ( et inquiétant) qu'un simple citoyen en écrive plus que tous les journalistes politiques là-dessus ?
A bibientôt
BiBi http://www.pensezbibi.com
Mélanchon, l'homme qui refuse et refusera pour toujours l'alliance avec le PS.... sauf si si c'est chouchou FaFa qui prend la tête pour les présidentielles!! Arffff c'est triste à mourir! quand la gauche de la gauche emprunte les techniques du libéralisme: créer des filiales pour ramener le plus de clients possible pour finalement revenir aux bercailles le moment venu! L'histoire du futur de Mélanchon est déjà écrite, les deux larrons avec Fafa s'arrangeront alors pour nous faire croire à des plans B fatasmatiques et crieront lors de la découverte de son absence qu'ils sont responsables mais non coupables! Sont pire que Sarko. Tellement prévisibles. Ils trouveront surement un sujet pour se donner un avantage concurentiel, un démarquage idéologique, un non ou ou un oui sur un sujet pris au hasatd, histoire d'avoir un affichage publicitaire et médiatique différent. consternant les pov' bougres!
Vous, enfin ASI ? Je parle de Mélenchon.
Ah ça... pour cadenasser la fédération de l'Essonne, Mélenchon est expert. ça doit horriblement lui manquer d'ailleurs. C'est l'ivrogne qui dit "tu pues" au poivrot.

Bon, sinon, Dray, il y a un autre sujet : on a voté le 1er octobre dernier (à peine 55 jours), le non-cumul des mandats pour les parlementaires. Ok, la direction nous le proposait "pour les prochaines élections, les cantonales de 2011" (texto), mais nous sommes très nombreux à avoir rappelé dans la partie "suggestion" que les prochaines élections, c'étaient les régionales.

Ajouter à cela que Dray n'a pas foutu le début d'un doigt de pied à l'Assemblée depuis janvier 2009 au prétexte que ses camarades députés ne l'ont pas assez soutenu, vous pouvez comprendre que l'absence de soutien dans le parti ne constitue pas obligatoirement un déni de la présomption d'innoncence ou une allégeance à Valls.
Valls aurait donc soutenu Dray "à mort" ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.