30
Commentaires

Jean-Pierre Everaere, héros inconnu des radios du matin

C'est entendu, aux prochains sifflets, on arrêtera le match.

Derniers commentaires

Le préfet du Pas-de-Calais a décerné, par arrêté du 18 décembre 2008, la Médaille d'Or à titre posthume pour acte de courage et de dévouement.
Autant je ne supporte pas le relais médiatique aux élucubrations présidentielles et gouvernementales au sujet des sifflets de la marseillaise (ces derniers temps, j'ai encore plus décroché des JT et radios, mais le dernier zapping m'a renvoyé ces pitreries en plein poire), autant je m'interroge sur ce que vous voulez dire, DS, en évoquant la noyade de ce monsieur....
je m'explique: c'est un fait divers, malheureux certes, mais c'est une fait divers.
Si c'est pour en faire un fait national comme en dégoulinent régulièrement les JT de TF1 et Fr2, non merci.
Eventuellement, ça pourrait permettre de faire un reportage sur ce qui s'est passé depuis la fermeture de Sangatte, alors là oui....
Oui merci Daniel !
Le comble c'est quand même que sur TF1 il y a eu un "long" sujet dans le 20h d'hier soir sur les clandestins de Calais mais qu'il n'y a eu aucune allusion à cette triste histoire survenue dimanche.

EDIT : et sur F2, un reportage sur un "nouveau sangatte" à Paris.
Alors, dans le Dico d'@si, on met Everaere pour : rêver d'un monde meilleur pour les autres, anthonyme : paraître et être bling bling.
Merci pour cette info qui m'avait échappée alors que j'écoute France intox 1h tous les matins.
Ca redonne un peu de baume au coeur, même si c'est quand même du niveau faits divers qui n'ont à mon avis pas leur place dans les infos sérieuses. Il ne faudrait parler d'aucun fait divers puisqu'il y en a tellement qu'on courre le risque d'en privilégier par rapport à d'autres et donc de choisir ceux dont on a besoin pour manipuler l'opinion publique.

PS: j'aime bien la remarque sur la légion d'honneur, ce monsieur la mérite plus que bien d'autres effectivement. Mais les valeurs que sont sacrifice véhicule ne sont pas dans l'air du temps. Et puis je me demande s'il ne fallait pas non plus éviter de rajouter des mauvaises nouvelles, ne faut-il pas positiver??
Merci beaucoup pour cette info.
Jean-Pierre Everaere.
J'avais lu une brève dans Ouest-France qui relatait les faits en quatre lignes, et d'ailleurs titrée "Un clandestin se noie à St Omer", mais le nom du sauveteur malheureux n'avait même pas été cité.
Quand aux éditos, aux JT, aux hommages, n'en parlons pas. Un type qui meurt en essayant d'en sauver un autre, inconnu de surcroît ? Remettre la lumière sur Sangatte ? Relire la liste des derniers décorés de la Légion d'honneur, pour comparer les mérites ?... Et puis quoi encore ?
Non, on va plutôt en faire des tonnes, en parler des heures et en imprimer des pages entières sur le sujet suivant: c'est mal de siffler la Marseillaise !
Punaise.
Mais dans quel pays est-on arrivé ?
C'est décidé : la prochaine fois que TF1 me gonfle avec ses retransmissions sportives je vais au stade et je siffle pendant la Marseillaise. Une fois le match annulé je retourne chez moi pour regarder la série TV qui aura remplacé le foot.

En lisant le billet de D. Schneidermann je ne peux m'empêcher de faire un lien, certes osé : nous menons une guerre en Afghanistan soit disant pour "libérer" le pays. Des afghans fuient la guerre, viennent se réfugier en France et on les rejette en criant au scandale, en disant que ces gens n'ont qu'à rester dans leur pays !

On va faire la guerre chez eux et ils devraient nous accueillir les bras ouverts ; ils viennent travailler chez nous et nous les jetons dehors !
De coeur et d'esprit avec vous Daniel.
Bravo Daniel !
C'est très juste , je n'en avais pas entendu parler .
Comme quoi on impose l'actualité et pas l'actualité
qui s'impose d'elle même .
Le problèmes des migrants d'ou qu'ils viennent n'est pas
réglé du tout . Autour de Sangatte , ils continue d'errer
en attendant un hypothétique salut .
L'avenir est inquiétant car ce phénomène ira crescendo
à la mesure de la misére croissante dans beaucoup de pays .
Je ne connais pas la solution .
bravo pour cet article ; et c'est parce que les média habituels ne parlent pas de ce genre d'évènements qu'ils sont devenus la honte de ce pays (qu'ils ne s'étonnent pas de leur déclin) ; mais bien sûr, on sait pourquoi ils n'en parlent pas : ils sont asservis au pouvoir et dans cette occasion il faudrait reparler de la politique d'immigration du suprême de l'élysée et de son autre "frère" : HORTEFEUX !
cé pas vrai que ça n'a pas été médiatisé, moi j'ai entendu l'info le matin même sur France-Cul (vous me direz que c'est radio bobo et pas "grand public"...
mais quand même)
Pour la "Marseillaise", je répète, mieux vaudrait chanter les "Africains qui venons de loin", ça fâcherait personne car ça rappelle le rôle éminent
des troupes coloniales dans deux guerres, au moins... La bataille des Pyramides, c'était bien avant et c'était "Dieu veille au salut de l'Empire"
et il était question de mamelooks.
Moi je suis pour qu'on fasse respecter les symboles de la République.

Je propose que tout détenteur d'un pouvoir politique, économique, médiatique, administratif... qui bafoue "Liberté, égalité, fraternité" soit définitivement banni, dès la première infraction.
Je pense qu'il faut annuler les matches contre l'Erythree.
Mais pour lémédias, Sangate c'est réglé.
C'est comme la crise, c'est réglé.
Bizarre, c'est la même personne qui après avoir pris le problème "à bras le corps", l'a réglé sans coup férir.
Circulez, il n'y a plus rien à voir.
pour reprendre un article lié à la marseillaise sifflée et la luminence du Prisme de la pensé, Le guide de la rupture, l Éradiqueur de Sangatte , il y a
ça

Certains journalistes sont comme des boutons. Pas du genre à prendre des initiatives, mais très réactifs: il suffit d'appuyer dessus et ces ventriloques débitent tout ce que vous avez à leur mettre dans la bouche. Ainsi, grâce à l'extraordinaire complaisance et à la non moins remarquable amnésie d'une bonne partie de la corporation, Nicolas Sarkozy peut-il, plusieurs fois l'an, occuper le terrain avec ses campagnes (pardon, ses "croisades") contre le hooliganisme, tout en ayant la certitude que personne n'entamera la moindre enquête sérieuse sur le sujet, et n'osera encore moins souligner l'inefficacité du ministre de l'Intérieur. Il est infiniment plus facile de fustiger les hordes de "sauvages" ou de "barbares" (rhétorique purement sarkozienne impliquant un martèlement qui ravirait certains idéologues des années trente) qui mettent nos stades à feu et à sang, de pondre des articles extatiques sur le courage du candidat à la présidentielle 2007 ou de répéter comme des perroquets les mots du ministre et les statistiques fournies par ses services...

il s´agit là de hooliganisme, mais vous pouvez mettre le mot que vous voulez, ça résume bien la communication sarkozienne et le silence journalistique qui couvre une possible remise en cause d´une mécanique bien huilée.
Il faut lire La Brique, bimensuel Lillois très en pointe sur ces questions de sans papiers, clandestins et autres migrants de passage dans le Calaisie. Il en est question à chaque numéro.

Vous citez La Voix du Nord, mais son traitement de l'actualité liée aux même questions est essentiellement orienté "fait divers" et non "phénomène de société" (très bel exemple cet article : vous ne mentionnez ici que la partie phénomène de société, flux migratoire, alors que le reste du papier consiste à décrire la noyade en long en large et en travers), et généralement beaucoup de place est accordée aux autorités chargées de ce dossier (on parle alors de "lutte" contre ce phénomène migratoire).

Au contraire, La Brique, certes militante, fait toute la place dans ses enquêtes aux déracinés et à celles et ceux qui les aident quotidiennement. Où sont-ils dans La Voix du Nord ? Il y a ce "héros d'un jour", Jean-Pierre Everaere (notez que les clandestins, en tant que tel, n'ont pas de nom...), mais où sont les mouvements collectifs de soutien qui s'activent jour après jour depuis la fermeture de Sangatte ? Silence, silence...
J'avais entendu ce fait divers (et malheureusement c'est devenu un fait divers) sur France Info il me semble il y a quelques jours. Par contre, pas de nom, pas d'explication comment les personnes ont pu se noyer (courant? eau froide? le noyé s'est débattu entrainant son sauveur?) et il est vrai que cela m'intéresse : comment peut-on se noyer alors qu'il y a plein de monde autour? Nous nous devons d'aller sauver une personne en danger, mais si possible, on pourrait nous expliquer comment éviter d'être entraîné dans la mort... et puis ce serait toujours plus intéressant que le reportage sur ce chien sauteur en Australie (sujet totalement inventé par mon imagination peu fertile).
Bravo et merci , Daniel .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.