79
Commentaires

Jean-Marie qui ?

"

Derniers commentaires

Tout à fait d'accord et à mon avis la question que cela pose est: "est-il possible d'en finir avec le racisme si l'on abandonne pas cette vision racialiste (qui divise l'humanité en race) de la société.
Tous mes amis arabes (étant moi même d'origine arabe) que je connais n'ont que faire de ce type de déclarations... Cette phrase de Lepen est, à mon avis, un non événement qui ne mérite pas de préoccuper nos journaux... J'ai comme une impression que nos journalistes passent leurs temps à fouiller les déclarations et les écrits de personalités publiques pour désigner les mauvais, les racistes, les antisémites, ...

Si toutes ces passions continuent de frapper l'espace médiatique, il ne faudra pas s'étonner de voir les tensions et violences urbaines se développer... A force de juger médiatiquement la moindre plaisanterie ou blague voire même des malheureuses déclarations sur les juifs, musulmans, ou homosexuels, on ne fait que pousser au crime certains esprits chauds manquant d'intelligence et de recul (important : ceux-là sont nombreux à en croire nos chers instituts de sondage).

Les nombreuses accusations médiatiques de racisme et d'antisémitisme (re)lancées chaque matin m'inquiétent davantage que ce qui pourrait être les haines dénoncées (réelles ou imaginaires) chez certains. Personne n'a le droit de salir les autres avec des accusations de cet ordre sauf s'il le prouve via la justice ! On peut le faire à titre privé parce que l'on connait tous des personalités publiques racistes ; on peut aussi le faire dans une discussion sur le net via un forum sur des déclarations précises d'une personne publique donnée. Néanmoins, le rôle des médias n'est pas d'émettre des accusations mais de rapporter les faits en disant par exemple : " X a déclaré ceci, Y s'est indigné, Z a porté plainte" sans que X ou Y ou Z ne soient identique au média citant l'affaire.

Je voudrais préciser ici, pour éviter d'être mal compris, que je ne parle pas ici de Lepen dont le racisme et l'antisémitisme a été avéré et revérifié à travers la justice. J'essaie simplement de voir comment peut-on éviter que les médias ne soient pas un moyen aussi efficace dans le salissement de personalités publiques qui ne seraient, en réalité, ni antisémites ni racistes mais dont les idées ou les analyses vont à l'encontre des idées des puissants (partis politiques au pouvoir, groupes industriels, etc...).

A débattre
La réponse est que le borgne n'est plus qu'un vieil épouvantail avec un pied et demi dans la tombe et c'est pas trop tôt.
A part ses phrases, il n'a jamais eu aucun pouvoir de nuisance, contrairement à des Pasqua, Hortefeux, ou autres déficients mentaux, fussent-ils mariés à un mannequin botoxé.
euh.... Bigard ?
Non seulement le discours anti-"musulmans" (qui, en réalité, à plus à voir avec la vieille haine ou le mépris anti-arabes qu'avec la légitime critique du fait religieux !) a été repris par la droite présidentielle, mais pire, certains qui jadis se disaient "à gauche", tel Val et cie, on repris à leur compte cette haine paranoïaque. Val et Fourest, dans leurs fantasmes remplis de barbares barbus n'ont rien à envier à Le Pen ! Et la maladie s'est diffusée massivement dans la société médiatico-politique, depuis la seconde Intifada et le 11/09, les "tabous" sont brisés, Le Pen apparaît presque soft ! Claude Imbert se vantant d'être islamophobe, Houellebecq qualifiant l'islam de "religions la plus con" et pouvant tranquillement écrire "L’islam (sans majuscule) avait brisé ma vie, et l’islam était certainement une chose que je pouvais haïr ; les jours suivants, je m’appliquai à éprouver de la haine pour les musulmans. J’y réussissais assez bien, et je recommençais à suivre les informations internationales. Chaque fois que j’apprenais qu’un terroriste palestinien, ou un enfant palestinien, ou une femme enceinte palestinienne, avait été abattu par balle dans la bande de Gaza, j’éprouvais un tressaillement d’enthousiasme.". Mais voyons ! Et je ne vous parle pas des sorties régulières d'un Zemmour, d'un Dantec, et j'en oublie sans doute (je vous laisse le soin de faire une recherche sur les "dérapages" anti-islam parfaitement admis et acceptés) ! Ce n'est qu'un roman bien sûr ! C'est un climat général qui fait qu'on peut tranquillement casser de l'arabe dans ce pays !
C'est bien d'autres politiciens qui vont être attristés en ce cas.

Depuis le temps que Lepen servait d'excuses pour masquer leur propre incompétence...
Si la même déclaration avait visé la Communauté Juive, n'aurait-elle pas eu droit aux premières pages des quotidiens et à l'ouverture des journaux télévisés? Dans le cas qui nous intéresse, il ne s'agit jamais que de Musulmans...
Hypothèse intéressante de DS, ce rapprochement. Créer un ministère de l'immigration était d'ailleurs dans les programmes du FN: Le Pen en a rêvé, Sarko l'a fait.

Toutefois, plus que de l'éructation de Le Pen, c'est de la harangue berlusconienne qu'il faudrait rapprocher le" Grand Sidérateur, du dispensateur de vérités-décomplexées-que-tout-le-monde-pense-tout-bas". Je pense qu'avec Sarko et Berlusconi nous avons deux avatars semblables d'une droite dure et surtout sur-médiatique. Il serait intéressant de comparer leurs rhétoriques, leurs campagnes et leurs discours...
"Le jour où (les musulmans de Marseille, NDR) seront 800.000, le maire ne s'appellera plus Gaudin mais peut-être Ben Gaudin"

Des études statistiques ont été mené pour connaître la propension des musulmans de france à voter prioritairement pour d'autres musulmans?

Que ce soit le cas ou non, ces propos n'ont rien de choquant. Et de toute manière, je n'ai pas besoin de Lémédia pour savoir ce qui devrais susciter ma colère ou non, alors peut importe s'ils n'en parlent pas. Tout en espérant évidemment un traitement identique pour les futurs cas similaires, bien que je sache pertinemment que c'est trop demander.
Tout à fait d'accord avec Aloée ; tant mieux si Le Pen ne fait plus de bruit, s'il n'y a plus scandale, c'est le signe que les médias ont cessé de s'acharner à donner de l'écho à ces conneries, et si les médias ont arrêté c'est que s'est passé de mode, le racisme à son grand-père.... Comme le but de Le Pen était de se faire entendre de cette façon, on peut considérer que c'est une bonne choses s'il échoue.

A la fois cela signifie que le travail de banalisation opéré par les médias "sans le vouloir" est maintenant à sa fin ; on peut enfin proférer de tels propos et ne faire réagir personne. Cela ne serait pas trop grave si la nature médiatique (et humaine tout court???) n'avait pas horreur du vide et besoin de procéder à la lente mastication, régurgitation d'un antisémitisme débusqué partout et surtout du côté de la gauche, dès qu'on franchit les bornes du PS... Cela ne serait pas trop grave si en France cela ne dénoterait pas un racisme ordinaire tout à fait flippant.

L'extrême droite et son racisme ringard ne font plus frémir personne ; offrons-nous une dose d'indignation sur les "antisémites du gauche", antisémites à leur corps défendant qu'importe...
La nature ayant horreur du vide ( moi aussi ! ) besancenot devient le nouveau parti fourre-tout, doit on se réjouir de cela ? sarkosy pour sa part se croit sauvé pour 2012 et se frotte les mains, de son génial coup politique qu'il a eu tout seul ! puisque qu'il est un génial stratège ! que je vous le dis !

Daniel je vous en prie, retrouvez nous la prestation de ségélas ( le publicitaire génial ) hier soir sur BFM télé chez Karl-Zéro. Pov' Karl ! lui même avait du mal à en croire ses oreilles !
Manquerait plus que ce Ben Gaudin ait pour première adjointe Plume M'bala M'bala, tiens !
Ce serait complet !
Je suis complètement d'accord avec cette analyse... J'ai aussi entendu dire que l'extrême-gauche serait en train de remplacer l'extrême-droite, avec la montée du parti de Besancenot. Peut-être, dans le sens où les gens qui votaient Le Pen par pure exaspération peuvent se laisser séduire par cet autre contestation à l'autre extrêmité du spectre politique.

Mais j'ai du mal à croire qu'autant de gens passent d'un extrême à l'autre. Il faudrait pour en être sûr, avoir des statistiques sur les déplacements de l'électorat, mais pour moi il semble évident que la principale raison du déclin de Le Pen, c'est que son discours est maintenant absorbé par le "mainstream" et rendu respectable au sein de la droite décomplexée de Sarkozy. En tout cas, les gens que je connais qui auraient été susceptibles de se faire séduire par Le Pen ne votent certainement pas Besancenot aujourd'hui.

Alors évidemment si jamais on a le malheur de dire ça à des sarkozystes, on nous rit au nez, et on nous parle de "diabolisation" de Sarkozy (qui là aussi a bien pris la place de Le Pen d'ailleurs).
Mais moi je ne peux m'empêcher de penser que si Le Pen avait osé tenir des propos comme ceux de Sarkozy déclarant fièrement que "La France n'a pas commis de crimes contre l'humanité" (ce qui est complètement négationniste, bien plus même que les divers propos pour lesquels Le Pen a été condamné) cela aurait choqué plein de gens qui n'ont pas bougé le petit doigt quand il s'agissait de Sarko en campagne.
Disgression : Le Tchat de Libé du jour noté en "Suspension provisoire... ", ça signifie quoi donc ?
Dans la course à la surenchère qui est engagée, je ne vois plus guère qu'un coming out chez Delarue avec annonce d'un pacs avec le père de sa filleul à la clé pour le remonter un peu, pépère.
" en n'y jetant qu'un oeil..."

Ah, bravo, Daniel. C'est d'un goût...
Monsieur Le Pen sait-il que le président des Etats Unis est noir
et qu'il s'appelle Barack Hussein?
Monsieur Le Pen sait-il que nous sommes au XXIème siècle?
Monsieur Le Pen était d'un autre temps.
Tout change.
Et si Monsieur Le Pen n'est plus ni dans les médias, ni nulle part,
c'est qu'il n'y a plus de place pour lui et c'est tant mieux!
Dites les matinautes, vous êtes au courant que ça s'énerve pas mal dans les Antilles Françaises en ce moment ?
http://www.domactu.com/actualite/929016792152/guadeloupe-kont-pwofitasyon-mobilisation-tout-azimut/
(lien raté désolé)
C'est bizarre que la presse s'intéresse si peu aux mouvements sociaux dans les DOM-TOM. Même quand il y a des dérapages violents...
>la formule se serait immédiatement propulsée à la Une, où les radios, dès le lendemain matin, eûssent éclaté en réprobation...

Mais aujourdh'ui tout le monde a accepté le constat rabaché par lepen depuis 30ans, ca s'appelle même la Diversité.
Risquons une autre hypothèse Daniel, parce que celle du "temps passant avec des cheveux blancs" est bien trop romantique à mon goût pour être objective... parce que celle de l'hyper-président-tellement-hyper-qu'on-voit-plus-les-autres... c'est un peu trop dans l'air du temps...
Osons donc :
Et s'il était clair et avéré maintenant que quand il s'agit d'aussi vils propos contre la communauté arabo-musulmane de notre pays, tout le monde politico-médiatique s'en foutrait ?
Parce que si "l'éditorialiste politique Thomas Legrand sur France Inter, rappelait qu'il fut un temps où la formule se serait immédiatement propulsée à la Une", je tiens, moi, à rappeler que s'il s'était agi de propos anti-sémites ou négationnistes, la formule se serait immédiatement propulsée à la Une...

Et le pire dans tout cela, c'est qu'une des solutions que la communauté musulmanne a trouvé, c'est de composer un CRIF mulsulman ! Sniiif... on n'a pas fini de ramer...
Le "dérapage" de Le Pen n'en est un que si l'on considère - comme lui - qu'un maire "musulman" ou "arabe" est une horreur dans la deuxième (et plus belle) ville de France.
Le maire de Rotterdam (550 000 habitants) s'appelle Ahmed Aboutaleb, il est né au Maroc, et il a été élu alors que la population d'origine "musulmane" ou "arabe" n'est pas majoritaire. So what?
Tiens, çà me rappelle une histoire de cosmopolite...
Pour prolonger la lecture...

Fraude fiscale : Jean-Marie Le Pen contourne l’ISF
> Lire l'article

Le Pen dans le texte : retour sur un reportage d'Envoyé Spécial, 10 ans après
> Lire l'article

Mathématiquement, Le Pen ne pouvait pas être au second tour de la présidentielle 2007
> Lire l'article

Histoire : Le Pen et la torture pendant la guerre d'Algérie
> Lire l'article



Bonne journée,
SR.
"Même si la crise, ces jours-ci, semble avoir calmé ses ardeurs, le grand semeur d'effroi siège désormais à l'Elysée, ne laissant que peu d'espace à la concurrence."

c'est vrai que les promesses racistes de la politique intérieure de notre suprême a récupéré l'électorat du FN dont le chef trop vieux pour combattre, n'a pas réussi à garder les voix

mais lorsque cet électorat en aura assez des ratages successifs du suprême sur l'emploi, en particulier, et de tous les autres mensonges de sa campagne mis à jour, et qu'il en aura assez (ce qui commence déjà à se faire sentir) de le voir garnir d'autres paniers (à commencer par le sien, puis celui de ses petits amis !) que le leur, il n'est pas certain que les relents de racisme et de xénophobies refassent surface dans l'isoloir pour peu qu'ils retrouvent un leader suffisamment puissant à leurs yeux... ....

je reste pessimiste, et en fait, ce qu'on appelle "le retour de bâton" me fait un peu peur aujourd'hui !!!.....
Yep !.. ajoutons que la conduite très à droite et décompléxée de Nicolas Sarkozy s'est acompagnée de quelques défonçages de plate-bandes ( cf. note du 1er février de Claude Askolovitch - http://www.askolovitch.com/blog/2007/02/et_but_de_thura.html ) et la polémique sur la polygamie a trouvé ses porte-voix au sein du parti de la majorité présidentielle, au-delà de la seule personne de Nicolas Sarkozy.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.