34
Commentaires

Jean-Luc Hees, candidat dilettante devant le CSA

Bon pour le service, mais de justesse. Ce mercredi 8 avril, les neuf membres du CSA ont donné un avis favorable à la nomination de Jean-Luc Hees au poste de président de Radio France. Mais si l'on en croit le Point, le candidat proposé par l'Elysée n'a pas soulevé l'enthousiasme des sages : "Le vote n'a pas été unanime. Hees a bénéficié de six voix en sa faveur. Deux membres ont voté "contre" et un s'est abstenu. Dans l'ensemble, les membres du CSA (même ceux qui lui ont apporté leur voix) n'ont guère apprécié le "dilettantisme" (sic) du candidat qui ne leur a pas paru préparé. "Il ne connaissait pas ses dossiers et n'avait pas vraiment de plan pour l'avenir", souffle-t-on dans les couloirs du CSA."

Derniers commentaires

Comme dirait Eddy dans"" lèche botte blues "". J aime j aime j aime Hess ...sauve qui peut!!!
J'ai une grande aversion pour F. Schlessinger, directeur de France Inter, qui a détruit ma belle radio en septembre 2006. Si Hees, veut le licencier, alors il aura mon soutient. J.L. Hees dit que l'important, c'est les contenus, et il a bien raison! Schlessinger essayait d'embobiner ses auditeurs en faisant un Europe 1 bis et en ayant le culot de dire: « France Inter, la différence ». C'est digne de Orwell: « la paix, c'est la guerre »...
Ce type est si pistonné qu'il ne se donne même pas la peine de travailler son oral. Le CSA est bel et bien humilié par cette candidature dilettante, et les citoyens que nous sommes, avec. Pour avoir l'expérience des entretiens d'embauche, je juge celui-ci dramatiquement mauvais. Personne n'oserait être aussi évasif devant un recruteur (ou alors c'est que c'est cuit !).

Qu'est devenu le délicieux Hees de Synergie, recruteur de Carlier, Guillon, Bern, Clark et Bonnot ?
on ne doit pas dire " disent les tantes " ?

ok, je m´en vais
A la Soupe !!!

Ils y vont tous...C'est caractéristique des grandes crises : les rats se précipitent, non pas hors, mais DANS le navire...parce que c'est le dernier avant le déluge !

Paul Valéry: " Le vent se lève...! il faut tenter de vivre! "
Ben voilà encore un nouvel avantage patronal : l'entretien d'embauche ! Inutile d'être performant , d'être brillant , d'avoir planché sur ses sujets , comme tout un chacun qui passe un entretien d'embauche. Non , là il a été mauvais , mais il est embauché quand même.Trop cool ! Comment , quoi , du favoritisme ? Mais non , c'est juste "arrêter l'hypocrisie" version Sarkozy . On aurait pu mettre une vraie commission pour arrêter l'hypocrisie version démocratie, mais c'est tellement plus décomplexé et trash comme ça ; très tendance quoi .
Moi qui avais du respect pour JL Hees quand il causait autrefois dans le poste , je n'en ai plus aucun maintenant qu'il se compromet pour un poste.
Jean-Luc Hees, candidat dilettante ?
Et Jean-Paul Cluzel, futur ex-Président, dit...
Non, non, n'attendez pas de moi que je la fasse, celle-ci. Pas mon style.
Et si finalement la procédure du choix des PDG des sociétés d'audio-visuel publiques se retournait contre Nicolas Sarkozy ?

Au moins, dans l'ancienne formule, les pressions exercées par le pouvoir pour imposer un candidat restaient plus ou moins cachées.

Ici, avec les séances publiques d'audition, c'est devant tout le monde qu'on voit que le Président de la République impose à la tête de Radio France un homme qui visiblement n'est pas du tout préparé à la fonction
Je vois en lui du "pervers narcissique" : dans sa façon de parler distante et détachée, presque indifférente, de descendre les gens tout en ayant l'air de dire "je n'ai rien contre", de faire appel à une certaine morale (qu'il appelle ses limites) et qui lui serait propre, etc. Je n'aimerais pas l'avoir comme boss celui-là...
... mais je me soigne, si vous me permettez l'expression".

ça veut dire quoi, ça?? Les extraits donnent l'impression qu'il y va à reculons! L'avait pas envie du job?
Merci pour le lien vers la vidéo. On a de la chance de bénéficier de tout ça, internet, ces mises en ligne (j'entends déjà les grincheux dire que ce sont nos impôts gnagnagna).

Peut-être qu'un jour les auditions/commissions des instances publiques seront les meilleures audiences du net.
En novembre 2006, lors de la campagne électorale des présidentielles, dans l'une des émissions du "Fou du roi" j'avais été TRES surpris d'entendre Jean-Luc Hees dire que Nicolas Sarkozy était bien loin de toutes les descriptions que l'on faisait de lui, et qui depuis se sont largement et malheureusement vérifiées, il faut croire que déjà à cette époque il préparait le terrain.
Quant à sa future présence à l'antenne pour interviewer les célébrités anglo-saxonnes, aucun doute la dessus, il croit être le seul à parler couramment anglais à Radio France.
Stéphane Guillon et Didier Porte risquent donc d'être lourdés de France-Inter (doit-on dire encore France-Inter ou Paris-Inter avec les funestes relents que cela implique ?)

Désormais ce sera « droit dans les bottes » dans une station qui risque de sentir furieusement la vieille chaussette.



A l’heure où Dany Boon et Frank Dubosc sont élevés au rang d’artistes officiels, le poil à gratter et l’impertinence sont deux articles plus guère en vogue dans ce beau pays de France appelé d’une main et maintenant d’une voix de fer à ne plus penser, à ne plus vilipender, à ne plus s’exprimer, à ne plus oser la moindre critique et à faire là où certains nous disent de faire.

On peut se permettre de voir au-delà de la seule éviction de ces deux trublions d’une Maison Ronde parfaitement configurée désormais pour se mordre la queue jusqu’à l’étouffement final.

Une gigantesque entreprise de torpillage du service public (puissent ces deux mots accolés avoir encore quelque sens dans un an ou deux…) s’est mise en branle depuis l’arrivée au sommet de la pyramide de celui qui, c’est vrai, fut souvent pris pour tête de turc par les dangereux individus victimes dernièrement d’un recadrage-débordement qu’on trouverait plus chafouin sur la pelouse de Murrayfield.



L’Education Nationale (puissent ces deux mots, etc…), la Recherche (affolée par un ignominieux pécret de Valérie Décresse, ou alors j’ai pas tout compris…), la Justice aux prises avec un ministère qui fera dati, il n’est guère de secteur épargné par la volonté présidentielle de couler une dalle en bronze

(ou l’inverse si cela vous grée) sur tout ce qui peut ressembler, pour ces paranoïaques qui nous gouvernent, à un pourtant bien fragile contre-pouvoir.

Nous sommes citoyens d’un état dans lequel, jusqu’à preuve du contraire, subsiste encore une liberté d’expression qui contrairement aux piles mondialement connues, ne s’usera que si elle ne sert pas.



De gauche, de droite, du centre dur, du milieu mou ou des quatre coins de l’hexagone comme aurait pu le dire un Johnny Hallyday s’il avait un peu plus fréquenté Pythagore, il convient à nous, peuple de France, de rester vigilants et mobilisés face à cette déferlante de la pensée unique qui finira, si nous n’y prenons garde, par balayer devant notre porte, et même dans nos placards, à notre place.

Quant à France-Inter, je n’imaginais pas qu’un jour j’en sois réduit à chercher désespérément ailleurs une liberté de ton qui a maintenant déserté les couloirs de cette grande malade, et dans lesquels la voix de Daniel Mermet résonne de façon étrange et solitaire, tel un capitaine de Titanic écopant la flotte infâme de l’Atlantique à l’aide d’un verre à moutarde.

Nous soutenons les vitrioleurs en chef Guillon et Porte dans ce combat contre l’obscurantisme et la censure qu’ils mènent de longue date, bien avant que l’immonde Anastasie ne vienne de son couperet infernal faire voltiger la crinière du premier et les poils drus du second.

Gageons que nous ne serons pas les seuls.

Et comme nous le répète à longueur de dimanches un Philippe Collin qui incarne encore quelque chose dans ce prêt à mâcher radiophonique qu’on s’apprête à nous concocter : « Ne lâchons rien ».
Pour l'affaire de la péripatéticienne, ce brave homme fait allusion à un papier de Didier Porte sur la compagne avenante de PL Sulitzer, JL Hees grand humoriste l'avait suspendu d'antenne, il est donc conseillé de profiter de ses excellents papiers car dès le mois de juin, Didier Porte fera partie de la charette, n'en doutons point.
Sarkozy et ses conseillers ont bien lu Machiavel, deux types de " gauche " pour virer les impertinents d'Inter, c'est du beau boulot.
Respect, donc en souhaitant vivement le retour de JM sylvestre et Macha Béranger.
CSA ? Circulez sang (n') avez (ou sang de navet) au choix.
Comme je ne m'attendais pas à autre chose... je ne suis pas déçue...ou plutôt triste de voir mes préventions confortées .... j'aurais tellement aimé être surprise !!!
J'ai regardé la totalité de l'oral de JL Hees.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous Dan :
Sur la convention collective, j'imagine assez mal un président potentiel faire des annonces sur un sujet sensible à Radio France et qui a déjà fait l'objet de deux mots d'ordre de grève (mars et avril)
Sur internet, il est tout à fait convaincu de la pertinence de l'outil, plus que pour le numérique terrestre et il s'en explique
Sur son "absence" d'idées pour les radios, il dit tout de même deux trois choses sur France Musique et FIP.
Enfin sur l'auditorium de Radio France, question sans doute piégée, c'est un boulet que lui refile Cluzel.
Sinon je pense qu'il va virer Guillon et qu'il aura beaucoup de mal à ne pas faire d'antenne ...
Pour conclure, oui, il reste assez évasif. Mais j'aurais aimé comparer avec les oraux précédents, celui de Cluzel par exemple.
C'est le premier du genre, donc on ne saura pas.
J'ai juste noté la pique de C. Kelly sur le fait qu'il n'avait aucune idée des nouveaux budgets alloués à RF pour compenser la fin de la publicité et lui a-t-elle dit : " vous vous préparez à être président, non ?"
Elle datent de quand ces vidéos??
Il y a marqué 2008 partout :-O
Je me fais l'avocat [s]du diable:[/s] de Jean Luc Hees:

Finalement, Hees avait-il besoin de préparer l'entretien et les questions, avait-il besoin de faire montre d'une connaissance précise du paysage radiophonique et des enjeux qui le traversent? Après tout, il savait en entrant dans la salle que le vote du CSA lui était acquis! Cette audition n'était que pure formalité...Quel besoin eût-il eu d'exhiber une éventuelle compétence pour le poste convoité? Il lui suffisait seulement d'être là: Sarkozy aurait nommé une plante verte à la tête de Radio-France que [s]la chambre d'enregistrement[/s] le CSA l'aurait auditionnée et adoubée de la même façon.
les extraits proposés respirent la vacuité... terrifiant pour quelqu'un qui s'apprête à prendre la tête d'un grand média.
Ce qui m'ennuie parfois, c'est le mélange des genres entre chroniqueur et humoriste
On peut rire, mais pas réfléchir, ça ne présage que du bon~
pourquoi aurait-il fait des efforts, il n'avait personne à convaincre, sa place étant acquise ;
qui pouvait croire que le CSA avait un mot à dire sur le choix élyséen..... ....mais les têtes concentrées de Laborde et Kelly qui prenaient leur rôle très au sérieux valaient tout de même le détour !!
je me demande si nos 2 assemblées vont mimer elles aussi la réflexion lors de leurs votes !!
......et pi Hees est soutenu par Eve Ruggieri ce qui signifie plaisir et audience assurés pour l'audiovisuel public.........
Effrayant.

On sent toute la morgue du personnage qui se sait soutenu face à un conseil émasculé.

Le fait même qu'il parle de Guillon, qu'il parle d'impertinence en dit long sur le ménage qui se prépare.

Vous pourriez accueillir des réfugiés ? Ce serait bien !

De toute façon je ne regarde plus la télévision depuis des années, je ne lis plus les journaux officiels depuis plusieurs mois, alors arrêter d'écouter la radio.....

Quand même, Il nous emmerde ce sarkotruc.
Alors là ! Si France Inter se prenait la "Grosses têtes" et se mettait à ressembler à Europe 1 ou à RTL avec des Canteloup, Gerra, Ruquier et Morandini bis, je jette ma radio par la fenêtre et j'écoute la RTBF Classic 21 sur le Net une fois... Alléï...
ben oui, je n'écouterai plus france inter...aucune importance...pauvre hees, minable sarkozy, pas besoin de bonicheurs pour penser les choses...et on murmure le traître de val...la vie faut de la vivre, mais sans ces gens là...
Après l'avoir écouté répondre aux questions du CSA, on espère en tout cas qu'il n'animera pas d'émissions dans la nouvelle grille d'Inter.
MC
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.