32
Commentaires

"J'ai vu Gollnisch pleurer devant une bouteille de rhum"

Comment suivre le FN au quotidien, quand on est journaliste d'un media marqué à gauche ? Entre intimidations, instrumentalisation, évolution du parti. Plusieurs journalistes qui ont suivi ou suivent le FN étaient invités à raconter leur expérience lors d’un colloque à Nanterre le 21 juin (notre premier article inspiré de ce colloque, sur la "dédiabolisation" du FN, est ici).

Derniers commentaires

Bien, après la matinaute de DS je me suis retenue d'hurler "de la dediabolisation du FN à sa banalisation DS franchi la pas avec ironie et non chalance"
Besoin d'un remontant avant d toucher le fon? http://touch.dailymotion.com/#/video/xay58u_soldat-louis-du-rhum-des-femmes-liv_music

T'cho
Ce qui m'amuse beaucoup moi, ce sont ces journalistes qui se la jouent vindicatifs, pugnaces, face à la Le Pen Family ou tout autre second couteau du Front. Genre la potiche Anne-Sophie Lapix qui se sent des élans révolutionnaires quand elle est face à Marine Le Pen ! Mort de lol !!

En fait, c'est la principale utilité du FN : Faire en sorte que ceux qui en croque, tous les convertis à l'Europe, au libre-échange et au Marché, puissent encore se prétendre "de gauche". Les libéraux-libertaires ont tellement besoin du FN ! Sans ce parti, ce qu'ils sont réellement sauterait tellement aux yeux ! Grâce au FN, on peut être "de gauche" avec Lapix, Rothschild, Pigasse et Bergé !! Trop cool !
Petit message de Varlin : ( copier-coller intégrale )
gamma

Bonjour,

J'ai un service particulier à vous demander. Cet article est l'occasion pour moi d'essayer d'expliquer pourquoi j'ai réagi aussi vivement lors de l'invitation complaisante de Philippot par Daniel Schneidermann.

Si j'ai réagi de manière un peu épidermique, c'est peut-être à cause d'un souvenir personnel : une rencontre avec Bruno Gollnisch ex futur successeur de Le Pen (grillé par sa fille Marine), décrit dans le dernier article de Laure Daussy comme quelqu'un de très humain parce qu'il se murge au rhum à la suite d'une déconvenue personnelle (liée tout de même, il faut le rappeler, à son révisionnisme actif).
C'était au moment du procès Papon, que je couvrais comme journaliste. À cette époque, la question qui se posait au sujet du FN, c'était déjà : "faut-il le considérer comme un parti comme les autres ?" D'aucuns, comme Philippe Val, de Charlie-Hebdo, étaient carrément pour l'interdiction du Front National. Une position que je ne partageais pas. Pour ma part, j'avais distribué dans la salle de presse du procès Papon un texte auprès de mes confrères journalistes qui expliquait en quoi le FN n'était pas un parti comme les autres. Gollnisch, qui trainait dans le coin, a réussi, je ne sais pas comment, à se procurer mon adresse et m'a envoyé une lettre pleines de menaces sous-entendues. En gros, il me promettait un sort funeste le jour où le FN arriverait au pouvoir (cette lettre fut publiée dans la presse).
Voilà sans doute pourquoi j'ai toujours du mal à considérer, au contraire de Schneidermann, que le FN est un parti comme les autres.

Cordialement
Varlin
moralité: une bouteille de rhum peut réhumaniser un nazillon
"Là ou ils attendait un vieux bab en pancho..."
C'est quoi, un pancho ?
Je crois que c'est le vêtement de Poncho Villa...
Renaud Dély : "Plus on descendait dans les échelons du parti, plus on risquait de se faire insulter."

C'est sur qu'aujourd'hui les apéros quasi quotidien dans C dans l'air a discuter des bienfaits du Marché avec Calvi et Christophe Barbier ça doit avoir un gout de pré-retraite par rapport a cet époque .
J'aime beaucoup les réflexions de nos journalistes en gros les références historiques c'est de connaitre Hitler et de trouver sa figurine ! Résultat le FN monte tranquillement depuis 30 ans

Dély : …Pourtant, la tâche nécessitait de solides références historiques, "au risque de ne pas décoder". Ils ne disaient pas Hitler est un grand homme…

Soudais, il faut enquêter davantage encore que pour d'autres partis. Exemple :"on ne trouve plus de figurine d’Hitler dans les universités d’été, mais les indices se sont déplacés, il faut chercher du côté d’Amazon, sur internet, ou sur des sites comme Fdesouche".
Une fois encore, ASI ironise sur un homme politique qui paye de sa personne pour défendre nos produits du terroir, rappelons quand même que grâce à de courageux chefs d'exploitation, il ya quelques siècles, nos colonies ont pu en utilisant une main d'oeuvre servile et nonchalante produire des rhums que le monde entier nous envie.
Jean Pierre Pernaut nous le rappelait encore récemment en début de journal.

Si Bruno G. grâce à une volonté hors norme et un amour démesuré de notre pays arrive à boire une bouteille de rhum tout en restant digne, nous ne pouvons que l'applaudir et cessons de nous gausser de nos grands responsables politiques quand ils nous font part de leur émotion.

Je fais confiance à Mr Gollnisch pour défendre un rhum blanc de qualité et lutter contre l'intrusion sur notre marché du rhum crypto-bolchevique d'origine cubaine, un pays cher à Mr Mélenchon qui ferait mieux lui aussi de s'inspirer des pratiques des cadres du FN et défendre l'une de nos meilleures productions:le Beaujolais nouveau, breuvage o combien raffiné qui nous permet chaque année d'alléger notre déficit commercial grâce aux exportations de ce délicieux nectar.
Suivre le FN s'ils avaient été sympathisants aurait été tout aussi difficile...pas de la même manière certes...il n'y aurait pas eu les insultes...
De toute façon, suivre un parti politique quelque soit sa sensibilité est difficile...intimidations, connivences, sympathisation... on peut vite devenir l'instrument ou l'ennemi de ce parti...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.