80
Commentaires

« J'ai découvert cette dimension anti-chinoise dans le blog d'un touriste ! »

Comment bien informer sur les événements violents du Tibet ?

Derniers commentaires

oh je n'arrive pas à y croire : " il est pas journaliste, donc c'est difficile de lui faire confiance !!"
parce qu'il faut faire confiance au jité, maintenant !!!!!!
Durant le débat, on peut entendre qu'il pourrait être fait un parallèle entre le Tibet d'aujourd'hui et l'Algérie coloniale ; il suffirait donc de coller le schéma colonial français pour comprendre ce qui se passe actuellement au Tibet. Cette grille de lecture, en apparence séduisante, comporte en fait un certain nombre d'insuffisances.

Tout d'abord, il y la question de la continuité territoriale ; en effet, l'empire chinois est un empire continental : de ce fait, il doit plutôt être comparé à l'empire russe ! L'exemple de la Tchéchénie parait alors plus pertinent (bravo DS !).

Ensuite, il y a ce qu'il faut appeler la profondeur du "champ historique" ; les relations entre Chine et Tibet s'inscrivent sur une période très longue (bien plus longue qu'entre la France et l'Algérie) ; on a pu lire à ce sujet pas mal de bêtises et d'approximation dans la blogosphère ! S'il est vrai que le Tibet est intégré à l'empire mongol (dynastie Yuan pour les Chinois) dès le 13è siècle, il faut attendre la 1ère moitié du 18è pour que le Tibet devienne un protectorat chinois (empereur Yongzheng, dynastie Qing) : disparition du titre de roi du Tibet, installation d'un représentant de l'empereur (l'amban) et d'une garnison, promulgation d'un code civil, délimitation de frontières correspondant à l'actuelle "Région Autonome".

Mais, différence encore plus considérable avec le cas algérien, c'est le lien religieux et spirituel qui unissent le Tibet et la Chine à l'époque impériale : il faudrait imaginer que le principal centre religieux de l'empire colonial français se soit situé en Algérie pour rendre compte de cette situation. Au 13è siècle Khubilaï Khan, attiré par les aspects magico-religieux du bouddhisme tibétain, fait de l'Eglise lamaïque une sorte de religion officielle toute puissante. Idem au 18è s avec les Qing qui eux sont des Mandchous très fortement sinisés. Le dissident chinois Wei Jingsheng a très bien analysé cette répartition entre pouvoir temporel et spirituel qui prévaut alors.

Il y a là quelque chose de tout à fait unique sur le plan historique qui à mon avis rend caduques les comparaisons avec l'Algérie ou même la Tchéchénie !
Etant un ardent défenseur de la cause tibétaine, j'ai eu bien du mal à lire et à écouter ce sujet jusqu'au bout.

Je l'ai fait, et je suis encore assez septique sur son intérêt et ses raisons mêmes (j'explique, il est évident que les chinois sont en train de détruire la culture tibétaine, mais je m'écarte...)

Le sujet de départ étant la fiabilité des sources "journalistiques" et la mise en cause objective de celles-ci, puisque quasiment toutes étant favorables aux tibétains.

Je me permets de vous mettre ce lien qui résumera bien mieux que moi, la situation "objective" de ce conflit ainsi que d'autres dont on parle moins (ou pas du tout : minorités à l'intérieur de la Chine - Ouïgour, entres autres).

http://avantlesjo.blogs.nouvelobs.com/archive/2008/04/01/la-chine-face-au-tibet-colonialiste-moi-jamais.html

Après avoir lu attentivement cet article, je pense que vos avis sur la sincérité (politique) chinoise seront sans doute à revoir...

Bien entendu, je ne suis pas anti-chinois dans le sens amitié entre tous les peuples. Mais un régime aussi autoritaire ayant réprimé avec une grande violence ses propres enfants : place Tian An Men (vous l'avez déjà oubliée ?)

Ces vrais que "les occidentaux ont la mémoire courte" (je ne sais plus quel en était l'auteur...(Mao ou Staline, bref un grand démocrate)
Bravo ! Un sujet très éclairant sur la manipulation médiatique .
Demain lundi la flamme olympique sera à Paris et je me demande si tous les manifestants
qui seront dans les rues se seront poser réelement la question de la véracitée des faits .
Je serais personellement plus favorable à un boïcot des JO de Pékin si on parlait des massacres
des étudiants en 1989 ou bien à d'autres atrocitées . La semaine dernière il y avait un reportage très
intéressant sur Arte relatant l'histoire du Tibet et l'invasion chinoise au début des années 1950 .
Là aussi on peut parler de massacres et de crimes odieux . Ces mêmes crimes que les
Japonais infligeaient aux Chinois quelques années auparavant durant la seconde guerre mondiale (Des gens entérés
vivant , des enfants et des femmes massacrés) .
Mais finalement au milieu de tout cela il faut reconnaître l'immense hypocrisie des pays occidentaux
qui ayant accepter avec beaucoup de satisfaction l'organisation des JO de 2008 à Pékin
(économie oblige , puissance des lobbys , intérèts commerciaux prioritaires sur toutes les
autres valeurs) , s'offusque tout à coup pour réclamer à présent des sanctions voir pour
les plus extrèmes une annulation des ces mêmes JO !
Et bien non l'amnésie n'est pas générale et nous sommes encore nombreux (ca rassure) à
prendre du recul par rapport à l'information .
Encore merci @si et Daniel Schneidermann
un autre blogueur touriste qui a pris des photos à Lhassa à cette adresse

http://pierregloberouleur.free.fr/index.php?Galeries_photos/Tour_du_monde/Tibet&page=1
c'est tellement bien quand vous utilisez vos études sur le forme pour nous éclairer sur le fond !
http://buddhism.kalachakranet.org/chinese-orchestrating-riots-tibet.htm

que dites-vous de cette photo..
On ne peut qu'être d'accord avec l'évidente cécité des médias français sur les violences anti-chinoises.

Maintenant, critiquer la violence du peuple tibétain avec ce qu'il endure depuis 50 ans, il faudrait songer à ne pas pousser le bouchon. Tous les tibétains ne sont pas bouddhistes, "adeptes de la non-violence", et quand bien même ils le seraient, chaque homme a des limites dans ce qu'il peut supporter.

Il faudrait mettre en miroir de la propagande occidentale les actes des chinois au Tibet : migrants tirés comme des lapins aux frontières, tibétains systématiquement refusés à l'emploi, la destruction des monastères et des hommes depuis des années, la "disneylandisation" du Tibet, où les monastères ressemble de plus en plus à des parcs à thèmes. Une fois cette mise en miroir faite, comparons le degré de propagande et les moyens donnés au peuple de s'informer librement, s'il n'accorde aucune confiance au pouvoir.

De plus, si le Dalai-Lama était à la solde de la CIA et, que sais-je, des gouvernements occidentaux, pourquoi n'est-il jamais reçu par nos dirigeants ? Attention à bien garder notre sens critique et de bien évaluer tous les enjeux. La "contre-propagande" présente dans nos les forums et blogs de nos journaux dernièrement pourraient ne reposer que sur de simples enjeux économiques...

l'idée que les médias défendent naturellement David contre Goliathe est fausse: défendent t'ils les palestiniens contre le rouleau compresseur israelien? NON!

Oui. Une démonstration inverse? Je crois que les nombreux textes sur l'état de misère de Gazza sont là pour le prouver et les explications sur l'injustice d'avoir commencer par détruire les centrales énergétiques de Gazza sont aussi là pour le prouver.


défendent t'ils les irakiens contre le colon Americain? Non.

J'ai loupé un épisode où la plupart des journaux européens étaient plutôt contre cette invasion et le traitement de l'information qui a suivi est resté assez critique sur le bourbier dans lequel c'est enfermer votre "colon américain".


Fin de la démo.


Mauvaise démo, refaire démo.



Par contre il existe des mouvements indépendantistes en France, Que pensera un français si le monde entier se tournait vers quelques évenements en corse, ou un espagnol si on donnait du crédit à l'ETA en espagne?? ce raisonnement permet de comprendre le point de vue chinois sur la question.

Encore une fois mauvaise démonstration. Le rapprochement avec l'Algérie serait plus adapté (censure, incompréhension mutuelle...): les mouvement cités ne sont pas si démocratiques dans des pays démocratiques. L'époque algérienne était bien une période où il n'y avait pas de démocratie pour les locaux, on se rapproche plus du mouvement en question (Tibet).

Sinon, non la partie Sarkozy n'a pas d'intérêt à être creusée car il est insignifiant sur ce sujet. Ras le bol que tout revienne à lui alors que là il n'est rien.
Genial!!

tout y est:
1) le decryptage
2) la confrontation entre le nouveau jouranlisme rue89 et le moribond (France3), et notament la phrase sur le blog d'Aurélien
3) des remarques sur le fonctionnement de gros sites qui sous traitent la gestion des commentaires...

GENIAL!!!
Merci à @si pour le croisement des informations et la réflexion sur ce qu'est informer. Merci du lien vers le blog très intéressant d'Aurélien dont le témoignage sans parti pris change la donne et permet de mieux comprendre ce qui se passe à Lhassa.
Je vous rappelle cette brève de vous, sur feu le BBB, avec des commentaires durailles et un en particuliersun post peu amène de Pierre Haski lui-même.
Vos rapports semblent s'être améliorés. Qui a enterré la hache de guerre le premier ?

http://www.bigbangblog.net/breve.php3?id_breve=386
BRAVO !!! rien que pour cela je me réabonne pour un an ! j'ai appris pleins de choses et surtout que le monde est complexe ! Il n'y a pas les bons et les méchants. Les massacres sont toujours tristes mais ce n'est pas en carricaturant qu'on résoud les conflits.

MERCI !
Bonsoir,

C'est ma 1ère contribution sur le site et j'espère qu'elle ne sera pas vaine ni hors sujet. Dans tous les cas elle apportera un éclairage supplémentaire aux traitements de l'info dans nos chers médias.
Hier tout le monde a su que la cérémonie du départ de la flamme olympique a suscité quelques débordements, entre autres durant le discours du maire de Pékin à la tribune lorsqu'un manifestant a brandi une banderole derrière le représantant chinois. Les tv françaises ont affirmé que la scène a opportunément été coupée par la tv chinoise, coupe facilité par la diffusion de la cérémonie en différé.
Or, même s'il est vrai que CCTV qui est la chaîne du gouvernement a effectué cette coupure, les journalistes français n'ont pas cité d'autres chaînes telles que Phoenix qui elles, ont diffusé la cérémonie dans son intégralité. Il est vrai que Phoenix est une tv de Hong Kong, mais elle est largement diffusée à travers le pays.
Alors il est vrai que les télévisions françaises n'ont jamais dit (du moins il me semble) que l'info n'était pas parvenue aux yeux et oreilles des chinois, mais elle auraient pu de façon plus neutre faire état de ce pan de la réalité. Qui est au moins aussi important que celui abordé.
Ce décryptage là quel pied. Il est dommage que sur d’autre conflits, tout aussi dramatique certain intellectuel ne tourne pas 7 fois leurs plume dans leur encrier.

Et Finkielkraute y ferait pas un petit article dans le monde pour dénoncer ses pourris de bonzes, qui lynche leurs tortionnaires occupants, en fait l’esprit de vichy n’est pas mort vive les collabos. Ah oui ! J’oubliai cela ne concerne ni le néo-conservatisme libéral ni Israël. CQFD.
Si le sujet et le plateau étaient particulièrement intéressants, je suis en revanche beaucoup plus sceptique sur la prestation de notre animateur favori, qui fait preuve à l'égard de M. Nusbaum de France 3 d'une agressivité et d'un mépris non dissimulés.
Une attitude qui dessert à la fois le fond et la forme alors que le sujet pose, avec un certaine justesse, la question de l'objectivité journalistique et médiatique.
Une façon de procéder qui avait un petit air de lynchage... médiatique.
Attention à ne pas sombrer dans des travers pas très glorieux.
BOB1
Cher Diogène, il me semble que cet opérateur est Robert W. Ford (sur wikipedia) ; à la fin de l'article de wikipédia il me semble qu'il y a les références que vous cherchez.
Bonsoir,

Quelqu'un connait il le titre du livre dont parle Pierre Haski ?
(acte 4. à 12 minutes) Un operateur radio britannique témoigne du systeme du tibet.

merci de votre aide !
J'ai suivi de près le traitement médiatique et politique des événements du Tibet et de la Chine et donc forcément regardé, écouté attentivement votre plateau et des choses importantes ont été dites pour peut-être comprendre ce qui s'y passent, malgré les traitements médiatiques plein de raccourcis. Ce fameux train qui favorise une forte émigration chinoise, qui n'a l'air de rien vu de chez nous avec notre TGV, mais qui n'est qu'un élément accélérateur de la colonisation chinoise de ce territoire et qui ne peut que rendre encore plus vrai le témoignage de ces jeunes tibétaines à ce blogeur.

Il faut savoir aussi, et ceci n'est pas réservé qu'aux journalistes, même si les touristes ne s'en rendent pas comptent car ils s'y rendent avec des voyagistes qui font ces démarches pour eux, que tout étranger qui veut se rendre au Tibet doit demander une autorisation aux autorités chinoises. On ne se rend pas au Tibet comme cela et on pourrait s'interroger sur cette autorisation nécessaire...

Enfin, sur ce qui est dit sur cette incompréhension entre les Tibétains qui voient la destruction de leur culture et les Chinois qui ont l'impression de leur avoir apporté le progrès, l'école, les infrastructures, les soins etc..., une amie touriste a entendu cette même incompréhension dans son groupe de touristes qui visitaient le Tibet. Ils se posaient les mêmes questions, du genre mais de quoi se plaignent-ils, ils ont le progrès, les routes, les hôpitaux, tous les biens de consommations ? Un énorme fossé culturel et à part le respect, je ne vois pas ce qui pourrait le combler.
On dit que l'on est choqué de ne pas avec plus su en France que des Tibétains (adeptes de la non violence) aient lynché des personnes prises au hasard ressemblant à des chinois mais as-tu vu des militaires chinois tirer à balles réelles sur la foule des manifestants (chose niée puis reconnue par les autorités chinoises) ? Si l'on veut être équitable, soyons équitables jusqu'au bout.

Il y a 3 ans j'ai vécu un mois en Chine, j'ai voyagé un peu avec cette amie, sans groupe, j'ai senti cette surveillance quotidienne mais je dois être trop sensible.
Je suis allée sur cette place Place Tien An Men avec une émotion immense. Il y a un an, il n'y avait pas d'émeute au Tibet et vous savez quoi, Pékin avait organisé, juste un an avant ces jeux, une superbe fête. Et devinez où ? Sur la place Tien An Men. Et devinez quoi ? Tout le monde est venu, de tous les pays, sans dire un mot, sur cette place, participer aux festivités d'un an avant les JO de Pékin, Tien An Men, qui à moi m'évoque tant de choses.
Ce lourd silence, notre complicité silencieuse à ce crime culturel pour le Tibet, comme ces manifestations silencieuses à Hong-Kong par exemple, dont on ne parle jamais, sont peut-être responsables de ce qui se passe aujourd'hui ? C'est juste une question.
Qu'allons-nous en faire ?
Ça me rappelle le traitement des evenements ivoiriens par les medias français toute cette propagande, quand on depeignait les ivoiriens comme des tribalistes racistes anti-blancs en omettant de renseigner les français sur les manipulations du Quai d'Orsay en vue d'imposer le candidat de leur choix ( Ouattara ) pour les elections presidentielles ...
Très bon plateau, merci de l'avoir consacré à ce sujet. J'espère qu'il y en aura d'autres, car il y a d'autres points qui pourraient être intéressants à traiter :

1/ Y-a-t'il eu recrutement/noyautage des émeutiers, ont-ils été payés ? J'ai été frappé que ce même argument apparaissent dans les deux camps, chacun le mettant à son profit :
pro-tibétains : "Des Tibétains nous ont raconté que certains manifestants avait été payés par la police pour casser", explique Kate Saunders d'International Campaign for Tibet.
gouvernement chinois : Ngagwang Namgyai, one of the perpetrators now in police custody, confessed that he paid people including ruffians to join the riot, and rewarded them upon the degree of destruction they caused.

2/ pourquoi les autorités chinoises locales n'ont-elles pas arrêté immédiatement les émeutes ? S'agit-il d'une erreur d'appréciation consécutive à la volonté de ne pas réagir trop violemment (à Lhassa, parce qu'ailleurs ils ne s'en sont pas privés...), ou est-ce une volonté de laisser la violence s'exprimer pour discréditer le mouvement tibétain ?

3/ que dire du reportage de CCTV (mis en tête d'affiche depuis plusieurs jours, en rouge, et une nouvelle version arrive ce soir) avec la mise en exergue des "Gory Facts" et les témoignages extrêmement poignants sur les victimes chinoises des lynchages et incendies criminels de Lhassa ; avec une comparaison de la version française, anglaise, et chinoise, déjà entre la française et l'anglaise il y a des différences dans les commentaires, ça serait intéressant de voir quelles différences il y a avec la chinoise (vous avez un traducteur chinois sous la main ?).

4/ Dans ces mêmes vidéos, je trouve que le représentant local chinois Durje Cering n'a pas l'air très à l'aise, surtout avec les trois hommes en noir derrière lui, dont l'un semble lui jeter en regard encore plus noir que leurs costumes. est-il sur un siège ejectable pour ne pas avoir prévu les lynchages ? Avec la crainte de ce qu'ils pourraient mettre de pire à la place...

5/ il me semble que CCTV n'indique que maintenant (1 semaine après) que des attaques de magasins chinois ont (d'après eux) également eu lieu dimanche dernier dans le comté d'Aba dans le Nord Ouest de la province du Sichuan. Cela correspond aux 3/5/7 tués de la province de Ngawa (c'est la même, en tibétain).

6/ les chinois semblent avoir "modernisé" leurs méthodes anti-émeutes/manifestations par rapport à 1989 (d'ailleurs nos policiers français les ont aidés), cela peut peut-être aider à expliquer l'apparent laisser-faire initial lors des émeutes à Lhassa, en conjonction avec le fait qu'ils savaient qu'il y avait des touristes à Lhassa, susceptibles de filmer et de témoigner de la violence policière (voir Roger Faligot sur Rue89).

7/ le traitement médiatique (nul sauf Arte?) de l'impact sur la politique à Taïwan et sur les positions des candidats, et du vainqueur, souhaitant le rapprochement.

8/ les dénonciations par la TV chinoise de la déformation des "faits" par les médias étrangers (ici, et encore , etc.) avec notamment cette phrase stupéfiante : "Certains sujets diffèrent [...] de façon significative de la façon dont ils sont traités en Chine." Non, sans rire ?!?

9/ la pétition d'intellectuels chinois, qui risquent ainsi le même sort que Hu jia (tiens, on n'entend plus trop parler de lui...), mais qui ont la possibilité grâce à Internet de propager un tant soit peu leurs opinions face au rouleur compresseur de la propagande chinoise

10/ le mot "confirmés" associé au nombre de morts (99) avancé par le gouvernement tibétain en exil est toujours assorti de guillemets sur les sites français : marque de méfiance envers les tibétains en exil ?

11/ et une boutade : le nombre PI (? ? 3,14) va-t-il être bloqué sur l'internet chinois ? Les chinois référencent en effet les évènements de Lhassa suivant les nombres "3.14" (14 mars), comme ils (ne) référencent (pas) les évènements de Tian-an-men par "6.4" (4 juin).
@ Yacine. Pour moi, il n'y a pas de paradoxe. Nicolas Sarkozy donne la position, actuelle, de la France. Je suis d'ailleurs choqué, bien que non étonné, de sa déclaration. Comment peut-il dire que le Tibet, colonisé, fait partie de la Chine? Des gouvernants français ont cru, aussi, à une époque, que le Vietnam, ou l'Algérie, pour ne prendre que ces deux exemples, faisaient partie de la France! Nous savons ce qu'il en advint. Les citoyens, comme les médias, ont le droit d'avoir un avis différent. Dans le cas présent, si la Chine était, ce qu'elle n'est pas, un état démocratique, elle demanderait leur avis aux Tibétains, par un vote. Et même si elle ne le fait pas, elle pourrait au moins respecter leur culture. Je ne sache pas que les Corses sont empêchés de vivre leur culture, très belle au demeurant. Et la majorité des Corses ne demandent pas leur indépendance. Par contre, je pense, comme vous, que la question Tibet-Chine, mériterait d'être creusée. Cordialement.
Ce qui me semble important à traiter, ce n'est pas tant l'évènement que le fond du problème. Le Tibet est un pays occupé par la Chine. Comme la France a occupé le Vietnam ou l'Algérie. C'est donc cette question qui mériterait, je pense, d'être traitée. Que veulent les Tibétains? La Chine est-elle prête à dialoguer avec les intéressés et le Dalaï Lama? Et si la Chine veut un traitement de l'information internationale objective, qu'elle ouvre la porte aux journalistes. La Chine n'est pas un régime démocratique. Il ne faut pas s'étonner, dès lors, de la violence qu'elle suscite.
Je suis perplexe...
D'un côté j'apprécie l'effort de décryptage (réussi) de DS.
De l'autre, je n'arrive pas à accrocher.
Ce serait comme si pendant la guerre 39-45 un journaliste avait décrypté la violence des juifs du ghetto contre des sympathisants ou soldats nazis...
Par ce que ce qui se passe depuis plusieurs années là-bas est immonde. Qui se souvient d'un petit sujet parfaitement réalisé sur la façon dont certains officiers chinois mettaient en place des réseaux forcés de jeunes filles tibétaines misent sur le trottoir ? J'en passe et des "meilleures"...
Peut-on tout "défendre"; même indirectement, sous prétexte de déontologie ? "Cette lucidité bidon qui remplaçait si bien les tripes" comme le chantait Lavilliers à une époque.
Que les tibétains lynchent des chinois, comment s'en étonner ? Qu'on en parle à peine, est-ce étonnant. C'est effectivement David contre Goliath, et il est normal que David gagne la guerre d'opinion, sinon que lui restera t-il comme arme ?...
Merci pour ce bon décryptage sur un sujet (enfin) étranger.
Vos plateaux sont globalement bien intéressants, continuez comme cela.
Si les chinois ne sont pas content de se faire tuer, ils n'avaient qu'a rester chez eux en Chine et ne pas envahir un pays indépendant comme le Tibet.
Vive le Tibet libre.
J'ai pris le temps d'écouter et de regarder les 41 minutes de cette émission bien construite et essentielle. Je lis régulièrement les précieux articles de Pierre Haski et j' apprécie particulièrement les articles des internautes "sans carte de presse" de Rue 89/chinatown .Je "suis" moi même journaliste, cet "état" n'implique pas une préséance dans la compréhension du monde. Les sociologues et d'autres universitaires nous éclairent parfaitement sur l'évolution de la société. Alors, chers confrères, soyons humbles et ouverts : nous ne sommes pas les seuls à savoir observer, analyser , synthétiser et recouper des informations !
Merci pour votre travail qui nous permet de rester éveillés.
Isabelle brunnarius
Lecteur fidèle des articles de Pierre Haski, je n'ai pas été surpris par la clairvoyance de ses analyses... Par contraste Régis Nusbaum m'a paru à côté de la plaque. Très bonne émission d'@si.
S IL VOUS PLAIT FAITES QUELQUECHOSE POUR LE SON !!!!!!!!!!! MERCI D AVANCE
Passionnant sujet.

D'où il resort que parfois un non-journaliste peut fournir une matière fiable. Quelle fierté vous avez tous de votre métier, c'est très beau.

Malheureusement, ne peut-on pas aussi dire que les journalistes, grands reporters, ont parfois une telle pression de leur rédaction, qu'ils peuvent être à la limite moins fiables que ce touriste, parce que payés pour fournir de la matière.

Ce qu'on comprend en tout cas, c'est la question de qualité de la source, qui est la personne qui donne son témoignage, est-elle digne de foi, quel est son contexte ? Et pour cela, il faut des journalistes formés, car il faut savoir évaluer ce type d'information.

http://anthropia.blogg.org
" David contre Goliath ", " Pot de terre contre pot de fer ", " Carquefou contre Olympique de Marseille " , ...

Dans quelle mesure le traitement médiatique des " événements " au Tibet est-il également influencé par ce trait, tellement français il me semble, qui consiste à prendre parti pour le " petit ", et ainsi raconter une plus belle histoire ?

[large]J'apprécierai donc un éclairage complémentaire en analysant le traitement accordé par les TV étrangères[/large] : les anglais, dont l'histoire est marquée par la colonisation en chine, ou la TV américaine ( embedded dans l'Irak, et pour qui les Lynchages sont en raisonnance avec le Far West et John Wayne contre les méchants indiens ) marquée par une forte diaspora chinoise et les TV russes, pour filer jusqu'au bout la comparaison avec la Tchétchénie ( [large]Elle est où Iulia ?[/large] ) ...
Un petit commentaire ou même deux :
1) Sur le fait que l'on accuse un peu les chinois de croire à leur propagande nationale sans faire preuve d'une certaine critique. Je travaille en France avec une Chinoise de Shangaï en France depuis cinq ans. Elle est tout ce qui est de plus intelligente, brillante, ouverte d'esprit et tolérante. Elle est médecin de formation. Quand j'ai parlé du Tibet avec elle, avant ces évènements et sur la propagande chinoise, elle m'a avoué être encore à ce jour terriblement troublée. Jusqu'à son arrivée en France elle a toujours cru à 100% la propagande chinoise sans en douter une seule seconde. Tout ce que disent les médias officiels est aussi dans les livres d'histoire à l'école et donc elle me dit il n'y a pas de doute possible pour nous. Et Ses collègues restés là bas doutent encore quand elle leur raconte la version des faits vus de l'extérieur. Elle dit que c'est très difficile de se penser comme un peuple animé de valeurs humaines qui apporte à d'autres civilisations la paix et les progrès techniques et du jour au lendemain d'endosser l'uniforme du méchant colonisateur repressif. Je pense pas qu'ils soient donc plus moutons que nous mais qu'ils doivent affronter une information terriblement cadenassé.

2) Pour la spiritualité des jeunes moinillons évoqués dans la fin du reportage : J'ai passé un mois et demi au laddakh (partie indienne du tibet) et j'ai eu la chance de passer plusieurs jours en immersion dans un monastère. Moi aussi je suis un peu tombé de haut. Pour moi ces couleurs rouge et jaune et la tête rasée impliquent immédiatement la sagesse. Mais c'est pas du tout la règle chez les jeunes. Ils me disaient que au laddakh la pauvreté est telle qu'il est difficile de manger à sa faim tout les jours dans une région pas très hospitalière entre 3500 et 5500 mètres. Et que la possibilité offerte de devenir moine est une aubaine avec une nourriture et un toit assuré. Toujours les mêmes moines qui devaient avoir autour de 20 ans me disaient qu'ils étaient dans leurs périodes de réflexion avant de "s"engager". Les deux balances en jeu pour eux étaient d'un côté la sureté matérielle et de l'autre pouvoir "sortir avec une fille", et que la spiritualité n'avait rien a voir la dedans. Peut être une explication quand on les voit s'attaquer aux magasins violemment.

3) Il y a aussi des problèmes ethniques dus au migration de population dans le tibet indien. L'afflux de réfugié tibétain dans l'extrême nord de l'inde change les rapports de force. Et dans cette région pauvre les tibétains obtiennent le soutien de beaucoup d'organisatons humanitaires alors que les indiens sont laissés à leur propre compte. Ils sont donc vus commes des assistés par les locaux. A Daramsala notament, il y a souvent des périodes de violences indiens/tibétains. Le dalai lama avait même menacé de quitter la ville il y a quelques années à cause des violences faites aux tibétains, mais les autorités locales ont vite repris la situation en main par peur du manque à gagner touristique que constiturait le départ du DL.

Zut ça fait trois commentaires.
Un +++ apporté par @si sur l’info.

La parfaite maîtrise du sujet par Pierre Haski de « Rue89 » en donne une grande valeur ajoutée.

Bravo et continuez.
Pour les situations en Corse, Pays Basque ou Catalogne, je conseille aux journaleux parisiens d'aller voir aussi les blogs et les médias d'outre-frontières_naturelles_françaises (géographiques ou virtuelles).... Pour la situation en Occitanie ou Bretagne, situation francique ou neerlandaise, situation alsacienne ou savoisienne, pas de problème, ils ne sont pas violents contre l'oppresseur parisien. Il faudra aller au delà d'un sourire, celui que j'ai entendu sur France Culture, hier soir, dans le programme de Jean Le Brun. Par hazrd, un journaliste d'origine russe dans ce programme a seul posé le problème en des termes dignes et sûr, bien connus de la science politique, même celle qui est étudiée (ou cachée) en France !
Je suis toujours en rage contre ce journalisme de salon parisien ou régionaliste, qui de temps en temps par en "provincia" ou dans les caravanes officielles de nos dirigeants bonapartistes ou préfectoralistes... journalistes qui n'ont aucun sens de la recherche de l'information et du savoir sur les peuples et leurs revendications ethniques, puis nationales, puis internationales ... C'est pourtant si simple d'aller entendre les minorités au sein de l'État français actuel, surtout avec aucun a priori politique français ; cet État français (avec une étiquette royale ou républicaine, ou vichyste) est un modèle d'imposition centraliste (avec son administration militaire, le bonapartisme, et son administration pacifique, la préfectorale).
C'est qu'en même assez stupéfiant de voir le bornage de la pensée parisienne, cette pensée qui refuse de voir, ou d'aller voir ; c'est une pensée légitimiste et légaliste. C'est une erreur ontologique pour les journalismes modernes.
Chaque fois, que je vois passer en Occitanie, un journaliste parisien, j'ai peur pour la rédaction de l'article sur le thème ; avec des journalistes européens autres, je n'ai en aucune manière cette peur, pourquoi ? (encore cette peur, renait avec des journalistes madrilènes quand le sujet peut toucher Madrid).
C'est pourtant si simple d'avoir des informations sur ce thème à Paris et en France, avec tous les citoyens issus de vos ex-colonies : eux, peuvent vous expliquer ce qu'est le colonialisme parisien.
The Economist n'a pas eu cette peur sur la Chine, dans son dernier numéro ; je l'ai acheté grâce à A@I et j'ai apprécié son contenu.
On est bien loin du français concensus mou de nos messes de 20:00 (TV publique ou privée) !
Encore une fois on a la preuve indiscutable que certains journalistes ne connaissent pas leur sujet
> Exemple, Régis Nusbaum qui ne connait rien à ce sujet mais fait des reportages. En plus il traite les rares temoignages d'une manière hautaine et méprisante. En dirais que c'est lui qui a inventé l'eau chaude...Mais ca ne me surprends pas du tout, car il n'est pas le seul d'être aussi imbus de sa fonction journalistique. Hélas! Il appartiens à ceux qui sont assis confortablement dans leur fauteuil, quelque part à des milliers des kilomètres, et oses de l'ouvrir sans conaitre le sujet.
La répression (ou le génocide) à travers le monde, qu'il soit culturel ou ethnique, n'appartiens pas qu'au Tibet, mais à cause des journalistes imbus de leur fonction nous n'aurons jamais l'info. Ca me rends malade.

Par contre, un grand bravo à Pierre Haski qui nous explique les raisons de fond probable de cette révolte.

Merci Daniel pour ce plateau qui nous éclaire un peu plus.
Si le plateau est de qualité, c'est parce que Pierre Haski sait de quoi il parle et qu'il a l'honnêteté intellectuelle de relater tous les faits, dans leurs moindres détails. Mais les lecteurs de Rue89 le savent depuis longtemps. Son dernier billet qui tente de synthétiser la triple crise chinoise est tout aussi lumineux.
Régis Nusbaum rechigne à admettre que son journal a fourni une information partielle et très calibrée "pour public occidental" face à un Daniel Schneidermann que l'on a connu plus pugnace et qui laisse finalement passer la molle explication de son auteur. La lisibilité des événements n'a pas été simple dans les premiers jours mais les images et témoignages de civils chinois lynchés ont circulé assez vite sur le net. Une information crédible est une information qui prend ses distances avec ce qui a l'odeur alléchante du manichéisme. Le peuple tibétain souffre et craint à raison pour sa pérennité depuis trop longtemps... mais il sait faire souffrir en retour. Les Tibétains sont des humains, après tout. Et montrer leurs accès de violence à l'encontre d'innocents chinois permet au spectateur dépassionné de sonder leur souffrance, tout en condamnant ces actes.

Sans le professionnalisme serein de Pierre Haski, ce plateau n'aurait pas été aussi "passionnant" que les premiers commentateurs ébaudis le laissent à penser.

Note : Le passage chez Dailymotion est une bonne chose, le player Flash semble plus stable. Aucun problème de son (au contraire) ni d'image chez moi.
Très "beau" plateau, en tout cas une bouffée d'oxygène dans le discours actuel sur le Tibet dans les médias occidentaux.
j'avais loupé pas mal d'episode.... c'est le probleme du mur clos. On peux pas ecouter ASI sur son ipod ;-(
Tout cela pour dire que Oui la qualité est nettement meilleure. Et oui le journalisme change ! et c'ets bien.

Car c'est mon dada je rajouterais que le commenatire de P.haski sur la vérification du bloggeur me semble tres intéressante.
QQ'un qui produit du contenu depuis longtemps est une source que l'on peux vérifier. Voir son engagements.
C'est une nouvelle forme de "fact check" qui devrait etre appris dans les ecoles de journalisme.

encore une petite remarque... vous pourriez ajouter les liens qd il y a en a. C'est assez dommage de ne pas le faire !!
Et en effet j'ecoute le son, en coutinuant à surfer et revient vers l'image qd le besoin s'en fait sentir (principalement qd les images a decrypter sont montrés).
Donc on fait du numérique et on pense à son public qui jongle bien avec les onglets de son navigateur en lui offrant un apprentissage supplémentaire... le test grandeur nature de cette nouvelle forme d'informations.

Merci beaucoup ... toujours un peu moins con apre sune émission et surtout un peu moins illetré de l'image ;-D
Bonjoir,

Pour compléter les sources et avis differents (propagande? contre-propagande? journalisme?):

[large]Que s'est-il vraiment passé à Lhassa ? Journalistes et touristes disent autre chose.[/large]

Violences au Tibet : un avis alternatif:

[quote=Elisabeth Martens]En Chine vivent six millions de Tibétains répartis sur différentes provinces, principalement le Tibet, le QingHai, le Gansu, le Sichuan et le Yunnan. Ces six millions de personnes sont bien loin de toutes désirer l’indépendance du Tibet. Il leur apparaît clairement, dans leur vie quotidienne, que la Chine leur a apporté beaucoup plus qu’elle ne leur a retiré. En 50 ans, la population tibétaine a triplé grâce aux soins de santé et aux améliorations dans les domaines agricole, économique et autres.

Depuis les années quatre-vingt, la culture et la religion du Tibet s’exercent librement, les enfants sont bilingues, des instituts de tibétologie ont été ouverts à l’intention des jeunes Tibétains, les monastères regorgent de lamas (même des jeunes enfants), et, en rue, les fidèles font allègrement tourner leurs moulins à prière. Il ne s’agit nullement d’un « génocide culturel », tel qu’on le présente chez nous. En réalité, la très grande majorité des six millions de Tibétains se méfie de la communauté tibétaine en exil qui représente pour eux un danger de déstabilisation.

Au sein de la communauté en exil, les avis sont d’ailleurs assez partagés, par exemple, Pangdung Rinpoché du monastère de Sera, actuellement exilé à Munich, dit textuellement que « le Dalaï Lama, en commercialisant le Bouddhisme tibétain, cause plus de dégâts à la culture tibétaine que le gouvernement chinois » . Il est pourtant évident que la Chine exerce un contrôle sur les provinces tibétaines, mais que vise ce contrôle chinois ? Il vise uniquement les « divisionnistes », qu’ils soient Tibétains, Chinois, Occidentaux, lamas, laïcs, vieux, jeunes, hommes ou femmes. Ces personnes, qui par leurs actes ou leurs paroles cherchent à en entraîner d’autres dans une lutte pour l’indépendance, sont sévèrement poursuivies et punies, tels les manifestants de cette semaine.

Le Dalaï Lama : "Les Etats-Unis sont les champions de la démocratie et de la liberté"

Quand le Dalaï Lama était au pouvoir, 95% des Tibétains pouvaient être vendus comme des marchandises

le site de Michel Collon
Très bien. Petits problèmes de son aussi
En parlant avec des chnois j'ai bien compris que le dalai lama est vu comme pourrait être vu chez nous un chef religieux corse a la tête des indépendantistes corse s'il en existait un.
Clairement la chine a une politique brutale pour éradiquer le pouvoir des religieux au tibet avec les conséquences de destruction des temples et de leur archives.
Ils ont par ailleur toute propagande mise a part, un sentiment de légitimé d'en finir avec un pouvoir religieux moyennageux qui cumulait toutes les pouvoirs et les richesses du tibet sans avoir développé le pays.

Intrigué par ce point de vue quand même très différent de ce que j'avais toujours entendu en france, j'ai fais des recherches modestes sur internet (je n'ai pas gardé ls liens je restitue de mémoire, mais les courageux peuvent le refaire en quelques heures) et j'ai trouvé que le gouvernement tibetain en exil manie la propagande avec la même ferveur que le gouvernement chinois.

un exemple : les sites pro tibetains mentionnent très souvent un million de morts tibétains durant l'invasion dans les années 50 et toutes mes recherches sur des sites officels internationaux indiquent une population d'environ un million de tibétains a l'époque. Les réponses officielles du gouvernement chinois sont : si ils disaient la vérité, il n'y aurait tout simplement de tibétains aujourd'hui, alors qu'ils son envirion deux millions et demi aujourd'hui. j'ai été surpris de trouver des oppositions si peu crédibles.

j'ai aussi fait des recherches sur le dalai lama, et j'ai trouvé que il y a 5 ou 6 dalai lamas en arrière, le dalai lama passait son temps a boire du vin et chanter des chanson paillairdes dans les cafés. cela créait des troubles important et mettait en péril l'empereur de chine de l'époque (un mongol) qui avait assis sa légitimité sur la religion. cet empreur a donc envahi le tibet et s'est débarrasé de ce dalai lama ne respectant pas ses fonctions.

ainsi au cours de l'histoire le tibet a été inclus ou non dans l'empire chinois dont les frontières ont beaucoup variées au cours de l'histoire.

autant la brutalité de la méthode communiste de mettre tout le monde dans le même moule, qui est brutale sur l'ensemble du territoire chinois - et donc bien sur du tibet - est avéré, autant les questions nationalistes sont beaucoup plus floues....
Plateau passionnant, je comprends mieux les évènements. C'était du vrai décryptage. Merci.

Par contre, il m'a fallu beaucoup de persévérance pour ne pas abandonner. La qualité de la diffusion n'était pas du tout correcte (plusieurs interruptions, mauvaise qualité du son...) , alors que je n'avais pas de problèmes ces dernières semaines ???? Suis-je la seule dans cas ????
Bravo ! Sincèrement, bravo !

A vrai dire, je me prononce trés rarement sur les forums de mes sites favoris (Rue 89, Télérama, ArretsurImage, etc..), mais là, il m'est impossible de me contenir devant une telle vérité ici dite et pour laquelle je me bats parmi tant d'autre : le "deux poids, deux mesures" tant politique que médiatique de notre triste France (généralisable à la triste Europe, voire l'ensemble du bien triste Occident !)!

Equipe d'Arrêt sur Image, châpeau bas ! J'y ai trouvé des mots forts et des mots aujourd'hui étrangement tabous : "Colonisation", "Tchétchénie/Russi", etc. ...

Aussi, j'ajouterai ceci à votre émission, si vous me le permettez, pour élargir un chouilla la saine polémique :

Voici, un artcile sur le site de France-info qui m'a fait rebondir :
Tibet : intellectuels et artistes se mobilisent

Et, notons les noms : Bernard Henry Levy, Alain Finkielkraut et André Glucksman !
Je vous invite maintenant à vous souvenir ces "gens-là" (pour reprendre l'expression de notre regretté Brel) soutiennent, sans retenue aucune, la politique de Tsahal - l'armée Israelienne, y glissant sans cesse cette argutie vieille du "temps béni des colonies" : "auto-défence, sécurité, etc.", ce qu'aujourd'hui veut nous souffler les dirigeants chinois, et qui ne prend pas ! Bizarre...

Reste que ce que fait (depuis un long moment maintenant) la Chine au Tibet est aussi condamnable que ce que fait (depuis un long moment maintenant) Israel à la Palestine, la Russie à la Tchétchènie, la Turquie aux Kurdes, etc... mais dormons encore sur nos deux oreilles : l'Europe condamne fermement tout ça ! Ouufff...

Rom -

PS : je vous invite à écouter l'interview de BHL au micro de France-Info ... c'est affligent ...
A mon goût, @si a franchi le cap supérieur avec ce plateau passionnant (à trois c'est encore mieux!) ainsi que le suivi de cette semaine sur la couverture médiatique des événements du Tibet.
Merci
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.