65
Commentaires

Investiture de Hollande : "incroyable, il s'arrête aux feux rouges"

C'était une opération Ikea, ou comment meubler une antenne avec des commentaires low cost. Toute la journée, les chaînes de télévision ont suivi les "premiers pas", "les premiers gestes", voire les premiers "feux rouges respectés" du président de la République, officiellement investi ce mardi 15 mai 2012. Des éditions spéciales avec beaucoup de vide, que nous avons consciencieusement suivies pour vous.

Derniers commentaires

Génial article ! Et drôle !
Ou affligeant.
Mais tellement révélateur !

Vu aussi au petit journal : la pluie se met à tomber, et commentaire de tf1 je crois "les essuie-glace de la voiture fonctionnent".
Wouah !
Bonjour.

@si ne doit rien changer c'est évident mais ...
On voit que la droite fait feu de tout bois avec la plus parfaite mauvaise foi si nécessaire.
On est tous heureux que les incompétents soient partis, il ne faudrait pas trop leur donner d'arguments pour qu'ils reviennent dans un mois ou dans 5 ans.
Faites donc des critiques constructives en ayant à l'esprit que les mots, s'ils sont mal choisis, vont être retournés.
En clair soyez justes et vigilants mais pas blessants.

Je crois que nous allons encore faire longtemps le cauchemar du retour de Morano et Lefebvre. ARRGGGHHH.
Il serait temps d'arrêter ce délire sur le comportement du Président. Les médias tous confondus et même "arrêt sur image" doivent cesser d'alimenter le robinet à niaiseries.
A juste titre, Daniel scheidermann a fait observer que françois Hollande n'avait pas reçu un responsable grec ce qui était une information bien plus importante, que les histoires de feux rouges et autres balivernes dont les médias nous abreuvent.
On a l'impression que les journalistes parlent de tout ça parcequ'ils n'ont rien d'autre à dire, alors que des problèmes colossaux attendent les nouveaux gouvernants.
Il y a la crise, l'Europe, les questions de santé, les questions du malaise au travail, de la culture, tout cela est de nature à intéresser les gens si on leur en parle d'une façon claire, en leur indiquant les enjeux.

On espère que le nouveau gouvernement va avoir l'intelligence d'abandonner la "com" pour une authentique information sur son action qui ne sans langue de bois, ni jargon d'enarques. Ce sera aussi aux journalistes d'arrêter les questions sur les personnes,sur le sensationnel.
Le 20 heures de France 2 reçoit le nouveau premier ministre.
Les questions de Pujadas sont reprises dans un bandeau au bas de l'écran.

On peut noter le calme et le flegme d'Ayrault devant l'interview du style 'Quand le doigt indique la lune.."

L'inexpérience du gouvernement. Ou, comment peut-on être ministre quand on n'a jamais été ministre ?
Sans doute de la même manière qu'on peut présenter le 20 heures quand on n'a jamais présenté le 20 heures.

L'absence de Martine Aubry dans le gouvernement. Va-t-elle prendre le maquis ?

Toute la journée d'investiture, les télés avaient livré un festival de niaiserie. Apparemment, ce n'était pas un accident, c'est une stratégie.


Il y a une Constitution, qui fonctionne plutôt bien depuis 54 ans. Il y a des règles démocratiques . Et tous ces filtres donnent une légitimité à ceux qui passent l'épreuve de l'élection.
Mais ce n'est pas suffisant , semble-t-il, pour certains arbitres des élégances qui trouvent à redire au choix des électeurs, et aux options des élus.

Ce petit cénacle fait penser à l'Académie des Césars. Les professionnels de la profession ( 4 000 personnes tout au plus) vont expliquer la vraie vie et les bons choix à un public qui s'est déplacé et qui a payé, et qui se compte en centaines de milliers, voire en millions.
J'ai suivi en direct ce soporifique "direct" où, comme le signale fort justement Daniel Schneidermann (et l'a répété hier soir sur une autre très parisienne émission sur France 2), le ridicule le disputait une fois de plus au creux le plus vertigineux.
Deux remarques, cependant, au très estimé pourfendeur des turpitudes télévisuelles :

• Qu'un quinquennat commence par des gestes aussi symboliques qu'un cortège très officiel ne cherchant pas à perturber le quotidien d'automobilistes parisiens vaquant à leurs occupations, ne me semble pas choquant. Après tout, vouloir donner des signes concrets aux citoyens de ce que les promesses de changement de style, moultes fois répétées durant la campagne électorale, soient tenues, quoi de plus louable, en somme ! Reste évidemment à savoir si cette amorce d'un nouveau style de présidence sera avec ou sans lendemain. Mais ça, c'est une autre histoire.

• Que ces éminents commentateurs, doués d'un équipement neuronal en état de marche - enfin, il faut leur en faire au moins crédit ! - se livrent mois après mois, année après année, à de telles conduites dans leur course à l'audience, ne doit pas occulter le fait qu'ils ne le feraient sans doute pas s'ils n'avaient la certitude que ce comportement correspond précisément à ce qu'attendent les très nombreux téléspectateurs qui composent la sacro-sainte "audience" de leur chaîne... On oublie peut-être un peu trop souvent que les consommateurs d'image que nous sommes tous sont très objectivement les complices de cet état de fait, lorsqu'ils n'en sont pas à l'origine. Loin d'être des victimes d'un conditionnement médiatique de la part d'équipes de journalistes plus ou moins machiavéliques cherchant à les abêtir malgré eux, ils en redemandent, au contraire. Et ce ne sont pas les audiences - encore elles ! - d'émissions aussi culturelles que Ko-lanta, la Ferme célébrité et autres Toute une histoire, pour n'en citer que quelques unes, qui pourraient aider à prétendre le contraire.

Cela dit, tant qu'il y aura des Arrêts sur image pour nous empêcher de nous livrer au désespoir fataliste de téléspectateurs au-delà de l'indignation, on pourra encore espérer qu'appuyer sur le commutateur de sa télécommande sert à autre chose qu'à justifier la honteuse redevance payée annuellement à l'État pour avoir droit à se noyer dans l'imbécilité collective et la désinformation assumée.
Prochaine étape : prendre les lignes de transports aériens ordinaires.
les aéroports sont suffisamment sécurisés (mesures antiterrorismes) pour qu'un président puisse utiliser les compagnies aériennes traditionnelles. Il y a énormément de vols, des fouilles draconiennes avec des portiques de plus en plus efficaces... bref tout ce qui permettrait au président de se déplacer à moindre frais (et moindre pollution).
je crois que j'en ai déjà marre de lire @si, ça aura pas traîné!
en 81 j'ai arrêté de lire Le Canard
Faut pas me gâcher la fête :-(((
Je ne veux pas disculper la mediocrite des médias , mais il faut les comprendre , apres une campagne électorale dense et ou ils ont éte mobilisés a fond , ils se retrouvent devant une periode de vide absolu : le temps du passage de l un à l autre.
Comment combler ce vide , alors qu il y a algré tout un évenement avec la prise en charge du poste ?
On ne peut critiquer le nouvel entrant , puisqu il n a encore rien fait .... on ne peut critiquer le sortant ça a déja éte fait .... reste l anecdote , la biographie , les symboles , c est creux mais c est aussi des signes ....
Comment oublier que Sarkozy a porté comme une croix ses premiers gestes de son mandat .... Fouquets , yacht , présence de Cecilia , gout du luxe et du clinquant ... c est etre un peu aveugle d oublier le poids des images et du story telling ....
Il n en reste pas moins que le destin de "flanby " ou " fraise des bois " a deja sa place dans l histoire de nos princes républicains et que tout est symbole .... la preuve il a du tronçonner Jules Ferry pour le rendre au sens voulu ....
La critique est trop facile comment faire du sens , sans rien , comment rendre compte sans aucun élément ni fait .... bel exemple à donner aux éléves des écoles de journalistes...
Et personne n'est choque par le mot intronisation repete a longueur de journee par Marie Drucker?
Et qu'aucun journaliste ne reponde quand Rachida Dati explique que la route est coupee et que c'est ridicule de s'arretter au rouge. Moi j'ai regarde les images et les routes n'etaient absolument pas coupees...
Plus ça va et plus je me dis que je suis content de n’avoir voté François II le Normal que pour virer Nicolas I le Malfaisant. Ça m’évitera d’être déçu.

Dans mes profondes pensées du matin, j’étais à me demander comment les Guignols vont pouvoir caricaturer Ayraultport. Déjà qu’avec François le Mou ils ont eu besoin de Lionel Jospin en agité revanchard et donneur de leçon, qui vont-ils pouvoir trouver comme faire-valoir ? L’autre Daniel, Nedzela, qui aux dernières nouvelles est toujours dans le bizness ?
Citroën....
La croisière jaune....
Un message à la Chine: c'est nous qu'on a ouvert la route, c'est nous qu'on dit quand on ferme, bande de tricheurs.

À propos vu une image bizarre à un JT, des étudiants chinois sous perfusion pour étudier sans perdre de temps..., c'est pas un truc dans un film de fiction et les journalistes sont bêtes?
Au moment de la guerre du golfe, les JT de 20h se sont mis à finir à 20h45 au lieu de 20h30 et on n'est jamais revenu comme avant.
Après Sarkozy, les journalistes sont bêtes et on ne reviendra donc plus jamais en arrière?
Moi j'aime bien ces chroniques, ça me conforte dans le fait de ne pas regarder la télé... C'est fou ce qu'on gagne comme temps pour faire des trucs intéressants !
"Le salut de Nicolas Sarkozy ressemble un peu à celui de Jacques Chirac, la main droite à l'extérieur.

Après intense réflexion, consultation à droite et à gauche, je suis en mesure d'expliquer pourquoi : c'est qu'il est assis à droite. S'il était assis à gauche, c'est sa main gauche qu'on verrait !!!!

Mais ce n'est pas demain la veille que notre président va faire quoi que ce soit qui penche vers la gauche ! Cela se saurait !
Je sais pas de quoi parlait cette journée, en tous cas en allumant la télé j'ai constaté une chose incroyable, Citroën s'est payé un méga-spot de pub géant de 8 h en direct sur les grandes chaînes. Putain y sont riches chez Citroën !
Bon ! Il est parti pour de bon, et il y en a un autre à sa place qui fait le clown.

Alleluiah ! C'est définitif maintenant !

Personne ne le dit ouvertement, mais nous le pensons tous avec délectation. Nous sommes du genre poli, nous !

Sur Canal +, notre ami David Abiker en face de la ravissante socialo aux yeux de biche des sables (je ne me souviens pas bien de son nom), et du débonnaire mais futé Debré, tous trois antisarkozystes notoires : Pourquoi Hollande a-t-il dit dans son discours que le pays devait se rassembler, est-ce qu'il y avait un risque de guerre civile avec l'ancien président ? (Question benoite). La socialo opine, mais sans trop insister.
Debré intervient et aplanit les angles, manière de détourner en partie la conversation : jamais aucun président entrant en fonction n'a pas parlé de rassemblement, c'est le principe.

L'honneur est sauf, la république est sauvée. L'ami David se délecte avec la subtilité qui lui est coutumière.

Déjà, les temps de colère se sont éloignés, le mec qui n'arrivait pas à endosser les habits de la respectabilité et de la dignité, sans parler de ceux de la présidence, avec ces attitudes qui nous angoissaient tous, les uns pour chercher la protection d'un chef autoritaire, les autres pour se fâcher sans fin, tout cela est loin de nous, c'est un autre temps, une autre vie. Cela semble dater de mois et de mois.
C'était il y a moins de dix jours.

Soudain, nous comprenons ce qu'est le silence après la bataille, cette sensation de rien, Que tout est fini, que nous avons basculé collectivement dans autre chose. Où on ne désignera pas des responsables, au hasard, comme boucs émissaires. Où les décideurs seront des responsables.
Un monde normal, enfin, avec comme président, comme ils disent sur Mediapart, un névrosé ordinaire.

Il fallait au moins ça pour avoir l'impression de vent du large.
Il ne faudrait pas que le normal tourne en déprime. Salut !!!près un hyper actif en phase maniaque, ne va-t-on pas tomber en dépression???
FOG était d'une mauvaise foi....
Nous sommes pas sourds;-)
gamma
mal placé
premier ministre repris de justice: normal quoi...
A force de vouloir « rouler électrique », son avion a été menacé par la foudre.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/05/15/demi-tour-lavion-de-francois-hollande-a-pris-la-foudre/
Bon il est président. On est nombreux ici à en être contents. Tout le reste n'est que "littérature"...
A part chiffons, de quoi les [s]Premières[/s] dames vont-elles parler ?

A part ragots de basse-cour , de quoi @si va-t'il parler ?

Voté pour les posts d'Ivoire et de Kazoula . Si , les deux .
hollande-land ,tout est normal,tous vas bien,tout est calme,ohhh il pleut ah non,que c'est long tous ça,bfm ,itele,lci,ect . . .quelle plaie ces journées speciales,ou l'ont raconte tout et n'importe quoi a longueur d'antennes. ,Journaliste fut un beau et noble metier...
Ce qui sera incroyable, c’est si le cortège de Hollande respecte les feux même quand les télés ne sont pas là pour immortaliser la chose.

Ce qui est déjà incroyable, c’est là où va se reposer le petit roi déchu : dans une somptueuse villa à lui offerte par un nabab moyen-oriental et pétrolier :

http://www.mediapart.fr/journal/france/150512/une-retraite-doree-pour-sarkozy-marrakech

Ce qui est non moins incroyable, c’est que ce menu cadeau en contrepartie de rien du tout, qu’alliez-vous supputer, n’ait pas été comptabilisé dans le patrimoine de sortie de l’Elysée de celui qui a travaillé un peu plus pour gagner beaucoup plus. Travail qui a constitué pour une bonne part en un serrage des ceintures françaises.

Ce qui est encore plus incroyable, c’est qu’aucun média français ne nous ait parlé de ce palais des mille et une nuits.
Un très bel exemple de la N.L.E. : Nouvelle ligne éditoriale d'Arrêt sur images. Rien sur les discours (le recalibrage du Jules Ferry !) ou d'autres détails qui auraient pu retenir l'attention, rien que l'eau tiède des commentaires sans saveur de "la rédaction" sur la pluie (plus froide) des images.
En effet. Un article d'ASI digne de Gala!
Chui pas d'accord du tout ! J'ai bien ri devant le recensement du néant de nos grandes chaines d'information.
Et je me demande : est-ce le sympome d'une nullité de ces journalistes pourtant assez grassement payés, ou bien le signe de leur désarroi devant la nouvelle donne. Ne sachant quoi penser, ils n'ont rien à dire et ils font du remplissage du vide avec n'importe quoi.
Et j'ajoute : ce constat a tout à fait sa place sur un site de critique des medias.
Oui, je pense aussi ça : les media se ridiculisent décidément de plus en plus, les jours aidant !!!
Il pleuvait à Paris, donc les gens sont peut-être restés devant leur poste mais chez nous, par exemple, il a fait beau...
Je ne pensais pas qu'on en arriverait à ce point de "non retour" de débilité des commentaires (à lire @si)...
Et s'ils choisissaient d'être "normaux" eux aussi ???
La monarchie républicaine de la Vème, la servilité des laquais qui commentent le non évènement; ils ont de la chance qu'il ne traverse pas l'esprit des 8 millions de pauvres de ce pays de ne pas empoigner des piques et des fourches pour aller leur dire leur façon de penser...
Voui peut être. Cependant je n'oublie pas, pour ma part, qu'ASI n'est pas une émission de décryptage politique, mais une émission de critiquer des médias.

Et donc, parler du creux entouré de vide qu'ils sont devenus me paraît faire partie des missions d'ASI.
Cet article, c'était pas de l'ironie ? Ah bon. Excusez moi ! J'ai dû mal lire.
Tout dépend de la tâche qu'on assigne à ce site : l'analyse des discours politiques, ou la critique des médias. ASI est souvent victime de ce malentendu. On doit quand être pas mal à payer notre abonnement pour lire une analyse du contenu de nos médias plus que pour celle du contenu des discours politiques. On ne soulignera jamais assez la vacuité, justement, de ceux qui font profession - ou devraient faire profession - de cette analyse des discours, et non de la rectitude des cravates.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.