69
Commentaires

Interview masquée : Aphatie balance Pierre Carles

C'est l'histoire d'un faux journaliste belge qui vient interviewer Jean-Michel Aphatie à propos des "petits candidats". Mais Aphatie se méfie, et mène l'enquête sur son intervieweur. Epilogue (provisoire ?) du feuilleton : l'intervieweur travaillait pour un documentaire coréalisé par le célèbre réalisateur indépendant Pierre Carles. Sur son blog, Aphatie a raconté en détail sa mésaventure et publie les échanges de mail entre Carles et lui.

Derniers commentaires

Bonjour, j'ai l'impression qu'@si a décidé de rester en dehors de la campagne présidentielle et ça me sidère.

J'aimerais sincèrement que vous changiez d'avis et que vous organisiez le débat public qui n'est pas organisé par les médias traditionnels, il faut finir ce que vous avez commencé.
Il y a vraiment un truc qui me sidère dans cette affaire, dans le comportement du journaliste en question.

On a un type qui cache son identité et se fait passer pour un journaliste belge pour faire avouer à Apathie qu'il pense que les petits candidats ne servent à rien durant l'élection présidentielle ? Non mais vraiment, le type il a besoin d'une interview ninja pour faire dire à Apathie ce qu'il répète à peu près partout et tout le temps lorsqu'on lui donne la parole ?

Et s'il y a un problème avec Apathie, c'est plutôt qu'il ne manque pas trop d'occasions de raconter ce qu'il pense, pas vraiment le fait qu'il se cache de mépriser le CSA et le temps de parole égalitaire pour chaque candidat…

Bref, vraiment je ne comprends pas trop l'utilité d'avancer masqué pour faire dire à Apathie ce dont il nous bassine à longueur de journée. Si ce n'est qu'en essayant de le faire sortir de ses gonds, on peut espérer obtenir une phrase pleine d'accent du Sud-Ouest : "Mais j'en ai rien à foutre de Poutou et Arthaud, ils nous emmerdent" privé de tout argument et censé révéler la "vraie nature" d'Apathie avec un montage adroit. Auquel cas je comprends assez qu'il se soit méfié.
Histoire de briser le consensus ambiant:

on peut penser ce qu'on veut d'Aphatie, mais on ne peut pas lui enlever une certaine cohérence ni lui reprocher de ne pas s'exposer au débat; son blog n'est pas qu'une succession d'éditoriaux hors sol à la duhamel (s'il avait un blog), c'est un espace où il n'hésite pas à prendre parti, quitte à ce qu'on le lui reproche.

Ainsi, il a de manière assez systématique dénoncé, à plusieurs reprises, certaines pratiques journalistiques qu'il estime, à tort ou à raison ça se débat mais il argumente de manière assez sensée, anti déontologiques: la caméra cachée d'une part (là ce n'était pas le cas), le fait de se présenter sous une fausse identité de l'autre (ce qui était bel et bien le cas de brygo). Par parenthèse, n'en déplaise à la claque mélenchonienne, le petit journal (qu'en ce qui me concerne je trouve assez navrant et tirant le débat vers le bas) tend ses micros au nom du petit journal et ses caméras sont bien visibles. ça ne les empêche pas de travestir éventuellement la réalité, mais le reproche d'utiliser les méthodes de pierre carles ne tient pas.

Il y a un débat légitime sur le traitement des "petits candidats" ou des candidats "hors système", si tant est qu'on puisse définir avec rigueur le système et ses contours, mais chacun comprend intuitivement l'idée. Mais sur ce coup là, on peut difficilement faire le reproche à Aphatie de ne pas s'être laissé berner et d'avoir été malin. Personne ne peut s'opposer vraiment, ou alors j'aimerais entendre pourquoi, à sa demande de voir l'entretien être rendu disponible intégralement et sans montage. Est-ce sur @si que je vais lire quelqu'un contester cette requête? De même, là où d'autres se seraient contentés d'un courrier d'avocat, je le trouve bien inspiré d'avoir accepté par email le principe d'un débat avec pierre carles et ses idées, du moment que ce débat ne serait pas biaisé par la représentation frauduleuse de la partie représentant les opinions de pierre carles. C'est peut-être simplement habile, mais il n'est pas interdit d'être habile! Même ceux pour qui Aphatie est l'ennemi doivent reconnaître qu'il est plus amusant d'avoir comme ennemi Aphatie plutôt que les Duhamel ou Demorand avec leur prudence de sioux et leur sérieux de pape!

Sur Carles, je me souviens avoir vu à sa sortie "pas vu pas pris" et en être sorti enthousiaste. Il y avait, c'était nouveau à l'époque ça paraîtra peut-être ridicule aux moins de 20 ans, une certaine jubilation à découvrir des images de "off" d'une part (mougeotte/leotard), et des vedettes prises au dépourvu face caméra. Plus les années passent, outre que tout ça s'est banalisé, plus je vois aussi dans les méthodes de pierre carles et de ses épigones (dont certains ignorent encore que le petit journal est leur cousin idiot, mais qu'il est issu de la même matrice qu'eux) quelque chose de malsain sur le plan individuel et psychologique (pour le spectateur comme pour les organisateurs), et de hors sujet sur le plan politique.

Alors j'avoue, le sketche de l'arroseur arrosé c'est un classique qui me fera toujours autant rire, surtout quand l'arroseur est un donneur de leçons intolérant et quand celui qui devait être arrosé exécute avec grâce et drôlerie les mouvements qui vont lui faire en même temps éviter le jet d'eau et le retourner contre l'arroseur. Et c'est difficile de nier que tel est le cas ici, non?

Sur le fond, parce que je sais bien que si on me répond, on va me ramener sur le terrain politique: si je dis ça, me dira-t-on, c'est que je défends Aphatie contre les courageux porte-paroles des adversaires du système inique qui le nourrit. Soit je serai un salaud, soit pour les plus gentils je serai moi même la victime plus ou moins complice du "système", donc, pour faire simple. Je ne sais pas si c'est vrai, ça dépend de ce qu'on donnera comme définition précise du "système". En tous cas je ne connais pas Aphatie et me moque de sa carrière. Mais même si tout ça était vrai, en tout combat il faut avoir l'esprit un peu sportif.
Aphatie a joué un joli coup, alors qu'il n'avait eu ni le choix du terrain ni le choix des armes. Il a joué le coup non seulement en transparence, mais en temps réel: un premier billet immédiatement après l'interview pour prendre date; puis brygo le rappelle, manifestement pensant le piéger, alors qu'il sait déjà qu'Aphatie se méfie de lui et il se fait piéger à son tour; puis carles entre en correspondance avec lui, et là ça devient carrément comique: Carles n'est pas un crétin, il a bien compris que cette correspondance serait publiée, et qu'Aphatie se paye le luxe de retourner ses armes d'intimidation contre lui, tout en lui donnant une leçon de morale, puisque lui n'a jamais avancé masqué et qu'il a joué la transparence depuis le début. Et voilà Carles réduit à quémander à Aphatie de ne pas s'opposer à la diffusion de son film, c'est triste pour lui mais compte tenu de l'ensemble de son oeuvre c'est ironique, donc drôle. Et on sait déjà qu'Aphatie a gagné sur un point: combien de temps croyez-vous que Carles va pouvoir s'opposer à la diffusion de la version intégrale non montée de l'interview d'Aphatie? Et s'il s'avise d'essayer, au nom de quoi va-t-il le faire, pour ceux qui aiment rigoler? Au nom de la transparence? De la license artistique? De la dialectique de la fin et des moyens? En tous cas, on sait que le feuilleton aura des suites, et ça risque d'être amusant :)
Il a beaucoup de lecteurs, Apathie sur son blog ?
Je trouve qu'on le voit et l'entend déjà partout... c'est du masochisme de pousser le fanatisme jusqu'à aller sur son blog nan ?
Quand Mélenchon sera président il faudra qu'Apathi nous réexplique sa théorie sur les petits candidats qu'il faut à tout prix éliminer de la course à la présidentielle à coup de demande de parrainages excessives, sachant qu'avec 2000 signatures cela aurait empêché le nouveau président de participer à l'élection.
Entre le "Petit Journal" et "Action discrète", le billettiste s'est fait attrapé avec les méthodes de ses propres supports.
Ironique, non ?
Dans le début de "enfin Pris" justement (trouvable en ligne en 2 sec en tapant "enfin pris" dans google), Bourdieu résume bien la stratégie de Pierre Carles à l'oeuvre, ici et dans ses precedents documentaires, "il faut des gens qui soient un peu traitre, un peu mauvais esprit, et ça ça fait gagner beaucoup de temps...".
La mystification permet d'obtenir certainement des choses interessantes d'Apathie (qui a eu ce qu'il méritait, mais qui n'as aucune raison d'approuver un procédé objectivement deloyal).
Si le procédé est "terroriste" chez Pierre Carles, il est jamais gratuit, et ce même procédé est analysé déconstruit en cours de route, ce qui donne cette pâte si interessante chez lui, même quand il fait chou blanc comme dans "fin de concession".
A propos de Daniel Schneidermann, ce serait interessant de savoir ce qu'il en pense lui, ça commence à faire un moment depuis "enfin pris",
D'un coté on peut penser comme AirOne que le passage d'Arrêt sur images à internet a donné à cet émission et son instigateur une plus grande liberté et l'a éloigné d'un certain pouvoir médiatique (certains indices permettent de le penser);
d'un autre coté on peut être mauvais esprit et en le voyant dire, dans enfin pris, extrait d'une émission, "si on leur enlève leur émission, ils sont plus rien, je pense que c'est vrai pour 90% d'entre eux. personnellement j'ai jamais ressenti ça"; lui aussi s'est accroché à son émission, en a adapté un petit peu la forme à internet, mais en gardé le format, le nom, tout en en restant l'instigateur.
mais je dis ça c'est vraiment par pur mauvais esprit.
Curieux en tout cas de les voir discuter tous les deux là dessus aujourd'hui.
Incroyable Carles nous rendrait presque Apathie sympathique. Je ne sais pas si il faut le remercier.
Dans la foulée j'ai revu le doc' de Pierre Carles "enfin pris" sur Daniel Schneidermann, c'est intemporel et toujours aussi drôle et intéressant. Comme quoi le passage d'@SI sur le net a fait du bien à tout le monde, et démontre in fine que la critique des médias, et de la télévision, à la télévision, ne peut se faire qu'à deux conditions : que le critique embrasse les codes de la télévision, et que la critique qu'il opère se fasse à la marge et de façon cosmétique.
Du coup, DS, jeune insolent devenu complaisant, a retrouvé une seconde jeunesse et du mordant en se faisant virer de l'antenne pour débouler sur le net.
C'est suffisamment rare dans le microcosme médiatique pour être salué.
(La dernière demie-heure avec Carles qui parle de Schneidermann à une espèce de psy à la fois génial et un peu frapadingue est culte !)
Ha Julien Brygo, ça doit être celui qui travaille aussi à France INter, il bosse parfois avec Mermet. Il est plutôt talentueux.
Après la réconciliation Plenel - Schneiderman qui m'avait presque tiré une larme, ASI bientôt en pack promo avec les films de Pierre Carles ? ;-)
Une idée d'émission : Daniel, vous devriez faire pareil, avec des fausses moustaches et l'accent du Berry, personne ne vous reconnaîtrait, et vous pourriez faire de superbes interviews.
Bravo @ Pierre Carles ! Quand à M. Aphatie, qui monte sur ses grands chevaux...dont la rédaction du grand journal héberge à C+ "le petit journal" et dont les pratiques ne le gênent pas ... Ah, toujours plus facile de voire la paille dans l'oeil du voisin.
Pathétique Jean-Michel, grand défenseur du bipartisme, pour que (surtout !) plus rien ne bouge, si l'on vous avait écouté, nous n'aurions pas eu cette bonne nouvelle printanière nous amenant aujourd'hui ce "petit candidat" comme vous dites, qu'est Jean-Luc Mélenchon et le Front de Gauche à 14% d'intentions de votes, dépassant d'un coup Bayrou et Lepen !
Les méthodes de Carles, aussi déloyales puissent-elles être, le sont bien moins à mon sens que celles du Petit Journal. Elles sont même un mal sans doute nécessaire pour sortir les éditocrates et autres "puissants" de la langue de bois officielle.

Il me semble judicieux d'ailleurs de renvoyer vers cet article d'Acrimed : http://www.acrimed.org/article3788.html. Où l'on voit Apathie dire qu'il n'a rien contre les petits candidats. Après le passage d'Apathie face à Arthaud, comment ne pas penser qu'une approche traditionnelle ferait chou blanc, ne parvenant pas à montrer ce qui est pourtant évident?
il faut qu'apathie ferme définitivement sa gueule. La démocratie c'est des forces idéologiques en présence qui tentent de faire bouger les lignes des grands partis qui ne se suffisent point à eux même sans reconnaitre la force de frappe des petits partis qui eux contribuent à créer des mouvements utopistes au coeur des idéaux établis .Bref apathie n'a qu'à aller aboyer dans sa niche cet individu est idiot et insipide .
On peut être critique vis à vis de JM Apathie, mais je trouve la méthode de Carles et du "journaliste" travaillant pour lui tout à fait déloyale. Quant au dialogue de sourds qui s'en est suivi avec Carles, ce dernier me paraît seulement démontrer un caractère un peu stalinien...
Oui ? Alors vous devriez dénoncer également les méthodes de l'émission Envoyé Spécial entre autres et de toutes ces émissions qui usent de la caméra cachée pour recueillir des témoignages en off qu'ils diffusent ensuite à l'antenne.
Pierre Carles use des mêmes procédés que la télévision, et les retourne contre elle, d'où l'efficacité de ses documentaires.
Apathie n'aime pas les pièges ? Nous ne l'avons pas beaucoup entendu se révolter contre les méthodes du Petit Journal où là encore, les journalistes piègent leurs interlocuteurs puis diffusent leurs propos sans les avoir prévenus...
Normal quand on est dans la place, stalinien quand on est hors système ?
On peut reprocher à Pierre Carles d'être partial, mais pas de retourner le dispositif contre ceux qui en jouissent quotidiennement à l'année...
J'ai voté.
Les pratiques de Pierre Carles me paraissent aussi parfois douteuses, mais ne pas rappeler que ceux qu'il piège sont des professionnels de la chose, me paraît tout aussi spécieux.
Je reste sceptique, pour un certain nombre de raisons, sur l'utilisation de la caméra cachée. Que ce soit par les chaînes de télévision ou les enquêteurs indépendants.

Je sais par expérience que sur des sujets comme celui qui nous occupe en l'occurrence (la fausse neutralité des journalistes en vue), le plus efficace est l'approche frontale et ouverte. Si vous voulez vraiment savoir ce que pense Apathie, il suffit de lire son blog, reprendre toutes ses déclarations (et non pas analyses) au Grand journal ou sur RTL. Le portrait ainsi dessiné est suffisamment à charge pour ne pas risquer de "piéger" le triste sire qui va maintenant se draper dans sa vertu et se faire passer pour un martyre.
C'est quoi un caractère stalinien ? C'est quoi le stalinisme sans Staline mort il y a bien longtement déjà.
mouiiiiiii
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.