28
Commentaires

Interview de Poutine : pas d'intégrale sur TF1.fr pour des problèmes de doublage

Vingt-quatre minutes. C'est le temps qu'a duré l'interview de Vladimir Poutine diffusée jeudi 4 juin au 20 heures de TF1. Si vous ne l'avez pas vue, il était possible de la visionner sur TF1.fr. Seul problème : il ne s'agit pas de l'intégralité de l'interview, qui a duré plus de quarante minutes. Pour savoir ce qui a été coupé, une seule solution : consulter l'intégralité du verbatim publié sur le site du Kremlin. Ce qu'a fait le blogueur Olivier Berruyer, lequel a publié une version en français. Résultat ? Tous les passages concernant la Crimée ont été zappés, tout comme la référence aux médias français. Reste à comprendre pourquoi la chaîne n'a pas mis en ligne l'intégralité de l'interview sur son site.

Derniers commentaires

Chaque fois qu'il faut reconnaître ses erreurs, les télés sont d'un cynisme écoeurant. Erreur sur l'Ukraine, on oublie de traduire, Erreur sur l'impact de la propagande pro-FN, on fait porter le chapeau aux jeunes et aux ouvriers. La guerre est devenue économique paraît il, elle est aussi médiatique. Calomniez il en restera toujours quelque chose, mentez et vous serez oublié, soyez puissant et vous serez impuni. Les médias sont sur le tobbogan ou à la manoeuvre? D'un sociologue, sur LCP, au détour d'un zapping: "notre mode de vie a base de supermarchés et de zones commerciales a supprimé les liens sociaux, le vote FN c'est aussi la recherche de ce lien perdu.". Mais il y a la télé pour relier les gens, laquelle télé passe les supermarchés et le FN en priorité, "les gens" aiment bien. Tobbogan ou manoeuvre? Certains journalistes ou experts en journalisme emploient le terme "écosystème" médiatique (à propos d'internet aussi). Et, là on perd pied...
énorme...Merci.
En plus d'avoir caviardé une interview importante à un moment de crise très grave, nos médias, soient disant indépendants, continuent à désinformer toute l'année même quand il n 'y pas de crise.

La liste est longue des omissions, mensonges, traductions aléatoires ou carrément la substitution de mots a d'autres pour incriminer "le personnage" de tous les maux comme au bon vieux temps de l'ère de la guerre froide ;

.Dieu merci les blogueurs veillent à l'instar de ce qui existe aussi aux Usa ou la "presse alternative" permet de ré-informer le public avide de vérité, et d'informations..Dont oui nous pouvons parle de propagandstaffel à propos des médias mainstream français rejoignant en celà Radio Paris ment des années vichyssoises....
Une manipulation?
TF1: c'est pas vrai.
Si si, c'est diffusé sur le site du Kremlin.
TF1: c'est pas notre faute. C'est le traducteur les heures supp 23h c'est tard toussa toussa.
Hum......
Vous verrez que la prochaine réaction sera:
TF1: c'est pas grave. Lémédias alternatifs l'ont révélé donc tout marche comme il faut.
Si si.
Tout a été dit. Merci les crises point fr, Olivier Berruyer et son équipe. Merci à ASI de lever le voile. Pour quelles rides sur le lac calme et placide de lémédias? Prlobablement rien. Mais pour ceux qui creusent et s'interrogent, la conviction de la compromission et du double language qui se renforce de jour en jour.
Jusqu'au prochain edito d'Edwy Plenel nous exhortant à ne pas succomber à la tentation de douter du systeme tout entier? Les arguments valables de le sauver le sont ils encore
C'est hautement désagréable ce bandeau sur lequel je refuse de cliquer :

"En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d intérêt."

Je pensais qu'a@i ne faisait pas de pub et donc ne proposait pas de "services et offres" ni d'espionnage via des cookies malfaisants.

Je ne peux donc plus venir sur ce site pour lequel j'ai versé un abonnement mais a qui je refuse de donner l'autorisation de me poursuivre avec de me proposer " offres ou services " quels qu'ils soient ?

DS et a@i .... expliquez moi un peu ????
Remarquons que Poutine ne voulait pas de coupures, pas de montages...

C’est à partir 4 minutes 59 secondes de http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Europe-soir-nicolas-poincare/Sons/Europe-Soir-Editions-speciale-Interview-exclusive-de-Vladimir-Poutine-2142689/

Fabien Namias, directeur général d’Europe 1, dit : « ils ont été très regardants sur le nombre de minutes, le fait qu’il ne voulait pas que les réponses soient coupées. Il est très exigeant là-dessus. Il ne veut qu’aucune réponse ne soit coupée, qu’il n’y ait pas de montage, qu’on ne travestisse pas ses propos. »

Et la conséquence dans le débat qui a suivi la radiodiffusion des 21 minutes sur Europe 1 entre Jean-Pierre Elkabbach, Bernard Kouchner et
Elisabeth Guiguou : on (je pense Kouchner) reproche à Poutine de ne pas parler de la Crimée… Puis Elkabbach qui doit dire, « non, non, il en a parlé, ç’a peut-être été éliminé au montage…» ;-)

Plus tard Guigou dit que Elkabbach interprète les propos de Poutine quand il dit que le maître du Kremlin reconnaît Porochenko car Poutine n’a pas dit cela dans l'interview qu'on vient de diffuser… Évidemment, c’est un autre de ces longs passages qui ont été coupés !
J'ai trouvé que Poutine a été très bon . J'ai beaucoup aimé quand il a fait le parallèle des mensonges Americains ,avec la fiole de collin powel ridicule à l'ONU . De la toute puissance des U S A qui ont des bases dans tous les continents et qui depensent pour leur armée autant que toutes armées du reste du monde.Et de l'indépendance réduite des états qui sont tous membres de l'otan ,allusion à la France qui a renié De Gaulle. Au moins Poutine n'a pas de langue de bois..
Merci de rappeler le remarquable travail d'Olivier Berruyer sur l'Ukraine.
Et dire que c'est le piètre (pitre?) Smolar que l'on appelle "journaliste"...
[quote=Constant Gardener]Et dire que c'est le piètre (pitre?) Smolar que l'on appelle "journaliste"...

Lui qui hier dans Le Monde résumait cet entretien comme une simple distribution de bons points par Poutine.

Comme si Obama ne le faisait pas tout le temps, lui le grand moralisateur mondial.
En tout cas, merci d'avoir rappelé qu'il existait une intégrale de cette interview.

Allez promo croisée : Poutine l'Intégrale

Quand les médias deviennent aussi imbuvables, c'est qu'il y a anguille sous roche (ou baleine sous gravillon, c'est selon).
Ce qui fait problème dans cette interview, ce n'est pas qu'elle ait été raccourcie. Le véritable métier des médias n'est-il pas de choisir les informations qu'ils veulent bien donner. C'est leur métier.

Mais le véritable problème, c'est d'avoir appelé "Intégrale" une interview caviardée. Ce n'est rien d'autre qu'un cas parfaitement clair de mensonge.


Cela traduit bien la farce que constitue ce que les médias appellent "la liberté de la presse". En définitive, il ne s'agit que d'une liberté de raconter n'importe quoi.

Ce qui devrait exister, c'est la liberté d'avoir accès à une information objective et authentique. Mais celle qui est fournie par les marchands de canon ou les vendeurs de téléphones, ça n'en fait pas partie.
C'est de la censure et de la propagande tout simplement.

Il est évident que TF1 et Europe 1 n'ont pas voulu que les Français puissent se faire une opinion par eux-mêmes.

L'avis de Poutine sur les médias français m'aurait beaucoup intéressé même si je le connais d'avance et que je le partage : un eclique multi-subventionnée par les deniers publics et qui voient leurs lecteurs ou téléspectateurs les fuir comme la maladie.

SEMIR
En bon français, quand un titre annonce "L'intégralité de l'interview de Vladimir Poutine" alors qu'il s'agit d'une version montée, on a affaire à un authentique [large]mensonge[/large], non ? Avec duperie du spectateur qui - comme moi - a cru entendre naïvement "L'intégralité de l'interview de Vladimir Poutine".

Ça devient grave, là !
Ben moi, j'y comprends rien , j'ai besoin qu'on m'explique, ça tombe bien, merci les médias.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.