94
Commentaires

Interrogatoire de routine

Ce ne sont plus des interviews, ce n'est plus une campagne

Derniers commentaires

Revenons aux choses sérieuses ! Aucun des deux candidats du second tour n'a encore promis l'amnistie des contraventions.
Si j'attends encore trois jours, je devrai payer 135€ au lieu de 95.
Que faire ?
triste final....
d'abord on est pas certain que c'est le final (ceci dit 10 points de retard dans les sondages c'est quasi plié)
et puis si c'est le final, je ne trouve pas que ce soit un final triste, c'est juste un petit final pour un tout petit président qui finira on l'espère aux poubelles de l'histoire.
le problème... c'est que ça risque de ne pas être le final!
"il tombe"
je vous trouve bien optimiste !....
des lustres que Médiapart fait des appels du pied à la Justice française pour au moins le convoquer et bavasser de 2-3 casseroles sur leur feu genre Bettencourt, Takkiedine, etc etc,.... et rien !
mieux que ça : le revoilou en position pour une nouvelle immunité de 5 ans !!
Il me semble que tu te fais des illusions, il n'est pas près de passer devant les juges...
Avec ses avocats, cela va durer, durer, durer... et le droite sera de nouveau au pouvoir.
L'alternance, la fameuse.
gamma
@Renard
Il est toutefois à noter ! Monsieur Sarkozy est bien allé sur le mur de Berlin ! Quand à toutes les autres casseroles qu'il traîne allégrement, il aura toujours le temps dans quelques jours ! Après le 6 mai ... de s'expliquer devant ses juges ...
Ce que j'ai retenu de l'émission d'hier soir c'est l'insistance et la pugnacité de M. Pujadas face à M. Hollande.
Pugnacité saluée plus tard en direct avec beaucoup de cynisme par M. Sarkozy, qui au passage ne s'embarasse plus et remercie devant le téléspectateur le journaliste.
La question posée au moins cinq fois je crois, de mémoire je ne veux pas me refader l'émission : "y'a-t-il trop d'immigrés en France ? "
La question et sa réitération sont devenues alors un véritable objet de torture à l'encontre de M. Hollande, car à cette question simpliste M. Hollande est sommée de répondre d'une façon simpliste c'est à dire par "oui" ou par "non".
N'obtenant pas une réponse simpliste, M. Pujadas somme M. Hollande de donner son "sentiment" ou son "impression". Et là, nous tombons en pleine réthorique Sarkozyste, c'est à dire dans le registre du sensationnel et de l'émotionnel, que très fermement M. Hollande en futur chef d'Etat repousse, se refusant d'ouvrir la boite à fantasme.
La loi rien que la loi, le droit rien que le droit, l'immigration ne souffrira ni de complaisance ni d'angélisme.
La raison face l’émotion, la rigueur face au simplisme.
Face à la boite à fantasme et à la démagogie de Mme Le Pen et M. Sarkozy, M. Hollande oppose un avenir républicain.
Je reconnais cette même exigence en lisant aujourd'hui la tribune de M. De Villepin dans Le Monde : "A la force et à la peur, nous ne pouvons, citoyens libres, qu'opposer le droit, la raison et l'humanité."
"Triste final" euh... Il n'est pas encore mort. Ce zombie est capable d'infester bien des esprits, jusqu'à ce qu'on lui pardonne tout, face à la montée d'un péril fantôme contre lequel il serait le seul à proposer l'image d'une défense. On en est là, au jeu des ombres.
Juste pour le fun: trouvé sur le site du Figaro:
loboemmanuelle@yahoo.fr
27/04/2012 00:45
Vivement la suppression des CDI !
car c'est dans la lignée du Traité de Lisbonne. Après les élections, Sarkozy affaiblira les syndicats, pour prôner la flexibilité du travail avec la suppression des CDI et des 35 heures. Les financiers en contrôle du pays veulent aussi la diminution des retraites et des remboursements de soins médicaux. Nous rentrerons enfin dans le monde moderne comme le prêche notre président. Comme vous tous, je voterai Sarkozy car le problème du chômage et de la pauvreté ne me concerne pas.

Là est le problème!...
Il serait donc menteur, lui ?
J'ai du mal à y croire.
à retenir :

- F. Lenglet s'est bien fait bâcher : en effet, on peut toujours trouver un pays où la fiscalité est douce pour le patrimoine et où les joueurs de football sont dans des équipes nationales sans éclat. Typiquement, la Belgique.

- D. Sueux est le Zemmour de l'économie : sa multiplication des avis à travers tous les médias (Radio, Presse papier, Internet) ne donne en rien la garantie que ses avis sont partagés par un très grand nombre de concitoyens. Je ne sais pas s'il compte entretenir de bonnes relations d'information économique privilégiée avec les Cabinets ministériels de Bercy pour la suite, mais cela me parait assez mal parti tant sa sauvegarde du soldat Pinocchio est de plus en visible et risible.
La France, disaient les vilains "bobos de gauche", a [large]la droite la plus bête du monde[/large]. Le sortant et ses sbires font tout pour justifier cette place éminente. Ne parlons pas de Luca Lionnel ! Ni de Morano draguant ouvertement le musclé représentant du F-Haine sur le plateaux de l'honni Grand Journal : que ne ferait-on pas pour pomper ses voix ? Ni de Tariq Ramadan et les 700 mosquées ! Là on est dans la campagne de caniveau où aime se vautrer les féaux du sortant.
Dans la série gros mensonges, on a Guéant qui bien qu'on - entendez Libé lui aussi honni dans ces colonnes - lui ait mis le nez dans son mensonge qui persiste à sortir des saloperies sur l'échec scolaire. On a eu bien sûr, le sortant lui-même, qui au lendemain d'actes de vandalisme dans un village par des gens du voyage tout-à-fait Français, met en cause les "Roms" roumains (discours de Grenoble de sinistre mémoire). Mensonges qu'on peut accompagner de tous les qualificatifs qu'ils mérient mais qui poursuivent un but politique : surfer sur la xénophobie pour séduire les identitaires de tout poil.

Fukushima nous rappelle le fameux "mur de Berlin" que le jeune Sarko, avec ses petits bras musclés, avait contribué à faire tomber. Il s'agit peut-être d'un phénomène psychologique à rapprocher de celui du faux "déjà vécu", une quasi mémoire vécue légèrement enrichie(certaines mauvaises langues diraient abusivement "mythomanie")

Mais là, comme il y a de l'art pour l'art, on est dans le mensonge pour le mensonge, le mensonge pur, à mettre au pavillon de Sèvres comme mensonge-étalon ! Le "vrai travail" ! mais je n'ai jamais dit ça ! ah bon, c'est bien moi, vous êtes sûrs... oh, je regrette !
Excellent!
Sur la page "Présidentielles" du Figaro, on trouve un article intitulé "Pourquoi Sarkozy peut encore gagner". Le début de l'article est visible : "S'il ramène à lui l'électorat qui s'est porté sur Marine Le Pen au premier tour...". En cliquant sur le lien pour lire la suite, ce message apparaît "Oups ! Petit problème... Ce lien semble brisé". Vu les sondages de ce matin, le lien semble en effet bel et bien brisé entre les électeurs du FN et Sarko. Trop drôle ce Figaro...
N'ayant vu que la fin de l'émission, lorsque les commentateurs commentent, il me paraissait clair que le seul enjeu qui vaille pour un Pujadas est le débat, le fameux débat de la semaine prochaine.
C'est lancé comme un film blockbuster avec campagne de teasing et tout le tintouin...
Et pourtant, en a t on quelque chose à faire du fameuxdébat?
Y a t il quelque chose que l'on ne sache des programmes ou plus exactement de la "philosophie" des programmes?
Y a t il quelque chose que l'on ignore des comportements de l'un et de l'autre?
C'est quoi l'enjeu, vérifier si NS va "se faire" FH ? Ou si "FH" va résister victorieusement du haut de sa stature toute neuve de "présidentiable" plus Président que le Président? Ou quoi, qu'ils en viennent aux mains?
On a un peu l'impression d'être considéré comme tel téléspectateur de formule 1 qui n'attend qu'une chose, l'accident, le truc qui saigne, qui fait mal, dont on parlera des années.
Un peu pris pour des cons.
Il et tres agreable que pour une fois Sarko soit confronte a ses mensosnges, qui sont connus mais filtrent pour la premiere fois a la tele. Pourtant je trouve beaucoup plus interessante dans la forme la pique faite à Hollande.
Pujadas reproche au candidat socialiste ses stratégies d'évitement. "Et pour preuve si je vous pose une question fermée, vous ne répondez pas par l'un des deux mots demandés. ", sous-entend celui-ci. Helene Jouan rappelle ensuite qu'il a refusé de répondre. Sur France info on en parle encore et les montages vidéos sont déjà postés sur le net. Hollande roi de l'esquive ?
Autant je n'ai pas été convaincu par les réponses précédentes à la question, autant celle-là me semblait parfaitement satifaisante et montre l'urgence à changer de temps politique.
"Y a-t-il trop d'étrangers monsieur Hollande ? " On ne répond pas à cette question. On peut le faire au bar du coin mais pas le futur président de la république. On ne polémique pas sur ces sujets : c'est trop grave ! Et c'est inutile...
"Sarko et Le Pen ont répondu oui. Mélecnchon a répondu non" Où ça ? Je ne l'ai pas entendu. Je vois bien Sarko répondre à cette question. "Mais monsieur Pujadas, si je réponds oui, on dira que je fais le jeu de Le Pen. Mais je peux vous dire qu'il y a un problème d'intégration." Si simple la réponse ?
Hollande, face à la question, a enchaîné sur la politique d'immigration, c'est son domaine. "Mais votre conviction ?" Il ne répond pas. "Un sentiment personnel alors ? " On touche au but. Depuis 5 ans, on s'inquiète des colères, caprices, indignations feintes ou non de notre président et nous nous levons tous les matins en nous demandant quelle sera sa pensée du jour mais Hollande, en refusant de répondre, balaye tout ça : c'est de la polémique.
Il y a le droit monsieur Pujadas, il y a la justice et derrière il y a les hommes. Hollande a rappelé hier qu'avant de lancer une polémique, un président est là pour gouverner, c'est à dire garantir la cohésion de la nation - refus de polémiques qui poussent à la stigmatisation - et garantir sa stabilité - j'édicterai des règles claires et efficaces qui ne changerot pas à chaque fait divers ou caprice de l'opinion. On peut débattre des règles mais pas du nombre d'étrangers. La frontière est là.
Le temps politique change, les réponses politiques ne sont pas les mêmes. Ouf, on va pouvoir souffler...
Bonjour Daniel
Pour ma part, je trouve qu'il trébuche sur un évènement pas si minime que cela.
Le machin a sans cesse dénié les millions de manifestants contre la réforme des retraites à l'automne 2010.
Or le fameux "vrai" travail est bien également un déni des révoltes sociales avant d'être un déni de mensonge.
Pour moi, la boucle est bouclée.

Enfin, pour les inquiets de l'issue le 6 mai, je pense qui faut mettre sans illusions un bulletin FH dans l'urne contre le machin et pas pour FH parce que j'estime que voter blanc c'est voter FN (les votes FN seront majoritairement de ce type).
Il faut avant tout virer le machin. L'avenir de notre pays en dépend.
Les jusqu'au boutistes du forum FdG (pour lesquels je tendais) se rendront à la raison au fur et à mesure que le temps passera.
j'ai cru lire " Interrogatoire de Poutine"
Mais non. ouf
"L'avenir de Mr Sarkozy est judiciaire". A.Montebourg
C'est pas gagné Daniel. S'il repasse "le petit qui bouge encore", l'@sinaute qui l'avait baptisé ainsi se reconnaîtra, s'il repasse, et bien .... je ne sais pas ce que je ferai ... j'en ai froid dans le dos. Je préfère ne pas l'envisager, cependant, il a une petite chance, même de justesse il peut nous détruire jusqu'au trognon, la France et les Français.
le vote Hollande sera un vote républicain
le vote sarko, non
Et Lémédias tombent sur un truc connu mais planqué en 2007:l'étrange personnalité diabolique et enfantine à la fois de ce drôle de président.En 2007,on l'a propulsé...En 2012,c'est le retour de manivelle.Ce que l'on voit c'est que lemedias n'ont encore pas viré leur cuti et continuent à faire du bruit sur l'écume,pas sur le fond.Voté pour cette chronique nécessaire,Daniel!
Sarkozy n'est pas encore battu, il ne faudrait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. D'autant que Hollande n'était pas franchement formidable (en tout cas au début de l'interview, j'avoue avoir décroché en cours de route), j'ai eu plutôt l'impression d'un bel exercice de langue de bois...
Bref, rien de bien folichon...
En croissant les doigts pour qu'il tombe..!

Bien qu'il semble possible, je ne suis pas complètement rassurée, par plusieurs raisons:
a) même si les dirigeants du FN ("le marinisme", semble-t-il s'appeler désormais) parient sur la récupération des miettes d'une UMP éclatée, il n'est pas clair que ses électeurs les suivront. Pour beaucoup voter a gauche est simplement impossible. D'ailleurs je doute du caractère de fin stratège de l'électeur FN...

b) La vielle maxime française (déjà corroborée) : le centre tombe toujours à droite. Même si je suis consciente que pour une bonne partie, voter Sarkozy est impensable, j'ai du mal à en évaluer le nombre.

c) Finalement, je m'inquiète lorsque je lis des tirades des gens du FG plus melenchonistes que Melenchon (et n'ayant pas compris son stratégie) qui déclarent ne pas voter Hollande à cause de la campagne anti-Melenchon orchestrée par Libe et autres Joffrins.
C'est triste: ils sont prêts à livrer notre pays à cinq ans de plus de destructions de toute sorte (economique, sociale, morale) pour leur plaisir de "punir" quelques (certes honteuses) manipulations de campagne...
Je me demande ce qui en pense Melenchon...
Bonjour,

Tout le monde fait comme si Hollande était élu à coup sûr alors qu'au premier tour, les voix pour les candidats de droite sont largement supérieures au voix des candidats de gauche...
Par ailleurs, le nouvel élément de langage de la droite est de poser Sarko en victime des médias.
N'est-on pas en train d'assister à une remobilisation de l'électorat de la droite et à une démobilisation de l'électorat de gauche par des médias faussement désagréables avec Sarko ?
Sur les questions de fonds les socialistes sont toujours interrogés sur le réalisme, ou plutôt l'irréalisme, de leur programme...

Le message qui passe :
- d'un côté un président bousculé injustement par les médias alors qu'il a fait son maximum pendant une crise sans précédent
- de l'autre un candidat chouchouté par les médias mais qui ment aux français car son programme est irréalisable

J'espère me tromper...
Je partage assez l'analyse de Marc17...

Et j'ai peur.
Une dose de bonne parano est nécessaire pour envisager cette éventualité tout à fait crédible. Ces lecteurs de prompteur ont démontré pendant cinq (dix) ans qu'ils étaient de parfaits sparring partner bien payés pour servir de punching ball. N'ont-il pas, tous ces clones, de vraies têtes à claques ?
Étant donné les agences de com qui bossent pour lui (et Hollande itou), seuls des complotistes naïfs peuvent penser que c'est par le seul syndrome de Fregoli que le nain occupe l'espace médiatique avec ces gags loufoques.
Pour moi, la seule info importante, entendue ce matin sur FI, est l'invention géniale du [large]fixacouette[/large] !

http://www.fixacouette.fr/

FI = france inter et non "le Franchement Ignoble" comme me le souffle un mauvais esprit
en lisant vite j'ai lu : interrogatoire de poutine
hier en regardant des parties de l'émission, je me suis demandé si c'était pas un surprise surprise, ou un mauvais gag un film quoi
je me suis demandé si c'était pas la marionnette que j'avais sur mon écran ...
Mensonge sur mensonge, occupation de la parole pour du vent, ou de la critique, son projet ? ah euh et bien ..
Rien de neuf, les laquais ont changé de cheval, ayant jugé que celui-ci avait tout donné et qu'il était bon pour l'abattoir.
Quant à la serpillère Pujadas, on constate que sa pugnacité à l'égard des puissants se renforce au fur et à mesure que le terme de leur mandat approche...
Ceci dit, tout ça, c'est du théâtre, Hollande ou Sarkozy, la médiacratie s'en tape, l'essentiel est sauvegardé, ça se chicane à la marge, sur l'accessoire, comme un vieux couple amoureux fait semblant de s'engueuler sur le choix des nouveaux rideaux...
Pour le 2nd round du 7 Mai ce sera sans moi.
Il en est de même, à mon avis, des interviews de Patrick Cohen que vous avez pourtant l'air d'apprécier...
J'avais aussi le même ressenti en regardant les interviews avec fact-checking de l'école de journalisme de Paris; les étudiants chargés de la vérification étant même installés à l'étage supérieur, symbole d'écrasement de l'homme politique.
Pour qui ces journalistes se prennent-ils, franchement? D'autant qu'ils ne s'aventurent que très rarement à poser les bonnes questions... Les petites phrases, les petits calculs, l'abaissement de la politique à la stratégie, c'est la seule chose qui les intéresse.
Triste final bien mérité pourtant, car, si on n'est pas indulgent, si on ne rit pas avec l'enfant qui ment, "non, je n'ai pas mangé de confiture", alors qu'il en a plein la bouille, c'est qu'on en a marre depuis longtemps, qu'on a tout un tas de bonnes raisons de ne plus lui passer ses petits écarts, car, on sait qu'ils s’intègrent dans toute une logique, dans toute une série, que l'oeuf volé est bien ici celui qui succède aux boeufs dilapidés. On ne devient pas intransigeant du jour au lendemain, cela serait oublier ce que cache l'iceberg sur lequel il vient une nouvelle fois de s'aplatir tout seul.

yG
Il tombe sur des trucs simples à expliquer et à démontrer. La preuve du mensonge s'apporte en deux vidéos pas besoin de ré-expliquer toute l'affaire Bettencourt, ressortir les 450 articles de Médiapart, pour une affaire qui n'étant pas jugée risque de vous revenir en pleine gueule si il s'en sort avec un non lieu.
Ces vidéos sont l'équivalent des radars aux bords des routes, on chope des petits délinquants pour de petit délits. Le coffre de la bagnole est par ailleurs peut être plein de coke, le conducteur bat peut être sa femme mais ça demanderait trop de travail, trop de temps, trop d'argent.... et les policiers doivent faire du chiffre.

D Dufresne nous a expliqué qu'un journaliste ne devait pas être un flic, mais c'est ce qu'ils sont jusqu'à la caricature.
Ben oui, il tombe comme Al Capone est tombé, pour une broutille d'impôt.

Ou d'autres grands tueurs en série pour des infractions que justement ils n'avaient pas commises.

Justice immanente et expiation, ça fait quand même plaisir.

On se ressert un gin tonic.

BS
Vidéo en question à cette adresse : http://www.pluzz.fr/des-paroles-et-des-actes.html (à 1:16:30).
Bah, j'espère que les vrais interrogatoires sur les vrais sujets vont venir rapidement, après sa défaite.
Mais en ce moment on voit bien le glissement du lécher, lâcher, lyncher...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.