117
Commentaires

Inspectrice la bavure

Il y a des mots aussi visqueux qu'un mucus de gastéropode collant avec obscénité aux faits de guerre et donc d’actualité.

Derniers commentaires

Bah ! OU est la bavure là ??? Si on réfléchit c'est bien une GUERRE là-bas ...?? Hein donc des "bavures" il y en a plein les "cimetières " et des centaines de milliers ..C'est juste il faut quand même le remarquer que "une scène " normal de guerre à juste "échappée "à leurs auteurs à cause du site Wilki....qui lui fait tout pour montrer le "bon boulot " de nos "petits soldats " là-bas pour défendre notre Patrie bien aimée !

Ben té vous croyez qu'ils font quoi les Français là-bas ?? Comme les ricains ...Massacres, morts, bléssés, mutilations, avec les bombes à sous-munitions, le phosphore blanc qui brûle jusqu' à la mort des "pauvres gens " ...Au départ c'était pour "rendre ce pays libre " et démocratique et libérer ces pauvres afghanes qui sont obligés de porter la burqas ..

.Mais au final on leur fait porter à tous des "linceuls" qui finissent par leur cacher TOUT LE CORPS et même qu'on est bien obligé de les enterrrer là ! OU sont les "constructions et recontructions " modernes pour ce pays qui vivrait que du "coquelicot magique" ?? Ha ces gens là on a beau vouloir "faire leur bien " sans leur demander leur avis, voilà qu'ils vous canardent, font sauter des bombes, sur nos "brâves" et les GIs ne comprennent pas (comme en Irak !) que la population ne les aimes pas !

Heureusement qu'il y a le pétrôle et qu'un oléoduc est "lui par contre " construit pour syphonner le "précieux Or Noir " afin de l'acheminer dans nos "voitures" à moindre cout ! Mais si celà continue c'est du sang d'Afghan qui va finir par "couler "dans nos bagnoles de pays riches. En plus les "marchands de canons" font des profits ENORMES avec toutes ses guerres un peu partout dans les "pays à réserve à pétrôle" .....En Afrique aussi on a nos "petites boucheries" personnelles bien francaises .....

Mais là aussi il faudrait qu'une scène "échappe à la glorieuse Armée Francaise, pour montrer les "corps meurtris, femmes, enfants, hommes, " car après on nous expliquent que ces "gens là " se sont battus "ethniquement " et ont eu des différends tribaux entre eux d'ou cette violence soudaine mais incessante ! Là aussi c'est l'Or Noir qui est responsable Le pipeline Nabucco va passer de l'Asie Centrale (ou ca merde aussi !) en Géorgie (ca merde là aussi !) puis passer par la Turquie rejoindre la Corne d'Afrique (soudan, Yemen ca merde sec !) et rejoindre le Cameroun par le Sahara (les Sarahouis sont emmerdés !) et comme celà le tour est complet et le contrôle des ressources "pétrolières" est sous la coupe de EXXON, CHEVRON, TOTAL, et autres cies "occidentales" .....! ON a même inventé un "hypothétique" Al-Quaida Magrehb pour justifier "les conflits " menés par les troupes occidentales ....

NOrmal il faut créer un ennemi "pour pouvoir attaquer les [s]résistants[/s] "terroristes" ....C'est ainsi qu'on appelles les gens qui se battent pour leur "pays " mais dont on a que faire ....L'homme africain, arabe n'est pas rentré dans l'histoire ..DOnc normal qu'ils doivent se casser pour "laisser l'homme européen " qui lui est vachement en avance sur ces "gueux d'un autre âge" et pas bien "blancs de plus" ........Non non ce sont pas des bavures " c'est la réalité de tout les jours ....1945 : "Plus jamais ca !" ...2010 ON continue le boulot de mieux en mieux grâce aux progrès techniques en tuant plus de gens mais en le cachant à des "milliards de personnes" ........Fin !
Ben si j'ai tout bien lu (chro et coms), Anne-Sophie en a bavé pour finalement ne pas trouver le fin mot de cette histoire de... bavure, n'empêche.;-)))
Mais malgré tout, le petit monde @sien bave devant la miss chroniqueuse (pfff... une mancelle qu'aime pas les rillettes ! c'est comme un savoyard qu'aimerait pas enchaîner les fondues ou un Ulysse qu'aimerait pas le whisky !). Bien, bien, bien... Ça frise l'idolâtrie quand même.
;-))

Bon. J'voudrais pas avoir l'air mais je tente un truc quand même. Soit ce passage de la chronique : ... [ "De la bave découle une multitude de mots : bavard, bavette, bavoir, baveux et bien sûr bavure, le mot du jour. On le trouve dès le 13e siècle pour exprimer une abondance de bave puis au 18e pour parler de la trace que les joints des pièces d’un moule laissent sur l’objet moulé. De là l’expression sans bavure, pour dire travail bien fait."]...

Et vous trouvez que c'est du travail bien fait vous quand à la suite d'un supposé banal contrôle de police, ça finit avec des blessés ou carrément des morts sur le macadam ? Ben non, moi j'appelle ça "du travail AVEC bavure" !

J&J du 9-3
Les écoliers qui écrivaient à la sergent-major, la plume, avaient un buvard pour ne pas faire de bavure. C'est une maladresse. Comme l'escargot qui tombe dans le beurre persillé.

Mais là, en effet, c'est un crime abominable, prémédité, déterminé, que le buvard n'y est pas utile. Une boulette qui fait froid dans le dos, ou qui pose des questions chaudes ? L'emploi du vocabulaire a ses curiosités.

Quand Jean Ferrat est mort, tous les médias on repris l'AFP : « son père est mort en déportation ». J'ai toujours du mal avec ce « mourir en déportation », parce qu'on était « assassiné en déportation ».

J'ai lu que le frère d'une championne de patin à glace était soupçonné d'homicide. Un émigré à la peau foncée serait soupçonné de meurtre.

Quand on ne mentionne rien du physique ou de la personnalité d'un délinquant, on sait que celui-ci est blanc. Sinon on précise, noir, musulman, arabe, maghrébin, asiatique. Curieusement, on devrait faire le contraire : comme il assuré que les criminels sont les autres pas pareil, il devrait être inutile de le signaler, c'est une redondance vulgaire, par contre, il est tellement rare qu'un français blanc bave, que cette rareté mériterait d'être souligné, quand cela est si rarement le cas.

Bon, voilà ma théorie : il y a bien bavure, mais ce n'est pas le crime, ni la violence policière, ni l'abus de pouvoir, ni le viol de la loi, qui constituent la bavure. C'est le fait d'avoir laissé des traces, effectivement, comme l'escargot, qui est en effet, alors, bien maladroit.
Ah vraiment Bave o , bave o , bave o euh je voulais dire bravo !!
Il est comment ton whisky , Ulysse ???? Nippon ni Mauvais ???
Les débordements sont plutôt le fait des manifestants, alors que les bavures, non, c'est bien connu.

Du reste, petite piqûre de rappel, grâce à Tintin, on voit bien le sens du suffixe en -ure : les Syldaves sont bons alors que les Bordures, non, comme le colonel Boris, et cela remonte au capitaine Bordure dans Ubu Roi

Pour plus de précisions : LES DUPONDT FRISENT LA BAVURE
Il me semble que les deux origines possibles, de baver et de la B.A.V., ne sont pas incompatibles, et il est parfaitement vraisemblable que la 2nde ait existé à cause de la 1ère : jusqu'à plus ample informé, l'enquête d'Anne-Sophie est convaincante et me réjouit !!

Je dirai même plus : "dans le jargon policier et le blog de Moréas j’ai souvent croisé le terme GAV, pour garde à vue. Qui nous dit que dans cinquante ans une chroniquêteuse ne partira pas à la recherche du mot gavure qui pullulera dans le vocabulaire des médias ?"

Je suppose donc que dans 50 ans, on se penchera sans sollicitude sur les dérivés péjoratifs en "ure" des acronymes désignant les organismes suivants :
- Centre Régional Epidémiologie Vétérinaire (C.R.E.V., toute ressemblance, etc., serait fortuite)
- Organe de Règlement des Différends (O.R.D., cela existe réellement dans l'OMC !!)
- Bureau International du Travail (B.I.T. - tout le monde connaît)
et j'en passe ...
on dira peut-être que la police se gavait de chiffres ?
ou bien que les français ont été gavés de police sarkozienne ?

[toutenbateau]
Anne-Sophie, un lien en complément de votre chronique : CNRTL
Votre article est un morceau de bavoure. Si si , je suis sérieux , très pertinente votre enquête et votre conclusion brillante qui sent la trouvaille géniale. Alors , bavo.
« chapeau patron ! » http://picnica.ciao.com/fr/64678810.jpg
Ah oui ah bon ben d'accord Anne-Sophie, alors là j'aurais dû m'en douter, c'est vrai qu'il y avait des signes tangibles, avec le recul c'était évident, aujourd'hui la lumière se fait, bon hier aussi il y avait de la lumière c'est vrai surtout dans la journée, mais aujourd'hui la lumière illumine d'une manière plus lumineuse que d'habitude, oui aujourd'hui c'est que y a du soleil aussi faites pas semblant de pas comprendre, enfin moi j'me comprends, c'est l'essentiel me direz-vous.

Alors donc, votre chronique, fort intéressante au demeurant sur l'origine du mot [s]biture[/s] bavure, vos chroniques en général devrais-je dire, ne sont finalement que le fruit naturel de votre hyperalcoolémie chronique, ah la la ksé moche, une jeune femme si jeune. Votre spécialité en fait, c'est pas la chronique, c'est le fruit. Naturel, disais-je. La pomme, la prune, la poire, l'orge, le houblon, du moment que ça titre au moins à 45°C, on fait pas la difficile, tout ce qui s'avale avec des cacahouètes et des pistaches, du moment que ça récure le gosier, à partir du moment où l'on peut faire nager la glotte dedans, dès qu'on peut se torpiller le cornet avec en fait, tout est bon pour vous.

Je comprends maintenant pourquoi vous mangez des pizzas et des pissaladières tous les jours, ça éponge pas mal en fait. C'est moche, mon dieu ksé moche.

Vous savez que je vous apprécie pourtant, Anne-Sophie, mais là, j'estime que c'est la méga-boulette. Dire que j'ai failli vous acheter une rivière de diamants chez Boucheron pour vos étrennes, mais je constate qu'un fleuve de Beaujolais serait plus approprié et vous irait mieux au teint finalement. Bon ben je me rabattrai au pire sur un tire-bouchon de chez Nicolas l'année prochaine. C'est noté.

C'est pas une méga-boulette, c'est pire, c'est LA bavure.

Remarquez, je l'avais vu depuis longtemps il faut dire, mais inconsciemment peut-être, je me refusais à le croire. Non, pas elle, que j'me disais en débouchant une bouteille de Côte Rôtie, non, c'est pas p..possible, que j'me disais en ouvrant une bouteille de Cognac, nn..non zz'est pass vvvrai que j'me disais en finissant des fonds de vodka par hasard qui traînaient, arrghhhblll papoz..szsible j'allhuzsinne que j'me disais en essayant de remonter de la cave à quatre pattes, j'étais peiné pour vous, et aussi pour moi du coup, car par mimétisme, par solidarité et par affection, j'avais pris un pli que vous n'auriez pas renié. Et avouez que renier un pli c'est pas banal comme expression. Je viens de la trouver. Elle est géniale. Putain faut que je dépose un copyright dessus sinon je vais me la faire carotter. Je connais les gens, ils sont sans foi ni loi, et dès que j'aurais le dos tourné, je vais me faire dépouiller. $arkozy avait raison, l'insécurité règne, et il faut karchériser les braves gens sans foi ni loi sur la base du volontariat, déjà au moins.

Faut dire que lorsque je vous vois pendant les émissions du vendredi, j'ose à peine le croire, et croyez-le ou non, mais si un peu quand même ça me ferait plaisir, je suis peiné pour vous (bravo pour toutes les répétitions, ça fait super-pro). Cet oeil assoupi qui vous caractérise, ce nez rouge qui trahit discrètement votre passion secrète pour le Dieu Ethanol, cette diction hasardeuse et périlleuse ô combien, ces gestes désordonnés qui me navrent, cette façon que vous avez de tituber dans votre fauteuil (oui oui, ne faites pas l'innocente) pour réfréner un besoin irrépressible de piquer un grave roupillon, je vais vous le dire sans détour, eh ben j'ai toujours peur que vous finissiez l'émission à rouler sous la table. On me dit que vous avez l'haleine tellement chargée que le décor se décolle, et François Rose a bien du mérite, disons-le tout net. Ah mais non, je ne peux pas balancer mes sources quant à ces révélations, il ne vous serait d'ailleurs d'aucune utilité de savoir que je reçois chaque jour des dizaines de mails d'appel à l'aide de Daniel, Dan, Alain, Sébastien, Laure, François, julie, Pierre etc.

J'ai bien une solution à vous proposer, mais je sais que vous êtes réservée et surtout que votre état vous empêchera de me répondre dans un langage compréhensible, donc en signe d'acquiescement, agitez furieusement une bouteille vers la caméra lors de la prochaine émission, je comprendrai le message, eh non mais je suis pas un idiot.

Que diriez-vous de venir passer quelques semaines en cure de désintoxication chez moi? Sachez que je sais de quoi je parle, puisque je suis un champion de la cure de désintoxication. Je les enquille comme on enfile des perles, c'est dire mon aisance sur ce sujet. Bon, on commencerait petit, parce qu'il y a pas mal de vignobles dignes d'intérêt aux alentours à découvrir, et puis on pourrait aller croissant et combattre le mal par le mal, c'est la meilleure des solutions. Ce serait un peu comme une thalasso mais sans eau.

Mais bon, trêve de bavardage, on parle on parle, on bavasse on bavasse, et avec tout ça on a la gorge qui s'assèche. Oh mais non, ne vous méprenez pas, je vais aller me rafraîchir le collecteur principal avec une bouteille d'eau, de la vraie, de la pure, qui arrache un peu mais qui est faite par un paysan du coin.


...un peu d'air frais, vite...
Bonjour du jour et merci A-S pour cette kro.
La première chose à laquelle j'ai pensé au sujet de l'origine de 'bavure' c'est que ça relevait de l'imprimerie, je vois qu'AlainB plus haut a relevé un truc là-dessus (merci).
Qui nous dit que dans cinquante ans une chroniquêteuse ne partira pas à la recherche du mot gavure qui pullulera dans le vocabulaire des médias ?

Ben d'autant plus qu'au pied des immeubles, on entend déjà "Vl'a les condés, ils vont encore nous gaver"
Super chronique Anne-Sophie. Ai voté.

Comment minimiser les actions avec des mots édulcorés.
Je trouve que c'est qu'il est de toute façon symptomatique que ce concept soit issu de l'époque de ce grand trou noir de notre histoire que sont les guerres de décolonisation, qu'on peut considérer comme de très très grosses bavures faites par la France.
Même si le mot ne venait pas de la pas fameuse B A V du pas du tout regretté Papon (décidément, il était de toutes les saloperies, ce mec), l'environnement de l'époque était typique de la naissance d'un tel concept. C'est une atrocité, mais il y a juste à essuyer le sang, et on ne verra plus rien, voilà, bébé, ne pleure plus, c'est oublié.

Allez, oubliez, tout cela n'est pas grave, on ne va pas se lamenter et laisser les autres nous embêter avec cela. On l'a fait, ça a été une horreur pour vous, mais chacun son problème, et n'a-t-on pas souffert nous aussi, est-ce que vous n'avez pas commis votre part d'atrocités ? On avait commencé alors que vous n'aviez rien demandé ? Ce n'est pas une raison. de toutes façons, vous avez tort parce que vous êtes faibles, et il y avait tant de côtés positifs à la colonisation ! Ce serait un crime de se repentir de ces crimes.... Une honte surtout que la repentance.
La guerre d'Algérie s'est terminée en 1962, et nous n'avons jamais discuté collectivement de cette bavure collective. Ce que nous n'aurions pas dû faire. Nous nous mentons à nous-mêmes. Ceux qui n'ont pas donné les droits aux Algériens alors que l'Algérie était la France. Ceux qui ont attendu que la France soit à feu et à sang pour protester. Ceux qui ont été chassés et, penauds, refusent de reconnaître leurs torts. Ceux qui portaient les valises pour le FLN, lequel s'est révélé aussi délétère que le pouvoir français pour le pays. Les militaires qui ont été humiliés par la défaite en Indochine et par l'abandon du pouvoir civil en Algérie. Qui a intérêt à revenir sur ces deux histoires terribles, même si c'est l'occasion de très importants films français ?
Mais l'art peut recouvrir les plaies béantes, il ne sert pas à les guérir....
Remarquez, les Américains se remettent en cause très vite après leurs bavures, mais c'est pour les refaire très peu de temps après, alors....

Merci Anne-Sophie ! très brillante chronique et qui prète à penser... Mais pas de prêt-à-penser.
[quote=anne-sophie] (...) le retour du mot bavure sur la scène médiatique me turlupine. Il était ce lundi sous la plume ou dans la bouche des journalistes pour raconter la mise en ligne d’une vidéo (...)

j'ai écouté les lancements de LCI et TF1, je n'ai pas entendu les présentatrices prononcer le mot "bavure". je ne comprends pas très bien du coup. le terme a été utilisé avant que ne démarrent les extraits des JT insérés dans l'article ?
Merci pour cette chronique et la révélation, édifiante, du moteur de votre travail...

Sinon, le terme "chroniquêteuse", si on l'accepte, nous obligerait aussi à valider celui de "romanquêteur".
Ça va pas, non ?
Vraiment interessant la connection avec la BAV.

Mais il me semble aussi que l'emploi de ce mot "bavure", implique un forte connotation de de-responsabilisation. Baver est une phenomene naturel, que l'on subit et dont ont n'est pas tres fier lorsqu'on n'arrive plus a en controler le debit.

Au contraire d'un derapage, ou d'une erreur qui sont des mots impliquant une action

Bon cafe

[sub]( * et bonne idee le whisky ( merci de me pousser a la depravation de si bon matin Anne-Sophie )[/sub]
depuis la nuit des temps sans doute, l'homo sapiens essaie de faire passer ses vessies pour des lanternes..... en clair et sans décodeur : ses crimes pour des bavures !!
et les militaires ne sont pas les derniers...

les premiers termes qui m'ont marquée (avant j'étais une vraie naïve :)) étaient ceux utilisés au moment de la première guerre du golfe : tout à coup alors que des crimes de guerre étaient commis , j'entendais parler de "guerre chirurgicale" (pour une infirmière je me suis demandée un instant s'ils allaient pouvoir recoudre ou non ??) ; chirurgical ça faisait propre, net, sans bavure (enfin sauf quand le chirurgien en est à son sixième whisky lui aussi mais bon ça c'est une autre guerre hein !!)

et puis quand il y avait des morts, des vrais, pas des qui ressuscitent parce qu'ils habitent Hollywood, ils les ont appelés des "dommages collatéraux" ??!!...
brrr j'en ai encore froid dans le dos !!!

là je parle de la première guerre du golfe, mais chacun sait qu'un certain Hitler après la première guerre du monde et pour bien préparer sa deuxième guerre du monde, créa lui aussi sa novlangue...
tout cela avait été clairement exposé par Vktor KLEMPERER,http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Klemperer, linguiste juif allemand qui au prix de sa vie qu'il ne perdit pas car il avait fait un heureux mariage mixte, dans son bouquin : La langue du Troisième Reich. Carnets d'un philologue

...ou quand Hitler parlait de Blitzkrieg, guerre éclair, pour faire moins peur au peuple ; ou de "guerre totale" quand il voulait lui faire peur, ou bien son adhésion totale !....
perso entre une guerre et une guerre totale j'ai jamais vraiment su faire la différence !!

"Conçue dès Mein Kampf, la notion même de blitzkrieg combine les éléments diplomatiques et militaires, en s'appuyant sur le désordre lié aux flux de réfugiés. Toutefois, elle suppose une victoire tactique rapide. La guerre totale est théorisée et annoncée en tant que telle dans le discours de Joseph Goebbels le 18 février 1943 au palais des sports de Berlin, où le don total du peuple est magnifié. La conduite nazie de la guerre implique l'utilisation de la moindre ressource possible. La différence entre Patrie intérieure (arrière -Heimat) et Front est confondue, (concept d’Heimatfront), le service militaire finit par s'étendre de 16 à 65 ans, et de 17 à 45 pour les femmes, avec des réquisitions pour le travail à partir de 14 ans." Wikipédia

mais nos hommes poltiques actuels ne sont pas en reste de novlangage ; par exemple : qu'elle est la différence entre une guerre et une guerre de libération ?? sinon la récupération d'un mot, libération, qui pourrait justifier positivement ces guerres dans l'esprit d'un peuple fatigué !!...

en Afghanistan on parle également de bavures (?), mais je suis bien d'accord avec vous Anne-Sophie, c'est assez monstrueux comme terme quand on sait qu'il s'agit d'êtres humains bel et bien morts, et pour rien !......
N'y a-t-il pas des éléments dans le livre de Fabien Jobard, Bavures policières, La Force publique et ses usages aux éditions La Découverte ? Il a choisi, comme Georges Moréas de parler de « violences illégitimes » et explique bien pourquoi le mot bavure n'est pas approprié. Peut-être, je ne m'en souviens pas, évoque-t-il l'origine du mot, puisqu'il le discute ?
Pas de religion ? / Pas de pipolerie ? / Pas d'@sinautes qui s'etrippent sur le forum ?
Ca devient n'importe quoi ce site

Si ca continue je vais me desabonner
On se demande, parfois.
euh BAV pour bavure, c'est pas très crédible, surtout que l'expression "sans bavure", ça exprime bien l'idée non?
Ce qui m'intrigue c'est la similitude entre bave et lave. On aurait fabriqué l'un avec l'autre et puis stop, plus rien à en faire, on a coupé court à cette formule magique d'apparition des mots, à part un gave, vers les Pyrénées, mais après cave, aucun rapport.
Pour "ure" la formule magique c'est une trace laissée par une action ou autre (exemple, on pourrait fabriquer asiure, réparature,...), mais alors toiture, voiture, d'où ça sort?
Ah quel mérite de vouloir s'y retrouver, quelle abnégation de la part de l'inspecteur-enquêtrice qui cherche le big-bang des mots! Dans la main de laquelle j'aurai mis une loupe, mais qui préfère se déguiser en détective privé sirotant des wouiskis, va savoir si c'est vraiment à cause d'AK, il a bon dos?

Sinon il y a le "ure" chimique, de chlorure qui se décline en chlorate selon le degré d'oxydation. Pour les américains, c'est quasiment plutôt une bavate qu'il faudrait dire, ou une hypobavite si on se réfère à l'hypochlorite de sodium et qu'on reste dans la terminologie chimique...

Le coup de la B.A.V., j'y crois à fond.

Arrêtons de divaguer. Je n'ai bu que du café. C'est le changement d'heure, je mets plusieurs mois à rééquilibrer mes biorythmes..
Lors de frappes aériennes chirurgicales nécessaires au maintien de l'ordre
et au rétablissement de la paix, les forces de la coalition rencontrent parfois
certains dommages collatéraux dus à la présence de dangereux terroristes
se cachant au sein de la population civile irakienne.
Nous prenons toutes les précautions qui s'imposent pour que ces inévitables
contre-temps ne retardent pas l'établissement d'une démocratie exemplaire.


Ça va là ? Je peux devenir porte-parole ?
Depuis quand ça aide de boire 6 ouiskiiiis pour faire son travail sérieusement, ah je m'imagine, conseillant Untel, hic, hic, me traînant en conférence, sirotant tranquillement en répondant au téléphone, non, mais, dites-moi tout de suite, Inspectrice la biture, où ça se trouve un job comme ça, en or ?


http://anthropia.blogg.org
Les mots qui lénifient la réalité :
Bavure : (pour actes criminels)
Démontage [du Mac Do] : (pour saccage et mise à sac)
Tournente : (pour viol collectif)
etc.

Revoir les posts sur la novlangue.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.