16
Commentaires

Insertion des handicapés : ne dites pas aux JT que le gouvernement freine !

Surprise ! Le 29 décembre dernier, à deux jours de l'échéance, le gouvernement a décidé de reporter de plusieurs mois l'alourdissement des sanctions financières visant les entreprises qui n'embaucheraient pas de travailleurs handicapés. L'information, relayée par la presse, n'a pas eu la faveur des JT qui se contentent, systématiquement, de rappeler les difficultés d'insertion des handicapés tout en soulignant les efforts de tous les acteurs, entreprises et gouvernement compris.

Derniers commentaires

La question de l'insertion des handicapés ne se limite pas à leur insertion professionnelle mais plus globalement à leur insertion dans la société qui accepte qu'un citoyen qui a un handicap soit traité différemment d'un citoyen ordinaire.
Dans nos sociétés dites civilisées maladie, handicap, mort sont bannis sauf quand elles peuvent faire de l'audience.
Si nous commencions par l'insertion des enfants malades ou ayant un handicap dans les écoles, la vision même du handicap ou de la maladie par la société serait différente.
Mais cela demanderait des moyens que l'éducation nationale n'a pas et n'aura pas puisque sarko démantèle allègrement ce service public qui est pourtant fondamental pour l'avenir que nous souhaitons avoir.
Parler de d'obligation d'emploi et de quotas en désignant des citoyens ayant un handicap renvoie vers un niveau d'intelligence collective plutôt bas.
Tant que notre société se limite à ces obligations, nous sommes bien loin de régler le problème que nous leur posons.
À coté de ce sujet, y a-t-il des solutions prévues pour la consultation des émissions du sites par les malentendants??
La question du handicap et de l'entreprise est complexe. Elle renvoie aux enjeux qui fondent et structurent la relation salariale, et pose également la question du rôle des entreprises dans notre société.

Au delà du discours dominant, plein de bon sentiment, et qui entérine implicitement par ailleurs le bien fondé de la discrimination positive, on peut légitimement s'interroger sur les conséquences induites par la socialisation d'une problématique médicale, et donc de nature privée.

Demain, est-ce que ce sera une obligation pour moi de dire à mon employeur que j'ai un anus artificiel ?, ou que je suis séropositif ? et que je peux bénéficier à ce titre d'une reconnaissance en tant que travailleur handicapé....

Et si je suis en fauteuil roulant, porteur d'un handicap visible et impossible à cacher, je n'ai donc même plus le choix de garder privée une problématique de santé ou de handicap. Au nom de cette intrusion forcée du privé et de l'intime dans la sphère professionnelle, je suis donc condamné à être pour mon entreprise, non pas un salarié comme les autres.... mais un travailleur handicapé embauché par effet d'aubaine...

Imaginez les réactions qui seraient survenues si l'on contraignait tous les salariés à fournir hebdomadairement à leur employeur un bilan hémorroïdaire.... Mais bon, pour les [s]handicapés[/s] personnes en situation de handicap, c'est pas bien grave, la compassion vaut bien cette intrusion dans l'intimité... C'est en tout cas ce que la majorité semble penser.
2 mai 2007. Rappelez-vous.
Royal reproche à Sarkozy de toucher le “summum de l'immoralité politique”, “c'est moi qui ai crée le plan Handiscol pour accueillir les enfants handicapés... et c'est votre gouvernement qui a supprimé les aides-éducateurs et le plan Handiscol, vous le savez parfaitement.” Elle conclut: “Non, Monsieur Sarkozy, tout n'est pas possible dans la vie politique.” (d'après Cosmopolis)
Eh beh si.
HADOPI, c'est plus urgent que HANDICAP !
Pinaille- man dit : " Finalement, cet amendement a été retoqué par le Conseil constitutionnel le 29 décembre [s]sous prétexte[/s] au motif que l'article en question n'avait rien à faire dans une loi de finances rectificative"
J'ai appris récemment que pour être comptabilisé dans les 6%, le travailleur handicapé devait procéder lui-même à une déclaration. Est-ce exact? Certains travailleurs handicapés ne le font pas (par exemple dans mon entreprise), j'imagine pour ne pas être stigmatisés...? si c'est le cas je ne juge pas, ça peut se comprendre. Mais il me semble injuste qu'une entreprise doive payer davantage d'indemnités alors qu'elle tente de remplir ses obligations. Le système est sans doute perfectible.
Voilà exactement ce que je craignais (en dépit des discours rassurants des responsables de la fonction publique) : on en a encore pour 20 ans à faire changer les mentalités, si l'Etat lui-même ne prend pas des mesures fortes.

Merci pour cet observatoire.
Que dire de plus, c'est dégueulasse.
De la part du gouvernement qui profite encore des effets d'annonce en préambule et qui fait le contraire ensuite, et de la part des médias, qui jouent parfaitement le jeu.

Merci pour l'article
Toute entreprise d'au moins 20 salariés doit employer à temps plein ou à temps partiel, 6 % de travailleurs handicapés.
Si cette insertion professionnelle doit être favorisée, saviez-vous que le recours à des CAT permet une exonération de 50 % de cette obligation d'emploi ?

http://www.cat-unapei.org/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.