82
Commentaires

Inflation : le Japon joue avec le feu...

Et le Japon se réveilla… La presse économique salue ce matin le retour de la croissance japonaise dopée par la politique du nouveau Premier ministre Shinzo Abe qui mise sur l’inflation. Oui, l'inflation, un gros mot en Europe mais un pari au Japon. Un pari risqué ou gonflé, c’est selon.

Derniers commentaires

Un point de vue peu suspect de "gauchisme débridé". Celui de Paul Krugman dans le NY Times de jeudi :

http://www.nytimes.com/2013/05/24/opinion/krugman-japan-the-model.html?src=me&ref=general

Un petit coup de pied, un de plus, dans les fesses des béni-oui-oui du monétarisme.
erreur
Regarder le commentaire d'Olivier Delamarche bien connu d'@SI ;-) . Pour lui, le Yen est mort, pas moins, victime,en bref de la planche à billets, générant de l'inflation. Il explique pourquoi ici dans son style inimitable d'ours mal leché mais lucide sur l'état des économies occidentales.
Rappelons que les salaires sont des prix. Donc, une déflation suppose… une baisse des salaires aussi. A contrario, l'inflation, c'est la hausse… des salaires (du moins, cela peut l'être). En outre, comme le débat Mélenchon/Attali (sur asi comme plus tard), l'inflation c'est aussi une façon d'en finir avec la dette. Bref, et si on augmentait les salaires? Pourquoi mourir en bonne santé alors qu'on peut vivre malade et peut-être même longtemps?
"L'inflation provoque une hausse des taux d'intérêt qui fait exploser le coût d'une dette hors de contrôle."

Alors maintenant l'inflation est source de tous les maux. Elle n'a même plus l'avantage d'euthanasier les rentiers.
Notre solution, en Europe, contre l'importance des dettes publiques et contre l'atonie de notre croissance pouvait sembler être une dose supplémentaire d'inflation. Mais ce tabou économique néo-libéral suprême ne saurait être brisé par les fanatiques planqués à Bruxelles.
La monnaie est neutre et n'a aucun poids sur l'économie réelle : ce n'est qu'un voile qu'on vous dit ! Pas touche !

"Le risque est aussi, comme en 1985, que cet océan d'argent frais aille nourrir de nouvelles bulles qui, à leur tour, éclateront dans un monde bien plus connecté qu'à l'époque. Un cauchemar au carré.""

Evidemment, c'est bien connu, les bulles se créent à cause de l'argent lui-même. Une création monétaire plus généreuse ne saurait être canalisée en faveur de projet solides, concrets, d'infrasctuctures publiques, de salaires etc.... S'il s'agit de libérer les crédits en faveur d'un immobilier "sur plan" ou en faveur de spéculations auto-alimentées effectivement les bulles vont affluer dans les coupes de ceux qui maîtrisent le capital.

"Un pari bien décrit également par Alexandre Delaigue, économiste régulièrement invité sur notre plateau, dans un billet consacré à l’expérience japonaise. Pour lui, le Japon mène "une stratégie du bord du gouffre". Car, écrit-il, "la vraie question est celle de la capacité de la banque du Japon à générer de l'inflation, et à en gérer les effets. […] La Banque du Japon doit se rapprocher très près du point où l'inflation qu'elle cause devient hors de contrôle. Sans cela, impossible de modifier les comportements des déposants"."

En voilà un mythe : le pilotage fin des indicateurs pour atteindre un point permettant l'ajustement des comportements, mais pas trop, ni trop peu. Tel le pilote de formule 1 le banquier central dose sa politique. Qu'est-ce à dire ? Il fait augmenter d'un quart de point le taux directeur de la B.C. et il sait, à coup sûr quelles seront les réactions de la multitude de banques commerciales qui ajusteront en conséquence leurs stratégies de prêts et leurs marges. S'agit-il, en fait d'une politique d'open market ?

En tous cas je comprends cet emballement médiatique : le Japon a tout de même fait croitre son PIB de 0,9 % en un trimestre. Ils ont donc trouvé le Saint Graal, la pierre philosophale de l'économie. Dommage qu'à cette occasion on se bouscule pour affubler de tous les maux cette inflation honnie (je me demande pourquoi elle ne figure pas dans les 10 plaies d'Egypte)
Les partisans de l'austérité, eux, ne pourraient plus que s'incliner devant l'expérience japonaise.

Mouais. De par mon goût de sa culture, je connais assez bien le Japon et son peuple. Imaginer qu'une expérience japonaise réussie puisse être importée chez nous avec succès montre qu'on connait peu de choses à la mentalité japonaise. Les choix au Japon se font par un processus que je qualifierais de "percolation des idées", et une fois que l'idée a percolé jusqu'à devenir une décision, tout le monde suit. C'est à peu près l'inverse exact de ce qui se passe en France, où un gars tape du poing sur la table et tout le monde râle. Dans le cas d'espèce, les vieux japonais rentiers vont accepter de voir leur pouvoir d'achat et leur capital s'éroder à cause de l'inflation, et ils le feront de bonne grâce car c'est la décision du groupe. En France, ça m'étonnerait que cela se passe ainsi...
Mr Delaigue est bien naïf s'il croit vraiment que l'expérience fait loi 'ne pourraient plus que s'incliner devant l'expérience japonaise', parceque l'idéologie des puissants est : moins de charge , moins de charge et moins de charge ... Donc le peuple , le pays , ils s'en foutent , si en France ça va pas ils iront ailleurs et nous nous resteront dans un pays sucé par ces soiffards .
l'autre jour, chez Fredo Taddei, Todd disait qu'un bon taux de natalité est aussi un handicap pour un pays. Je ne sais pas dans quelle mesure mais au japon, le taux de natalité est catastrophique. Dans les grandes villes, c'est très impressionnant, l'autre jour dans le metro, j'étais dans un wagon où il n'y avait QUE des vieux...
il y a aussi la question de fukushima et des dépenses de santé que cela entraînera dans 10 ans quand les cancers vont commencer à exploser. Et ils veulent relancer les centrales éteintes...


Donc souhaitons qu'ils aient trouvé la solution parce qu'avec les cartes qu'ils ont en main, l'avenir ne s'annonce pas très radieux...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Quand est-ce que sera révélé le fondement absurde de notre système économique, à savoir que ce n'est ni plus ni moins qu'une immense chaîne de Ponzi.
A partir du moment ou on crée de l'argent avec intérêt, il faut créer du nouvel argent pour rembourser ces intérêts. Cette nouvelle création est aussi à intérêt donc il faudra créer de l'argent une troisième fois pour rembourser les intérêts de la deuxième création. Cette troisième création exigera un remboursement d'intérêts il faudra donc créer une quatrième fois pour rembourser ces intérêts etc. etc.

Sérieusement qu'on anticipe ce qu'on créera plus tard par une création monétaire c'est une chose, mais que celle-ci par les intérêts ne corresponde plus à la richesse qui sera créée, cela engendre non seulement un trou perpétuel dans l'économie qu'on se transmet comme une bombe à retardement, mais aussi un système parasitaire qui récupère de l'argent qui n'existe(ra) pas en réalité.

C'est absurde mais ça fonctionne ainsi depuis des décennies et je crois bien qu'il est très difficile de remettre en question de tels fondamentaux admis par tous, la conformité au groupe et la soumission à l'autorité faisant bien son office ajouté à la grande complexité du fonctionnement bancaire, et l'état d'ignorance dans lequel se trouve le peuple à son sujet. D'autant qu'honnêtement la mondialisation de la banque fait que son fonctionnement est quasiment impossible à remettre en cause, soit il s'agit de faire une sorte de consensus entre grandes puissances, soit un pays en autarcie.
Dans le premier cas difficile probablement d'imaginer que tous les chefs d'états puissent avoir les cojones d'aller si loin (qui paye leur campagne à coup de millions, sont ils réellement indépendants?), dans le deuxième cas c'est régler le problème par un suicide...
Bref il faudra donc qu'on touche le fond sévèrement (comme ça s'est toujours constaté dans l'histoire) pour que peut-être on soit contraint de penser les choses autrement.

Alors le Japon peut faire tourner la planche à billet, il est naturel qu'il y ait de la croissance, c'est mathématique, pas de quoi s'enthousiasmer.
Parce qu'il faudrait aussi discuter de la pertinence de cet indicateur qu'est le PIB qui ne nous renseigne pas concrètement sur la réelle création de richesse. Là pour l'instant c'est un peu papa banque centrale qui balance des sous à ses petits n'enfants, pour le plaisir, je suis pas sur que ce soit réellement constructif ni que ça puisse durer bien longtemps.
"Et on découvre, ébahis, que la méthode Coué s’utilise aussi en économie."

Il n'y a même que ça qui marche. Lesgranzéconomistes ont inventé le concept, parce que lesgranzéconomistes inventent des concepts, de prophéties autoréalisatrices.
Un obscur britannique du nom de JM Keynes a écrit quelques pages intéressantes sur les "esprits animaux" des entrepreneurs et sur les marchés financiers vus comme un concours de beauté.
Un parieur débridé du nom de Blaise Pascal a même prétendu qu'il suffisait de faire semblant de croire pour croire...

Le Japon joue avec le feu ? Il va nous réinventer l'eau chaude.
Porter l'inflation à 2 % par an, c'est "jouer avec le feu" ?
L'autriche (2.28%) et le royaume Uni (2.78%) doivent flamber ; les glaciers islandais doivent fondre (3.33%) et le Brésil (6.49%) doit ressembler à un enfer.
30 ans de dogme monétariste (= l'inflation c'est le mal absolu) ont fait perdre tout sens des réalités.
Smith, Marx, Keynes... revenez ! Ils sont devenus fous.
Je ne connais pas grand chose en economie politique ,mais jamais l'inflation n'a été un frein pour la croissance.Regardez dans les années 70,80,il y avait une inflation à deux chifres , les salaires etaient indexés sur l'inflation,et ily avait plus de croissance comme jamais on en a eu. Alors le Japon n'a rien inventé ,c'est l'Europe qui n'a rien compris ou fait semblant ,pour des raisons politiques..
C'est assez drôle les points de vue sur le Japon, d'un côté il a des économistes comme Sapir qui trouve fascinant la politique japonaise et que le retour à la croissance est pour dans pas longtemps http://www.youtube.com/watch?v=N8MWYgnoa6E&feature=share&list=UUjQaZ2UlSJ0zXwLYa19zz5A . Et de l'autre certains analystes qui nous annoncent l'explosion de la bulle d'actifs alimenté par la politique ultra-expansionniste de la BOJ http://www.youtube.com/watch?v=z8sNTZLJroM&feature=share&list=UUjQaZ2UlSJ0zXwLYa19zz5A ou encore http://www.youtube.com/watch?v=Fnxw7qg_y4Y&feature=share&list=UUjQaZ2UlSJ0zXwLYa19zz5A. Il faut choisir selon votre degré d'enthousiasme.
Si le salut vient d'un politique de droite, autant dire qu'on est mal barrés...
Ceci dit, si c'est le 1er ministre le moins économiste, ça en dit long sur le sérieux de ses prédécesseurs...
Delamarche, lui, sur BFM, martèle que c'est bidon, et que les chiffres sont comme aux USA truqués.
Clé de voute de ces réformes ? La planche à billets.

C'est juste la douzième fois .....j'ai une petite idée du résultat
"les réformes structurelles"
J'adore les réformes structurelles. Apparemment, notre salut en dépend. Je croyais jusqu'à maintenant que ce mantra était réservé à la Sainte Troïka et à ses disciples. Mais voilà qu'Anne-Sophie les invoque elle aussi. C'est donc que çà existe?
Mais c'est quoi, en vrai, ces réformes structurelles qui ouvrent la porte du paradis économique?
Le Japon c'est mort depuis 20 ans .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.