27
Commentaires

'Inéluctable" 49.3 : les chaines d'info anticipent

Commentaires préférés des abonnés

Autant fermer le parlement, ce serait plus simple. Et rétablissons le servage en passant, plein de nos concitoyens y sont prêts.

Depuis le début je suis les débats le plus possible. Contrairement à ce qui se dit, le fond y est discuté et c'est toute l'opposition qui est vent debout. On y voit le gouverment mis en difficulté et sans réponse concrète.

Heureusement que les médias d'État sont là pour préparer le terrain...

Derniers commentaires

49.3 ou comment en démocratie faire comme si nous étions en Dictature ??

Une question me tarabuste : quelle divinité a décrété, de toute éternité, que cette loi (mais aussi n'importe quelle autre aussi importante) devait être emballée en si peu de temps? Sauf à penser que nos élus sont là pour se tourner les pouces?

Mais cette menace, et l'ensemble des dérives de "nos maîtres" actuels me valent des approbations. Après des dizaines d'années, durant les quelles on me disait : "n'importe quoi" en réponse à une de mes phrases favorites ("la constitution de la 5ème est intrinsèquement perverse"), certains, les mêmes, me disent :"tu avais bien raison".

Que voulez-vous, avec le grand âge, on a les satisfactions qu'on peut!

Elkabache nous rabâche depuis des siècles la consanguinité entre presse et pouvoir .Apahtie qui mange du homard ,sans homard déception , chez De Rugi comme un chaton.Léa , la langue chargée , Malherbe l'hystérique ,Calvi le drone diesel , Ken qui a son journalisme encore dans la housse , etc etc etc etc a l'infini

Toute la dégueulasserie du système médiatique dominant se répand et donne à voir la jouissance consanguine de ces pauvres individus.

Question de béotien.
Le 49-3 valide-t-il l'adoption définitive d'une loi ou uniquement sa 1ère lecture ?

Car je lis "Le Premier ministre peut, après délibération du Conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l'Assemblée nationale sur le vote d'un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l'alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session." 

Autrement dit, le PM s'engageant devant l'AN, le Sénat a-t-il encore son mot à dire ?

de toute façon quelle légitimité à parler de l'application ou pas du 49.3 dans la mesure où 60% des français n'en veulent pas ???

60% de français c'est 3 fois plus de français qu'il a fallut pour élire notre "chef suprême", il a pas été élu pour ça(pas au programme), cette réforme n'a donc aucune légitimité, ni par le programme de la macronie, ni par le nombre de français contre...

donc se demander si utiliser le 49.3 est bien ou pas, on s'en fout, le concept même de la réforme n'a aucune raison d'être...le passage en force quelque forme que ça prenne sera de toute façon antidémocratique et à l'encontre de la volonté du peuple sensé être souverain...c'te blague...

la question n'est pas vont ils utiliser le 49.3 ou pas(c'est une vrai question ? on s'en doute pas depuis plusieurs jours/semaines ?) mais la question est que fout cette réforme que la majorité rejette(conseil d'état compris) en discussion à l'assemblé ? pourquoi perd t'on encore du temps sur ça ?


et pourquoi n'existe t-il aucun recours sur lequel les français puissent s’appuyer pour que la voix du plus grand nombre s'impose ?(RIC ?) comment ce fait il que malgré 60% de français contre, quelques gouvernement que ce soit puisse passer outre et imposer une politique non désiré ? comment peut on appeler ceci de la démocratie ?

C'est juste une manœuvre classique du gouvernement qui fait fuiter la menace du 49-3 avec l'appui de ses chiens de garde et qui attend les réactions. S'il n'y a pas une très forte levée de boucliers des corps intermédiaires et de l'opinion s'exprimant contre, ils n'hésiteront pas une seconde.

ce qui est fou c'est qu'à aucun moments n'est envisagé le retrait de la réforme, ou l'allongement des débat. Comme si ce calendrier politique du gouvernement était gravé dans le marbre, à la manière des fameux 3% de déficit de Bruxelles.  On a l'impression que la stratégie gouvernementale sur cette réforme n'est même pas remis en cause par ces journalistes...

Sacrée coïncidence cet "inéluctable" dans toutes les bouches qui ont droit au micro, c'est effrayant ! 

Depuis le début je suis les débats le plus possible. Contrairement à ce qui se dit, le fond y est discuté et c'est toute l'opposition qui est vent debout. On y voit le gouverment mis en difficulté et sans réponse concrète.

49.3 c'est un peu le joker vu qu'il ne s'utilise qu'une fois par session parlementaire. la question est donc le gouvernement souhaite t il faire passer des projets encore plus impopulaires  que la réforme des retraites d'ici fin juin. Si ca n'est pas le cas pourquoi se priver, a ce stade d'impopularité le déni de démocratie ne pèse plus grand chose dans la balance de toute façon... le premier ministre est suffisamment cynique pour arriver a cette conclusion.

Heureusement que les médias d'État sont là pour préparer le terrain...

quelque peu/t… (BFMTV et LCI ont donc quelque peut anticipé la décision gouvernementale)

Même son de cloche ce dimanche 23 février à 11h30 sur France culture, dans l'émission esprit public.

Autant fermer le parlement, ce serait plus simple. Et rétablissons le servage en passant, plein de nos concitoyens y sont prêts.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.