26
Commentaires

Il devait terrasser le chômage en France : Paul Duan s'est ensablé

C'était le joli conte de Noël 2016. Paul Duan, le petit génie français de la Silicon Valley qui allait faire baisser le chômage de 10%. Society, Le Monde, Le Figaro, le Huffington Post : tous, à l'époque, étaient tombés sous le charme. Huit mois plus tard, la réalité semble pourtant rattraper le story-telling.

Derniers commentaires

Qu'un jeune homme de 23 ans ai des rêves, des désirs, et des ambitions , rien de plus normal.
Que des institutions nationales s'en servent pour communiquer et vendre des rêves creux, c'est déjà plus pathétique.
Mon petit doigt me dit qu'il ne manque pas de personnes très qualifiées qui ont réfléchi longtemps et collectivement sur ces questions et je n'ai pas l'impression qu'ils aient été mis a contribution pour le succès de bob l'éponge, pardon, bob emploi.
Le mythe du conseil, c'est la perpétuation du mythe managérial et de ses fausses évidences niaiseuses:

- "Souriez devant le patron !"
(Qui va vous entuber des heures supplémentaires, vous faire travailler, cravacher plutôt, comme un esclave et comprimer votre salaire).

- "Soyez positif !"
(... Même pendant le centième entretien ? Ou pendant l'envoi de la deux centième lettre de "motivation" ?)

- "Ayez confiance en vous !"
(Alors que tout est fait pour enfoncer le chômeur en le traitant de "parasite", "d'inutile" et ainsi de suite...?)

Mais le monde managérial est po-si-tif sur l'efficacité de sa "méthode". Il est bien le seul... Avec les politiques au pouvoir. On est pas dans la merde !

(Et puis qu'est-ce que c'est drôle cette idolâtrie médiatique des "entrepreneurs" et des "start upers". C'est un peu comme si les médias se donnaient corps et âmes à cette engeance en pensant qu'elle régulera le monde à elle seule, en oubliant complètement leur rôle de citoyen - et de la population de même - dans le processus de délibération. Ca tient plus de l'idiolâtrie, pour le coup...)
Bonjour,
Allez, je me fais l'avocat du diable ayant juste survolé le code du projet:
-le code est opensource, dispo sur github, documenté
-repose sur un langage et des frameworks propres et accessibles(python, flask pour la partie web, panda pour l'extraction de données et le scoring etc...)
-c'est récent et en développement actif.

Le projet a l'air honorable, Duan et les gens de l'asso "Bayes Impact" font leur job, si c'est survendu c'est plutôt la faute des neuneux scientistes, du manque de culture scientifique et technique de la presse.
Que Duan soit confiant dans la techno qu'il utilise et entend promouvoir, c'est la moindre des choses.
Mais une part importante de médias nationaux s'empresse d'en faire un conte de fée opposant un réel ou supposé concept "innovant" à un service publique dont il est d'usage de dire pis que pendre.
On voit également très très rarement un bon papier de vulgarisation scientifique ou technique dans ces journaux si prompts à recopier/écrire une bêtise techno-scientiste, sans doute faute de personnel qualifié et compétent.
Mais que font les "fact-checkers" et autres décodeurs du Monstre ? :-)
Un algorithme d'adéquation entre l'offre et la demande ne résoudrait que 10 % du sous-emploi ?

Structurel le chômage ?

Et si l'on demandait au patronat de remonter les données des offres d'emploi non pourvues et celles des offres d'emploi pourvues par des candidats non résidents en France ?

Rien que le taux de participation dudit patronat pourrait nous parler des épaules qui supportent ou pas la tête de ce pays.

Du côté des fonctionnaires de Pole Emploi, ce qui est sûr, c'est qu'il n'y aura pas de bénévolat.

Connaissez-vous le mets préférés du fonctionnaire ?

La pointeuse.

Bon appétit !
Vocabulaire de la pensée magique.

Autrefois : magicien, sorcier, alchimiste, grimoire, abracadabra...

Aujourd'hui : Silicone Vallée, Petit Génie, algorithme, codage, data base, réseaux sociaux...

Vive l'obscurantisme !
Je connais de sombres paresseux ( moi) capables de crises d'hyper-productivité. Inversement, j'imagine qu'il y a des légions de stakhanovistes parasites.
Bonjour
Aux dernières nouvelles, il parait que Micron a obtenu 30% de chance d'être embauché.
Comme quoi, il suffit de dire ce que les "décideurs" ont envie d'entendre...Et ça marche...
Y a même que ça qui a marché, dans son bluff débile de "Bob emploi"...(Rien que le nom, déjà ...!)
Du peu que j'ai pu lire, il a surtout un probleme pour obtenir des donnees..."une centaine des 22 000 conseillers Pôle Emploi ont accepté de collaborer".
Difficile d'etre ensable sans sable.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.