61
Commentaires

Ibrahimovic : les footeux surpayés, virtuoses du "lissage" fiscal

14 millions net d’impôts ! Le salaire du joueur de foot suédois Zlatan Ibrahimovic, qui vient de rejoindre le PSG, n’en finit pas de provoquer l’indignation. Au-delà de la somme faramineuse, cette affaire souligne surtout l’embarras des socialistes vis-à-vis des rémunérations des sportifs et de leur fiscalité.

Derniers commentaires

Si Hollande fait passer une loi pour taxer 75% au delà d'un million, le PSG devra payer Ibra 75 millions/an pour qu'il puisse toucher 14 millions net !
[quote=Anne-Sophie Jacques]Conclusion : l’économie réalisée par le PSG (ou le manque à gagner pour le fisc, c’est selon) serait d'une vingtaine de millions.
une simple soustraction... calcul un peu flemmard... N'étant pas abonné au monde.fr, je ne peux vérifier le chiffre donné par Sylvia Zappi.
Je voulais juste faire remarquer que 80 millions d'euros, c'est une goutte d'eau dans la mer de ce que rapportent les impôts et taxes en France dans l'année, sans parler de ce qui est remboursé, par exemple au titre du Crédit Impôt recherche ou autres crédit de ce type.
Et qu'il existe des lissages pour bien d'autres professions, celles dont les revenus peuvent énormément varier d'une année sur l'autre. L'article 100 bis, par exemple.
Mais merci pour toutes ces informations. Déjà, le salaire paraissait faramineux, mais alors ...
Quand on compare son propre salaire avec ces millions, ça paraît hors de toute proportion..
Mouais, j'en retiens qu'il est quand même plus dur pour un footeux salarié d'un club français de planquer son pognon qu'à un tennisman ou une grande fortune du CAC40 qui se contentera de s'installer en suisse. Et puis ça rapporte quand même des impôts sans rien nous coûter (bein oui, c'est le qatar qui paye) quand, dans le même temps on joue les vierges effarouchées à l'assemblée dès qu'on demande un peu à regarder les comptes de nos députés.
Plus globalement cela m'inspire trois remarques :
- Les sommes générées par le foot-business sont colossales. Préfère-t-on alors que M. Coca-cola ou M. Nike empoche tout, ou ne peut on pas imaginer que le joueur directement impliqué dans cette formidable machine à cash touche sa part ? Moi, après tout je préfère que le "travailleur" (après tout c'est ce qu'est un joueur), possède une bonne part du gateau plutôt que d'obscur brasseurs d'argent. J'ai toujours apprécié une plus juste répartition des revenus, c'est mon côté gauchisant.
- Il est bizarrement beaucoup plus facile à un homme politique de gauche ou de droite de dire "ouh les vilains footballeurs" plutôt que de dire "ouh les vilains -insérez ici le nom d'un parachuté doré, du patron de PSA ou de Bernard Tapie-
- C'est fou comme lorsqu'il s'agit de sport, et de foot en particulier, on retrouve rapidement des réactions ras la casquette "Y sont trop payés ces cons". Même si c'est sans doute vrai pour une petite partie (n'oublions pas quand même le "lumpen prolétariat footbalistique" qui est à des années lumières de ces salaires), pourquoi faut-il que, même ici, tous s'empressent d'hurler avec les loups en mettant le cerveau en veilleuse. Moi, quand je vois tant de gens être aussi unanimement du même avis, je me méfie... Qu'est-ce qui est pire au final ? Qu'un type d'origine modeste mais néanmoins ex-yougoslave touche beaucoup d'argent venu d'ailleurs que de ma poche ou qu'un "fils de" se voit proposer, au hasard, la direction de l'EPAD (oui je sais, c'est pas très honnête comme procédé de justification) ?
Et ce c...ard qui va gagner des millions d'euros, se vante de rouler à plus de 300 et de brûler les feux rouges !
Il n'y a rien à attendre du gouvernement actuel pour récupérer le fric de l'évasion fiscale, il se contentera de quelques mesurettes démagogiques, démagogique comme la présence de Hollande à Brive demain pour recevoir le Tour de France et ses dopés.
Pourquoi ne parle-t-on pas plus de l'évasion fiscale qui d'après certains comblerait un tiers de la dette ! On préfère prévenir le petit peuple que les temps vont être durs.
Je trouve écoeurant qu'un joueur d'un tel talent soit aussi peu payé pour apporter du rêve et du bonheur à tous les supporters de france, les amateurs du ballon rond et tous les journalistes sportifs qui vont pouvoir nous régaler avec leurs analyses et leurs exégèses sur les exploits de ce grand champion qui va faire honneur au football et participer à l'union entre les villes et les clubs de France.
Un homme qui apporte de la joie, de l'amour ne mérite pas les critiques de tous ces aigris qui ne sont que des jaloux qui ne comprennent pas ciombien le sport professionnel participe à la croissance de nos économies
Sinon, pour varier les plaisirs:
- Bob Diamond qui vient de démissionner de Barclays "renonce à 20 (ou 30?) millions de bonus", disent les grands titres.
Sauf qu'il aura quand-même 2 millions de salaire de départ. Or la commission parlementaire qui l'a interrogé a fait remarquer que ça correspondait à 1 an de salaire, alors que son contrat n'obligeait qu'à 6 mois en cas de démission comme ça. C'est drôle, ça a disparu dans la plupart des articles sur cet interrogatoire.

- Et Buckle, le chef de la compagnie qui a complètement foiré la sécurité des JO, obligeant à appeler l'armée en renfort, il paiera les frais pour ça, oui, oui... mais il réclame quand-même ce qui était prévu pour sa compagnie. Bon, ça c'est moins sûr que ça arrivera, vu la réaction des parlementaires quand il leur a répondu ça.

C'est très sympa à suivre, ces séances. C'est même ahurissant. On voit bien comme ces faiseurs de gros sous sont vachement productifs pour le pays. C'est pas crypté ni rien, c'est sur Parliament Live.
c'est qui, Ibrahimotruc ?
Parce que la farce hollandaise de "mon ennemi sans visage et sans adresse c'est la finance" et des 75% bricolés sur un coin de table, quelqu'un y a cru ?
La mécanique Hollande c'est :
1 - j'ouvrirai le dialogue
2 - je déclare que le dialogue a été constructif
3 - je décide que finalement on "lissera" (pour l'imposition), on "renégociera" (pour le MES), on fera "évoluer" (pour l'HADOPI)...
Etc, etc...
Je ne comprendrai jamais comment on peut justifier économiquement qu'un type puisse gagner de telles sommes pour taper dans un ballon —au point d'être mieux payé que les patrons du CAC40 (déjà surpayés eux-mêmes). Oh, je sais bien que nombreux seront ceux qui trouveront des explications pour justifier la prétendue rationalité de ces sommes faramineuses (sponsoring, lemarché a toujours raison, et autres fariboles). Un mystère demeure cependant dans l'économie du football-spectacle, que je n'ai jamais comprise: comment se fait-il que les grands clubs, dont la masse salariale a cru exponentiellement ces vingt dernières années, soient quasiment tous surendettés? Selon la théorie économique, si les joueurs professionnels "méritent" leurs salaires, c'est qu'ils rapportent plus (vente de produits, place au stade, droits télé) que ce que leur "travail" coûte. Or, la dette exponentielle de nombreux grands clubs démontre qu'ils rapportent moins que ce qu'ils coûtent. Donc, comment expliquer cette croissance indécente des salaires? Selon mon mauvais esprit, cela s'appelle une bulle mais, à vrai dire, j'aimerais moins qu'on me confirme cette intuition (qui me semble raisonnable) que l'on m'explique ce qui selon la théorie la rationalité de l'apparente folie financière qu'est le sport-spectacle.
Pourquoi dites-vous qu'ils sont "surpayés" ? Ce sont des produits commerciaux plus que des sportifs. Si une entreprise ou un État place autant d'argent là dedans c'est qu'il y a forcément un retour sur investissement à moyen terme. C'est comme dire qu'une usine a couté trop chère, ça n'a aucun sens si elle rapporte deux fois plus.
Je n'ai jamais lu nulle part que les salaires pharamineux de Brad Pitt, de Georges Clooney ou ... de Danny Boon, Louis de Funès ou Marion Cotillard étaient trop élévés. Pareil pour les golfeurs et les basketteurs américains, qui sont des miliardaires légitimes. Seuls les joueurs de foot sont surpayés.
les stars du cinéma, les golfeurs et les basketteurs américains sont surpayés. Comme les joueurs de foot.

Voilà, maintenant vous l'avez lu quelque part, au moins. Vous ne pourrez plus dire que vous ne l'avez lu nulle part.
C'est dingue ça !
Je l'avais jamais lu et maintenant je peux plus le dire.
Le monde s'écroule aurtour de moi. Toutes ces années passées dans l'ignorance !
Louis de Funès était surpayé et je ne le savais pas.

Je commence à avoir des doutes pour Bourvil et Jean Gabin. Je vais finir par brûler toutes mes vieilles cassettes VHS.
Louis de Funès était même réputé pour être sacrément rapia. Bizarre que Julot Iglézias n'ait rien entendu dire à ce sujet, car je ne suis vraiment pas une fan des ragots mondains, ça m'était tombé dans l'oreille sans que j'aie rien fait pour.
Le problème c'est qu'on ne lit généralement Gala et Voici que dans la salle d'attente de son dentiste.
Or, il se trouve que j'ai des dents impeccables sans que j'aie à les entretenir.
Je ne sais donc à peu près rien rien des goûts de Louis de Funès.

En revanche, je m'intéresse un peu à le B.D. et je sais que cette ordure, ce chien, ce fils de pute d'Albert Uderzo a plusieurs maisons, dont un hôtel particulier, et une collection de Ferrari (des vraies, pas des maquettes en platique). Il a gagné tout ça en [s]tappant dans un ballon[/s] dessinant des petits Mickeys (alors qu'à l'heure où je vous parle, des travailleurs extraient du charbon au fond des mines pour des salaires de misère). Ne le dites pas à Yannick G et à Hurluberlu. Ils ne le supporteraient pas.
"Albert Uderzo a plusieurs maisons, dont un hôtel particulier, et une collection de Ferrari (des vraies, pas des maquettes en platique). Il a gagné tout ça en tappant dans un ballon dessinant des petits Mickeys (alors qu'à l'heure où je vous parle, des travailleurs extraient du charbon au fond des mines pour des salaires de misère). Ne le dites pas à Yannick G et à Hurluberlu. Ils ne le supporteraient pas.": Julot Iglézias.

Ben wouai, par toutatis, je ne le supporte pas, vous avez raison. Bon, j'attends que vous vous occupiez de Hergé et de ses héritiers qui bullent hors des bulles.

yG
Tenez, Hurluberlu, je vous donne l'occasion de réaliser une autre première (L'Everest et la plupart des grands sommets étant vaincus depuis longtemps...).
Voulez-vous être la première personne à vous scandaliser des gains [s]farineux[/s], [s]férugineux[/s], des gains colossaux des gagnants de La Française des jeux ?
S'il y a des gens qui gagnent des sommes [s]fuligineuses[/s] énormes sans trop se défoncer, c'est bien eux, non ? Ce phénomène ne provoque pas beaucoup de scandale, il me semble. Pourtant, où est le "mérite" des gagnants ? Quelle est leur "utilité" ? En quoi leur bonheur satisfait-il ce besoin de justice et de morale qui crée l'indignation des vertueux devant les salaires des footballeurs?
Non seulement ces sommes gagnées ne scandalisent personne (en tous cas, jusqu'à ce jour, mais vous allez avoir l'occasion de vous indigner) mais tout ceux qui dénoncent les salaires d'Ibrahimovic et de Ribéry semblent manifester une admiration sincère envers les ganants du Loto.
Ah, mais l'industrie du jeu d'argent est aussi dégueulasse, mais ce qui me scandalise dans ce cas-ci, c'est moins les sommes énormes gagnées (quoiqu'elles soient, je vous l'accorde vomitives) par certains, que le fait qu'il s'agisse d'un système pervers d'imposition des pauvres, lesquels, n'ayant que peu de moyens de s'enrichir, finissent par rêver à cette martingale, qui finalement ls enrichira moins que l'état qui prélève sa dîme abondante sur des populations déjà fort atteintes financièrement.

Mais bon, c'est un autre sujet. Pour rester dans celui de ce forum, pourriez-vous répondre à mon interrogation exprimée ci-dessous? le mystère à mes yeux de l'économie du foot-bizness pourrait peut-être être résolu grâce à votre empressement à éclairer des ignares comme moi sur le fonctionnement de cette économie particulière.
Pourquoi les clubs sont surendettés ? Primo parce qu'ils le peuvent, on ne laisserait jamais un club comme le real madrid tomber en faillite car ça serait une rouste aux élections suivantes. Secondo parce que comme les autres clubs s'endettent, il faut soit faire la même chose pour rester dans le jeu ou bien décliner. Ce raisonnement est plus valable à l'étranger qu'en France ou les clubs sont très peu endettés.
Pour moi, le vrai scandale est que les joueurs en or du PSG se fassent battre par les équipes de Trou sur Butte, Trifouillis les Oies et Saint Évariste le Rechigné
C'est pas du tout un scandale, c'est au contraire très encourageant: ça veut dire que la gangrène n'a pas encore gagné partout. Vive Trou sur Butte, Trifouillis les Oies et Saint Évariste le Rechigné qui prennent du plaisir à jouer du vrai foot, et veillons à ce qu'ils ne soient pas infectés à leur tour.
les sommes énormes gagnées (quoiqu'elles soient, je vous l'accorde, vomitives)

Ce "je vous l'accorde" laisse supposer que je trouve moi-même ces sommes vomitives. Ce n'est pas du tout le cas. Lorsque je prends connaissance des gains d'un Ibrahimovitch ou d'un gagnant du loto, je n'ai pas envie de vomir. J'ai simplement envie d'être à leur place...

le mystère à mes yeux de l'économie du foot-bizness pourrait peut-être être résolu grâce à votre empressement à éclairer des ignares comme moi sur le fonctionnement de cette économie particulière.

Je ne sais pas si vous parlez de votre ignaritude au premier degré ou au deuxième degré. J'espère que ce n'est pas au premier degré, car cela voudrait dire que vous dénoncez un système dont vous avouez ignorer les mécanismes. Mais rassurez-vous : j'ai la conviction mon ignorance dépasse largement la vôtre. Je ne connais rien au foot-bizenesse. Je me borne à constater (pardon si je me répète) :
1- les étranges différences dans la façon dont le public (encouragé par la presse sportive, qui bat, sur ce sujet, tous les records de démagogie de la profession) ressent la richesse de quelques happy few (1-"Salaud de privilégié!" ; 2- "Ah! L'heureux homme, il a bien de la chance")
2- la naîveté de ceux qui ne voient pas que l'inégalité est l'une des lois éssentielles avec lesquelles nous sommes contraints de vivre. Le footballeur ou le basketteur qui gagnent des sommes énormes parce qu'ils sont habiles avec leurs mains ou avec leurs pieds ne sont pas plus coupables que le bébé qui nait avec un handicap grave qui le voue au fauteil roulant pour toute sa vie. Ils sont tout bêtement, comme vous et moi soumis à l'absurdité de notre condition.
"Lorsque je prends connaissance des gains d'un Ibrahimovitch ou d'un gagnant du loto, je n'ai pas envie de vomir. J'ai simplement envie d'être à leur place... ": Julot Iglézias.

Moi, c'est votre envie même d'être à leur place qui me fait vomir. C'est pourquoi je ne joue pas plus au loto que je ne suis entraîné et laissé entraîné dans une activité qui récompenserait mes efforts de cette manière.


"la naîveté de ceux qui ne voient pas que l'inégalité est l'une des lois éssentielles avec lesquelles nous sommes contraints de vivre. Le footballeur ou le basketteur qui gagnent des sommes énormes parce qu'ils sont habiles avec leurs mains ou avec leurs pieds ne sont pas plus coupables que le bébé qui nait avec un handicap grave qui le voue au fauteil roulant pour toute sa vie. Ils sont tout bêtement, comme vous et moi soumis à l'absurdité de notre condition."


Ma naïveté n'est pas suffisante pour considérer que l'argent circule comme les handicaps.

Je ne peux échanger ou faire don de mes avantages de naissance pour combler les lacunes naturelles d'autrui, hélas, doivent penser plus d'un parent d'enfant handicapé...

Ici déshabiller Paul pour habiller Jacques n'est pas seulement éthiquement discutable, c'est tout simplement impossible la plupart du temps (hormis un don de rein et quelques autres trucs), contrairement à ce que permet l'argent dont on n'est jamais assez démuni lorsqu'on en a préciserait La Palisse pour ne pas pouvoir s'en dessaisir au profit d'autrui.

C'est justement parce qu'il n'y a ici en matière économique aucune fatalité, juste du conformisme et de l'égoïsme, celui de ceux qui veulent garder et celui de ceux qui veulent être à la place de ceux qui gardent, que nous pouvons légitimement nous indigner et nous révolter face à cette iniquité nullement naturelle.

yG
Moi, c'est votre envie même d'être à leur place qui me fait vomir.
Décidément, on vomit beaucoup sur ce forum ...

C'est pourquoi je ne joue pas plus au loto
En ce qui me concerne, je n'ai jamais misé un centime sur quoi que ce soit. Manifestement, ce n'est pas le cas pour vous. Mais je ne dirai pas que vos mauvais penchants me font vomir. D'une façon générale, les rares fois où je vous lis, vous me faites plutôt sourire que vomir.

C'est justement parce qu'il n'y a ici en matière économique aucune fatalité, juste du conformisme et de l'égoïsme Mauvais esprit que je suis, j'ai toujours trouvé suspect le reproche d'égoïsme. Reprocher à quelqu'un d'être égoïste, c'est affirmer impicitement qu'on ne l'est pas soi-même. Et se donner en exemple n'est pas très élégant.

Globalement, je crains que vous ne m'ayez mal lu. Je ne parle pas d'argent lorsque je parle de dispositions naurelles. Je dis simplement que l'inégalité des dons est naturelle.
Julot, tu trouves élégant de reprocher à quelqu'un son manque d'élégance ?
L'élégance, c'est un truc que normalement t'en parles même pas.
"Mauvais esprit que je suis, j'ai toujours trouvé suspect le reproche d'égoïsme. Reprocher à quelqu'un d'être égoïste, c'est affirmer impicitement qu'on ne l'est pas soi-même. Et se donner en exemple n'est pas très élégant.
Globalement, je crains que vous ne m'ayez mal lu. Je ne parle pas d'argent lorsque je parle de dispositions naurelles. Je dis simplement que l'inégalité des dons est naturelle."
: Julot Iglézias.

C'est un argument classique, mais infondé, on peut tout à la fois condamner l'égoïsme des autres, sans s'octroyer un certificat d'altruisme, un sans faute de son côté, l'égoïsme n'est pas une qualité fonctionnant selon le mode tout ou rien, elle est plus accentuée chez certains que chez d'autres, c'est indubitable, c'est même à cela qu'on reconnaît son existence, le fait qu'elle n'a rien d'une fatalité, c'est d'ailleurs ce qui nous autorise et nous permet justement de la condamner. Donc, oui, il y a des personnes plus égoïstes que d'autres, pour autant, cela ne fournira jamais un échappatoire à ceux qui le sont, qu'ils le soient modérément ou sciemment. Mes défauts ne permettront jamais de cautionner ceux des autres, pas plus qu'ils ne se cautionnent eux-mêmes.

"Globalement, je crains que vous ne m'ayez mal lu. Je ne parle pas d'argent lorsque je parle de dispositions naurelles. Je dis simplement que l'inégalité des dons est naturelle."

Vous vous moquez de moi, si ce n'est du monde, puisque vous établissez une comparaison. Or, si l'inégalité de nature existe, ce n'est qu'à être un darwinien social, soit un non darwinien, cela dit en passant, qu'on peut soutenir que parce qu'il existe l'une, l'autre doit être admise. Non, l'inégalité salariale n'a rien de naturelle et encore moins d'acceptable. Peu importe les aptitudes hors-normes des sportifs, elles ne les autorisent aucunement à prétendre à de tels salaires, en totale inadéquation avec ce que les autres membres de la même société gagnent en moyenne.

yG
Peu importe les aptitudes hors-normes des sportifs, elles ne les autorisent aucunement à prétendre à de tels salaires

Les sportifs ne prétendent à rien. C'est pourquoi je faisais le parallèle avec les gagnants du loto.
Je sais pas vous, mais si demain j'apprends qu'un oncle d'Amérique que je savais même pas qu'il existait me lègue un million de dollars, je les encaisserai sans faire la fine bouche et sans rien prétendre, ni me demander si j'ai des aptitudes hors normes. Même chose si c'est dix millions. Ni je crache dessus, ni je vomis.
Ceci est d'ailleurs mon dernier message à vous adressé. Je ne dialogue pas avec les personnes qui, comme vous, vomissent pour un oui ou pou un non. C'est pas propre. Gardez-en pour les grandes occasions.

Ah ! Cette façon de mettre son vomi dans toutes les sauces !
.
"Je sais pas vous, mais si demain j'apprends qu'un oncle d'Amérique que je savais même pas qu'il existait me lègue un million de dollars, je les encaisserai sans faire la fine bouche et sans rien prétendre, ni me demander si j'ai des aptitudes hors normes. Même chose si c'est dix millions. Ni je crache dessus, ni je vomis. ": Julot Iglézias

J'ai suffisamment d'ami(e)s qu'un coup de main pourrait aider pour que je puisse redistribuer cette manne à ma guise, mais pour ma part, je ne souhaite aucunement la recevoir, autant donner de la confiture à un cochon, j'ai déjà largement assez avec le peu que j'ai, je ne tirerai aucune satisfaction de cette soudaine richesse, juste l'obligation de me satisfaire d'une situation pourtant insatisfaisante au possible, être moi.

;) yG
Hé ben, tu es le nouveau J.C.
bien cuit le pain pour moi ;-)
gamma
[quote=gamma GT]
Hé ben, tu es le nouveau J.C.

J.C. ? Qui c'est celui-là? :)

C'est peut-être un pseudo de François Hardy.

Non, je dis ça, parce que la phrase de Yannick G (l'obligation de me satisfaire d'une situation pourtant insatisfaisante au possible, être moi. ) me fait penser à cette chanson.


Denielou cite Heideger; Julot cite Françoise Hardy.
Histoire de donner des chiffres, le basketteur français Tony Parker a gagné 12,5 millions de dollars bruts cette saison (13,5 millions la saison précédente). Son compatriote Nicolas Batum, nettement moins célèbre aussi bien en France qu'aux USA va toucher la saison prochaine également au-delà de 10 millions de dollars. Ce ne sont évidemment pas les meilleurs salaires de la NBA (la ligue nord-américaine de basket), l'actuel recordman étant Kobe Bryant avec près de 28 millions, toujours bruts, j'insiste.
En même temps, Dany Boon n'est pas un acteur....
Une petite question, ces estimations de déclaration d'impôt du joueur à la queue de cheval, elles sont faites par des journalistes, à la louche au vu de ce qui a été déclaré à la presse par le club et l'agent du joueur? Par ailleurs, qui sera l'employeur de ce joueur? Ou sera-t-il déclaré? Au Bahrein?

Merci!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.