37
Commentaires

I am a man, de Memphis à Ferguson

Dans un Vite dit paru ici cette semaine et intitulé Ferguson / Photos : retour aux années 60, il était question d'un article du New York Times traitant des images de Ferguson qui ne seraient pas sans rappeler celles de la lutte pour les droits civiques des années 60. Des images qui se ressemblent, sans aucun doute :

Derniers commentaires

Le site a encore été down quelques instants cet après-midi.
Ulcan s'est reconnu dans cette selfie publiée par Alain et réclame des droits d'auteur !
Ne suis-je pas ton frère ? :

http://www.lepoint.fr/monde/etre-juif-en-iran-24-08-2014-1856121_24.php#xtor=CS3-191 ...
une autre actualité à laquelle m'a fait penser la sublime , forte et signifiante chronique de Alain Korkos.

Ils ne vont jamais s'arrêter tous avec leur imbécile et inculte racisme à tous crins , à tous vents , à tous crimes , atout coeur ?

De ces temps pas obscurs du tout puisqu'il s'agit d'un temps où l'on a inventé et écrit Le Livre , le seul qui pourrait être oublié pour un meilleur usage de "l'intelligence humaine" , ce livre qui légitime la violence envers l'Autre depuis le 7ème siècle avant notre ère , notre ère de plus en plus barbare .
L'occasion de s'écouter un petit Bo Diddley.
les photos de policiers blancs avec des chiens en laisse,devant des manifestants noirs,rappellent la couverture d'un très bon livre de r gary:"chien blanc".
merci pour le renvoi à l'article du "monde" d'a cojean,sur les athlètes aux gants noirs,poings levés,sur le podium des jeux de mexico.
NOUS LES GUEUX

nous les peu
nous les rien
nous les chiens
nous les maigres
nous les Nègres

Nous à qui n'appartient
guère plus même
cette odeur blême
des tristes jours anciens

Nous les gueux
nous les peu
nous les riens
nous les chiens
nous les maigres
nous les Nègres

Qu'attendons-nous
les gueux
les peu
les rien
les chiens
les maigres
les nègres
pour jouer aux fous
pisser un coup
tout à l'envi
contre la vie
stupide et bête
qui nous est faite
à nous les gueux
à nous les peu
à nous les rien
à nous les chiens
à nous les maigres
à nous les nègres
...
(extrait BLACK-LABEL)

LA COMPLAiNTE DU NÈGRE

Pour Robert Goffin

ils me l'ont rendue
la vie
plus lourde et lasse

Mes aujourd'hui ont chacun sur mon jadis
de gros yeux qui roulent de rancœur
de honte

Les jours inexorablement
tristes
jamais n'ont cessé d'être
à la mémoire
de ce que fut
ma vie tronquée

Va encore
mon hébétude
du temps jadis
de coups de corde noueux
de corps calcinés
de l'orteil au dos calcinés
de chair morte
de tisons
de fer rouge
de bras brisés
sous le fouet qui se déchaîne
sous le fouet qui fait marcher la plantation
et s'abreuver de sang de mon sang de sang la sucrerie
et la bouffarde du commandeur crâner au ciel.

( pigments, Présence africaine, 1962 )

OBSESSiON

Un goût de sang me vient
un goût de sang me monte
m'irrite le nez
la gorge
les yeux

Un goût de sang me vient
un goût de sang m'emplit
le nez
la gorge
les yeux

Un goût de sang me vient
âcrement vertical
pareil
à l'obsession païenne
des encensoirs

Léon Gontran DAMAS, Pigments 1962
Ça c'est de la chro' rkos engagée !
Merci Alain.
Merci.

Illustration musicale par un beau poème, une belle voix, une belle mélodie blacks :

Ballad of Birmingham
J'ai aussi une belle mélodie black:

https://www.youtube.com/watch?v=j-48Xg2cKyg
Je suis assez fan du batteur qui donne le rythme cette chanson.

Je suis sûr qu'à la fin du playback, ils sont partis du plateau avec un air pensif, genre "je suis persuadé qu'on a oublié un truc"
Merci de partager avec nous tes musiques préférées.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.