73
Commentaires

Houria Bouteldja contre l'Obs, le débat de la discorde

C'était un débat - audacieux - organisé par l'Obs entre la porte -parole du Parti des Indigènes de la République et le co-fondateur du Printemps républicain, Gilles Clavreul. Mais sa restitution n'a pas eu les faveurs de Bouteldja, qui s'estime trahie et insultée par l'hebdomadaire. On fait le point.

Commentaires préférés des abonnés

L'Obs, hebdomadaire "de gauche" davantage en désaccord avec Alain Badiou qu'avec ce réactionnaire bas de gamme qu'est Marcel Gauchet... voilà qui résume bien le décalage entre les prétentions de cet hebdo de la gauche de droite (ou de la droite de ga(...)

Sans rentrer plus en avant dans le débat sur la pensée décoloniale qui reste un angle mort de la pensée de gauche en général et qui mérite mieux que les anathèmes ou l'éloge non critique surtout avec la réthorique du PIR comme (hélas) principal repré(...)

Causeur fait du Causeur.


Causeur 2 (l'obs) se dit de gauche, comme le ps Valls ou Faure et leur colonisation à l'envers de la France. Valls qui abandonne la représentation nationale (député de la République) pour une ville touristique d'un autre pays (...)

Derniers commentaires

Elle traite les journalistes de chiens de garde et pas de sous chien. J'en conclurais qu'elle fait un pas dans la bonne direction. 

Sinon, pour le nouvel obs, je ne peux pas être en accord avec leur attitude. Quand on organise un débat, on le fait de façon juste et évite de dire au lecteur qui est le gentil et qui est le méchant. On peut faire aussi de l'éditorial engagé évidemment, mais le mélange des genres se marie mal. Je ne peux cautionner ce journalisme qui prend ses lecteurs pour des demeurés.

Contactée par ASI, Bouteldja indique qu'elle avait négocié avec la rédaction de l'Obs un droit de regard sur sa présentation, expliquant avoir exprimé son souhait d'être décrite de manière "non tendancieuse" .

On ne peut pas dénier une certaine forme d'humour, à cette raciste assumée.



"Un indigène judéophobe n’a pas les moyens d’affréter des trains pour Auschwitz "

Je m'étonne plus de pourquoi autant d'homo votent FN...

Concernant les indigènes, il y a la série Bandoung de Hors-série.

L'Obs, média de gauche ? Lire ou relire Aude Lancelin

http://quentinguillon.com/index.php/2018/11/12/le-monde-libre-un-appel-salutaire-a-dechainer-les-medias/

Je n'ai pas lu le débat, mais parler de quatre chiens de garde pour évoquer des journalistes, sans les nommer est, à mon sens, une attaque particulièrement dégradante pour ces personnes.

Voilà les 2 vertsions du mensonge éternel et ça ne concerne que ces sbires du mondialisme raciste !! +

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

la fin laisse perplexe ? tou va bien alors ? et ca 'et que nous sommes un média de gauche, indique la journaliste. Nou'  j'ai rit ... Journal de #lautredroite . 

J'ai acheté et lu attentivement le livre de Bouteldja après avoir regardé une émission de Hors Série. Question corset idéologique c'est difficile de faire pire, sans jeu de mot. Lisez et jugez sur pièces. 

L'Obs, hebdomadaire "de gauche" davantage en désaccord avec Alain Badiou qu'avec ce réactionnaire bas de gamme qu'est Marcel Gauchet... voilà qui résume bien le décalage entre les prétentions de cet hebdo de la gauche de droite (ou de la droite de gauche, ce qui revient au même) et la réalité de son positionnement idéologique.

Présenter comme "de gauche" des intellectuels ou des idées qui sont à peine moins conservatrices que le mainstream de droite, c'est un excellent moyen de faire en sorte que le lectorat crédule ou simplement pressé restreigne ses aspirations et persiste à se penser comme étant à gauche parce qu'il se situe un tout petit peu à la gauche de Zemmour. Un excellent moyen de maintenir l'ordre établi en somme.


Avec en parallèle un autre stratagème, conscient ou non : présenter le PIR, parti groupusculaire et très largement vu dans la sphère militante comme ultra-problématique, comme la pointe avancée de la militance décoloniale. Par contamination, toute opinion qui s'y rattache est désormais qualifiée d'"indigéniste" par les milieux conservateurs. Le PIR, c'est l'homme de paille réellement existant de la très riche tradition critique décoloniale, le groupuscule qui permet utilement de disqualifier cette dernière sans avoir à examiner ce qu'elle produit.

En ce qui concerne Madame des indigènes, je me dis comment peut-elle dire se reconnaître dans ce terroriste sans pour autant, dit-elle, légitimer la terreur de celui-ci. Le connaissait-elle personnellement ? Elle ne le connait que par les actes criminels commis. Non ? Ainsi, à partir des crimes qu'il a perpétrés, elle lui prête un vécu fait de méchantes souffrances commises par la mauvaise société... Je dis société mais plus spécifiquement la mauvaise société dominée par une groupe secret juif... Justifiant l'attaque de cette école et l'assassinat d'enfants.


En outre, elle dit que les indigènes n'ont pas les moyens d'affréter de train pour Auschwitz. Et une bombe artisanale ça coûte combien ? Et une arme à feu deuxième main ? Et un couteau dans un supermarché ?

Sans rentrer plus en avant dans le débat sur la pensée décoloniale qui reste un angle mort de la pensée de gauche en général et qui mérite mieux que les anathèmes ou l'éloge non critique surtout avec la réthorique du PIR comme (hélas) principal représentant mediatique. 


Je suis toujours surpris par les égarements idéologique des tenants du social-libéralisme quand je lis "Nous invitons Houria Bouteldja parce que ses idées ont une influence à gauche, et que nous sommes un média de gauche"


Je rigole, pour avoir été lecteur de l'obs depuis presque toute ma vie, mes parents étant abonnés bien avant ma naissance, j'ai vu la dégradation idéologique et moral de l'hebdomadaire qui est devenue une sorte de quintessence de ce qu'est la droite complexée comme le dit si bien Lordon, toujours contre la radicalité surtout si elle est de gauche.

Causeur fait du Causeur.


Causeur 2 (l'obs) se dit de gauche, comme le ps Valls ou Faure et leur colonisation à l'envers de la France. Valls qui abandonne la représentation nationale (député de la République) pour une ville touristique d'un autre pays ! Trahison ?! Bizarre, ce Monsieur n'invoque pas pour une fois le danger des binationaux....


L'obs se dit puissant contre l'extrémisme. Il dit : <<regardez je n'invite pas Le Pen ! >> Non mais Allô Nabila ! Quel argumentaire ! Je dis bravo l'obs pour cette efficace lutte ! Ça  y est, effet chauve-souris, Pouf Pouf, l'extrême droite a disparu ! 




Très intéressant. L'article montre bien les dessous de la production d'une interview. 

Bonjour

Un article bien passionnant !!!  Je n'ai aucune idée de qui sont ces débatteurs et les noeuds au cerveau ne sont pas ma tasse de thé. Si un jour j'ai du temps j'irai faire un tour sur Wikipedia. Suis plus passionné par les explications journalistiques sur tous les sujets, du genre : la faute à la pluie, au soleil, au mondial de foot, à la route du rhum... et qui ne parlent jamais du portefeuille des gens ordinaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.