62
Commentaires

Houellebecq, ovni médiatique depuis 1998

Ce n'est pas un novice dans le paysage médiatique. A la sortie de chacun de ses livres, et davantage encore avec l'obtention du Goncourt, Michel Houellebecq fait la tournée des médias. C'est de cette image, et de son éventuelle stratégie médiatique, dont il était question en novembre 1998 dans la version télé d'@si. A l'occasion de la sortie de son deuxième roman, Les particules élémentaires, qui avait déclenché une intense polémique, Houellebecq était venu sur le plateau de La cinquième pour  (ne pas ?) répondre à nos questions existentielles : la polémique a-t-elle été fabriquée ? Est-elle vendeuse ? Etc.

Derniers commentaires

Un article qui m'a paru interessant. Je n'en sais pas plus.

Et si le Goncourt n’était qu’un "sous-non Renaudot" ?
Oui, comme Artnaif, très intéressant de revoir cette émission, pour constater le chemin parcouru par l'auteur et aussi ses constances. L. Et avec le recul et quelques livres de Houellebecq en plus, cette émission a plus de relief que lors de sa première diffusion.
C'est bizarre, dès que je vois Houellebecq à la télé, j'ai l'impression de lire une scène d'un de ces bookins, tout semble nimbé d'une ironie mordante et triste.

Rien à voir mais drôle, à la toute fin, DS annonce en fanfares que dorénavant les téléspectateurs vont pouvoir débattre en eux (!!) sur le site de l'émission...
Trés intéressant de revoir cette ancienne émission qui permet de constater que Houellebecq n' a pas du tout changé ; mémes hésitations , mémes blancs ,mémes réponses évasives, méme cigarette posée à un coin des lévres , puis tenue èlègamment entre le majeur et l' annulaire ,devant le visage . Houellebecq est un dandy .
Un auteur c’est un plat qui se mange froid. Or, Houellebecq est un auteur froid. Aussi...


_________________________




Si "au commencement était le Verbe"...


Dans ses deux premiers titres - Extension du domaine de la lutte et Les particules élémentaires -, qu'est-ce que nous disait Michel Houellebecq (si d'aventure cet auteur tentait de nous dire quelque chose) ?


Ce chérubin semblait vouloir nous dire, avant de s'en désoler, qu'il vaut mieux être riche et beau (et puis, jeune aussi) quand on veut séduire(1) de belles nanas, que pauvre et laid.


Cette affirmation qui ne souffrira aucune contestation ferait donc de Houellebecq un grand écrivain doublé d'un grand moraliste.


Car, si Houellebecq avait été riche et beau à une époque où il ne l'était pas, il aurait bien évidemment et très certainement cherché à séduire des filles pauvres et laides...


C'est donc ça ?



Alors maintenant, à quand un auteur mais... de génie celui-là, qui nous expliquera, contre toute attente, combien il est préférable d'être issu d'une catégorie sociale dite "privilégiée" plutôt que d'appartenir à une catégorie sociale dite "défavorisée" ? (défavorisée ????? Qualificatif outrageusement euphémisant quand on constate l'ampleur des dégâts sur cette classe) quand on veut, non seulement séduire de belles nanas, mais aussi et surtout, se faire une place au soleil...




A quand cet auteur de génie ? Parce que... bon... on s'impatiente là !



1- Séduire des nanas : oui parce que... Houellebecq, les nanas, il voulait coucher avec, c'est tout. Et elles ne s'y sont pas trompées bien sûr ! Elles qui ne supportent pas, lorsqu'elles en ont besoin, qu'on leur dise qu'elles en ont envie et vice versa. Mais ça................... Houellebecq l'ignorait.




***




Plus tard, avec un titre comme Plateforme, et dernièrement avec "La Possibilité d'une île" et "La carte et le territoire", il semblerait que Houellebecq ait souhaité élargir quelque peu son champ de vision et qu'il se soit décidé à nous donner des nouvelles du monde.


Si Houellebecq connaît réellement notre monde contemporain en général, et l'Art en particulier (2), et si on oublie un moment une inspiration souvent absente ou poussive, force est de constater que les informations de l'auteur à ce sujet semblent avoir pour sources principales, sinon unique, le journal de 20H (TF1 ou France 2, c'est au choix), les émissions de Delarue, Envoyé Spécial pour s'être attardé devant son écran (somnolant ?), et maintenant qu'il est en Espagne : TV5 ; ce qui, tout le monde en conviendra, n'arrangera rien, bien évidemment.



2 - Houellebecq est un auteur très vague ! Aussi, gare au mal de mer ! Et manifestement, cela ne gêne personne puisque dans le milieu littéraire tout le monde triche et bâcle : auteurs et critiques. Qui s'en plaindra ? Sûrement pas les lecteurs, nous affirme-t-on.

Tout comme il a une vague idée de la science fiction et des sectes dans "La possibilité d'une île", dans son dernier titre Houellebecq a juste une vague, très vague idée du fait que l'art contemporain n'est, le plus souvent, qu'une vaste fumisterie sans talent ; mais il ignore le plus important : c'est une fumisterie très sérieuse à la racine de laquelle on trouvera des individus (artistes, mon cul !) sans humour qui se préoccupent de tout et qui ne plaisantent sur rien ; ce qui aggrave sensiblement leur cas à tous - rien à voir donc avec la démarche d'un Marcel Duchamp.



***


Mais alors...


A prendre ou à laisser Houellebecq ? Un Houellebecq qui est à l'écrit ce que Mylène Farmer est à la musique et à la danse (on me dit que tous les deux partagent le même fans-club !)...


Au diable la culpabilité !


Vraiment ! Sans regret et sans remords, on doit pouvoir laisser Houellebecq ainsi que les fossoyeurs de la littérature qui l'ont promu au rang d'auteur qu'il faut avoir lu sous peine d'être frappé d'inconséquence ou de nullité, là où ils ne seront jamais, à savoir : dans un lieu qui ressemble fort à un avenir car, il y a des auteurs qui savent voir loin et acheminer l'attention de leurs lecteurs plus loin encore, et surtout, là où personne ne peut décemment souhaiter être mené : à tous les drames et à toutes les tragédies, nous tous glacés d'effroi, face au pire.


En revanche - et on l'aura compris -, Houellebecq ne nous mènera guère plus loin que dans sa salle de bains qu'il ne fréquente que rarement, pour une douche qu'il ne se résoudra jamais à prendre en gosse mal léché, difficile et laborieux quant à l'acquisition des apprentissages de la petite enfance... et sur son pot aussi, lieu de toutes les rétentions, en pré-ado attardé...


Et ce, alors que le monde d'aujourd'hui et de demain a et aura besoin de titans !


Car, il faut le savoir : un auteur digne de ce nom, un auteur qui se respecte, se doit d'être sale à l'intérieur mais... impeccablement mis à l'extérieur, un auteur au linge irréprochable ; et à ça, Houellebecq ne s'y résoudra jamais !


Oui ! Propre à l'extérieur et sale à l'intérieur car, porteur de toutes les ignominies dont notre espèce est capable cet auteur ! Jusqu'à ce que... une fois la morale évacuée ou expurgée, il ne reste plus que des hommes, femmes, enfants, vieillards, pères, mères, soeurs, frères, filles, fils, bourreaux et victimes, eux tous terrés au fond d'un gouffre, les yeux tournés vers le ciel, et la nuit, les étoiles, à la recherche d'une lumière rédemptrice pour les plus coupables d'entre eux, et consolatrice, pour les plus humbles, face à un lecteur non seulement témoin mais... acteur, incarnant pour l'occasion...


Le dernier des hommes.

____________________


Serge ULESKI Littérature et écriture
Ce qui m'a frappén c'est le phrasé des commentaires sur les sujets aux 20 heures des deux chaînes, c'était si lent. L'impression d'émissions pour béotiens, ralentir et articuler.

A côté Colombe Schneck qui avale les mots ou vous DS, au débit rapide, cela donne une impression de dynamisme, de verdeur, très sympa.


Quant à Houellebecq, il parlait vite comparé à maintenant.

http://anthropia.blogg.org
Voilà l'homme qui a reçu le "Goncourt" :

« Chaque fois que j’apprenais qu’un terroriste palestinien, ou un enfant palestinien, ou une femme enceinte palestinienne, avait été abattu par balles dans la bande de Gaza, j’éprouvais un tressaillement d’enthousiasme à la pensée qu’il y avait un musulman de moins. »

A lire ici

en cas de protestation : académie Goncourt

http://www.academie-goncourt.fr/?contact=2
Juste comme ça: L'apparition de Houellebecq dans le 7 9 de France inter est en ligne,
http://www.dailymotion.com/video/xfkl3b_michel-houellebecq_news
malheureusement éditée puisqu'il y lachait un magistral
" ne vous laissez pas emmerder, fumez, buvez..."
( l'extrait a été tout de meme immortalisé par le zapping)
Alors, il revient Houellebecq ?
pfiou...
Ben ça remet en place revoir la version TV... même si finalement j'ai plus côtoyé la version net puisque, de ma jeune existence, la TV n'a jamais fait partie de mon univers (merci les dimanches chez les potes, à zapper de chaine en chaine jusqu'à ce qu'un jour, par chance, on trouve enfin cette émission pour alimenter nos discussions entre deux cours à la fac).

M'enfin sinon, nostalgie passée, elle m'a fatiguée cette émission!
Je n'ai jamais lu de Houellebecq (quoi, j'aurais du? mes oreilles avaient réussi à zapper l'ovni il faut croire), mais le personnage a eu le don de m'horripiler sur ce plateau... Ce côté je m'en foutiste, "de toute façon tu ne m'intéresse pas je suis au dessus"...
C'est bête, ce matin je me disais qu'il serait p'têt temps de m'y mettre, que le nom m'évoquait vaguement quelque chose, que ça devait valoir le détour. Et puis là tout de suite plus vraiment...

Laissons le temps passer... ça reviendra peut-être...

Enfin merci pour les archives, beau moment tout de même
vive la transgression !
Je n'ai regardé que le début de l'émission pour l'instant. Une chose me frappe : le débit vocal de Daniel, beaucoup plus rapide et moins saccadé que lors des actuelles émissions. Utilisiez-vous un prompteur ? Ou prépariez-vous davantage votre texte de présentation ?
Ouch le coup de vieux, mais c'est vrai qu'à l'époque, vivant encore chez mes parents je venais d'avoir mon bac, ASI à la télévision était l'incontournable rendez vous... Souvenirs, souvenirs.
(...et TF1 déjà bien fourbe à l'époque :)
Vidéo ce soir depuis les Etats Unis, j'ai eu droit à 5 pubs. Merci Dailymotion... :-(

Edit : ah ouais encore mieux, une coupure pub à 5:04. Pas glob du tout là...
Colombe Shneck, je l'aime !
Très marrant ce retour dans le passé. J'aurais cru ça hier. Ca fait en fait 16 ans. Il y a déjà internet. DS ne se ressemble bas - essentiellement à cause du maquillage, d'ailleurs. Globalement je préfère nettement les émissions actuelles, bien plus vivantes et stimulantes.
Ah la la, pas encore vu toutes les nouvelles émissions, et me suis jetée sur celle-là !
Impayables ces @sinautes, jamais y'font ce qu'on leur demande ;-)
Plongée dans l'ancien, pour que rejaillisse le nouveau...
Formidable petite madeleine! Même s'il ne me souvient pas avoir vu cette émission lors de sa primo-diffusion télévisuelle, je retrouve avec émotion la séquence intervention de collégiens. Y a pas à dire, les ados sont formidables. Leurs interventions dans cette émission (et d'après mes souvenirs dans beaucoup d'autres) sont absolument lumineuses. Je le dis d'autant plus volontiers que ma modeste expérience d'enseignant me l'a confirmé, la capacité des jeunes à décrypter des images animées est absolument fabuleuse.

Pourquoi ne pas renouveler le principe de ces interventions ? Cela pourrait faire l'objet d'une émission ou d'une chronique qui ne devrait pas être excessivement dispendieuse sur le plan financier et pourrait néanmoins se révéler d'une très grande richesse quant ç la pertinence de l'analyse.

Sinon je souscris totalement à la proposition de consacrer une rubrique aux anciennes émissions de la cinquième.
En 98 j'avais 7 ans et j'étais pour le Brésil ... Sinon halleluia une clope sur un plateau télé ! Merde c'est beau à l'image la clope !

Tiens ça me fait penser ... L'autre jour j'ai vu l'acteur jouflu et barbu de The hungover (very bad trip en vf il y a une deuxieme comédie avec lui qui sort en ce moment) s'allumer un gros spliff en live sur une chaîne américaine ... Jubilatoire !
préfère @si maintenant, autant en tant que personnes mais aussi en tant que contenu.
un dans le texte aurait été davantage intéressant...
Ce qui m'a le plus étonné dans cette émission venue tout droit du XXème siècle, le plus reposé aussi, c'est l'absence de matraquage du mot "buzz", pourtant fort à propos. Ouf.

Marrant aussi l'extrait du Nulle Part Ailleurs. A mettre en relation avec son soi-disant "héritier", le Grand Journal, où je doute que de tels blancs n'eussent pas été comblés par d'empressés Arianne Massenet ou Ali Badou (oui, je suis pas certain non plus de ma conjugaison de "eussent", mais c'est pour faire genre).

Le comble : Guillaume Durand fait même le pari insensé de bouleverser le conducteur et de "faire attendre le journal" pour, tenez-vous bien (et par "vous" j'entends surtout Michel Denisot et sa joyeuse bande)... laisser parler un invité! Quelle audace!

Des images d'un autre siècle, décidément.

Très bonne idée enfin, de nous ressortir ces émissions du placard... quand je pense qu'à l'époque, j'avais l'âge (un an de plus en fait) des collégiens qu'on voit dans une des séquences! Et pourtant je regardais déjà ASI de temps en temps, comme quoi c'est drôlement bien foutu cette petite émission.
Je dirais pas mieux que minibulle, que de bons souvenirs, j'avais le sourire aux lèvres pendant toute l'émission !!!!

(Putain, on avait encore le droit de fumer à c't'époque)
Hoo que c'est rigolo de revoir les vieilles émissions grisées d'Arrêt sur image télé!! Que c'est réconfortant de se rappeler de vos cheveux bien coiffés cher Daniel!

He purée c'est la que l'on se rend compte qu'Arret sur image à toujours été, en tout cas pour moi, un puit d'information et de réflexion d'avant garde!

Arrêt sur Image télé est mort, vive Arrêt sur image net ;)

Bien à vous,

Minibulle
Je n'ai pas encore regardé cette émission, mais je trouve que c'est une
bonne idée de pouvoir se replonger dans d'anciennes émissions d'@SI !

Ça me fait me demander si vous allez continuer dans ce sens ?
Avec, par exemple, une section "archives" où l'on pourrait revoir à loisir
tous les anciens numéros de l'émission classés par dates, thèmes, etc...
Une sorte de médiathèque interactive !

Mais je ne sais si c'est possible... Comment ça se passe ? Vous possédez
les droits de vos anciennes vidéos ou elles appartiennent à la chaîne ?
La même chose + une question : est-ce possible d'avoir la version téléchargeable?
oui donnez nous la possibilité de la télécharger.
La même chose + une question: pourquoi vous êtes parti de la 5?
Parce qu'il s'est fait virer voilà pourquoi ^^
Ah bon ?
Moi qui croyais qu'il avait démissionné de son plein gré, juste après l'élection en mai 2007 du meilleur président du monde.
Je comprends pas, c'est pas Schneidermann qu'a viré de Carolis de France Télévisons alors? Mes fiches ne seraient pas à jour?
Tiens je cite cela, apparemment tiré du Big Bang Blog et de la plume de Daniel :
« Enfin, je pense à eux, (les dirigeants de la Chaîne et de France Télévisions) évidemment, au quatuor des assassins tremblants. Tous ces mois à ronger leur frein, à attendre l’heure, avant de porter enfin le coup de poignard. Tous ces mois, ou toutes ces années. Ah, Carolis, depuis quand rêviez-vous secrètement de prononcer les mots que vous venez de prononcer ? Depuis que nous avions mis en lumière votre petit bidonnage sur France 3, quand vous aviez vendu des images de reconstitution d’un sauvetage en montagne, comme celles d’un sauvetage réel ? Depuis qu’il vous a fallu piteusement venir vous expliquer devant les télespectateurs de la médiatrice de France 3 ? Quel effet ça fait, Carolis, de porter si longtemps votre vengeance ? Il parait que Vilamitjana avait déjà demandé l’arrêt de l’émission à Carolis l’an dernier (l’an dernier, c’est-à-dire après que nous ayions traité dans l’émission du problème de Mme Borloo, présentatrice de journal, et qu'Arlette Chabot s’en soit fort énervée). Je n’en sais rien. À vrai dire, ça m’est égal. Claude-Yves Robin (directeur général de France 5), Philippe Vilamitjana (directeur de l’antenne), Patrice Duhamel (directeur général de France Télévisions), Patrick de Carolis (PDG) : je ne sais pas, dans le quatuor, qui a tenu le poignard, qui a tenté de retenir la main de qui, qui s’est caché derrière qui. À vrai dire, ça m’est égal. Tous quatre sont à mes yeux responsables. »
Non, mais, arrêtez de me faire marcher. Elle passe toujours sur le 5, l'émission.
'Xact.
D'ailleurs, ça s'appelle revu et corrigé je crois, sur la 5, et c'est encore mieux qu'avant, avec le talentueux Paul Amar.
Ça c'est du décryptage, et on voit que c'est pas truqué du tout du tout.
Merci pour cette piqûre de rappel François. Je me désabonne de ce pas, et je m'achète une télévision illico.
C'est la faute à pow wow de toute façons.
À signaler que ce dernier a bien tiré les leçons de la méthode Korkos.
Il est doué quand même, bien qu'il ait des difficultés en général.

On parlait d' quoi, déjà ?
Et voilà, paf, tu viens faire de la pub clandestine! Moi je dis: BRAVO!

Crois-moi, on va régler nos comptes en MP, je le fais pas ici, t'as d'la chance que je connaisse bien Mireille - hein Mireille, dites oui - parce qu'elle te prend et te retourne comme un crêpe, et deux mawashis et trois side-kicks dans ta tronche plus tard, tu n'es plus que l' hombre de toi-même.

Hombre toi-même.

Hein Mireille hein j'ai bon? (dites oui)
Alors là, ce coup-ci c'est sûr, j'envoie un recommandé.
Tu peux dire adieu à ton poste sur France-Inter, tu vas voir comment j'ai le bras long.

À défaut de ... hein ?
Ardisson a fait ça avec l'INA et ses vieilles emissions.... Mauvais exemple ?
Tout pareil concernant l'émission bonus en rétrospective. Merci à la rédaction.
Cela voudrait-il dire qu'@si a récupéré les droits des émissions télévisées entre 1995 et 2007 ?
Je me souviens d'une ancienne conversation avec Justine, qui m'expliquait (il y a deux ans environ) que la mise à disposition était justement impossible à cause de cela.
Si @si a maintenant la possibilité de les mettre en streaming (mp4 ou avi) sur le site ou son emplacement sur Dailymotion, c'est une très bonne chose.

En espérant que cette question ne reste pas lettre morte, et surtout que cette mise à disposition d'anciennes émissions TV ne soit pas la dernière, merci d'avance.

Bon concernant Houellebecq, j'ai essayé de lire et de tenir, mais impossible de dépasser la quarantaine de pages. J'ai échoué à trois reprises (sur 3 livres différents).. bon ben y'a des auteurs comme ça, et ils sont nombreux.
Donc pas grand chose à en redire, ni en bien ni en mal, c'est une écrivain qui a réussi et qui a ses moments de gloire... voilà.

Si, en fait: je recommande le billet de Ben sur France Inter à ce sujet - notamment le début.. et la chute. Du grand art de second degré.

ici-même, la chronique de Ben.
Apparemment, l'émission est rippée d'une VHS. Petite coupure montage au début...
Rhôôôhhh, ça vient de la collection perso ? merci encore pour tout ! vivement les crûs suivants. Bonne qualité d'enregistrement, au passage :-)
Non non, Fan de canard, rien de neuf sur les droits. Mais j'ai estimé que l'actualité jusitifiait cette transgression mineure...
Hadopi soit qui mal y pense!
En tout cas, merci pour la diffusion.
Si plusieurs transgressions mineures ne constituent pas une transgression majeure, surtout ne vous privez pas de récidive.
Même si ça ne nous rajeunit pas tout ça.
J'ai bien aimé, dans le courant de l'émission, la présentation du film Fourmiz ("animation assistée par ordinateur").
C'est dingue ce qu'on arrivait à faire à l'époque !
transgressez ! transgressez ! Il en restera toujours quelque chose !
En tout cas quoique l'on pense de Houellebecq et de ces livres, la chose qui me heurte le plus ses derniers temps est l’unanisme outrancier sans aucun recule que son livre suscite. Le pire que j'ai lu est sans contexte l'annonce de son goncourt par les inrocks...
Ils se moquent de nous en prétendant faire du journalisme, alors je me suis senti autorisé à me moquer d'eux :
http://s20b.net/blog/2010/11/de-quoi-la-pravda-est-elle-le-nom/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.