35
Commentaires

Hong Kong, la colère des manifestants s'affiche avec talent

Depuis le début du mouvement de protestation hongkongais, les affiches revendicatives, créatives et informatives fleurissent dans les cortèges et sur les réseaux sociaux du territoire semi-autonome. Un photojournaliste français les traque et les compile sur son compte Twitter. Petit florilège.

Commentaires préférés des abonnés

Comment se fait il que la contestation de "là bas" soit mieux tolérée et décrite que celle d' "ici" (la différence de "régime" ne peut pas à elle seule tout expliquer) ? C'est une énigme pour moi.

Imaginez les gilets jaunes avec des parapluies (armes par destination) ou avec des lasers, quand un simple masque tissu suffit pour vous faire considérer casseur... et essayez de deviner la réaction de la police et des médias.

  

C'est fou co(...)

Parce que là-bas c'est la méchante Chine et ici c'est la gentille France ?

Derniers commentaires

Je note aussi beaucoup d'imagination et de pugnacite du cote des journalistes, peut-etre le cote anglo-saxon; trois exemples qui me viennent a l'esprit:


Les journalistes qui viennent tout harnaches avec casque, genouilleres, et autre habits protecteurs a une conference de presse, dans les locaux de la police, pour protester contre les violences policieres dont ils ont ete les victimes.


La journaliste de RTHK (la radio d'etat) qui pose des questions a la Cheffe executive (Carrie Lam, equivalent du President) et la relance en absence de reponse; Carrie Lam qui s'enfuit avec son gouvernement.


Le journaliste qui demande a Carrie Lam "pourquoi ne pas retirer la loi?" et quand elle repond, "cet question a deja ete pose plein de fois", lui retorque "et vous l'avez esquive plein de fois". Le journaliste suivant reposera la question...

Imaginez les gilets jaunes avec des parapluies (armes par destination) ou avec des lasers, quand un simple masque tissu suffit pour vous faire considérer casseur... et essayez de deviner la réaction de la police et des médias.

  

C'est fou comme la révolte à Hong Kong paraît plus romantique et merveilleuse que celle de "nos" populistes GJ. Aucune admiration pour leurs cabanes pourtant très créatives (avant d'être saccagées par les forces du désordre) ni pour leurs slogans marrants en même temps que sensés. 


C'est que "nul n'est prophète en son pays"? Ou bien comme dit plus bas "méchante Chine contre gentille France"? Ou encore: pas la même classe sociale

La presse Française romantise un peu à l'excès ces manifestants qui montrent chaque jour un peu plus une dérive clairement violente (à la Maidan. Le dernier épisode en date est particulièrement saisissant: Un journaliste Chinois coupable d'avoir dans son sac un tee-shirt floqué "j'aime la police de HK" fut entravé pendant des heures à son trolley, battu, s'est évanoui par 2 fois pendant que les manifestants bloquaient l'accès aux secouristes, tout cela devant des dizaines de caméras.


La réalité de ce mouvement est qu'il est totalement exempt de revendication sociale (la seule demande consistant à foutre dehors Carrie Lam sans préciser quand/comment et qui va remplacer) , qu'il est déjà noyauté par l'extrême droite (celle du syndicat qui tient l'aéroport de HK, et qui est historiquement anti-communistes/nationaliste anti-Chinois), et clairement subventionné et soutenu par les USA (voire les rencontres entre les têtes du mouvement et les diplomates US).


Et même le départ de la protestation consistait à éviter à des corrompus Chinois d'avoir à répondre de leur malversation en Chine.


En une formule, une tentative de révolution colorée qui heureusement va très probablement échouer sans que la Chine n'ait eu besoin de s'en mêler.

Petite coquille dans la dernière phrase : indispendsable au mouvement de protestation.  

Je suis frappé par une - relative - similitude entre la révolte des Hongkongais et celle des GJ: un mouvement de masse, spontané, contre UNE décision des autorités. Ce qui m'intéresse est la similitude d'absence de "parti" à l'origine du mouvement, avec juste quelques "personnalités" qui émergent à HKG parce que remarquées sur les réseaux sociaux pour leur action ou pour leurs blessures (l'infirmière). Et cette énorme différence: à HKG, on est capable de s'excuser pour les désagréments causés à l'aéroport, on ne se livre pas à des dégradations systématiques et à des pillages en règle. Sans doute en raison de l'origine socio- économique des manifestants, et aussi du respect du commerce inscrit profondément dans la mentalité HKGaise. Le plus frappant est l'utilisation intensive des outils de communication, et de leur redoutable efficacité. Le seul recours des autorités serait de couper tous les réseaux... Mais ce serait alors un coup fatal à l'économie de Hong Kong !

Je note aussi la créativité pacifiques pour résister aux flics : des parapluies pour détourner les gaz et des pointeurs laser pour "aveugler" les tireurs de grenades. Il fallait y penser.


Comment se fait il que la contestation de "là bas" soit mieux tolérée et décrite que celle d' "ici" (la différence de "régime" ne peut pas à elle seule tout expliquer) ? C'est une énigme pour moi.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.