68
Commentaires

Handball aux prisonniers

Si vous êtes un heureux télespectateur de Laurent Delahousse

Derniers commentaires

Et les taxes sur la bière qui augmentent pour financer la sécu !
Bon, la bière devenant un produit de luxe, sa consommation va diminuer. Mais si elle diminue, il y aura moins d'alcoolos, moins de cirrhoses à soigner et donc moins de frais médicaux à rembourser. Eh ouais.
La sécu va donc résorber son déficit, et on pourra alors réduire les taxes sur la bière. Ce qui augmentera sa consommation, et par conséquent les risques de cirrhose. Putain, on en sort pas de ce cercle vicieux !
Le mieux c'est de maintenir les taxes sur la bière une fois qu'elles auront augmenté. C'est précisément ce que le gouvernement, dans sa grande sagesse, à l'intention de faire.
Et pendant ce temps,
deux jeunes se sont fait étripés, pour rien à échirolles,
mais c'est moins grave....

Je peux vous assurez que vu d'ici, les handballeurs on s'en tape grave.

22 coups de couteaux pour Kevin,
une vingtaine aussi pour Sofiane,
des tirs de pistolets à grenaille...



Y'a pas un problème là dans la hierarchie de l'information??
En tout cas, ça faisait chaud au coeur, cette manif. Nous avons eu le soleil sur notre visage une partie du parcours, et ça fait du bien d'avoir autour de soi des gens qui pensent comme soi.

J'ai trouvé ça intéressant le traitement de cette info : plus de manifestants que prévu.
On n'a pas donné de chiffres hier soir, et même sur la 2, après les infos anecdotiques d'usage (ma pauvre Dame, que devient le monde ?), on a présenté Montebourg sur les images du cortège.

Puis aujourd'hui, petit à petit, on a parlé, sur Libé, du fait que cette manifestation pourrait peser sur l'attitude du pouvoir (je dis bien attitude, pas la politique quand même...)
On remet ça le 6
Entendu parlé de Jenny Priez à la radio sur France Inter dans l'intro de l'emission de Pascal Clark de ce matin.
[quote=Schneidermann]Karabatic n'est pas le seul mis en examen

Source ? A ma connaissance, personne n'est pour l'instant mis en examen. Garde à vue != mise en examen. Pas sûr que le matinaute ait beaucoup cherché.
Daniel, vous dîtes que les journalistes nous parles de magouille dans le hand-ball au lieu de nous parler de la manif anti-tscg, mais

visiblement aux @sinautes ça leur va très bien car il a fallu attendre le commentaire de Mouthmouth pour avoir des nouvelle du front.

et son post n'est même pas en tête de gondole...
Attention, Germain Rital, vous filez un mauvais coton. Si vous dites que Schneidermann est au fond d'accord avec Bourdieu, de mauvais esprits ne vont pas s'empêcher de se demander alors pourquoi le premier a piégé le deuxième lorsqu'il officiait sur la Cinq.
[quote=Daniel Schneidermann]Attention: je ne considère pas que ce traité condamne forcément la France à l'austérité éternelle. Comme tous les textes européens, celui-ci (voir le vaillant décortiquage de notre éconaute), est assez ambivalent, assez torve, assez sournois, pour que l'on puisse l'interpréter de toutes les manières imaginables, et d'autres encore. Marché de dupes entre Sarkhollande et Merkel, sans doute, mais sans que l'on puisse savoir qui est la dupe, ou plutôt en ménageant tous les scénarios possibles (que la dupe soit l'un, l'autre, ou les deux, ou personne). C'est un texte ouvert. Mais en le faisant passer au troisième plan, toutes les radios et télés ont tranché: rien de grave. Rien d'irréversible. Pas de raison de se prendre la tête. Il n'a jamais été si clair que la hiérarchie de l'information était un éditorial masqué. Et l'audiovisuel une machine à décerveler.

Richesse de ce 9:15. Tout se passe comme si l'obligation d'y écrire vite remplissait la même fonction que la règle pour le psychanalysant de "tout dire" sans exercer de censure par souci de conscience: ce qui est perdu en termes de réflexion est plus que compensé en termes d'inspiration. Ainsi Daniel Schneidermann établit-il qu'il en va de l'Europe depuis longtemps ( sinon toujours) comme de la langue d'Ésope: elle peut être la meilleure ou la pire des choses (sans oublier la plus courante médiocrité). Oui comme non lui obéissent également, même si un "non mais oui" est plus judicieux que le "oui mais non" que l'éconaute citée semble privilégier: celui-ci exclut du marché, tandis que celui-là permet d'y jouer (d'y "duper" d' une autre: populaire façon).

Mais l'intérêt de ce 9:15 ne s'arrête pas là: Daniel Schneidermann y vérifie aussi en effet un des plus justes aperçus de Bourdieu dans son analyse du journalisme: à savoir la fonction de diversion des faits divers en matière d'information. Qu'est-ce d'autre en effet que cette handballeuse affaire dont il nous entretient si ce n'est un fait divers particulièrement égarant eu égard à ce sur quoi il faudrait plutôt porter son attention ? Il s'avère ainsi que sous leur superficielle dispute, il y a un accord de fond entre Schneidermann et Bourdieu: le premier vérifiant au jour le jour empiriquement ce que le second avait établi "scientifiquement". Vérification triple en l'occurrence aujourd'hui, puisque le 9:15 nous permet en outre de constater : a) qu'il y a une circulation circulaire de l'information (le handball avant l'Europe: la priorité s'impose à tous les journalistes, les journalistes n'écrivent ou ne 'parlent dans le poste' que pour les journalistes); b) que cela n'est pas l'effet de leur personnelle volonté mais celle de leur insertion dans "la machine à décerveler" qui ne s'arrête pas à l'audiovisuel mais domine aussi le journalisme écrit.
Cette histoire de dette souveraine des états européens , et plus globalement toute la finance mondiale n'est qu'un immense pari truqué, où la grande majorité se fait pigeonner au profit de quelques "grands champions de la banque et de finance" qu'on écoute avec respect et admiration !

Et le traité Budgétaire Européen est bien là pour s'assurer que les pigeons continueront bien à se faire pigeonner, et de plus en plus .

Mais comme le pékin moyen est bien incapable de comprendre tout ça, une explication démarrant sur un exemple simple, comme les paris sportifs, est justement tout à fait bien venue.

Il sera alors , temps dans le courant de la semaine, de passer au vrai sujet du débat .
Pour avoir bien cherché dans les rubriques infos des médias mainstream... le traité européen est considéré comme une information éminement secondaire, sinon désuète (on en parle même plus sur France Inter, c'est dire).
A la place, voici le cortège de sang et de larmes qui se déverse entre Montpellier et Grenoble...
Que faut-il voir derrière cette inondation se sentiments, d'émotions et de violence (violence des images des interpellations d'un côté, de la souffrance des familles de l'autre) alors même qu'est en train de se profiler LE vrai débat démocratique qui a été esquivé pendant les années Sarkozy, detourné pendant la présidentielle et noyé depuis que la Hollandie est au pouvoir : quel avenir pour l'Europe ?

A cette question, je crois comprendre que la majorité des journalistes y répond par l'adage désormais célébre de Margareth : There is no alternative. La marche vers l'austérité, le contournement des voies démocratiques, la frénétique fascination pour les mouvements des marchés semble faire consensus, comme si tout débat était vain. Curieusement, on se croirait revenu en 2005 : pas besoin de débattre sur le traité ou les orientations néolibérales sur la politique européenne : nous (les jounalistes) sommes tous d'accord. A la place, on agite le chiffon rouge et on fait appel aux sentiments alors même qu'il est plus que temps d'utiliser son carafon.

Peut-être ne considèrent-ils pas que la première manifestation d'ampleur de l'ère Hollande est sujète à débat, c'est qu'ils ne considèreraient pas les manifestations comme une information de premier plan ? Mais pourtant, la semaine dernière, quelques 150 personnes marchant en ordre dispérsé vers une ambassade à Paris avait fait toutes les unes. 150 contre 80000...il y a comme un problème (quoique Jean-Michel Apathique, grande Irma devant l'éternel, a réussi à nous donner des chiffres de la police alors même que celle-ci avait refuser d'en publier. Dénombrer le nombre de manifestants à la boule de cristal semble l'avenir du journalisme...). Peut-être que les antilibéraux auraient du changer de stratégie et défiler en burqa...

D'un autre côté, j'ai l'impression que les jounalistes des médias mainstream (fréquemment sujets à une autocensure et à un conformisme sans borne) ont été un peu échaudés par ce qui s'est passé en 2005. En minimisant l'opposition au traité, en évacuant la question de leurs enquêtes, ils évitent ainsi de nous montrer qu'ils sont tous d'accord, de supporter l'oprobre d'une remise en cause de leur sacrosainte indépendance et de leur fameuse objectivité...ils ne refont pas l'erreur qui a été la leur en 2005. Bonne stratégie s'il en est : une question dont on ne parle pas n'est plus une question, c'est le néant.

Dernièrement, l'angle sous lequel a été traité cette manifestation (quand elle a été traitée, vous l'aurez compris).
La mobilisation a en fait commencé en 2011, plus précisemment à l'occasion du contre-sommet du G20 de Nice, le 4 novembre 2001, date à laquelle Attac et la fondation Copernic proposent la mise en place d'un Audit citoyen de la dette publique. Le collectif qui en découle rassemble associations, collectifs et syndicats mais excluent ostensiblement les partis politiques, relégués bien justement à une position de soutien. De là, vont se créer un peu partout des collectifs locaux, sur le modèle des collectifs antilibéraux de 2005. C'est à partir de cette mobilisation qu'émerge pendant l'été une campagne beaucoup plus nette en opposition au fameux traité européen, et ce à partir d'un Appel unitaire : Stop l'austérité dans lequel on retrouve effectivement le Front de gauche, le PCF et le Parti de gauche, mais qui, vous l'aurez compris, n'est pas à leur initiative. Et pourtant, depuis un mois, quel roman national sont en train de rédiger lémédias ? "Mélanchon appelle à", "le mouvement Mélanchon", "la revanche des mélanchonistes", "plusieurs milliers de personnes derrière Mélanchon"...
Cette stratégie simplificatrice est très habile : elle tends à exceder tant les militants que les lecteurs/auditeurs/téléspectateurs, les uns parce qu'ils se croient déposédés par la figure de l'homme providentiel et récupérés par son mouvement, les autres parce qu'ils identifient ce mouvement comme partisans. De fait, on attise les divisions, les malentendus et la contre-information pour mieux discréditer l'opposition au traité, au social-libéralisme du PS et à l'Europe des marchés.

Bien-sûr, je ne suis pas dupe, les jounalistes ne sont pas responsables de leur caractère moutonnier, ils ne comprennent rien aux moblisations sociales et ils n'ont pas besoin de se concerter pour élaborer une stratégie de contre-information... là réside surement le problème.
Les jounalistes, ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait.
Contrairement à ce qu'on nous dit, le match avait un enjeu sportif ... du côté de Rennes (le maintien en première division) :

http://www.youtube.com/watch?v=gFSMr712g8k

Du coup la défaite "arrangeait" les deux camps...
Il y aurait quelques questions à se poser et des circonstances atténuantes à examiner.

Les handballeurs français sont-ils suffisamment rémunérés ?
S'ils l'étaient, chercheraient-ils à arrondir leur salaire en se livrant à des paris illicites ?
Pourquoi Ibrahimovic amasse-t-il des sommes faramineuses pout taper dans un ballon avec les pieds, alors que Karabatic, pourtant le mieux payé, boucle difficilement ses fins de mois en le propulsant avec les bras ?
Pourquoi le premier a-t-il pour compagne un mannequin, alors que le second, célibataire, se voyait infliger les accolades et les bises de Roselyne Bachelot (page 12 sur 14) après chaque victoire des Experts ?
Ces différences de traitement ne sont-elles pas de nature à rendre un homme durablement amer, et le pousser à certaines extrémités?
Personne ne parle de la série "The newsroom" et pourtant quelle leçon ! Les chaines d'infos devraient en prendre de la graine ! Révons...
De quoi faire plusieurs émissions sur ASI...
http://lavalise.over-blog.com/article-serie-tv-the-newsroom-hbo-sorkin-frappent-tres-tres-fort-107749079.html
Le plus grave dans l'affaire c'est bien la hiérarchie de l'info : hier soir y'avait de quoi bouillir devant sa télé pendant que delahousse envoyait les sujets sur la triche puis l'augmentation du prix des cigarettes etc... avant d'en venir (par obligation) à cette manif contre le traité Merkozy
qui a mobilisé autour de quarante mille personnes !

On a beau savoir comment ça fonctionne, on ne peut pas s'empêcher d'avoir la rage !
Pourquoi parler de ce qui mettrait les synapses en ébullition ? Alors que deux ou trois kekes et leurs poulettes menés par les flics, plus un Lexomil et c'est la tranquillité assurée, au moins jusqu'au lendemain. Bien sur, il faudra recommencer.

DS nous ferait son Melenchon, à propos de la bimbo "journaliste" ? Collusion, corporatisme... Tout arrive, dites donc.
Alors, pour la minute people : Jenny Priez est la compagne de Karabatic Luka, le frère de Nikola, lui aussi handballeur et sujet à enquête ("selon les meilleures sources" :http://www.jeanmarcmorandini.com/article-293569-handball-l-animatrice-de-nrj-12-jeny-priez-interpellee-par-la-police-nikola-karabatic-et-des-proches-en-garde-a-vue.html mais aussi selon une autre source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/27/1450613-match-truque-de-montpellier-jeny-priez-animatrice-sur-nrj12-serait-impliquee.html) !

N'est pas JMM qui veut !!!

:)
Excellent titre ! ;-)
Bonjour
Bon Daniel, vous faites bien du parisianisme sur cette affaire.
F3 Languedoc-Roussillon a dévoilé le coup mardi soir dans son JT.
Sans être un fan de P. Monteil, loin de là, je trouve que vous lui donnez une importance plus que douteuse. Il n'a qu'apporté que des éléments au dossier en particulier ce qui est nouveau, montrer des images du match incriminé où l'on voit un joueur montpelliérain seul face aux buts et tirer largement au-dessus.
Par contre vous avez raison sur la hiérarchie des JT. D'abord donner en pâture des "jeux" pour amuser le bon peuple…
Bonjour,
Votre 'enquête' est un peu rapide et vos 'recherches' sont partielles et erronées ! Dans la famille Karabatic, vous confondez Nikola (vu à la télé) et Luka (pas vu à la télé - because sa copine?) !
Bof, allez plutôt lire l'Edito de J-F Buissière, du Gorafi : "Parfois il en faut peu pour être heureux"... une vraie leçon de vie et de courage :
http://www.legorafi.fr/2012/10/01/ledito-de-j-f-buissiere-parfois-il-en-faut-peu-pour-etre-heureux/
Premier jour de la semaine où ce traité de m... va être adopté à l'Assemblée Nationale grâce à l'aide de l'UMP... où les Français vont apprendre qu'ils vont tous s'appauvrir très bientôt grâce à des taxes et des impôts supplémentaires...
et en effet, on nous bassine avec le Hand !
Mais Foot, vélo and co, tous pourris, c'est bien connu.
Que se vayan todos ;o))
PS : les "in situ" (comme on dit en Suisse) ou "plateaux" en direk-live depuis l'annexe du Ministère de l'Intérieur de Nanterre sont vraiment d'un ridicule sans nom... mais le ridicule, ça l'fait, à la télé en ce moment...
09:44!!!! Rhoooo, Daniel!!!!! Sinon, pour la manif' de Dimanche, je n'ai pas vu de chiffres mais je n'ai pas eu l'impression que nous étions très nombreux. Le cortège était long mais la foule éparse et dispersée...
Euh question bête, pourquoi avoir légalisé les paris sportifs. Nous n'avons pas trop entendu ce refrain ce matin. Pourquoi s'étonner des déviances quand on a organisé le terrain de leurs manifestations.

2 ième question : Je suis surpris que les société de paris ne se soient pas rendues compte de la triche, lorsqu'on parie contre la cote ça se voit puisqu'il s'agit d'un comportement opposé aux prévisions. Comme le délit d'initié ça laisse des traces : perte anormale de la société etc ...
Lu ce matin sur Libé.fr à propos du match truqué :
Selon maître Jean-Yves Lienard, qui défend Michaël Robin, un des joueurs interpellés, ceux-ci vont "très probablement" reconnaître avoir parié sur le match suspect, ce qui leur est interdit, tout en réfutant toute tricherie.
"Leur déontologie sportive leur interdit de faire des paris. Ils l'ont fait, ils ont eu tort et s'en expliqueront", a-t-il affirmé, précisant toutefois qu'ils n'ont "en aucun cas laissé filer le match".

S'ils optent pour ce type de défense, elle risque de très vite prendre l'eau, comme contre le Paris-Qatar.
Car s'il leur fallait perdre pour gagner (de grosses sommes), je serais assez étonné qu'il aient essayé de gagner pour (les) perdre.
Souvenez –vous du "perp walk" : quand un directeur du FMI était traîné devant les caméras menottes aux poignets, la presse française s’indignait de ce procédé attentatoire à la présomption d’innocence. Tout en repassant les images en boucle…
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.